Poeme-France : Lecture Écrit Sentiment

Prose : Le Néant

Prose Sentiment
Publié le 16/12/2011 02:51

L'écrit contient 1395 mots qui sont répartis dans 2 strophes.

Poete : Gioacchino

Le Néant

Il y a 29 ans presque, un 23 avril 1983, un jour plutôt monotone pour le petit théâtre de la vie, il fesait un temps plutôt beau ni trop froid ni trop chaud dans une ville appelé liégia qui est situé dans le nord de l’europe, un petit garçon du nom de Gioa vit le jours… Il était plutôt identique à tous ces bébés que l’on voit, normalement constitué avec une petite bouille mignonne, bien en chair, d’un blond limpide avec des yeux bleus clair qu’on les aurait crus presque transparant… Ces parents sont de gentille personnes, un père très aimant qui travaille dans la construction et sa mère très attentionnée qui était femme au foyer. Il avait une grande sœur qui au départ fut jalouse de sont arrivée au monde mais qui par après était très contente d’avoir un petit frère…
Les années passèrent et le petit garçon vient de fêter ces 6 ans, il joue au football, va à l’école et à des grands parents qui le gâte à tout bout de champs… Une vie normal à cet âge. A l’école, il fut dans les premiers de classe en primaire, au sport il était un des meilleurs avec un avenir prométeur, … Sa vie n’etait que perfection sous tout point de vue et il était heureux…
Une fois arrivé en secondaire, il n’était plus le premier de classe, au sport il n’etait plus l’un des meilleurs, … Dans son école, les deux premières années vont être un calvaire, les autres garçons le considèrent comme un simplet parce qu’il n’était pas cool comme eux, ils se moquent de lui, il fait partie du groupe des intellos sans l’être car ceux-ci le refusent également pour son incompétence en diverses matières, quand il mange à la cantine, il se retrouve tantôt avec un groupe tantôt avec l’autre… Ces amis d’enfance qui sont dans la même école sont devenus cool donc ils ne sont pas toujours avec lui… comme si la honte se trouvait perpétuellement en sa présence… Au sport, cava de moins en moins bien, il est tantôt là tantôt à un autre poste alors que les autres gardent leur place…
A L’âge de 14 ans, celui-ci change d’école, arrête le sport et devient cool… Il n’étudie plus, il fume de la drogue, il boit, il vol, … tous ce qui lui était interdit il le fit… il rencontra quelques fille qui à cette époque le trouvaient cool mais en aucun cas ne restaient avec lui car malheureusement pour lui, il était incompatible pour toutes filles sans qui ne le saches… Une moche, une gentille, une belle, une verte, une rouge, … Rien n’y fait ca ne marches pas ! ! ! !
Alors que ces 20 ans arrive, le jeune homme rencontra une jeune femme avec qui pendant 3 ans il vivra une histoire d’amour aveuglée car celle-ci n’était pas sincère avec lui, d’autant plus que le pauvre s’était donné entièrement corps et âme dans cette histoire alors que elle n’était pas une gravure de mode, ni sincère pour un sou ! ! ! ! Un jours elle le quitta alors que celui-ci travaillait en France et venait de lui acheter les plus beaux cadeaux pour leur 3e anniversaire…
Juste après ceci, nous sommes le 7 juillet 2007, il rencontre une femme étonnante de beauté incalculable, une prestance inégalable à ces yeux, mais le gâchi réalisé par la précédente demoiselle ne va pas le laisser de marbre… La jeune belle femme tombera amoureuse de celui-ci qui ne lui fera voir qu’un coté obscure de sa personnalité pour cause de la précédente qui n’en vallait la peine… Elle restera pour un peu plus d’un an mais ensuite elle s’en ira en disant je n’en peux plus et après l’avoir trompé… Désemparé, il prend conscience, et cours, cours, cours après elle… Pendant 14 jours, il ne mangera plus, ne dort plus, ne vit plus, … La jeune barbe pousse et il perd pas moins de 12 kilos… Son père le voyant comme ceci et son fils le suppliant de l’aider, il contacte la jeune fille qui reviens vers lui prise de pitiée… Il a totalement changé, gentil, attentionné, aimant, serviable, … Mais pas comique, timide, un agneau… Après 3 à 4 mois, elle fini par l’abbatre une dernière fois en le trompant de nouveau et le laissant choir sur le sol comme une bête à moitié morte… Cette-ci, même topo sauf que cela est beaucoup plus grave, il perd 20 kilos, le goût à la vie, il boit, fait plus de 3 accident grave avec sa voiture dont un totalement de son propre chef, il supplie les dieus de lui rendre sa bien aimées qui l’aime tant malgré les erreurs faites il savait qu’elle était imaginée pour lui… Elle lui correspondait… Mais ceci n’etait pas le cas de la jeune fille car il était pas marrant, morose, banale, physiquement pas une star, terne au point de ne faire que recopié ce que les gens cool faisaient…
Après ceci et mure réflexion, le jeune homme se rendit compte de son incompatibilité envers toutes femmes imaginées sur terre depuis la nuit des temps… le pauvre, physiquement il était plus que banale, les femmes lui faisaient peur, il avait les dents un peu de travers, il était timide, morose, terne, simple, un peu du mal a s’exprimer tellement qu’il avait peur de dire quelques choses pour qu’ensuite on le prenne pour un imbécile, gros fumeur, pas un corps svelte du tout, poillu, une façon de réfléchir peu commode, anxieux, trop gentil, complexé, … Quand il se regarde dans la glace le matin il se déteste, il voudrait presque mourir pour abrégé ces souffrances et le calvaire de ces proches qui doivent vivre cela aà ces côtés…
Il n’as plus que sont temps libre pour lui, le néant, alors il va commencer à lire et s’instruire pour passer le temps et en vue de réussir ce qui lui reste de vie dans un but professionnel et vie privé mais uniquement financier pour que ces parents soi fière de lui pour une chose au moins…
Aujourd’huy, celui-ci est devenu une personne +- cultivée surtout dans certains domaines comme le commerce, il a un bon travail, une bonne voiture, une maison qu’il vient d’acquérir, de l’argent en banque, il suit des études de commerce international tout en espérant voyager entre New-York et Singapour pour échapper à son destin alors qu’il sait pertinament que rien de se rêve ne se réalisera car l’école n’est pas préstigieuse ni renommée donc aucune chance de se faire repérer par une grande multinationale, puis il n’a aucune expérience donc c’est juste pour le savoir, la culture, ne pas mourir con et surtout pour ces proches qui seront fières… Après il continuera sans doute vers d’autres études jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus et que son cerveau sera rassasié de connaissances malgré qu’il sait aussi qu’il ne sera jamais Einstein…

Condamné à une voix sans issue, à crier à l’aide intérieurement sans que personne ne puisse l’aider, voué à ne jamais avoir d’enfants ni de famille tel que son père et sa mère auraient voulus pour lui avec par exemple un petit garçon de nouveau, le regard vers un avenir certain de platitude totale, en controllant tout ces faits et gestes pour arriver à ces buts lucratifs pour une fièrté perdue dans le passé, pour un cœur terni par l’incompatible et désireuse soif de sa tendre et chère, …
Tout ce qu’il possède est matériel, physique, déterminé dans le temps, avec une certitude controlée qui sert à ne pas souffrir, une soif de culture incompréhensible et surtout avec trop d’espoir qui remplace l’amour dans son cœur… Seul, il est seul, il n’a rien, rien pour lui, juste une satisfaction par rapport à ces parents qui comme quand il était petit le félicite alors que lui sait très bien… Il fait parti de ce qu’on appelle ne néant, il est devenu invisible depuis bien longtemps…
Pauvre de lui et que dieu le pardonne…
Gioa
  • Phonétique : Le Néant

    il i a vɛ̃t- nəv- ɑ̃ pʁεskə, œ̃ vɛ̃t- tʁwaz- avʁil milə nəf sɑ̃ katʁə vɛ̃- tʁwa, œ̃ ʒuʁ plyto monotɔnə puʁ lə pəti teatʁə də la vi, il fəzε œ̃ tɑ̃ plyto bo ni tʁo fʁwa ni tʁo ʃo dɑ̃z- ynə vilə apəle ljeʒja ki ε sitye dɑ̃ lə nɔʁ də ləʁɔpə, œ̃ pəti ɡaʁsɔ̃ dy nɔ̃ də ʒjɔa vit lə ʒuʁ… il etε plyto idɑ̃tikə a tus sε bebe kə lɔ̃ vwa, nɔʁmaləmɑ̃ kɔ̃stitye avεk ynə pətitə bujə miɲɔnə, bjɛ̃ ɑ̃ ʃεʁ, dœ̃ blɔ̃ lɛ̃pidə avεk dεz- iø bløs klεʁ kɔ̃ lεz- oʁε kʁys pʁεskə tʁɑ̃spaʁɑ̃… sε paʁɑ̃ sɔ̃ də ʒɑ̃tijə pεʁsɔnə, œ̃ pεʁə tʁεz- εmɑ̃ ki tʁavajə dɑ̃ la kɔ̃stʁyksjɔ̃ e sa mεʁə tʁεz- atɑ̃sjɔne ki etε famə o fwaje. il avε ynə ɡʁɑ̃də sœʁ ki o depaʁ fy ʒaluzə də sɔ̃t- aʁive o mɔ̃də mε ki paʁ apʁεz- etε tʁε kɔ̃tɑ̃tə davwaʁ œ̃ pəti fʁεʁə…
    lεz- ane pasεʁe e lə pəti ɡaʁsɔ̃ vjɛ̃ də fεte sε siz- ɑ̃, il ʒu o futbal, va a lekɔlə e a dε ɡʁɑ̃ paʁɑ̃ ki lə ɡatə a tu bu də ʃɑ̃… ynə vi nɔʁmal a sεt aʒə. a lekɔlə, il fy dɑ̃ lε pʁəmje də klasə ɑ̃ pʁimεʁə, o spɔʁ il etε œ̃ dε mεjœʁz- avεk œ̃n- avəniʁ pʁɔmetœʁ, … sa vi nətε kə pεʁfεksjɔ̃ su tu pwɛ̃ də vɥ e il etε œʁø…
    ynə fwaz- aʁive ɑ̃ səɡɔ̃dεʁə, il netε plys lə pʁəmje də klasə, o spɔʁ il nətε plys lœ̃ dε mεjœʁ, … dɑ̃ sɔ̃n- ekɔlə, lε dø pʁəmjεʁəz- ane vɔ̃ εtʁə œ̃ kalvεʁə, lεz- otʁə- ɡaʁsɔ̃ lə kɔ̃sidεʁe kɔmə œ̃ sɛ̃plε paʁsə kil netε pa kul kɔmə ø, il sə mɔke də lɥi, il fε paʁti dy ɡʁupə dεz- ɛ̃tεllo sɑ̃ lεtʁə kaʁ sø si lə ʁəfyze eɡaləmɑ̃ puʁ sɔ̃n- ɛ̃kɔ̃petɑ̃sə ɑ̃ divεʁsə- matjεʁə, kɑ̃t- il mɑ̃ʒə a la kɑ̃tinə, il sə ʁətʁuvə tɑ̃to avεk œ̃ ɡʁupə tɑ̃to avεk lotʁə… sεz- ami dɑ̃fɑ̃sə ki sɔ̃ dɑ̃ la mεmə ekɔlə sɔ̃ dəvənys kul dɔ̃k il nə sɔ̃ pa tuʒuʁz- avεk lɥi… kɔmə si la ɔ̃tə sə tʁuvε pεʁpetɥεllmɑ̃ ɑ̃ sa pʁezɑ̃sə… o spɔʁ, kava də mwɛ̃z- ɑ̃ mwɛ̃ bjɛ̃, il ε tɑ̃to la tɑ̃to a œ̃n- otʁə pɔstə alɔʁ kə lεz- otʁə- ɡaʁde lœʁ plasə…
    a laʒə də katɔʁzə ɑ̃, səlɥi si ʃɑ̃ʒə dekɔlə, aʁεtə lə spɔʁ e dəvjɛ̃ kul… il netydi plys, il fymə də la dʁɔɡ, il bwa, il vɔl, … tus sə ki lɥi etε ɛ̃tεʁdi il lə fi… il ʁɑ̃kɔ̃tʁa kεlk fijə ki a sεtə epɔkə lə tʁuvε kul mεz- ɑ̃n- okœ̃ ka nə ʁεstε avεk lɥi kaʁ maləʁøzəmɑ̃ puʁ lɥi, il etε ɛ̃kɔ̃patiblə puʁ tutə fijə sɑ̃ ki nə lə saʃə… ynə moʃə, ynə ʒɑ̃tijə, ynə bεllə, ynə vεʁtə, ynə ʁuʒə, … ʁjɛ̃ ni fε ka nə maʁʃə pa ! ! !
    alɔʁ kə sε vɛ̃t- ɑ̃ aʁivə, lə ʒənə ɔmə ʁɑ̃kɔ̃tʁa ynə ʒənə famə avεk ki pɑ̃dɑ̃ tʁwaz- ɑ̃ il vivʁa ynə istwaʁə damuʁ avøɡle kaʁ sεllə si netε pa sɛ̃sεʁə avεk lɥi, dotɑ̃ plys kə lə povʁə setε dɔne ɑ̃tjεʁəmɑ̃ kɔʁz- e amə dɑ̃ sεtə istwaʁə alɔʁ kə εllə netε pa ynə ɡʁavyʁə də mɔdə, ni sɛ̃sεʁə puʁ œ̃ su ! ! ! œ̃ ʒuʁz- εllə lə kita alɔʁ kə səlɥi si tʁavajε ɑ̃ fʁɑ̃sə e vənε də lɥi aʃəte lε plys bo kado puʁ lœʁ tʁwaz- ə anivεʁsεʁə…
    ʒystə apʁε səsi, nu sɔmə lə sεt ʒɥjε dø milə sεt, il ʁɑ̃kɔ̃tʁə ynə famə etɔnɑ̃tə də bote ɛ̃kalkylablə, ynə pʁεstɑ̃sə ineɡalablə a sεz- iø, mε lə ɡaʃi ʁealize paʁ la pʁesedɑ̃tə dəmwazεllə nə va pa lə lεse də maʁbʁə… la ʒənə bεllə famə tɔ̃bəʁa amuʁøzə də səlɥi si ki nə lɥi fəʁa vwaʁ kœ̃ kɔte ɔpskyʁə də sa pεʁsɔnalite puʁ kozə də la pʁesedɑ̃tə ki nɑ̃ valε la pεnə… εllə ʁεstəʁa puʁ œ̃ pø plys dœ̃n- ɑ̃ mεz- ɑ̃sɥitə εllə sɑ̃n- iʁa ɑ̃ dizɑ̃ ʒə nɑ̃ pø plysz- e apʁε lavwaʁ tʁɔ̃pe… dezɑ̃paʁe, il pʁɑ̃ kɔ̃sjɑ̃sə, e kuʁ, kuʁ, kuʁz- apʁεz- εllə… pɑ̃dɑ̃ katɔʁzə ʒuʁ, il nə mɑ̃ʒəʁa plys, nə dɔʁ plys, nə vit plys, … la ʒənə baʁbə pusə e il pεʁ pa mwɛ̃ də duzə kilo… sɔ̃ pεʁə lə vwajɑ̃ kɔmə səsi e sɔ̃ fis lə sypljɑ̃ də lεde, il kɔ̃taktə la ʒənə fijə ki ʁəvjɛ̃ vεʁ lɥi pʁizə də pitje… il a tɔtaləmɑ̃ ʃɑ̃ʒe, ʒɑ̃til, atɑ̃sjɔne, εmɑ̃, sεʁvjablə, … mε pa kɔmikə, timidə, œ̃n- aɲo… apʁε tʁwaz- a katʁə mwa, εllə fini paʁ labatʁə ynə dεʁnjεʁə fwaz- ɑ̃ lə tʁɔ̃pɑ̃ də nuvo e lə lεsɑ̃ ʃwaʁ syʁ lə sɔl kɔmə ynə bεtə a mwatje mɔʁtə… sεtə si, mεmə tɔpo sof kə səla ε boku plys ɡʁavə, il pεʁ vɛ̃ kilo, lə ɡu a la vi, il bwa, fε plys də tʁwaz- aksidɑ̃ ɡʁavə avεk sa vwatyʁə dɔ̃ œ̃ tɔtaləmɑ̃ də sɔ̃ pʁɔpʁə ʃεf, il sypli lε djøs də lɥi ʁɑ̃dʁə sa bjɛ̃ εme ki lεmə tɑ̃ malɡʁe lεz- eʁœʁ fεtəz- il savε kεllə etε imaʒine puʁ lɥi… εllə lɥi kɔʁεspɔ̃dε… mε səsi nətε pa lə ka də la ʒənə fijə kaʁ il etε pa maʁɑ̃, mɔʁozə, banalə, fizikəmɑ̃ pa ynə staʁ, tεʁnə o pwɛ̃ də nə fεʁə kə ʁəkɔpje sə kə lε ʒɑ̃ kul fəzε…
    apʁε səsi e myʁə ʁeflεksjɔ̃, lə ʒənə ɔmə sə ʁɑ̃di kɔ̃tə də sɔ̃n- ɛ̃kɔ̃patibilite ɑ̃vεʁ tutə faməz- imaʒine syʁ teʁə dəpɥi la nɥi dε tɑ̃… lə povʁə, fizikəmɑ̃ il etε plys kə banalə, lε famə lɥi fəzε pœʁ, il avε lε dɑ̃z- œ̃ pø də tʁavεʁ, il etε timidə, mɔʁozə, tεʁnə, sɛ̃plə, œ̃ pø dy mal a sεkspʁime tεllmɑ̃ kil avε pœʁ də diʁə kεlk ʃozə puʁ kɑ̃sɥitə ɔ̃ lə pʁεnə puʁ œ̃n- ɛ̃besilə, ɡʁo fymœʁ, pa œ̃ kɔʁ zvεltə dy tu, pwaly, ynə fasɔ̃ də ʁefleʃiʁ pø kɔmɔdə, ɑ̃ksjø, tʁo ʒɑ̃til, kɔ̃plεkse, … kɑ̃t- il sə ʁəɡaʁdə dɑ̃ la ɡlasə lə matɛ̃ il sə detεstə, il vudʁε pʁεskə muʁiʁ puʁ abʁeʒe sε sufʁɑ̃səz- e lə kalvεʁə də sε pʁoʃə ki dwave vivʁə səla aa sε kote…
    il na plys kə sɔ̃ tɑ̃ libʁə puʁ lɥi, lə neɑ̃, alɔʁz- il va kɔmɑ̃se a liʁə e sɛ̃stʁɥiʁə puʁ pase lə tɑ̃z- e ɑ̃ vɥ də ʁeysiʁ sə ki lɥi ʁεstə də vi dɑ̃z- œ̃ byt pʁɔfesjɔnεl e vi pʁive mεz- ynikəmɑ̃ finɑ̃sje puʁ kə sε paʁɑ̃ swa fjεʁə də lɥi puʁ ynə ʃozə o mwɛ̃…
    oʒuʁdyi, səlɥi si ε dəvəny ynə pεʁsɔnə plys kyltive syʁtu dɑ̃ sεʁtɛ̃ dɔmεnə kɔmə lə kɔmεʁsə, il a œ̃ bɔ̃ tʁavaj, ynə bɔnə vwatyʁə, ynə mεzɔ̃ kil vjɛ̃ dakeʁiʁ, də laʁʒe ɑ̃ bɑ̃kə, il sɥi dεz- etydə də kɔmεʁsə ɛ̃tεʁnasjɔnal tut- ɑ̃n- εspeʁɑ̃ vwajaʒe ɑ̃tʁə nεw iɔʁk e sɛ̃ɡapuʁ puʁ eʃape a sɔ̃ dεstɛ̃ alɔʁ kil sε pεʁtiname kə ʁjɛ̃ də sə ʁεvə nə sə ʁealizəʁa kaʁ lekɔlə nε pa pʁestiʒjøzə ni ʁənɔme dɔ̃k okynə ʃɑ̃sə də sə fεʁə ʁəpeʁe paʁ ynə ɡʁɑ̃də myltinasjɔnalə, pɥiz- il na okynə εkspeʁjɑ̃sə dɔ̃k sε ʒystə puʁ lə savwaʁ, la kyltyʁə, nə pa muʁiʁ kɔ̃ e syʁtu puʁ sε pʁoʃə ki səʁɔ̃ fjεʁə… apʁεz- il kɔ̃tinɥəʁa sɑ̃ dutə vεʁ dotʁəz- etydə ʒyska sə kil nɑ̃ pɥisə plysz- e kə sɔ̃ sεʁvo səʁa ʁasazje də kɔnεsɑ̃sə malɡʁe kil sε osi kil nə səʁa ʒamεz- ɛ̃stɛ̃…

    kɔ̃damne a ynə vwa sɑ̃z- isɥ, a kʁje a lεdə ɛ̃teʁjəʁəmɑ̃ sɑ̃ kə pεʁsɔnə nə pɥisə lεde, vue a nə ʒamεz- avwaʁ dɑ̃fɑ̃ ni də famijə tεl kə sɔ̃ pεʁə e sa mεʁə oʁε vulys puʁ lɥi avεk paʁ εɡzɑ̃plə œ̃ pəti ɡaʁsɔ̃ də nuvo, lə ʁəɡaʁ vεʁz- œ̃n- avəniʁ sεʁtɛ̃ də platitydə tɔtalə, ɑ̃ kɔ̃tʁɔlɑ̃ tu sε fεz- e ʒεstə puʁ aʁive a sε byt lykʁatif puʁ ynə fjεʁte pεʁdɥ dɑ̃ lə pase, puʁ œ̃ kœʁ tεʁni paʁ lɛ̃kɔ̃patiblə e deziʁøzə swaf də sa tɑ̃dʁə e ʃεʁə, …
    tu sə kil pɔsεdə ε mateʁjεl, fizikə, detεʁmine dɑ̃ lə tɑ̃, avεk ynə sεʁtitydə kɔ̃tʁɔle ki sεʁ a nə pa sufʁiʁ, ynə swaf də kyltyʁə ɛ̃kɔ̃pʁeɑ̃siblə e syʁtu avεk tʁo dεspwaʁ ki ʁɑ̃plasə lamuʁ dɑ̃ sɔ̃ kœʁ… səl, il ε səl, il na ʁjɛ̃, ʁjɛ̃ puʁ lɥi, ʒystə ynə satisfaksjɔ̃ paʁ ʁapɔʁ a sε paʁɑ̃ ki kɔmə kɑ̃t- il etε pəti lə felisitə alɔʁ kə lɥi sε tʁε bjɛ̃… il fε paʁti də sə kɔ̃n- apεllə nə neɑ̃, il ε dəvəny ɛ̃viziblə dəpɥi bjɛ̃ lɔ̃tɑ̃…
    povʁə də lɥi e kə djø lə paʁdɔnə…
    ʒjɔa

Récompense

0
0
0

Poesie sans commentaire


Commentaire poème
07/04/2020Poeme-France
En mettant un commentaire, vous pourrez exprimer sur cet écrit : votre resentit, un encouragement, un conseille ou simplement dire que vous l'avez lu.
De plus si vous écrivez aussi sur le site, vous gagnerez des liens vers vos écrits...
Pour mettre des commentaires vous devez être membre ou poète du site. Un simple inscription suffit pour le devenir.