Poeme-France : Lecture Écrit Voyage

Poeme : Senteur De Troeme (Vers Libres)

Poème Voyage
Publié le 08/07/2019 23:20

L'écrit contient 166 mots qui sont répartis dans 6 strophes.

Poete : Gramo

A Propos du Poeme

Les vacances d’antan avaient peu à voir avec celles d’aujourd’hui.

Senteur De Troeme (Vers Libres)

Fébrilité. Chaque début juillet, valise amarante en main
Sur tramway jaune de la côte. Arrêt, saut du marchepied
Sur la berne, verdoyante d’herbes fraichement coupées.
Nous y trottions le long d’une haie fleurie odeur jasmin

C’en était pas, mais des fleurs blanches couleur muguet
D’une odeur forte, entêtante, que je n’oublierais jamais
Fleurs de troène fleurissant maintenant, j’en aimais l’odeur
Ce chemin, je le refis années après années avec mes sœurs

La guerre n’était pas loin ; la gène était avec notre temps
Loger en simples tentes US, j’affectionnais, c’était Byzance !
Des tentes kaki en location, équipées de lits métalliques
Matelas durailles de paillasses au bourré très peu aérobic

La plage était lointaine, fallait marcher avec pelles, jouets
Repasser par les haies de ligustrums et rails du tramway
Puis la route, les grandes filles manœuvraient aux passages
Je ne manquai aux allées -venues d’humer les troènes sauvages

Je les affectionne toujours.

Emile/Gramo
05 juillet 2019
  • Pieds Hyphénique: Senteur De Troeme (Vers Libres)

    fé=bri=li=té=cha=que=dé=but=juillet=va=lisea=ma=ran=te=en=main 16
    sur=tram=way=jau=ne=de=la=cô=te=ar=rêt=saut=du=mar=che=pied 16
    sur=la=ber=ne=ver=doy=an=te=d=her=bes=frai=che=ment=cou=pées 16
    nous=y=trot=ti=ons=le=long=du=ne=haie=fleu=rie=o=deur=jas=min 16

    cen=é=tait=pas=mais=des=fleurs=blan=ches=cou=leur=mu=guet 13
    dune=o=deur=for=te=en=tê=tan=te=que=je=nou=blie=rais=ja=mais 16
    fleurs=de=tro=è=ne=fleu=ris=sant=main=te=nant=jen=ai=mais=lo=deur 16
    ce=che=min=je=le=re=fis=an=nées=a=près=an=nées=a=vec=mes=sœurs 17

    la=guerre=né=tait=pas=loin=la=gè=ne=é=tait=a=vec=no=tre=temps 16
    lo=ger=en=simples=ten=tes=us=jaf=fec=ti=on=nais=cé=tait=by=zance 16
    des=tentes=ka=ki=en=lo=ca=tion=é=qui=pées=de=lits=mé=tal=liques 16
    mate=las=du=rail=les=de=paillas=ses=au=bour=ré=très=peu=aé=ro=bic 16

    la=plage=é=tait=loin=tai=ne=fal=lait=mar=cher=a=vec=pel=les=jouets 16
    re=pas=ser=par=les=haies=de=li=gus=trums=et=rails=du=tram=way 15
    puis=la=rou=te=les=gran=des=fi=lles=ma=nœu=vraient=aux=pas=sa=ges 16
    je=ne=man=quai=aux=al=lées=ve=nues=dhu=mer=les=tro=ènes=sau=vages 16

    je=les=af=fec=ti=on=ne=tou=jours 9

    emi=le=s=la=sh=gra=mo 7
    zé=ro=cinq=jui=llet=deux=mil=le=dix=neuf 10
  • Phonétique : Senteur De Troeme (Vers Libres)

    febʁilite. ʃakə deby ʒɥjε, valizə amaʁɑ̃tə ɑ̃ mɛ̃
    syʁ tʁamwε ʒonə də la kotə. aʁε, so dy maʁʃəpjε
    syʁ la bεʁnə, vεʁdwajɑ̃tə dεʁbə- fʁεʃəmɑ̃ kupe.
    nuz- i tʁɔtjɔ̃ lə lɔ̃ dynə-ε fləʁi ɔdœʁ ʒasmɛ̃

    sɑ̃n- etε pa, mε dε flœʁ blɑ̃ʃə kulœʁ myɡε
    dynə ɔdœʁ fɔʁtə, ɑ̃tεtɑ̃tə, kə ʒə nubljəʁε ʒamε
    flœʁ də tʁɔεnə fləʁisɑ̃ mɛ̃tənɑ̃, ʒɑ̃n- εmε lɔdœʁ
    sə ʃəmɛ̃, ʒə lə ʁəfiz- anez- apʁεz- anez- avεk mε sœʁ

    la ɡeʁə netε pa lwɛ̃, la ʒεnə etε avεk nɔtʁə tɑ̃
    lɔʒe ɑ̃ sɛ̃plə tɑ̃təz- ys, ʒafεksjɔnε, setε bizɑ̃sə !
    dε tɑ̃tə kaki ɑ̃ lɔkasjɔ̃, ekipe də li metalik
    matəla dyʁajə də pajasəz- o buʁʁe tʁε pø aeʁɔbik

    la plaʒə etε lwɛ̃tεnə, falε maʁʃe avεk pεllə, ʒuε
    ʁəpase paʁ lεz- ε də liɡystʁɔmz- e ʁaj dy tʁamwε
    pɥi la ʁutə, lε ɡʁɑ̃də fijə manœvʁε o pasaʒə
    ʒə nə mɑ̃kε oz- ale vənɥ dyme lε tʁɔεnə sovaʒə

    ʒə lεz- afεksjɔnə tuʒuʁ.

    əmilə slaʃ ɡʁamo
    zeʁo sɛ̃k ʒɥjε dø milə diz- nəf
  • Pieds Phonétique : Senteur De Troeme (Vers Libres)

    fe=bʁi=li=te=ʃakə=de=by=ʒɥjε=va=li=zəa=ma=ʁɑ̃=tə=ɑ̃=mɛ̃ 16
    syʁ=tʁa=mwε=ʒo=nə=də=la=ko=tə=a=ʁε=so=dy=maʁ=ʃə=pjε 16
    syʁ=la=bεʁ=nə=vεʁ=dwa=j=ɑ̃=tə=dεʁ=bə=fʁε=ʃə=mɑ̃=ku=pe 16
    nu=zi=tʁɔ=tj=ɔ̃=lə=lɔ̃=dy=nə-ε=flə=ʁi=ɔ=dœʁ=ʒas=mɛ̃ 16

    sɑ̃=ne=tε=pa=mε=dε=flœ=ʁə=blɑ̃=ʃə=ku=lœ=ʁə=my=ɡε 15
    dynə=ɔ=dœʁ=fɔʁ=tə=ɑ̃=tε=tɑ̃=tə=kə=ʒə=nu=bljə=ʁε=ʒa=mε 16
    flœʁ=də=tʁɔ=ε=nə=flə=ʁi=sɑ̃=mɛ̃=tə=nɑ̃=ʒɑ̃=nε=mε=lɔ=dœʁ 16
    sə=ʃə=mɛ̃=ʒə=ləʁə=fi=za=ne=za=pʁε=za=ne=za=vεk=mε=sœʁ 16

    la=ɡe=ʁə=ne=tε=pa=lwɛ̃=la=ʒεnə=e=tε=a=vεk=nɔ=tʁə=tɑ̃ 16
    lɔ=ʒe=ɑ̃=sɛ̃=plə=tɑ̃=tə=zys=ʒa=fεk=sjɔ=nε=se=tε=bi=zɑ̃sə 16
    dε=tɑ̃tə=ka=ki=ɑ̃=lɔ=ka=sjɔ̃=e=ki=pe=də=li=me=ta=lik 16
    matə=la=dy=ʁajə=də=pa=jasə=zo=buʁ=ʁe=tʁε=pø=a=e=ʁɔ=bik 16

    la=plaʒə=e=tε=lwɛ̃=tε=nə=fa=lε=maʁ=ʃe=a=vεk=pεllə=ʒu=ε 16
    ʁə=pa=se=paʁ=lε=zε=də=li=ɡys=tʁɔm=ze=ʁaj=dy=tʁa=mwε 15
    pɥi=la=ʁu=tə=lε=ɡʁɑ̃=də=fi=jə=ma=nœ=vʁε=o=pa=sa=ʒə 16
    ʒə=nə=mɑ̃=kε=o=za=le=vənɥ=dy=me=lε=tʁɔ=ε=nə=so=vaʒə 16

    ʒə=lε=za=fεk=sj=ɔ=nə=tu=ʒuʁ 9

    ə=mi=lə=slaʃ=ɡʁa=mo 6
    ze=ʁo=sɛ̃k=ʒɥj=ε=dø=mi=lə=diz=nəf 10

PostScriptum

PS :
Cette histoire se passait vers 1950. Vacances de fils et filles d’ouvriers…
Pas de luxe mais sur la plage, au camping, nous étions au Paradis.
Le camping s’appelait « La Besace » à Bredene - Mer du Nord. (BE) .
Voyage par train puis le tram et les gambettes faisaient le reste.
Ecolos de ce temps là… non ! Que des gens comme tout le monde !

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
09/07/2019 13:51Tulipe Noire

Bonjour mon ami Émile, J’espère que tu vas bien, heureux de te lire et lire tes beaux écrits qui nous mènent soit vers le bon vieux temps comme celui-ci, soit en le temps des bonnes histoires de l’ancien temps de La Grèce et la Rome antique, merci pour ce partage et plaisir de lecture.