Poeme-France : Lecture Écrit Jour-Nuit

Poeme : Lilith

de Amireal

Publié le 19/05/2017 11:07

Lilith

Mais qu’elle était donc étrange, cette Lilith,
Qui battait la campagne à l’aube de la nuit
Pour se retirer fourbue, au soleil naissant,
Repue, le ventre chargé du sang des vivants…

Au petit matin, deux petites taches rouges
Discrètes, piquant un peu au cou,
Vous accompagnent près de Pérouges
Sur le chemin du Fabricou…

Elle ne laisse que peu de traces de son passage
Tandis que vous êtes bercés par les bras de Morphée
Babillant, balbutiant, tel l’enfant sage
Les mots issus des rêves de la pensée…

Etrange est-elle, car nul ne l’aime, et pourtant !
Elle, qui vous aime tant, vous et votre sang
Dont avidement elle se gorge
Peignant discrètement en rouge votre gorge

La nuit où je l’ai surprise, sur le rebord du lit,
Alors qu’elle me croyait trop bien assoupi
J’ai promptement saisi mon coupe-gorge
La veille faite au sein de ma forge…

La Lilith n’a poussé aucun cri
Elle connaissait son destin, c’est ainsi…

Amireal

Contenu

L'écrit contient 169 mots qui sont répartis dans 6 strophes.

Récompense

💝
1
👍
0
👎
0