Poeme-France : Lecture Écrit Mort

Poeme : La Forêt De La Fin

Poème Mort
Publié le 17/06/2004 00:00

L'écrit contient 282 mots qui sont répartis dans 1 strophes.

Poete : Exodius

La Forêt De La Fin

La Forêt Fatidique
La chute ultime,
Elle m’appelle,
Mon sang à cet arbre coulait à sa cime,
L’odeur cadavérique de ma vie se mêle amoureusement à celle,
Des belles fleurs et de leur nectar doucereux,
La forêt m’entourait de sa vie répugnante,
Cette vivifiante verdure et ses animaux tous heureux,
Toute cette joie lente,
S’éteignait à mesure que mon sang perlait,
J’étais comme une erreur parmi la pureté de la végétation,
Les animaux ne me démontraient plus aucun signe de paix,
Mais attendait de pouvoir déguster ma chair malgré sa putréfaction,
Même le soleil qui illuminait l’ensemble de la forêt,
Semblait avoir quelques réticences à caresser mon crâne défait,
Les champignons là-bas coloré et envoûtant,
Semblaient ici empoisonné et sur leur tige poissait un liquide visqueux,
Aussi sombre que mon sang,
Et aussi venimeux,
Que les araignées qui grimpaient sur l’arbre d’ébène qui me servait de lit,
Au loin je pouvais apercevoir une rivière fraîche,
Tandis que moi dans mon coin assombri,
Je mourrais sur une souche sèche,
Et que pour seule eau,
J’avais un ruisseau stagnant,
Qui de son odeur maléfique me causait mille maux,
Et qui rajoutait à mon air sanglant,
Un aspect sombre et funèbre,
Alors c’est ainsi que je m’endormis dans ma sépulture sans lumière,
Et tandis que je me laissais englober par ces éternels ténèbres,
Les animaux se rapprochèrent,
Et vinrent se refermer sur ma carcasse délicieuse,
Tout en englobant ma dernière vie si précieuse,
Même pour la nature,
Jamais je n’avais été éternellement heureux,
Et toujours j’avais été pour moi-même pernicieux,
Maintenant j’étais mort et cela allait devenir ma cure.
  • Pieds Hyphénique: La Forêt De La Fin

    la=fo=rêt=fa=ti=dique 6
    la=chu=te=ul=ti=me 6
    el=le=map=pel=le 5
    mon=sang=à=cet=ar=bre=cou=lait=à=sa=cime 11
    lo=deur=ca=da=vé=ri=que=de=ma=vie=se=mêlea=mou=reu=se=ment=à=cel=le 19
    des=bel=les=fleurs=et=de=leur=nec=tar=douce=reux 11
    la=fo=rêt=men=tou=rait=de=sa=vie=ré=pu=gnante 12
    cette=vi=vi=fian=te=ver=du=re=et=ses=a=ni=maux=tous=heu=reux 16
    tou=te=cet=te=joie=len=te 7
    sé=tei=gnait=à=me=su=re=que=mon=sang=per=lait 12
    jé=tais=commeu=ne=er=reur=par=mi=la=pu=re=té=de=la=vé=gé=ta=tion 18
    les=a=ni=maux=ne=me=dé=mon=traient=plus=au=cun=si=gne=de=paix 16
    mais=at=ten=dait=de=pou=voir=dé=gus=ter=ma=chair=mal=gré=sa=pu=tré=fac=tion 19
    mê=me=le=so=leil=qui=illu=mi=nait=len=sem=ble=de=la=fo=rêt 16
    sem=blait=a=voir=quel=ques=ré=ticen=ces=à=ca=res=ser=mon=crâ=ne=dé=fait 18
    les=cham=pi=gnons=là=bas=co=lo=ré=et=en=voû=tant 13
    sem=blaient=i=ci=em=poi=son=né=et=sur=leur=tige=pois=sait=un=li=qui=de=vis=queux 20
    aus=si=som=bre=que=mon=sang 7
    et=aus=si=ve=ni=meux 6
    que=les=a=rai=gnées=qui=grim=paient=sur=lar=bre=dé=bène=qui=me=ser=vait=de=lit 19
    au=loin=je=pou=vais=a=perce=voir=u=ne=ri=viè=re=fraîche 14
    tan=dis=que=moi=dans=mon=coin=as=som=bri 10
    je=mour=rais=sur=u=ne=sou=che=sè=che 10
    et=que=pour=seu=le=eau 6
    ja=vais=un=ruis=seau=sta=gnant 7
    qui=de=son=o=deur=ma=lé=fi=que=me=cau=sait=mille=maux 14
    et=qui=ra=jou=tait=à=mon=air=san=glant 10
    un=as=pect=som=bre=et=fu=nè=bre 9
    a=lors=cest=ain=si=que=je=men=dor=mis=dans=ma=sé=pul=ture=sans=lu=mière 18
    et=tan=dis=que=je=me=lais=sais=en=glo=ber=par=ces=é=ter=nels=té=nèbres 18
    les=a=ni=maux=se=rap=pro=chè=rent 9
    et=vinrent=se=re=fer=mer=sur=ma=car=cas=se=dé=li=cieuse 14
    tout=en=en=glo=bant=ma=der=niè=re=vie=si=pré=cieu=se 14
    mê=me=pour=la=na=tu=re 7
    ja=mais=je=na=vais=é=té=é=ter=nel=le=ment=heu=reux 14
    et=tou=jours=ja=vais=é=té=pour=moi=mê=me=per=ni=cieux 14
    mainte=nant=jé=tais=mort=et=ce=la=al=lait=de=ve=nir=ma=cure 15
  • Phonétique : La Forêt De La Fin

    la fɔʁε fatidikə
    la ʃytə yltimə,
    εllə mapεllə,
    mɔ̃ sɑ̃ a sεt aʁbʁə kulε a sa simə,
    lɔdœʁ kadaveʁikə də ma vi sə mεlə amuʁøzəmɑ̃ a sεllə,
    dε bεllə flœʁz- e də lœʁ nεktaʁ dusəʁø,
    la fɔʁε mɑ̃tuʁε də sa vi ʁepyɲɑ̃tə,
    sεtə vivifjɑ̃tə vεʁdyʁə e sεz- animo tusz- œʁø,
    tutə sεtə ʒwa lɑ̃tə,
    setεɲε a məzyʁə kə mɔ̃ sɑ̃ pεʁlε,
    ʒetε kɔmə ynə eʁœʁ paʁmi la pyʁəte də la veʒetasjɔ̃,
    lεz- animo nə mə demɔ̃tʁε plysz- okœ̃ siɲə də pε,
    mεz- atɑ̃dε də puvwaʁ deɡyste ma ʃεʁ malɡʁe sa pytʁefaksjɔ̃,
    mεmə lə sɔlεj ki ilyminε lɑ̃sɑ̃blə də la fɔʁε,
    sɑ̃blε avwaʁ kεlk ʁetisɑ̃səz- a kaʁese mɔ̃ kʁanə defε,
    lε ʃɑ̃piɲɔ̃ la ba kɔlɔʁe e ɑ̃vutɑ̃,
    sɑ̃blε isi ɑ̃pwazɔne e syʁ lœʁ tiʒə pwasε œ̃ likidə viskø,
    osi sɔ̃bʁə kə mɔ̃ sɑ̃,
    e osi vənimø,
    kə lεz- aʁεɲe ki ɡʁɛ̃pε syʁ laʁbʁə debεnə ki mə sεʁvε də li,
    o lwɛ̃ ʒə puvεz- apεʁsəvwaʁ ynə ʁivjεʁə fʁεʃə,
    tɑ̃di kə mwa dɑ̃ mɔ̃ kwɛ̃ asɔ̃bʁi,
    ʒə muʁʁε syʁ ynə suʃə sεʃə,
    e kə puʁ sələ o,
    ʒavεz- œ̃ ʁɥiso staɲɑ̃,
    ki də sɔ̃n- ɔdœʁ malefikə mə kozε milə mo,
    e ki ʁaʒutε a mɔ̃n- εʁ sɑ̃ɡlɑ̃,
    œ̃n- aspε sɔ̃bʁə e fynεbʁə,
    alɔʁ sεt- ɛ̃si kə ʒə mɑ̃dɔʁmi dɑ̃ ma sepyltyʁə sɑ̃ lymjεʁə,
    e tɑ̃di kə ʒə mə lεsεz- ɑ̃ɡlɔbe paʁ sεz- etεʁnεl tenεbʁə,
    lεz- animo sə ʁapʁoʃεʁe,
    e vɛ̃ʁe sə ʁəfεʁme syʁ ma kaʁkasə delisjøzə,
    tut- ɑ̃n- ɑ̃ɡlɔbɑ̃ ma dεʁnjεʁə vi si pʁesjøzə,
    mεmə puʁ la natyʁə,
    ʒamε ʒə navεz- ete etεʁnεllmɑ̃ œʁø,
    e tuʒuʁ ʒavεz- ete puʁ mwa mεmə pεʁnisjø,
    mɛ̃tənɑ̃ ʒetε mɔʁ e səla alε dəvəniʁ ma kyʁə.
  • Pieds Phonétique : La Forêt De La Fin

    la=fɔ=ʁε=fa=ti=dikə 6
    la=ʃy=tə=yl=ti=mə 6
    εl=lə=ma=pεl=lə 5
    mɔ̃=sɑ̃=a=sεt=aʁbʁə=ku=lε=a=sa=simə 10
    lɔ=dœʁ=ka=da=ve=ʁikə=də=ma=vi=sə=mε=ləa=mu=ʁø=zə=mɑ̃=a=sεllə 18
    dε=bεllə=flœʁ=ze=də=lœʁ=nεk=taʁ=dusə=ʁø 10
    la=fɔ=ʁε=mɑ̃=tu=ʁεdə=sa=vi=ʁe=pyɲɑ̃tə 10
    sεtə=vi=vi=fjɑ̃=tə=vεʁ=dy=ʁəe=sε=za=ni=mo=tus=zœ=ʁø 15
    tu=tə=sε=tə=ʒwa=lɑ̃=tə 7
    se=tε=ɲε=amə=zy=ʁə=kə=mɔ̃=sɑ̃=pεʁ=lε 11
    ʒe=tε=kɔməy=nə=e=ʁœʁ=paʁ=mi=la=py=ʁə=te=də=la=ve=ʒe=ta=sjɔ̃ 18
    lε=za=ni=monə=mə=de=mɔ̃=tʁε=plys=zo=kœ̃=si=ɲə=də=pε 15
    mε=za=tɑ̃=dεdə=pu=vwaʁ=de=ɡys=te=ma=ʃεʁ=mal=ɡʁe=sa=py=tʁe=fak=sjɔ̃ 18
    mεmə=lə=sɔ=lεj=ki=i=ly=mi=nε=lɑ̃=sɑ̃=blə=də=la=fɔ=ʁε 16
    sɑ̃=blε=a=vwaʁ=kεl=kə=ʁe=ti=sɑ̃sə=za=ka=ʁe=se=mɔ̃=kʁa=nə=de=fε 18
    lε=ʃɑ̃=pi=ɲɔ̃=la=ba=kɔ=lɔ=ʁe=e=ɑ̃=vu=tɑ̃ 13
    sɑ̃=blε=i=si=ɑ̃=pwa=zɔ=ne=e=syʁ=lœʁ=tiʒə=pwa=sε=œ̃=li=ki=də=vis=kø 20
    o=si=sɔ̃=bʁə=kə=mɔ̃=sɑ̃ 7
    e=o=si=və=ni=mø 6
    kə=lε=za=ʁε=ɲe=ki=ɡʁɛ̃=pε=syʁ=laʁbʁə=de=bε=nə=ki=mə=sεʁ=vε=də=li 19
    o=lwɛ̃ʒə=pu=vε=za=pεʁsə=vwaʁ=y=nə=ʁi=vjε=ʁə=fʁεʃə 13
    tɑ̃=di=kə=mwa=dɑ̃=mɔ̃=kwɛ̃=a=sɔ̃=bʁi 10
    ʒə=muʁ=ʁε=syʁ=y=nə=su=ʃə=sε=ʃə 10
    e=kə=puʁ=sə=lə=o 6
    ʒa=vε=zœ̃=ʁɥi=so=sta=ɲɑ̃ 7
    kidə=sɔ̃=nɔ=dœʁ=ma=le=fi=kə=mə=ko=zε=mi=lə=mo 14
    e=ki=ʁa=ʒu=tε=a=mɔ̃=nεʁ=sɑ̃=ɡlɑ̃ 10
    œ̃=nas=pε=sɔ̃=bʁə=e=fy=nε=bʁə 9
    a=lɔʁ=sε=tɛ̃=sikə=ʒə=mɑ̃=dɔʁ=mi=dɑ̃=ma=se=pyl=ty=ʁə=sɑ̃=ly=mjεʁə 18
    e=tɑ̃=dikə=ʒə=mə=lε=sε=zɑ̃=ɡlɔ=be=paʁ=sε=ze=tεʁ=nεl=te=nεbʁə 17
    lε=za=ni=mo=sə=ʁa=pʁo=ʃε=ʁe 9
    e=vɛ̃=ʁe=sə=ʁə=fεʁ=me=syʁ=ma=kaʁ=kasə=de=li=sjøzə 14
    tu=tɑ̃=nɑ̃=ɡlɔ=bɑ̃=ma=dεʁ=njεʁə=vi=si=pʁe=sjøzə 12
    mε=mə=puʁ=la=na=ty=ʁə 7
    ʒa=mεʒə=na=vε=ze=te=e=tεʁ=nεl=lmɑ̃=œ=ʁø 12
    e=tu=ʒuʁ=ʒa=vε=ze=te=puʁ=mwa=mεmə=pεʁ=ni=sjø 13
    mɛ̃tə=nɑ̃=ʒe=tε=mɔʁ=e=sə=la=a=lε=də=və=niʁ=ma=kyʁə 15

PostScriptum

Salutation à tous ! ! !
Pardonnez moi de ne pas souvent avoir le temp de venir pondre de nouveau poème pour vous. . . Mais j’ai 2 bonnes raisons. . . Premièrement la vie d’un adolescent est très occupé et je n’écris que quand je sens le sujet couler

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
17/06/2004 00:00ラベ

Hehe c’est bien dommage, car tes poèmes sont majestueux et de grande qualité. J’espère pouvoir te relir!:)

Auteur de Poésie
17/06/2004 00:00Xander

superbe poème une bele plume d’une noirceur sublime dont je me délecte à souhait prés du diable

Auteur de Poésie
20/06/2004 00:00Melaze

tu me donne froid dans le dos (quelle poeme ) tu croix que je vais arriver a eteindre la lumier pour aller dormir. . . . (pas sure) amicalement melaze

Auteur de Poésie
22/06/2004 00:00Exodius

Salutation
C’est un plaisir de savoir que tu as eu de la misère a dormir jeune Melaze. . . Un poème est créé au tout début dans l’intention d’engouffrer le lecteur dans sa réalité comptaporaine ou pas. . . Seul importe si l’effet est réussi ou pas. . . Pour ma part, les relire ne me font que replonger dans le monde incandescent d’un jeune adolescant indigné par l’illusion de la vie et mélancolique à souhait. Sur ce. . .
Paix
Exodius Darklove

Auteur de Poésie
22/07/2004 00:00De Profundis

j’adore la noirceur qui ressort de ton poême, en plus très bien écrit et sans rémission. Amicalement des ténèbres, DE PROFUNDIS

Auteur de Poésie
21/11/2004 00:00Tiffange

ton poème est très sombre. . . mais il est tellement bien écrit!!!!!!! t’as un de ces talents c’est impressionnant! t’écris vraiment super bien! je reste sans voix!
amitiés