Poeme-France : Lecture Écrit Folie

Prose : Cette Nuit…

Prose Folie
Publié le 10/07/2016 10:50

L'écrit contient 278 mots qui sont répartis dans 4 strophes.

Poete : Outrenoir

Cette Nuit…

Evanouies, mes larmes cette nuit,
Ont séché.
Et c’est d’iode, enivré,
Que j’ai sombré dans les turpitudes de la passion.

Aujourd’hui ou hier, je ne m’en souviens plus,
Grisé par une démence nocturne
Je marchais insidieusement sur le fil de la Vie,
J’y ai cru pouvoir goûter l’Infini ! Et j’admets ce délit !

Ô c’est le reflux des sensations qui m’a animé, stimulant et émoussant mon aversion passée pour l’incurie.
Je me découvrais désormais une complexion aveugle et boulimique pour le désordre calculé et nombre d’envies malsaines ! Elles me semblaient être néanmoins les seules vraies choses qui existassent.
Tout mon être épousait la démesure, je baignais inlassablement dans l’eau trouble de la concupiscence et me désaltérais sans fin dans le puits sans fond du breuvage charnel !
J’en ressentais les charmes incommensurables, quand, par mon goût particulier pour la transgression, j’avais assouvi ma faim primitive ; celle des choses intéressant le Corps.
J’aimais à saisir l’évanescence des silhouettes fugitives et j’adulais les vaines effluves de mes heures avinées ; tout en moi s’exaltait dans une tourmente infernale et me transportait !
Alors enfin, je me jetais fougueux et stupéfiant, je croquais la féline chair et la pénétrais dans une cadence imparfaite et frénétique ! Les râles mâles appelaient au crime, et je jouissais sauvagement !

Jadis, clandestin de mes nuits, je me suis complu dans l’indécence des déviances, foulant la fange immonde du Sentiment ; évidé de toute substance consommable, désormais, j’éprouve les affres mortelles du Vide morne et terne !
Cette nuit, mon cœur abîmé ne bat plus, il s’écœure, et je me meurs.
  • Phonétique : Cette Nuit…

    əvanui, mε laʁmə- sεtə nɥi,
    ɔ̃ seʃe.
    e sε djɔdə, ɑ̃nivʁe,
    kə ʒε sɔ̃bʁe dɑ̃ lε tyʁpitydə də la pasjɔ̃.

    oʒuʁdɥi u jεʁ, ʒə nə mɑ̃ suvjɛ̃ plys,
    ɡʁize paʁ ynə demɑ̃sə nɔktyʁnə
    ʒə maʁʃεz- ɛ̃sidjøzəmɑ̃ syʁ lə fil də la vi,
    ʒi ε kʁy puvwaʁ ɡute lɛ̃fini ! e ʒadmε sə deli !

    o sε lə ʁəflyks dε sɑ̃sasjɔ̃ ki ma anime, stimylɑ̃ e emusɑ̃ mɔ̃n- avεʁsjɔ̃ pase puʁ lɛ̃kyʁi.
    ʒə mə dekuvʁε dezɔʁmεz- ynə kɔ̃plεksjɔ̃ avøɡlə e bulimikə puʁ lə dezɔʁdʁə kalkyle e nɔ̃bʁə dɑ̃vi malsεnə ! εllə mə sɑ̃blε εtʁə neɑ̃mwɛ̃ lε sələ vʁε ʃozə ki εɡzistase.
    tu mɔ̃n- εtʁə epuzε la deməzyʁə, ʒə bεɲεz- ɛ̃lasabləmɑ̃ dɑ̃ lo tʁublə də la kɔ̃kypisɑ̃sə e mə dezalteʁε sɑ̃ fɛ̃ dɑ̃ lə pɥi sɑ̃ fɔ̃ dy bʁəvaʒə ʃaʁnεl !
    ʒɑ̃ ʁəsɑ̃tε lε ʃaʁməz- ɛ̃kɔmɑ̃syʁablə, kɑ̃, paʁ mɔ̃ ɡu paʁtikylje puʁ la tʁɑ̃zɡʁesjɔ̃, ʒavεz- asuvi ma fɛ̃ pʁimitivə, sεllə dε ʃozəz- ɛ̃teʁesɑ̃ lə kɔʁ.
    ʒεmεz- a sεziʁ levanesɑ̃sə dε siluεtə fyʒitivəz- e ʒadylε lε vεnəz- eflyvə də mεz- œʁz- avine, tut- ɑ̃ mwa sεɡzaltε dɑ̃z- ynə tuʁmɑ̃tə ɛ̃fεʁnalə e mə tʁɑ̃spɔʁtε !
    alɔʁz- ɑ̃fɛ̃, ʒə mə ʒətε fuɡøz- e stypefjɑ̃, ʒə kʁɔkε la felinə ʃεʁ e la penetʁε dɑ̃z- ynə kadɑ̃sə ɛ̃paʁfεtə e fʁenetikə ! lε ʁalə maləz- apəlε o kʁimə, e ʒə ʒuisε sovaʒəmɑ̃ !

    ʒadi, klɑ̃dεstɛ̃ də mε nɥi, ʒə mə sɥi kɔ̃ply dɑ̃ lɛ̃desɑ̃sə dε devjɑ̃sə, fulɑ̃ la fɑ̃ʒə imɔ̃də dy sɑ̃timɑ̃, evide də tutə sybstɑ̃sə kɔ̃sɔmablə, dezɔʁmε, ʒepʁuvə lεz- afʁə- mɔʁtεllə dy vidə mɔʁnə e tεʁnə !
    sεtə nɥi, mɔ̃ kœʁ abime nə ba plys, il sekeyʁə, e ʒə mə mœʁ.

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
10/07/2016 11:33L'épinard

Je me suis enivré de ces versets du poison.

Auteur de Poésie
10/07/2016 11:57Outrenoir

Une nuit. Un homme. Les réminiscences de débauches passées...

Auteur de Poésie
10/07/2016 11:59Outrenoir

Merci bien L’épinard.
Amicalement

Auteur de Poésie
10/07/2016 22:10Sétarcos L'Hérétique

Très beau ressenti, j’apprécie-

Auteur de Poésie
10/07/2016 23:46Outrenoir

Merci bien Setarcos L’hérétique !