Poeme-France : Lecture Écrit Séparation

Prose : Aux Petales Brises…

Prose Séparation
Publié le 11/05/2011 11:45

L'écrit contient 243 mots qui sont répartis dans 2 strophes.

Poete : Huangdi

Aux Petales Brises…

Aux pétales Brisés…
**
Ce jour-là,
Tes yeux me dirent doucement que je te faisais peur,
Que mon beau masque semblait n’être qu’un leurre…
Ces yeux effarés d’animal traqué, d’habitude si rieurs
Pourtant… Craignaient en moi l’étrange enjôleur.
Mais je te jure encore et pour toujours,
Malgré ma douleur et mon cœur si lourd,
Que mon amour en tes yeux bleus était sincère,
Autant que peut l’être une Flamme entre mes serres.
Tu as claqué et arraché cette porte, déchirant ainsi
Ce qui me retenait sur Terre, éternellement avachi…
Une larme versée par toi aurait fait déborder mon cœur,
Mais tu n’as même pas pleuré, comme le dictait ta terreur.
Oui,
Si faux était mon visage de cire immuable,
Et mes mots si durs, à tes oreilles insupportables.
Oui,
Je te crie pleurant « Je m’en veux » à mon tour,
De n’avoir pas su te voir, d’être resté si sourd…
Je pouvais m’enfermer des heures loin de toi, dans le noir,
Et si hiératique qu’ait été ma face, tu m’inventais l’histoire
Qu’elle semblait te conter, laissant ta jalousie
Imaginer ce que ma froideur ne t’avait pas dit.
C’est l’inévitable empreinte d’Amour sur le temps :
Ses caprices finissent par détruire son propre ouvrage,
Et les pleurs sont le sort échu aux amants d’antan.
Une Flamme est si fragile qu’elle ne supporte pas l’âge…
  • Phonétique : Aux Petales Brises…

    o petalə bʁize…
    asteʁiskə asteʁiskə asteʁiskə asteʁiskə
    sə ʒuʁ la,
    tεz- iø mə diʁe dusəmɑ̃ kə ʒə tə fəzε pœʁ,
    kə mɔ̃ bo maskə sɑ̃blε nεtʁə kœ̃ ləʁə…
    sεz- iøz- efaʁe danimal tʁake, dabitydə si ʁjœʁ
    puʁtɑ̃… kʁεɲε ɑ̃ mwa letʁɑ̃ʒə ɑ̃ʒolœʁ.
    mε ʒə tə ʒyʁə ɑ̃kɔʁə e puʁ tuʒuʁ,
    malɡʁe ma dulœʁ e mɔ̃ kœʁ si luʁ,
    kə mɔ̃n- amuʁ ɑ̃ tεz- iø bløsz- etε sɛ̃sεʁə,
    otɑ̃ kə pø lεtʁə ynə flamə ɑ̃tʁə mε seʁə.
    ty a klake e aʁaʃe sεtə pɔʁtə, deʃiʁɑ̃ ɛ̃si
    sə ki mə ʁətənε syʁ teʁə, etεʁnεllmɑ̃ avaʃi…
    ynə laʁmə vεʁse paʁ twa oʁε fε debɔʁde mɔ̃ kœʁ,
    mε ty na mεmə pa pləʁe, kɔmə lə diktε ta teʁœʁ.
    ui,
    si foz- etε mɔ̃ vizaʒə də siʁə imɥablə,
    e mε mo si dyʁ, a tεz- ɔʁεjəz- ɛ̃sypɔʁtablə.
    ui,
    ʒə tə kʁi pləʁɑ̃t « ʒə mɑ̃ vøks » a mɔ̃ tuʁ,
    də navwaʁ pa sy tə vwaʁ, dεtʁə ʁεste si suʁ…
    ʒə puvε mɑ̃fεʁme dεz- œʁ lwɛ̃ də twa, dɑ̃ lə nwaʁ,
    e si jeʁatikə kε ete ma fasə, ty mɛ̃vɑ̃tε listwaʁə
    kεllə sɑ̃blε tə kɔ̃te, lεsɑ̃ ta ʒaluzi
    imaʒine sə kə ma fʁwadœʁ nə tavε pa di.
    sε linevitablə ɑ̃pʁɛ̃tə damuʁ syʁ lə tɑ̃ :
    sε kapʁisə finise paʁ detʁɥiʁə sɔ̃ pʁɔpʁə uvʁaʒə,
    e lε plœʁ sɔ̃ lə sɔʁ eʃy oz- amɑ̃ dɑ̃tɑ̃.
    ynə flamə ε si fʁaʒilə kεllə nə sypɔʁtə pa laʒə…

PostScriptum

La suite promise au « noir d’encre »…

Récompense

0
0
0

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
12/05/2011 18:29Huangdi

Merci Madame de me consoler... même si je n’y crois plus, peut-être m’aimait-elle ?

Auteur de Poésie
14/05/2011 09:25Huangdi

"il n’est jamais revenu , à mon plus grand désespoir , c’est à partir de ce moment que ma vie a basculé dans le noir le plus profond".... La "Gifle d’hier" date d’il y a 3ans et demi !
Mais si vous avez vu la mort comme moi, alors je suis sûr que vous pouvez me comprendre...