Poeme-France : Lecture Écrit Ecologie

Poeme : Petit Moineau

Poème Ecologie
Publié le 24/06/2012 13:25

L'écrit contient 85 mots qui sont répartis dans 5 strophes.

Poete : Gramo

Petit Moineau

Te revoilà mon petit moineau
Picorant près du vieux tonneau
Jadis, pour quitter ma campagne
Avais-tu trouvé belle compagne ?

Te voilà avec d’autres pierrots
Se gavant dans les bigarreaux
Revenant un peu lourdauds
En longeant le boqueteau

J’aimais te voir petit pierrot
Attendant sur mon seuil
Les amis cachés dans les feuilles
Mandant mies pour ces frérots

J’aimais ta présence petit moineau
Ma campagne pleure ton absence
Tu pépiais, sautillais avec aisance
Tu animais notre vie a giorno

Reviens petit pierrot
  • Pieds Hyphénique: Petit Moineau

    te=re=voi=là=mon=pe=tit=moi=neau 9
    pi=co=rant=près=du=vieux=ton=neau 8
    ja=dis=pour=quit=ter=ma=cam=pagne 8
    avais=tu=trou=vé=bel=le=com=pagne 8

    te=voi=là=a=vec=dautres=pier=rots 8
    se=ga=vant=dans=les=bi=gar=reaux 8
    re=ve=nant=un=peu=lour=dauds 7
    en=lon=geant=le=bo=que=teau 7

    jai=mais=te=voir=pe=tit=pier=rot 8
    at=ten=dant=sur=mon=seuil 6
    les=a=mis=ca=chés=dans=les=feuilles 8
    man=dant=mies=pour=ces=fré=rots 7

    jai=mais=ta=présen=ce=pe=tit=moi=neau 9
    ma=cam=pagne=pleu=re=ton=ab=sence 8
    tu=pé=piais=sau=tillais=a=vec=ai=sance 9
    tu=a=ni=mais=notre=viea=gior=no 8

    re=viens=pe=tit=pi=er=rot 7
  • Phonétique : Petit Moineau

    tə ʁəvwala mɔ̃ pəti mwano
    pikɔʁɑ̃ pʁε dy vjø tɔno
    ʒadi, puʁ kite ma kɑ̃paɲə
    avε ty tʁuve bεllə kɔ̃paɲə ?

    tə vwala avεk dotʁə- pjeʁo
    sə ɡavɑ̃ dɑ̃ lε biɡaʁo
    ʁəvənɑ̃ œ̃ pø luʁdo
    ɑ̃ lɔ̃ʒɑ̃ lə bɔkəto

    ʒεmε tə vwaʁ pəti pjeʁo
    atɑ̃dɑ̃ syʁ mɔ̃ səj
    lεz- ami kaʃe dɑ̃ lε fœjə
    mɑ̃dɑ̃ mi puʁ sε fʁeʁo

    ʒεmε ta pʁezɑ̃sə pəti mwano
    ma kɑ̃paɲə plœʁə tɔ̃n- absɑ̃sə
    ty pepjε, sotijεz- avεk εzɑ̃sə
    ty animε nɔtʁə vi a ʒjɔʁno

    ʁəvjɛ̃ pəti pjeʁo
  • Pieds Phonétique : Petit Moineau

    tə=ʁə=vwa=la=mɔ̃=pə=ti=mwa=no 9
    pi=kɔ=ʁɑ̃=pʁε=dy=vj=ø=tɔ=no 9
    ʒa=di=puʁ=ki=te=ma=kɑ̃=paɲə 8
    a=vε=ty=tʁu=ve=bεl=lə=kɔ̃paɲə 8

    tə=vwa=la=a=vεk=dotʁə=pje=ʁo 8
    sə=ɡa=vɑ̃=dɑ̃=lε=bi=ɡa=ʁo 8
    ʁə=və=nɑ̃=œ̃=pø=luʁ=do 7
    ɑ̃=lɔ̃=ʒɑ̃=lə=bɔ=kə=to 7

    ʒε=mε=tə=vwaʁ=pə=ti=pje=ʁo 8
    a=tɑ̃=dɑ̃=syʁ=mɔ̃=səj 6
    lε=za=mi=ka=ʃe=dɑ̃=lε=fœjə 8
    mɑ̃=dɑ̃=mi=puʁ=sε=fʁe=ʁo 7

    ʒε=mε=ta=pʁe=zɑ̃sə=pə=ti=mwa=no 9
    ma=kɑ̃=paɲə=plœ=ʁə=tɔ̃=nab=sɑ̃sə 8
    ty=pe=pjε=so=ti=jε=za=vεk=εzɑ̃sə 9
    ty=a=ni=mε=nɔtʁə=vi=a=ʒjɔʁ=no 9

    ʁə=vj=ɛ̃=pə=ti=pj=e=ʁo 8

PostScriptum

Hello ! Bonjour à tous.
Je reviens d’une huitaine passée en Vendée.
Avec ravissement, j’ai pu y revoir des moineaux. Cela faisait pas mal d’années que je n’en avais plus vu. Dans ma campagne (région d’Olne dans l’est de la Belgique) , je nen vois plus mais il semble encore y en avoir, selon divers témoignages dans la périphérie de Liège.
Autrefois, je croyais que cet oiseau était plutôt un parasite de la société. Mais il n’en est rien, même s’il est opportuniste, il joue un rôle non négligeable dans la nature.

GRAMO

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
25/06/2012 10:02Oliver

Merci pour ce petit poème léger comme un petit oiseau.
Ne jamais les mettre en cage mais les laisser s’envoler en liberté

Auteur de Poésie
25/06/2012 12:18Gramo

Hello Tulipe noire.
Désolé, une distraction, un mauvais clic et voilà j’ai effacé ton joli commentaire.
Je m’en veux...
D’autre part, tu as de la chance d’avoir au fond de ton jardin une nichée de moineaux.
Mais pourquoi cet oiseau se raréfie t-il dans ma région...je pensais même qu’il avait disparu.
C’est en les revoyant en Vendée que je les ai mis à l’honneur.

Merci d’être venu me lire.

GRAMO

Auteur de Poésie
25/06/2012 13:09Tulipe Noire

L’ESSENTIEL QUE MON COMMENTAIRE A ETE LU, MERCI ENCORE.

Auteur de Poésie
10/01/2015 09:17Rivière

Comme cela fait du bien de lire ce joli poème sur le moineau ! Les oiseaux rendent la vie plus belle !
Merci pour ce poème...

Auteur de Poésie
11/01/2015 00:24Gramo

Hello Rivière

S’intéresser aux oiseaux, les protéger, les nourrir, c’est aimer la Terre des Hommes.
Merci d’avoir choisi cette poésie pour me visiter.

Amitiés

GRAMO