Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Poeme : Noir Sur Blanc

Poème - Sans Thème -
Publié le 25/10/2004 19:26

L'écrit contient 43 mots qui sont répartis dans 1 strophes.

Poete : Tit Pouèt(F)

Noir Sur Blanc

Les mots noir évadés d’une pensée
Grave la blancheur d’une simple feuille de papier
La trace d’une seule âme
La signature d’une joie, d’un drame
S’y eternise un souvenir, une illusion
Reflettent la musique d’une évasion
  • Pieds Hyphénique: Noir Sur Blanc

    les=mots=noir=é=va=dés=du=ne=pen=sée 10
    grave=la=blan=cheur=du=ne=sim=ple=feu=ille=de=pa=pier 13
    la=tra=ce=du=ne=seu=le=âme 8
    la=si=gna=tu=re=du=ne=joie=dun=drame 10
    sy=e=ter=niseun=sou=ve=nir=u=ne=illu=sion 11
    re=flettent=la=mu=si=que=du=neé=va=sion 10
  • Phonétique : Noir Sur Blanc

    lε mo nwaʁ evade dynə pɑ̃se
    ɡʁavə la blɑ̃ʃœʁ dynə sɛ̃plə fœjə də papje
    la tʁasə dynə sələ amə
    la siɲatyʁə dynə ʒwa, dœ̃ dʁamə
    si ətεʁnizə œ̃ suvəniʁ, ynə ilyzjɔ̃
    ʁəflεte la myzikə dynə evazjɔ̃
  • Pieds Phonétique : Noir Sur Blanc

    lε=mo=nwaʁ=e=va=de=dy=nə=pɑ̃=se 10
    ɡʁa=və=la=blɑ̃=ʃœʁ=dy=nə=sɛ̃=plə=fœ=jə=də=pa=pje 14
    la=tʁa=sə=dy=nə=sə=lə=a=mə 9
    la=si=ɲa=ty=ʁə=dy=nə=ʒwa=dœ̃=dʁamə 10
    siə=tεʁ=ni=zəœ̃=su=və=niʁ=y=nə=i=ly=zjɔ̃ 12
    ʁə=flε=te=la=my=zikə=dy=nəe=va=zjɔ̃ 10

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
25/10/2004 00:00Jmc

Quand les lettres s’étalent
Sur la douce page si pâle
mots d’amours enflammés
Rupture bientôt consommée
et un jour rien qui ne ment
Juste le dernier testament.

Amitiés

Auteur de Poésie
25/10/2004 00:00Undomielfe

Tout d’abord merci pour tes nombreux commentaires, cela me fait toujours très plaisir de ta part. . . Et puis ce poème est très bien écrit. . . Je pense juste que tu aurais peut-être pu l’alonger un petit peu car ce sujet et vaste et très interessant, c’est dommage. Cependant j’apprécie beaucoup ton travail et te complimente, amitiés sincères.

Auteur de Poésie
28/10/2004 00:00Paul C.

Sur le blanc immaculé de cette page si vierge, le reflet noir de mes pensés si déverse.
Ma plume qui coule me brûle comme un sierge, mes yeux pour encrier des larmes que je verse.