Poeme : Conflit

Conflit

Aux enfants tête dure,
Aux enfants immatures,
Qui font de leurs injures
Nos plus grandes blessures.

Aux parents qui se noient,
Aux parents que l’on voit
Désemparés parfois,
Plus de confiance en soi.

Aux enfants qui demain
Feront de nos chagrins
Des jours sans lendemains,
L’avenir incertain.

S’ils partent ils reviendront,
Un jour ils comprendront
Que si nous les aimons
Nous leur pardonnerons.
.

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Conflit

    aux=en=fants=tê=te=dure 6
    aux=en=fants=im=ma=tures 6
    qui=font=de=leurs=in=jures 6
    nos=plus=gran=des=bles=sures 6

    aux=pa=rents=qui=se=noient 6
    aux=pa=rents=que=lon=voit 6
    désem=pa=rés=par=fois 5
    plus=de=con=fiance=en=soi 6

    aux=en=fants=qui=de=main 6
    fe=ront=de=nos=cha=grins 6
    des=jours=sans=len=de=mains 6
    la=ve=nir=in=cer=tain 6

    sils=par=tent=ils=re=vien=dront 7
    un=jour=ils=com=pren=dront 6
    que=si=nous=les=ai=mons 6
    nous=leur=par=don=ne=rons 6
    1
  • Phonétique : Conflit

    oz- ɑ̃fɑ̃ tεtə dyʁə,
    oz- ɑ̃fɑ̃z- imatyʁə,
    ki fɔ̃ də lœʁz- ɛ̃ʒyʁə
    no plys ɡʁɑ̃də blesyʁə.

    o paʁɑ̃ ki sə nwae,
    o paʁɑ̃ kə lɔ̃ vwa
    dezɑ̃paʁe paʁfwa,
    plys də kɔ̃fjɑ̃sə ɑ̃ swa.

    oz- ɑ̃fɑ̃ ki dəmɛ̃
    fəʁɔ̃ də no ʃaɡʁɛ̃
    dε ʒuʁ sɑ̃ lɑ̃dəmɛ̃,
    lavəniʁ ɛ̃sεʁtɛ̃.

    sil paʁte il ʁəvjɛ̃dʁɔ̃,
    œ̃ ʒuʁ il kɔ̃pʁɑ̃dʁɔ̃
    kə si nu lεz- εmɔ̃
    nu lœʁ paʁdɔnəʁɔ̃.
    .
  • Syllabes Phonétique : Conflit

    o=zɑ̃=fɑ̃=tε=tə=dyʁə 6
    o=zɑ̃=fɑ̃=zi=ma=tyʁə 6
    ki=fɔ̃=də=lœʁ=zɛ̃=ʒyʁə 6
    no=plys=ɡʁɑ̃=də=ble=syʁə 6

    o=pa=ʁɑ̃=ki=sə=nwa 6
    o=pa=ʁɑ̃=kə=lɔ̃=vwa 6
    de=zɑ̃=pa=ʁe=paʁ=fwa 6
    plys=də=kɔ̃=fjɑ̃sə=ɑ̃=swa 6

    o=zɑ̃=fɑ̃=ki=də=mɛ̃ 6
    fə=ʁɔ̃=də=no=ʃa=ɡʁɛ̃ 6
    dε=ʒuʁ=sɑ̃=lɑ̃=də=mɛ̃ 6
    la=və=niʁ=ɛ̃=sεʁ=tɛ̃ 6

    sil=paʁ=te=il=ʁə=vjɛ̃=dʁɔ̃ 7
    œ̃=ʒuʁ=il=kɔ̃=pʁɑ̃=dʁɔ̃ 6
    kə=si=nu=lε=zε=mɔ̃ 6
    nu=lœʁ=paʁ=dɔ=nə=ʁɔ̃ 6
    1

Récompense

6
6
0

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
17/03/2021 10:12Naturelle

Joli texte Mémo, nos enfants nous aiment si nous les aimons comme nous les avons fait. Ils deviennent ce que tout l’environnement en fait. Et ils nous aiment s’ils se sentent aimés par leurs parents, malgré tout l’environnement. Si nous leur pardonnons, ils sauront pardonner. Là où ça se corse, c’est quand l’enfant devient le parent du parent. Ou le conjoint de substitution ! Difficile de faire la part donné si tout est mélangé. J’aime beaucoup vos écrits qui font partager nos pensées.

Auteur de Poésie
17/03/2021 13:20Anya

Les enfants coupent les ponts parfois nous laissant malheureux sans comprendre pourquoi ils nous jugent et se sont éloignés alors qu’on les aimaient tant. Viendra le temps de la maturité et souvent du retour tant espéré. Quelle que soient nos frustrations nous leur devons la liberté en espérant qu’ils sont armés Un beau poème sensible et bienveillant

Auteur de Poésie
17/03/2021 15:07Printemps

Les enfants ont leur personnalité et seront le résultat de la génétique, de l’éducation et de l’environnement dans lequel ils vivent. Mais la base de tout est l’amour et une bonne structure familiale. Le plus difficile est d’établir des limites quand la psychologie moderne guide une plus grande tendance à la libération … Les animaux irrationnels agissent par instinct, les êtres humains ont besoin de rationalité et de bon sens pour vivre en société. Merci du partage de ce joli poème!

Auteur de Poésie
17/03/2021 18:08Donovan Nouel

Après avoir lu ce poème compréhensif même sous des incompréhensions parfois, c’est sensible, doux, il y a un appel à l’aide au gouvernement. Ce que je veux dire ce que quand l’enfant fait des bêtises, il ne faut pas taper son fils, ce n’est pas ça une bonne éducation. Merci Mémo.

Auteur de Poésie
17/03/2021 19:55Hassan Hyjazi

Malgré leur comportement ce son nos enfants,
S’ils pleurent dans le vrai monde très loin de nous
Nous aurons de la peine, mais c’est utile pourtant.
Comme cela ils comprendront la vie et votre tendre amour...
Merci du magnifique poème Mémo !

Auteur de Poésie
17/03/2021 22:25Alejo

Un coup de cœur poétique pour moi. J’aime beaucoup

Auteur de Poésie
18/03/2021 00:16Barbegrise

Merci Mémo pour ce joli texte. La dernière strophe est très réussie. Cependant que dire des enfants au sujet des conflits qui les opposent à leurs parents ? A qui la faute ? Parfois à l’un et parfois à l’autre ... parfois au deux réunis lorsque l’enfant se retrouve à devoir grandir dans un environnement "hostile" par certaines fréquentations, couplé à des parents immatures dans leur éducation ou à ces autres parents qui dans leur inconscient ont une préférence pour un frère ou une sœur. "Ce doux rejet"...l’enfant le percevra. Un seul mot d’ordre pour éviter ce genre de drame. Être prêt à avoir un enfant ...et puis ensuite ...le désirer lorsque l’on met sa conception sur les rails. Aussi lorsque je vois des parents branchés sur leur portables ou tablettes en poussant un landeau comme on promenerait un chien que l’on serait obligé de sortir... Bon faut pas s’étonner si après ça foire... Belle soirée à toi.. avec un j’aime pour ta belle et écriture... Tout de bon à toi l’ami... Barbegrise..

Auteur de Poésie
18/03/2021 08:45Farida

Quel vérité mon Ami je me sens complètement concerné par se sujet merci pour le message. Amitié sincère 🌹

Auteur de Poésie
18/03/2021 18:09Bo

Une belle conclusion Mémo ! Parfois difficile de s entendre ! On a connu un mode de vie ,de penser qui a vite évoluer en un demi siècle ! On peut être paumé et pas sur la même longueur d onde par moment dans cette société de consommation . Mais la tendresse aide à passer par dessus les incompréhensions en général !

Auteur de Poésie
18/03/2021 22:05Violette

Comme je me sens concernée... J’ai été cette enfant à tête dure et têtue, mais j’ai fini par réaliser qu’une mère on en a qu’une. Merci Mémo pour ce joli poème

Auteur de Poésie
21/03/2021 22:21Saber Lahmidi

Un discours important pour les enfants et les parents pour éviter tout conflit.
Joli poème !

Auteur de Poésie
17/06/2021 13:09Blanche

Nos enfants tous désirés qui ont reçu une bonne éducation ,seront comme nous toujours là, mais souvent parmi eux existe une brebis égarée qui nous laisse là, dans la douleur! beau poème Mémo