Poeme : Titre Futile

Titre Futile

Il pleut. L’eau tombe, telle un millier de minuscules poignards dans la nuit, elle s’abat sur les toits, les murs, les gens, s’infiltre dans les moindres recoins, gèle la terre, et les cœurs. C’est sous cette pluie battante qu’il s’avance, l’homme persécuté, poursuivi par ses pensées, et par la réalité. Peut être qu’il court peut être qu’il marche. Sa bouche s’ouvre, des sons en sortent. Peut être qu’il chante, ou alors crie-t-il… Sait-il quel mal le poursuit ? Il continue néanmoins, s’échappant des noires limbes urbaines, loin de la violence et la haine. Et dans ses rêves où il s’enfuit, les poignards ne le suivent plus. Il sourit, ou peut être est-ce un rictus, a-t-il peur ? Il s’est arrêté, finalement à mi chemin, à mi chemin de nulle part, il doit faire un choix, sait-il seulement lequel ? Et dans les méandres de ses pensées qui s’égarent, on peut voir les poignards, la sombre menace de la nuit, qui attend son heure avec délice.

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Titre Futile

    il=pleut=leau=tom=be=tel=le=un=mil=lier=de=mi=nus=cu=les=poi=gnards=dans=la=nuit=el=le=sa=bat=sur=les=toits=les=murs=les=gens=sin=fil=tre=dans=les=moin=dres=re=coins=gè=le=la=ter=re=et=les=cœurs=cest=sous=cet=te=pluie=bat=tan=te=quil=sa=van=ce=l=hom=me=per=sé=cu=té=pour=sui=vi=par=ses=pen=sées=et=par=la=ré=a=li=té=peut=ê=tre=quil=court=peut=ê=tre=quil=marche=sa=bou=che=sou=vre=des=sons=en=sortent=peut=ê=tre=quil=chan=te=ou=a=lors=crie=til=sait=til=quel=mal=le=pour=suit=il=con=ti=nue=né=an=moins=sé=chap=pant=des=noi=res=lim=bes=ur=bai=nes=loin=de=la=vio=len=ce=et=la=haine=et=dans=ses=rê=ves=où=il=sen=fuit=les=poi=gnards=ne=le=sui=vent=plus=il=sou=rit=ou=peut=ê=tre=est=ce=un=ric=tus=a=til=peur=il=sest=ar=rê=té=fi=na=le=ment=à=mi=che=min=à=mi=che=min=de=nul=le=part=il=doit=fai=re=un=choix=sait=til=seu=le=ment=le=quel=et=dans=les=mé=an=dres=de=ses=pen=sées=qui=sé=ga=rent=on=peut=voir=les=poi=gnards=la=som=bre=me=na=ce=de=la=nuit=qui=at=tend=son=heu=re=a=vec=dé=lice 250
  • Phonétique : Titre Futile

    il plø. lo tɔ̃bə, tεllə œ̃ milje də minyskylə pwaɲaʁd dɑ̃ la nɥi, εllə saba syʁ lε twa, lε myʁ, lε ʒɑ̃, sɛ̃filtʁə dɑ̃ lε mwɛ̃dʁə- ʁəkwɛ̃, ʒεlə la teʁə, e lε kœʁ. sε su sεtə plɥi batɑ̃tə kil savɑ̃sə, lɔmə pεʁsekyte, puʁsɥivi paʁ sε pɑ̃se, e paʁ la ʁealite. pø εtʁə kil kuʁ pø εtʁə kil maʁʃə. sa buʃə suvʁə, dε sɔ̃z- ɑ̃ sɔʁte. pø εtʁə kil ʃɑ̃tə, u alɔʁ kʁi til… sε til kεl mal lə puʁsɥi ? il kɔ̃tinɥ neɑ̃mwɛ̃, seʃapɑ̃ dε nwaʁə lɛ̃bəz- yʁbεnə, lwɛ̃ də la vjɔlɑ̃sə e la-εnə. e dɑ̃ sε ʁεvəz- u il sɑ̃fɥi, lε pwaɲaʁd nə lə sɥive plys. il suʁi, u pø εtʁə ε sə œ̃ ʁiktys, a til pœʁ ? il sεt- aʁεte, finaləmɑ̃ a mi ʃəmɛ̃, a mi ʃəmɛ̃ də nylə paʁ, il dwa fεʁə œ̃ ʃwa, sε til sələmɑ̃ ləkεl ? e dɑ̃ lε meɑ̃dʁə- də sε pɑ̃se ki seɡaʁe, ɔ̃ pø vwaʁ lε pwaɲaʁd, la sɔ̃bʁə mənasə də la nɥi, ki atɑ̃ sɔ̃n- œʁ avεk delisə.
  • Syllabes Phonétique : Titre Futile

    il=plø=lo=tɔ̃=bə=tεl=lə=œ̃=mi=lje=də=mi=nys=ky=lə=pwa=ɲaʁd=dɑ̃=la=nɥi=εl=lə=sa=ba=syʁ=lε=twa=lε=myʁ=lε=ʒɑ̃=sɛ̃=fil=tʁə=dɑ̃=lε=mwɛ̃=dʁə=ʁə=kwɛ̃=ʒε=lə=la=te=ʁə=e=lε=kœʁ=sε=su=sε=tə=plɥi=ba=tɑ̃=tə=kil=sa=vɑ̃=sə=lɔ=mə=pεʁ=se=ky=te=puʁ=sɥi=vi=paʁ=sε=pɑ̃=se=e=paʁ=la=ʁe=a=li=te=pø=ε=tʁə=kil=kuʁ=pø=ε=tʁə=kil=maʁ=ʃə=sa=bu=ʃə=su=vʁə=dε=sɔ̃=zɑ̃=sɔʁ=te=pø=ε=tʁə=kil=ʃɑ̃=tə=u=a=lɔʁ=kʁi=til=sε=til=kεl=mal=lə=puʁ=sɥi=il=kɔ̃=tinɥ=ne=ɑ̃=mwɛ̃=se=ʃa=pɑ̃=dε=nwa=ʁə=lɛ̃=bə=zyʁ=bε=nə=lwɛ̃=də=la=vjɔ=lɑ̃=sə=e=la-ε=nə=e=dɑ̃=sε=ʁε=və=zu=il=sɑ̃f=ɥi=lε=pwa=ɲaʁd=nə=lə=sɥi=ve=plys=il=su=ʁi=u=pø=ε=tʁə=ε=sə=œ̃=ʁik=tys=a=til=pœʁ=il=sε=ta=ʁε=te=fi=na=lə=mɑ̃=a=mi=ʃə=mɛ̃=a=mi=ʃə=mɛ̃=də=ny=lə=paʁ=il=dwa=fε=ʁə=œ̃=ʃwa=sε=til=sə=lə=mɑ̃=lə=kεl=e=dɑ̃=lε=me=ɑ̃=dʁə=də=sε=pɑ̃=se=ki=se=ɡa=ʁe=ɔ̃=pø=vwaʁ=lε=pwa=ɲaʁd=la=sɔ̃=bʁə=mə=na=sə=də=la=nɥi=ki=a=tɑ̃=sɔ̃=nœʁ=a=vεk=de=li=sə 251

PostScriptum

Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve…
Antoine de Saint-Exupéry

Récompense

0
0
0

Poesie sans commentaire


Commentaire poème
29/01/2023Poeme-France
En mettant un commentaire, vous pourrez exprimer sur cet écrit : votre ressenti, un encouragement, un conseil ou simplement dire que vous l'avez lu.
De plus si vous écrivez aussi sur le site, vous gagnerez des liens vers vos écrits...
Pour mettre des commentaires vous devez être membre ou poète du site. Un simple inscription suffit pour le devenir.