Poeme : Mortel Silence

Mortel Silence

Montant comme une peur animal
Ton silence est un cri qui fait mal.
C’est la violence muette
D’un corps en silhouette.

C’est ce qui maintenant est toi
Dans cette mortelle attitude
D’un corps à peine froid
Laissé à la morne solitude.

D’une tombe dans un cimetière
Pour un retour à la poussière,
C’est la dans ton repos perpétuel
Que ton manque m’est éternel.

WøLø

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Mortel Silence

    mon=tant=com=me=u=ne=peur=a=ni=mal 10
    ton=si=len=ce=est=un=cri=qui=fait=mal 10
    cest=la=vi=o=len=ce=muet=te 8
    dun=corps=en=sil=houet=te 6

    cest=ce=qui=main=te=nant=est=toi 8
    dans=cette=mor=tel=le=at=ti=tude 8
    dun=corps=à=pei=ne=froid 6
    lais=sé=à=la=morne=so=li=tude 8

    dune=tom=be=dans=un=ci=me=tière 8
    pour=un=re=tour=à=la=pous=sière 8
    cest=la=dans=ton=re=pos=per=pé=tuel 9
    que=ton=man=que=mest=é=ter=nel 8

    wølø 1
  • Phonétique : Mortel Silence

    mɔ̃tɑ̃ kɔmə ynə pœʁ animal
    tɔ̃ silɑ̃sə εt- œ̃ kʁi ki fε mal.
    sε la vjɔlɑ̃sə mɥεtə
    dœ̃ kɔʁz- ɑ̃ siluεtə.

    sε sə ki mɛ̃tənɑ̃ ε twa
    dɑ̃ sεtə mɔʁtεllə atitydə
    dœ̃ kɔʁz- a pεnə fʁwa
    lεse a la mɔʁnə sɔlitydə.

    dynə tɔ̃bə dɑ̃z- œ̃ simətjεʁə
    puʁ œ̃ ʁətuʁ a la pusjεʁə,
    sε la dɑ̃ tɔ̃ ʁəpo pεʁpetɥεl
    kə tɔ̃ mɑ̃kə mεt- etεʁnεl.

    wl
  • Syllabes Phonétique : Mortel Silence

    mɔ̃=tɑ̃=kɔ=mə=y=nə=pœʁ=a=ni=mal 10
    tɔ̃=si=lɑ̃=sə=ε=tœ̃=kʁi=ki=fε=mal 10
    sε=la=vj=ɔ=lɑ̃=sə=mɥε=tə 8
    dœ̃=kɔʁ=zɑ̃=si=lu=ε=tə 7

    sε=sə=ki=mɛ̃=tə=nɑ̃=ε=twa 8
    dɑ̃=sε=tə=mɔʁ=tεl=lə=a=ti=ty=də 10
    dœ̃=kɔʁ=za=pε=nə=fʁwa 6
    lε=se=a=la=mɔʁ=nə=sɔ=li=ty=də 10

    dy=nə=tɔ̃=bə=dɑ̃=zœ̃=si=mə=tjε=ʁə 10
    puʁ=œ̃=ʁə=tuʁ=a=la=pu=sjεʁ=ə 9
    sε=la=dɑ̃=tɔ̃=ʁə=po=pεʁ=pet=ɥεl 9
    kə=tɔ̃=mɑ̃=kə=mε=te=tεʁ=nεl 8

    wl 1

Récompense

1
3
0

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
28/09/2015 22:42Clém

Ce texte est percutant, il ne laisse pas indifférent
Clém

Auteur de Poésie
28/09/2015 23:35Coburitc

Triste poème , un silence des cimetières où l’on cherche ceux qui nous manquent.
Amicalement

Jean-Pierre

Auteur de Poésie
22/10/2015 18:01Claude408

La froideur que l’on ressens quand un être aimant nous quitte