Prose : La Course D’orientation

La Course D’orientation

Dans cette forêt impénétrable, mêlée de vices et de méfaits
Je dois atteindre ce but qui m’est à présent destiné.
Qu’ais-je pour m’aider ? Pas grand-chose d’utile,
A peine mon esprit et quelques amis malhabiles…

J’avance…

En chemin, je m’aperçois que je fais fausse route.
J’appelle à l’aide mais personne ne m’écoute
Je me retourne tentant de rebrousser chemin,
Mais il n’y a aucun indice quand je regarde au loin.

Avec crainte, j’avance…

J’ai l’impression de voir le bout de la route,
Ou peut-être est-ce une fausse piste : je doute.
Je finis par me perdre dans cette forêt et dans mes pensées
J’ai envie d’abandonner, mais je ne veux rien regretter.

Alors je continue.
Et je vois.

Je vois cet objectif qui depuis des heures me tendait la main.
Je cours en criant car je ne me suis pas perdu en vain.
Je te vois, toi mon amie, toi que j’aime tant.
J’ai voulu retrouver notre amitié, la revoilà, et me voici bien content.

Maintenant rentrons à la maison, savourer ces instants.
Mais quel chemin prendre ? Voilà qui est embêtant…
En fait cela n’est pas si important, car lorsque tu es à mes côtés,
Je sais que l’amitié et l’amour seront avec moi pour l’éternité.

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: La Course D’orientation


  • Phonétique : La Course D’orientation

    dɑ̃ sεtə fɔʁε ɛ̃penetʁablə, mεle də visəz- e də mefε
    ʒə dwaz- atɛ̃dʁə sə byt ki mεt- a pʁezɑ̃ dεstine.
    kεs ʒə puʁ mεde ? pa ɡʁɑ̃ ʃozə dytilə,
    a pεnə mɔ̃n- εspʁi e kεlkz- ami malabilə…

    ʒavɑ̃sə…

    ɑ̃ ʃəmɛ̃, ʒə mapεʁswa kə ʒə fε fosə ʁutə.
    ʒapεllə a lεdə mε pεʁsɔnə nə mekutə
    ʒə mə ʁətuʁnə tɑ̃tɑ̃ də ʁəbʁuse ʃəmɛ̃,
    mεz- il ni a okœ̃ ɛ̃disə kɑ̃ ʒə ʁəɡaʁdə o lwɛ̃.

    avεk kʁɛ̃tə, ʒavɑ̃sə…

    ʒε lɛ̃pʁesjɔ̃ də vwaʁ lə bu də la ʁutə,
    u pø tεtʁə ε sə ynə fosə pistə : ʒə dutə.
    ʒə fini paʁ mə pεʁdʁə dɑ̃ sεtə fɔʁε e dɑ̃ mε pɑ̃se
    ʒε ɑ̃vi dabɑ̃dɔne, mε ʒə nə vø ʁjɛ̃ ʁəɡʁεte.

    alɔʁ ʒə kɔ̃tinɥ.
    e ʒə vwa.

    ʒə vwa sεt ɔbʒεktif ki dəpɥi dεz- œʁ mə tɑ̃dε la mɛ̃.
    ʒə kuʁz- ɑ̃ kʁjɑ̃ kaʁ ʒə nə mə sɥi pa pεʁdy ɑ̃ vɛ̃.
    ʒə tə vwa, twa mɔ̃n- ami, twa kə ʒεmə tɑ̃.
    ʒε vuly ʁətʁuve nɔtʁə amitje, la ʁəvwala, e mə vwasi bjɛ̃ kɔ̃tɑ̃.

    mɛ̃tənɑ̃ ʁɑ̃tʁɔ̃z- a la mεzɔ̃, savuʁe sεz- ɛ̃stɑ̃.
    mε kεl ʃəmɛ̃ pʁɑ̃dʁə ? vwala ki εt- ɑ̃bεtɑ̃…
    ɑ̃ fε səla nε pa si ɛ̃pɔʁtɑ̃, kaʁ lɔʁskə ty ε a mε kote,
    ʒə sε kə lamitje e lamuʁ səʁɔ̃ avεk mwa puʁ letεʁnite.
  • Syllabes Phonétique : La Course D’orientation


PostScriptum

Petite métaphore sur des retrouvailles d’amitiés,

Récompense

0
0
0

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
05/04/2011 15:07Tiphaine15

bien ton poeme

Auteur de Poésie
05/04/2011 16:24Arnlyon

merci 🙂

Auteur de Poésie
14/04/2011 22:20Gramo

Quant on est deux, deux amoureux, qu’importe les chemins de traverse; on arrive toujours là où il faut.
GRAMO