Poeme-France : Lecture Écrit Racisme

Poeme : Le Lourd Fardeau Du Negre

Poème Racisme
Publié le 16/06/2011 21:04

L'écrit contient 277 mots qui sont répartis dans 14 strophes.

Poème sur le Racisme

Poete : Poete Melancolique

Le Lourd Fardeau Du Negre

J ai toujours donné le meilleur de moi
Pour a leurs yeux mériter un peu de valeur
J ai sans cesse persévérer car j avais droit a aucune erreur
Mais au moindre faux pas, juste parce-que j étais noir

Severe etait la sentence car devant les tribunaux
La couleur de ma peau faisait hélas basculer la balance

De l injuste justice qui m arrachait ma liberté malgré mon innocence
Me vouant ainsi a une longue vie parfois perpétuelle derrière les barreaux

Mais quand bien même étant sportif ou artiste très talentueux
Je parvenais a éviter ce chemin tumultueux

Venait un jour ou par tout un public j étais houé, humilié
Par tout un stade empli de spectateurs venus par millier

Hurler leur haine raciale accompagnée des gestes animaliers
Nos ancêtres avaient pourtant cher payer de leurs vies

Pour que nous soyons voués a une vie
Plus libre et un peu plus humaine

Loin de la cruelle barbarie de l esclavage

De son fouet et de ses chaînes
Pourquoi fallait-il qu’ils nous infligent

Cet horreur cette douleur
Cette souffrance avaient-ils un cœur ?

Pourquoi fallait-il qu’ils perdent leur humanité
Pour nous prouver leur supériorité
Je n’espères par votre piétié mais un peu de tolérance

J accepte ma difference mais par sa souffrance
J accepte ma sentence, mais pas celle de l injustice

Ne profitez plus de ma souffrance mon ignorance et ma dépendance
De clandestin de gardien, livreux, chauffeur, jardinier ou cuisinier

Pour nous priver de notre liberté, notre honneur
Le poids du fardeau a doublé a cause de notre sombre couleur
Je vous en supplie laisser nous au moins notre dignité
  • Pieds Hyphénique: Le Lourd Fardeau Du Negre

    j=ai=tou=jours=don=né=le=meilleur=de=moi 10
    pour=a=leurs=y=eux=mé=ri=ter=un=peu=de=va=leur 13
    j=ai=sans=ces=se=per=sé=vé=rer=carj=a=vais=droit=a=au=cu=neer=reur 18
    mais=au=moin=dre=faux=pas=jus=te=par=ce=quej=é=tais=noir 14

    se=ve=re=e=tait=la=sen=ten=ce=car=de=vant=les=tri=bu=naux 16
    la=cou=leur=de=ma=peau=fai=sait=hé=las=bas=cu=ler=la=ba=lance 16

    de=l=in=jus=te=jus=ti=ce=qui=m=ar=ra=chait=ma=li=ber=té=mal=gré=mon=in=no=cence 23
    me=vou=ant=ain=si=a=u=ne=lon=gue=vie=par=fois=per=pé=tuel=le=der=riè=re=les=bar=reaux 23

    mais=quand=bien=mê=meé=tant=spor=tif=ou=ar=tis=te=très=ta=len=tueux 16
    je=par=ve=nais=a=é=vi=ter=ce=che=min=tu=mul=tueux 14

    ve=nait=un=jour=ou=par=tout=un=pu=blicj=é=tais=houé=hu=mi=li 16
    par=tout=un=s=ta=de=em=pli=de=s=pec=ta=teurs=ve=nus=par=mil=lier 18

    hur=ler=leur=hai=ne=ra=cia=leac=com=pa=gnée=des=ges=tes=a=ni=ma=liers 18
    nos=an=cê=tres=a=vaient=pour=tant=cher=payer=de=leurs=vies 13

    pour=que=nous=soyons=voués=a=u=ne=vie 9
    plus=li=breet=un=peu=plus=hu=maine 8

    loin=de=la=cruel=le=bar=ba=rie=de=l=es=cla=vage 13

    de=son=fouet=et=de=ses=chaînes 7
    pour=quoi=fal=lait=til=quils=nous=in=fligent 9

    cet=hor=reur=cet=te=dou=leur 7
    cet=te=souf=fran=cea=vaient=tils=un=cœur 9

    pour=quoi=fal=lait=til=quils=per=dent=leur=hu=ma=ni=té 13
    pour=nous=prou=ver=leur=su=pé=rio=ri=té 10
    je=nes=pè=res=par=vo=tre=pi=é=ti=é=mais=un=peu=de=to=lé=rance 18

    j=ac=cep=te=ma=dif=fe=ren=ce=mais=par=sa=souf=france 14
    j=ac=cep=te=ma=sen=tence=mais=pas=cel=le=de=l=in=jus=tice 16

    ne=pro=fi=tez=plus=de=ma=souf=fran=ce=mon=i=gno=ran=ceet=ma=dé=pen=dance 19
    de=clan=des=tin=de=gar=dien=li=vreux=chauf=feur=jar=di=nier=ou=cui=si=nier 18

    pour=nous=pri=ver=de=no=tre=li=ber=té=no=tre=hon=neur 14
    le=poids=du=far=deau=a=dou=blé=a=cau=se=de=no=tre=som=bre=cou=leur 18
    je=vous=en=sup=plie=lais=ser=nous=au=moins=no=tre=di=gni=té 15
  • Phonétique : Le Lourd Fardeau Du Negre

    ʒi ε tuʒuʁ dɔne lə mεjœʁ də mwa
    puʁ a lœʁz- iø meʁite œ̃ pø də valœʁ
    ʒi ε sɑ̃ sεsə pεʁseveʁe kaʁ ʒi avε dʁwa a okynə eʁœʁ
    mεz- o mwɛ̃dʁə fo pa, ʒystə paʁsə kə ʒi etε nwaʁ

    səvəʁə ətε la sɑ̃tɑ̃sə kaʁ dəvɑ̃ lε tʁibyno
    la kulœʁ də ma po fəzε ela baskyle la balɑ̃sə

    də εl ɛ̃ʒystə ʒystisə ki εm aʁaʃε ma libεʁte malɡʁe mɔ̃n- inɔsɑ̃sə
    mə vuɑ̃ ɛ̃si a ynə lɔ̃ɡ vi paʁfwa pεʁpetɥεllə dəʁjεʁə lε baʁo

    mε kɑ̃ bjɛ̃ mεmə etɑ̃ spɔʁtif u aʁtistə tʁε talɑ̃tɥø
    ʒə paʁvənεz- a evite sə ʃəmɛ̃ tymyltɥø

    vənε œ̃ ʒuʁ u paʁ tut- œ̃ pyblik ʒi etεz- ue, ymilje
    paʁ tut- œ̃ stadə ɑ̃pli də spεktatœʁ vənys paʁ milje

    yʁle lœʁ-εnə ʁasjalə akɔ̃paɲe dε ʒεstəz- animalje
    noz- ɑ̃sεtʁəz- avε puʁtɑ̃ ʃεʁ pεje də lœʁ vi

    puʁ kə nu swajɔ̃ vuez- a ynə vi
    plys libʁə e œ̃ pø plysz- ymεnə

    lwɛ̃ də la kʁyεllə baʁbaʁi də εl εsklavaʒə

    də sɔ̃ fuε e də sε ʃεnə
    puʁkwa falε til kil nuz- ɛ̃fliʒe

    sεt ɔʁœʁ sεtə dulœʁ
    sεtə sufʁɑ̃sə avε tilz- œ̃ kœʁ ?

    puʁkwa falε til kil pεʁde lœʁ ymanite
    puʁ nu pʁuve lœʁ sypeʁjɔʁite
    ʒə nεspεʁə paʁ vɔtʁə pjetje mεz- œ̃ pø də tɔleʁɑ̃sə

    ʒi aksεptə ma difəʁɑ̃sə mε paʁ sa sufʁɑ̃sə
    ʒi aksεptə ma sɑ̃tɑ̃sə, mε pa sεllə də εl ɛ̃ʒystisə

    nə pʁɔfite plys də ma sufʁɑ̃sə mɔ̃n- iɲɔʁɑ̃sə e ma depɑ̃dɑ̃sə
    də klɑ̃dεstɛ̃ də ɡaʁdjɛ̃, livʁø, ʃofœʁ, ʒaʁdinje u kɥizinje

    puʁ nu pʁive də nɔtʁə libεʁte, nɔtʁə ɔnœʁ
    lə pwa dy faʁdo a duble a kozə də nɔtʁə sɔ̃bʁə kulœʁ
    ʒə vuz- ɑ̃ sypli lεse nuz- o mwɛ̃ nɔtʁə diɲite
  • Pieds Phonétique : Le Lourd Fardeau Du Negre

    ʒi=ε=tu=ʒuʁ=dɔ=ne=lə=mε=jœʁ=də=mwa 11
    puʁ=a=lœʁ=zi=ø=me=ʁi=te=œ̃=pø=də=va=lœʁ 13
    ʒi=ε=sɑ̃=sε=sə=pεʁ=se=ve=ʁe=kaʁ=ʒi=a=vε=dʁwa=a=o=ky=nəe=ʁœʁ 19
    mε=zo=mwɛ̃=dʁə=fo=pa=ʒys=tə=paʁ=sə=kə=ʒi=e=tε=nwaʁ 15

    sə=və=ʁə=ə=tε=la=sɑ̃=tɑ̃=sə=kaʁ=də=vɑ̃=lε=tʁi=by=no 16
    la=ku=lœʁ=də=ma=po=fə=zε=e=la=bas=ky=le=la=ba=lɑ̃sə 16

    dəεl=ɛ̃=ʒys=tə=ʒys=ti=sə=ki=εm=a=ʁa=ʃε=ma=li=bεʁ=te=mal=ɡʁe=mɔ̃=ni=nɔ=sɑ̃sə 22
    mə=vu=ɑ̃=ɛ̃=si=a=y=nə=lɔ̃ɡ=vi=paʁ=fwa=pεʁ=pet=ɥεl=lə=də=ʁjε=ʁə=lε=ba=ʁo 22

    mε=kɑ̃=bjɛ̃=mε=məe=tɑ̃=spɔʁ=tif=u=aʁ=tis=tə=tʁε=ta=lɑ̃t=ɥø 16
    ʒə=paʁ=və=nε=za=e=vi=te=sə=ʃə=mɛ̃=ty=myl=tɥø 14

    və=nε=œ̃=ʒuʁ=u=paʁ=tu=tœ̃=py=blik=ʒi=e=tε=zu=e=y=mi=lj=e 19
    paʁ=tu=tœ̃=sta=dəɑ̃=pli=də=spεk=ta=tœʁ=və=nys=paʁ=mi=lj=e 16

    yʁ=le=lœʁ-ε=nə=ʁa=sja=ləa=kɔ̃=pa=ɲe=dε=ʒεs=tə=za=ni=ma=lj=e 18
    no=zɑ̃=sε=tʁə=za=vε=puʁ=tɑ̃=ʃεʁ=pε=j=e=də=lœʁ=vi 15

    puʁ=kə=nu=swa=jɔ̃=vu=e=za=y=nə=vi 11
    plys=li=bʁəe=œ̃=pø=plys=zy=mεnə 8

    lwɛ̃=də=la=kʁy=εl=lə=baʁ=ba=ʁi=dəεl=εs=kla=vaʒə 13

    də=sɔ̃=fu=ε=e=də=sε=ʃεnə 8
    puʁ=kwa=fa=lε=til=kil=nu=zɛ̃=fli=ʒe 10

    sεt=ɔ=ʁœʁ=sε=tə=du=lœʁ 7
    sε=tə=su=fʁɑ̃=səa=vε=til=zœ̃=kœʁ 9

    puʁ=kwa=fa=lε=til=kil=pεʁ=de=lœʁ=y=ma=ni=te 13
    puʁ=nu=pʁu=ve=lœʁ=sy=pe=ʁjɔ=ʁi=te 10
    ʒə=nεs=pε=ʁə=paʁ=vɔ=tʁə=pj=e=tj=e=mε=zœ̃=pø=də=tɔ=le=ʁɑ̃sə 18

    ʒi=ak=sεp=tə=ma=di=fə=ʁɑ̃=sə=mε=paʁ=sa=su=fʁɑ̃sə 14
    ʒi=ak=sεp=tə=ma=sɑ̃=tɑ̃sə=mε=pa=sεl=lə=dəεl=ɛ̃=ʒys=tisə 15

    nə=pʁɔ=fi=te=plys=də=ma=su=fʁɑ̃=sə=mɔ̃=ni=ɲɔ=ʁɑ̃=səe=ma=de=pɑ̃=dɑ̃sə 19
    də=klɑ̃=dεs=tɛ̃=də=ɡaʁ=djɛ̃=li=vʁø=ʃo=fœʁ=ʒaʁ=di=nj=e=u=kɥi=zi=nj=e 20

    puʁ=nu=pʁi=ve=də=nɔ=tʁə=li=bεʁ=te=nɔ=tʁə=ɔ=nœʁ 14
    lə=pwa=dy=faʁ=do=a=du=ble=a=ko=zə=də=nɔ=tʁə=sɔ̃=bʁə=ku=lœʁ 18
    ʒə=vu=zɑ̃=sy=pli=lε=se=nu=zo=mwɛ̃=nɔ=tʁə=di=ɲi=te 15

PostScriptum

pour tous mes freres opprimés

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
16/06/2011 21:55Petite Muse

magnifiqure, il n’y a pas de mots
le racisme est injuste, nous sommes tous à la fois pareil et unique, il n’y a pas de différence

Auteur de Poésie
16/06/2011 22:45Poete Melancolique

bien dit et merci cher ami

Auteur de Poésie
16/06/2011 22:51Lemmiath

Heureusement qu’il existe de grands noirs qui ont défendu leurs causes et vont avancer les choses aussi lentes qu’il en soit.

Auteur de Poésie
17/06/2011 11:29St Just

Le racisme et l’esclavage font partie de l’histoire de l’humanité, quelle que soit l’époque. Les victimes d’aujourd’hui étaient les bourreaux d’hier, ou seront ceux de demain. Du 14e au début du 19e siécle des centaines de milliers d’européens furent enlevés par les arabes d’Afrique du nord et subirent des tortures, des mises à mort, des viols et humiliation terribles, avant pour certains d’être échangés contre forte rançons. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’en 1830, les troupes françaises débarquérent en Algérie et réduisirent au silence les hordes de kidnappeurs. On oublie que lorsque les "négriers blancs" allaient sur les côtes africaines prendre des esclaves, la-plupart du temps c’étaient des chefs de villages qui s’emparaient de leurs frères des villages voisins pour venir les échanger lors de trocs. L’esclavage existe encore de nos jours au mali notamment ou des noirs méprisés sont enlevés par des musulmans majoritaires pour être troqués ou asservis.
Et puis peut-on se plaindre de l’esclavage quand on le favorise nous mêmes ?...
Qui n’achète pas les produits chinois, fabriqués en Inde, au Bangla-Desh, en Indonésie, etc..etc. partout où des millions d’esclaves ou de travailleurs exploités, mis en danger par le manque total de sécurité lors de leurs travaux, produisent des articles à très bas prix, justement parce qu’ils sont totalement exploités ?...
Si l’on se plaint de l’esclavage, qui est condamnable à toutes les époques, il ne faut pas s’en faire le complice à notre époque, donc boycoter systématiquement tous ces produits fabriqués, usinés par ces millions d’esclaves partout dans le monde.
Si vous continuez à acheter ces produits parce qu’ils sont très bon marché, il ne faut pas venir verser des larmes de crocodiles sur les souffrances passées, alors que l’on reste indifférent, sans réagir sur celles de notre époque !...
L’histoire des hommes est une lutte perpétuelle, les bourreaux d’hier, sont les victimes d’aujourd’hui et vice-versa. Nous sommes tous les descendants de criminels, profiteurs, esclavagistes, voleurs. Nous ne sommes en vie que parce que nos pères ont été les plus forts à un moment donné de l’histoire, quelles que soient nos origines, c’est l’évidence même.
Prenons un exemple typique : l’histoire du peuple Juif. Mis en esclavage sous le règne des pharaons, guidé par Moïse ils arrivèrenet en Palestine. Et là sous de multiples prétextes, ils massacrèrent les villages voisins pour s’en emparer : hommes, femmes, vieillards enfants. Quelquefois, ils ne gardèrent que les femmes et les enfants.
Sous le Roi David, il nous est rapporté qu’il fit étendre à terre 100.000 prisonniers de tout âge, femmes, enfants, vieillards, adultes. Puis il fit passer des attelages de chevaux avec des herses de fer, et tous furent déchiquetés. C’était là un véritable génocide à échelle réduite. Par la suite quand Titus investit Jérusalem en en 70, ils durent fuir pour ne pas être exterminés.
Leurs descendants peuvent-ils se lamenter de ce qu’ils ont subi dans la suite de l’histoire, alors que leurs pères ont exterminés tant de gens ?... Se lamentent-ils de ce que subissent les Palestiniens, se frappent-ils la coulpe après les exterminations des vilages de Sabra et Chatila, ou de celui de Jénine par exemple ?...
L’histoire n’est qu’un éternel recommencement. quand on se pose en victime, on oublie que nos pères ont fait exactement la même chose que ce que nous reprochons aux autres : sans cela nous n’existerions pas, car seuls les plus forts ont pu survivre, les autres ont péri sans descendance !...

Auteur de Poésie
17/06/2011 12:11Solfege34

superbe!!!
mais il faut aux gens qui ne sont pas comme les autres, pour moi la différence de couleur n’a aucune importance et nous sommes heureusement nombreux à le penser, heureusement
solfege34 😉

Auteur de Poésie
17/06/2011 12:11Solfege34

superbe!!!
mais il faut penser aux gens qui ne sont pas comme les autres, pour moi la différence de couleur n’a aucune importance et nous sommes heureusement nombreux à le penser, heureusement
solfege34 😉

Auteur de Poésie
17/06/2011 12:51Indienne

Pour ma part la couleur ne devrait pas être un jugement, nous sommes tous égaux avec nos qualités et nos défauts. Le racisme est une injustice qui ne devait pas avoir ça place dans ce monde.

Auteur de Poésie
27/06/2011 17:37Gramo

Poème intéressant et juste.
Néanmoins, il faut pas se contenter du victimaire et affronter courageusement la vie. Les choses changent de mieux en mieux.
Je suis d’accord avec le long commentaire de St Just.

GRAMO

Auteur de Poésie
27/06/2011 20:13Poete Melancolique

ouist just a été clair sur certain point mais j aimerais qu il sache en retour que le peuple noir n avait rien fait pour meriter l esclavage.c est vrai qu il faut arreter de se plaindre et avanccer c est d ailleur ce que nous faisons bienque estropier par les discrimination et le rasisme