Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Poeme : Paraître Forte

Poème - Sans Thème -
Publié le 07/08/2005 00:00

L'écrit contient 587 mots qui sont répartis dans 1 strophes.

Poete : Painoir

Paraître Forte

Plus aucunes larmes ne coulent… Plus rien ou alors pas devant toi. Pleurer c’est oublié. Je ne peux pas me plaindre de ma vie et surtout pas devant vous… Je suis parfaite, ma famille est parfaite, ma vie est parfaite alors il n’y a rien sur quoi je peux pleurer… Psychologique ou pas sa ne sortiras pas de ma tête. Cette histoire est oublier maintenant effacer. Et ces lames balançaient, les blessures s’en ai finis. C’était juste du mal, de l’abus pour qu’on me remarque mais je ne peux pas continuer comme sa, je ne le mérite pas ! Désolé de m’être plainte de ce que on peut appeler la vie, désolé vous avez du supporter beaucoup trop de chose, je vous le promet sa n’arriveras plus. Trop de douleur, trop de pensés noirs pour une vie de couleurs comment ai-je pu fermé les yeux ? Etre si aveugle ? ! Je n’étais pas triste juste égoïste je voulais juste que quelqu’un se tourne vers moi… . J’ai abusé de votre compréhension, j’ai abusé de vous… J’en suis vraiment désolé… Je ne savais pas… Je ne voulais pas savoir… Mais aujourd’hui j’ai compris l’important c’est une vie et après j’en fais ce que je veux… Je tourne, j’efface, les pages. Je ne veux plus rester x temps sur la même affaire, rien ne sert de s’arrêter car la vie elle ne m’attendras jamais alors je continuerai toujours là sans larme, sans faiblesse visible…
Je ne mérite pas de l’attention ni d’affection de tout façon dans ce monde on sera toujours seule il n’y a personne sur qui compter et sa tout le monde le sait même si vous vous le cacher. Alors plus rien, plus aucunes couleur de noir, je renonce à cette enquête trop longue, si vous voulez prend la mais pour moi c’est fini. La douleur, les cris, le sang, le malheur, la perte de rêve peut importe ce qui arrive, peut importe si tout me ronge, je continuerai toujours, plus rien ne couleras, je n’en ai pas le droit…
Éphémère est le temps du chagrin, je remets les choses en place plus rien ne m’arrêtera je refuse de me prendre la tête, cela est une perte de tête continuelle, même si le problème dois être éternelle sa ne sera qu’un problème de plus oublier sous la poussière… Puis un de plus ou de moins qu’est ce que sa peut faire ? ! Tant qu’on tient debout, il n’y a pas à se faire de soucies puis même si je retombais sa serait comme avant je me remettrais en question, la confiance disparus et je m’enfermerais seule dans la solitude et après pour tout reprendre c’est beaucoup trop dur même si il y a plus dur c’est dur… Ou alors je suis faible… Mais chut… Il ne faut pas montrer les faiblesses, ils ne s’en serviront que pour votre propre mal personne autour de moi pourras me comprendre, personne ne sera la pour m’écouter puis je n’en ai pas le droit, non il ne faut pas montrer sa déprime… sourire toujours au lèvre… habillé tout en rose comme une joie de vivre… c’est déjà mieux que le noir… Je n’ai pas le droit de pleurer, ni de me plaindre, ni de dire que sa va pas car au fond tout va bien.
  • Pieds Hyphénique: Paraître Forte

    plus=au=cu=nes=lar=mes=ne=cou=lent=plus=rien=ou=a=lors=pas=de=vant=toi=pleu=rer=cest=ou=bli=é=je=ne=peux=pas=me=plain=dre=de=ma=vie=et=sur=tout=pas=de=vant=vous=je=suis=par=fai=te=ma=fa=mil=le=est=par=fai=te=ma=vie=est=par=fai=te=a=lors=il=ny=a=rien=sur=quoi=je=peux=pleu=rer=psy=cho=lo=gi=que=ou=pas=sa=ne=sor=ti=ras=pas=de=ma=tê=te=cet=te=his=toi=re=est=ou=blier=main=te=nant=ef=fa=cer=et=ces=la=mes=ba=lan=çaient=les=bles=su=res=sen=ai=fi=nis=cé=tait=jus=te=du=mal=de=la=bus=pour=quon=me=re=mar=que=mais=je=ne=peux=pas=con=ti=nuer=com=me=sa=je=ne=le=mé=ri=te=pas=dé=so=lé=de=mê=tre=plain=te=de=ce=que=on=peut=ap=pe=ler=la=vie=dé=so=lé=vous=a=vez=du=sup=por=ter=beau=coup=trop=de=cho=se=je=vous=le=pro=met=sa=nar=ri=ve=ras=plus=trop=de=dou=leur=trop=de=pen=sés=noirs=pour=u=ne=vie=de=cou=leurs=com=ment=ai=je=pu=fer=mé=les=y=eux=e=tre=si=a=veu=gle=je=né=tais=pas=tris=te=jus=te=é=goïs=te=je=vou=lais=jus=te=que=quel=quun=se=tour=ne=vers=moi=jai=a=bu=sé=de=vo=tre=com=pré=hen=sion=jai=a=bu=sé=de=vous=jen=suis=vrai=ment=dé=so=lé=je=ne=sa=vais=pas=je=ne=vou=lais=pas=sa=voir=mais=au=jourd=hui=jai=com=pris=lim=por=tant=cest=u=ne=vie=et=a=près=jen=fais=ce=que=je=veux=je=tour=ne=jef=fa=ce=les=pages=je=ne=veux=plus=res=ter=x=temps=sur=la=mê=me=af=fai=re=rien=ne=sert=de=sar=rê=ter=car=la=vie=el=le=ne=mat=ten=dras=ja=mais=a=lors=je=con=ti=nue=rai=tou=jours=là=sans=lar=me=sans=fai=bles=se=vi=si=ble 372
    je=ne=mé=ri=te=pas=de=lat=ten=ti=on=ni=daf=fec=ti=on=de=tout=fa=çon=dans=ce=mon=de=on=se=ra=tou=jours=seu=le=il=ny=a=per=son=ne=sur=qui=comp=ter=et=sa=tout=le=mon=de=le=sait=mê=me=si=vous=vous=le=ca=cher=alors=plus=rien=plus=au=cu=nes=cou=leur=de=noir=je=re=non=ce=à=cet=te=en=quê=te=trop=lon=gue=si=vous=vou=lez=prend=la=mais=pour=moi=cest=fi=ni=la=dou=leur=les=cris=le=sang=le=mal=heur=la=per=te=de=rê=ve=peut=im=por=te=ce=qui=ar=ri=ve=peut=im=por=te=si=tout=me=ron=ge=je=con=ti=nue=rai=tou=jours=plus=rien=ne=cou=le=ras=je=nen=ai=pas=le=droit 146
    éphé=mè=re=est=le=temps=du=cha=grin=je=re=mets=les=cho=ses=en=pla=ce=plus=rien=ne=mar=rê=te=ra=je=re=fu=se=de=me=pren=dre=la=tê=te=ce=la=est=u=ne=per=te=de=tê=te=con=ti=nuel=le=mê=me=si=le=pro=blè=me=dois=ê=tre=é=ter=nel=le=sa=ne=se=ra=quun=pro=blè=me=de=plus=ou=bli=er=sous=la=pous=si=è=re=puis=un=de=plus=ou=de=moins=quest=ce=que=sa=peut=fai=re=tant=quon=tient=de=bout=il=ny=a=pas=à=se=fai=re=de=sou=cies=puis=mê=me=si=je=re=tom=bais=sa=se=rait=com=me=a=vant=je=me=re=met=trais=en=ques=ti=on=la=con=fian=ce=dis=pa=rus=et=je=men=fer=me=rais=seu=le=dans=la=so=li=tu=de=et=a=près=pour=tout=re=pren=dre=cest=beau=coup=trop=dur=mê=me=si=il=y=a=plus=dur=cest=dur=ou=a=lors=je=suis=fai=ble=mais=chut=il=ne=faut=pas=mon=trer=les=fai=bles=ses=ils=ne=sen=ser=vi=ront=que=pour=vo=tre=pro=pre=mal=per=son=ne=au=tour=de=moi=pour=ras=me=com=pren=dre=per=son=ne=ne=se=ra=la=pour=mé=cou=ter=puis=je=nen=ai=pas=le=droit=non=il=ne=faut=pas=mon=trer=sa=dé=pri=me=sou=ri=re=tou=jours=au=lè=vre=ha=bil=lé=tout=en=ro=se=com=me=u=ne=joie=de=vi=vre=cest=dé=jà=mieux=que=le=noir=je=nai=pas=le=droit=de=pleu=rer=ni=de=me=plain=dre=ni=de=di=re=que=sa=va=pas=car=au=fond=tout=va=bien 312
  • Phonétique : Paraître Forte

    plysz- okynə laʁmə- nə kule… plys ʁjɛ̃ u alɔʁ pa dəvɑ̃ twa. pləʁe sεt- ublje. ʒə nə pø pa mə plɛ̃dʁə də ma vi e syʁtu pa dəvɑ̃ vu… ʒə sɥi paʁfεtə, ma famijə ε paʁfεtə, ma vi ε paʁfεtə alɔʁz- il ni a ʁjɛ̃ syʁ kwa ʒə pø pləʁe… psikɔlɔʒikə u pa sa nə sɔʁtiʁa pa də ma tεtə. sεtə istwaʁə εt- ublje mɛ̃tənɑ̃ efase. e sε lamə balɑ̃sε, lε blesyʁə sɑ̃n- ε fini. setε ʒystə dy mal, də laby puʁ kɔ̃ mə ʁəmaʁkə mε ʒə nə pø pa kɔ̃tinɥe kɔmə sa, ʒə nə lə meʁitə pa ! dezɔle də mεtʁə plɛ̃tə də sə kə ɔ̃ pø apəle la vi, dezɔle vuz- ave dy sypɔʁte boku tʁo də ʃozə, ʒə vu lə pʁɔmε sa naʁivəʁa plys. tʁo də dulœʁ, tʁo də pɑ̃se nwaʁ puʁ ynə vi də kulœʁ kɔmɑ̃ ε ʒə py fεʁme lεz- iø ? εtʁə si avøɡlə ? ! ʒə netε pa tʁistə ʒystə eɡɔistə ʒə vulε ʒystə kə kεlkœ̃ sə tuʁnə vεʁ mwa… ʒε abyze də vɔtʁə kɔ̃pʁeɑ̃sjɔ̃, ʒε abyze də vu… ʒɑ̃ sɥi vʁεmɑ̃ dezɔle… ʒə nə savε pa… ʒə nə vulε pa savwaʁ… mεz- oʒuʁdɥi ʒε kɔ̃pʁi lɛ̃pɔʁtɑ̃ sεt- ynə vi e apʁε ʒɑ̃ fε sə kə ʒə vø… ʒə tuʁnə, ʒefasə, lε paʒə. ʒə nə vø plys ʁεste iks tɑ̃ syʁ la mεmə afεʁə, ʁjɛ̃ nə sεʁ də saʁεte kaʁ la vi εllə nə matɑ̃dʁa ʒamεz- alɔʁ ʒə kɔ̃tinɥəʁε tuʒuʁ la sɑ̃ laʁmə, sɑ̃ fεblεsə viziblə…
    ʒə nə meʁitə pa də latɑ̃sjɔ̃ ni dafεksjɔ̃ də tu fasɔ̃ dɑ̃ sə mɔ̃də ɔ̃ səʁa tuʒuʁ sələ il ni a pεʁsɔnə syʁ ki kɔ̃te e sa tu lə mɔ̃də lə sε mεmə si vu vu lə kaʃe. alɔʁ plys ʁjɛ̃, plysz- okynə kulœʁ də nwaʁ, ʒə ʁənɔ̃sə a sεtə ɑ̃kεtə tʁo lɔ̃ɡ, si vu vule pʁɑ̃ la mε puʁ mwa sε fini. la dulœʁ, lε kʁi, lə sɑ̃, lə malœʁ, la pεʁtə də ʁεvə pø ɛ̃pɔʁtə sə ki aʁivə, pø ɛ̃pɔʁtə si tu mə ʁɔ̃ʒə, ʒə kɔ̃tinɥəʁε tuʒuʁ, plys ʁjɛ̃ nə kuləʁa, ʒə nɑ̃n- ε pa lə dʁwa…
    efemεʁə ε lə tɑ̃ dy ʃaɡʁɛ̃, ʒə ʁəmε lε ʃozəz- ɑ̃ plasə plys ʁjɛ̃ nə maʁεtəʁa ʒə ʁəfyzə də mə pʁɑ̃dʁə la tεtə, səla εt- ynə pεʁtə də tεtə kɔ̃tinɥεllə, mεmə si lə pʁɔblεmə dwaz- εtʁə etεʁnεllə sa nə səʁa kœ̃ pʁɔblεmə də plysz- ublje su la pusjεʁə… pɥiz- œ̃ də plysz- u də mwɛ̃ kε sə kə sa pø fεʁə ? ! tɑ̃ kɔ̃ tjɛ̃ dəbu, il ni a pa a sə fεʁə də susi pɥi mεmə si ʒə ʁətɔ̃bε sa səʁε kɔmə avɑ̃ ʒə mə ʁəmεtʁεz- ɑ̃ kεstjɔ̃, la kɔ̃fjɑ̃sə dispaʁysz- e ʒə mɑ̃fεʁməʁε sələ dɑ̃ la sɔlitydə e apʁε puʁ tu ʁəpʁɑ̃dʁə sε boku tʁo dyʁ mεmə si il i a plys dyʁ sε dyʁ… u alɔʁ ʒə sɥi fεblə… mε ʃy… il nə fo pa mɔ̃tʁe lε fεblesə, il nə sɑ̃ sεʁviʁɔ̃ kə puʁ vɔtʁə pʁɔpʁə mal pεʁsɔnə otuʁ də mwa puʁʁa mə kɔ̃pʁɑ̃dʁə, pεʁsɔnə nə səʁa la puʁ mekute pɥi ʒə nɑ̃n- ε pa lə dʁwa, nɔ̃ il nə fo pa mɔ̃tʁe sa depʁimə… suʁiʁə tuʒuʁz- o lεvʁə… abije tut- ɑ̃ ʁozə kɔmə ynə ʒwa də vivʁə… sε deʒa mjø kə lə nwaʁ… ʒə nε pa lə dʁwa də pləʁe, ni də mə plɛ̃dʁə, ni də diʁə kə sa va pa kaʁ o fɔ̃ tu va bjɛ̃.
  • Pieds Phonétique : Paraître Forte

    plys=zo=ky=nə=laʁ=mə=nə=ku=le=plys=ʁjɛ̃=u=a=lɔʁ=pa=də=vɑ̃=twa=plə=ʁe=sε=tu=blje=ʒə=nə=pø=pa=mə=plɛ̃=dʁə=də=ma=vi=e=syʁ=tu=pa=də=vɑ̃=vu=ʒə=sɥi=paʁ=fε=tə=ma=fa=mi=jə=ε=paʁ=fε=tə=ma=vi=ε=paʁ=fε=tə=a=lɔʁ=zil=ni=a=ʁjɛ̃=syʁ=kwa=ʒə=pø=plə=ʁe=psi=kɔ=lɔ=ʒi=kə=u=pa=sa=nə=sɔʁ=ti=ʁa=pa=də=ma=tε=tə=sε=tə=is=twa=ʁə=ε=tu=blje=mɛ̃=tə=nɑ̃=e=fa=se=e=sε=la=mə=ba=lɑ̃=sε=lε=ble=sy=ʁə=sɑ̃=nε=fi=ni=se=tε=ʒys=tə=dy=mal=də=la=by=puʁ=kɔ̃=mə=ʁə=maʁ=kə=mε=ʒə=nə=pø=pa=kɔ̃=tin=ɥe=kɔ=mə=sa=ʒə=nə=lə=me=ʁi=tə=pa=de=zɔ=le=də=mε=tʁə=plɛ̃=tə=də=sə=kə=ɔ̃=pø=a=pə=le=la=vi=de=zɔ=le=vu=za=ve=dy=sy=pɔʁ=te=bo=ku=tʁo=də=ʃo=zə=ʒə=vu=lə=pʁɔ=mε=sa=na=ʁi=və=ʁa=plys=tʁo=də=du=lœʁ=tʁo=də=pɑ̃=se=nwaʁ=puʁ=y=nə=vi=də=ku=lœʁ=kɔ=mɑ̃=ε=ʒə=py=fεʁ=me=lε=zi=ø=ε=tʁə=si=a=vø=ɡlə=ʒə=ne=tε=pa=tʁis=tə=ʒys=tə=e=ɡɔ=is=tə=ʒə=vu=lε=ʒys=tə=kə=kεl=kœ̃=sə=tuʁ=nə=vεʁ=mwa=ʒε=a=by=ze=də=vɔ=tʁə=kɔ̃=pʁe=ɑ̃=sjɔ̃=ʒε=a=by=ze=də=vu=ʒɑ̃=sɥi=vʁε=mɑ̃=de=zɔ=le=ʒə=nə=sa=vε=pa=ʒə=nə=vu=lε=pa=sa=vwaʁ=mε=zo=ʒuʁ=dɥi=ʒε=kɔ̃=pʁi=lɛ̃=pɔʁ=tɑ̃=sε=ty=nə=vi=e=a=pʁε=ʒɑ̃=fε=sə=kə=ʒə=vø=ʒə=tuʁ=nə=ʒe=fa=sə=lε=pa=ʒə=ʒə=nə=vø=plys=ʁεs=te=iks=tɑ̃=syʁ=la=mε=mə=a=fε=ʁə=ʁjɛ̃=nə=sεʁ=də=sa=ʁε=te=kaʁ=la=vi=εl=lə=nə=ma=tɑ̃=dʁa=ʒa=mε=za=lɔʁ=ʒə=kɔ̃=tin=ɥə=ʁε=tu=ʒuʁ=la=sɑ̃=laʁ=mə=sɑ̃=fε=blε=sə=vi=ziblə 372
    ʒə=nə=me=ʁi=tə=pa=də=la=tɑ̃=sj=ɔ̃=ni=da=fεk=sj=ɔ̃=də=tu=fa=sɔ̃=dɑ̃=sə=mɔ̃=də=ɔ̃=sə=ʁa=tu=ʒuʁ=sə=lə=il=ni=a=pεʁ=sɔ=nə=syʁ=ki=kɔ̃=te=e=sa=tu=lə=mɔ̃=də=lə=sε=mε=mə=si=vu=vu=lə=ka=ʃe=a=lɔʁ=plys=ʁjɛ̃=plys=zo=ky=nə=ku=lœ=ʁə=də=nwaʁ=ʒə=ʁə=nɔ̃=sə=a=sε=tə=ɑ̃=kε=tə=tʁo=lɔ̃ɡ=si=vu=vu=le=pʁɑ̃=la=mε=puʁ=mwa=sε=fi=ni=la=du=lœʁ=lε=kʁi=lə=sɑ̃=lə=ma=lœʁ=la=pεʁ=tə=də=ʁε=və=pø=ɛ̃=pɔʁ=tə=sə=ki=a=ʁi=və=pø=ɛ̃=pɔʁ=tə=si=tu=mə=ʁɔ̃=ʒə=ʒə=kɔ̃=tin=ɥə=ʁε=tu=ʒuʁ=plys=ʁjɛ̃=nə=ku=lə=ʁa=ʒə=nɑ̃=nε=pa=lə=dʁwa 147
    e=fe=mε=ʁə=ε=lə=tɑ̃=dy=ʃa=ɡʁɛ̃=ʒə=ʁə=mε=lε=ʃo=zə=zɑ̃=pla=sə=plys=ʁj=ɛ̃=nə=ma=ʁε=tə=ʁa=ʒə=ʁə=fy=zə=də=mə=pʁɑ̃=dʁə=la=tε=tə=sə=la=ε=ty=nə=pεʁ=tə=də=tε=tə=kɔ̃=tin=ɥεl=lə=mε=mə=si=lə=pʁɔ=blε=mə=dwa=zε=tʁə=e=tεʁ=nεl=lə=sa=nə=sə=ʁa=kœ̃=pʁɔ=blε=mə=də=plys=zu=blj=e=su=la=pu=sjε=ʁə=pɥi=zœ̃=də=plys=zu=də=mwɛ̃=kε=sə=kə=sa=pø=fε=ʁə=tɑ̃=kɔ̃=tjɛ̃=də=bu=il=ni=a=pa=a=sə=fε=ʁə=də=su=si=pɥi=mε=mə=si=ʒə=ʁə=tɔ̃=bε=sa=sə=ʁε=kɔ=mə=a=vɑ̃=ʒə=mə=ʁə=mε=tʁε=zɑ̃=kεs=tjɔ̃=la=kɔ̃=fjɑ̃=sə=dis=pa=ʁys=ze=ʒə=mɑ̃=fεʁ=mə=ʁε=sə=lə=dɑ̃=la=sɔ=li=ty=də=e=a=pʁε=puʁ=tu=ʁə=pʁɑ̃=dʁə=sε=bo=ku=tʁo=dyʁ=mε=mə=si=il=i=a=plys=dyʁ=sε=dyʁ=u=a=lɔʁ=ʒə=sɥi=fε=blə=mε=ʃy=il=nə=fo=pa=mɔ̃=tʁe=lε=fε=ble=sə=il=nə=sɑ̃=sεʁ=vi=ʁɔ̃=kə=puʁ=vɔ=tʁə=pʁɔ=pʁə=mal=pεʁ=sɔ=nə=o=tuʁ=də=mwa=puʁ=ʁa=mə=kɔ̃=pʁɑ̃=dʁə=pεʁ=sɔ=nə=nə=sə=ʁa=la=puʁ=me=ku=te=pɥi=ʒə=nɑ̃=nε=pa=lə=dʁwa=nɔ̃=il=nə=fo=pa=mɔ̃=tʁe=sa=de=pʁi=mə=su=ʁi=ʁə=tu=ʒuʁ=zo=lε=vʁə=a=bi=je=tu=tɑ̃=ʁo=zə=kɔ=mə=y=nə=ʒwa=də=vi=vʁə=sε=de=ʒa=mjø=kə=lə=nwaʁ=ʒə=nε=pa=lə=dʁwa=də=plə=ʁe=ni=də=mə=plɛ̃=dʁə=ni=də=di=ʁə=kə=sa=va=pa=kaʁ=o=fɔ̃=tu=va=bj=ɛ̃ 313

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
07/08/2005 19:14Cindy Limpens

Premièrement ton texte est magnifique.... Je l’ai lu de la première ligne à la dernière et je le trouve tres beau malgré sa tristesse.
Deuxièmement, je me permet, même si je n’en ai peut-être pas le droit puisque ca ne me concerne et ne me regarde pas, de faire un commentaire sur le theme du texte : Paraitre forte c’est bien, c’est mal. C’est bien pour les gens qui te regardent pcq les humains sont egoistes et tant k’ils ont leur propre petite personne qui va bien, c’est le principal hein ! C’est mal pour toi parce que c’est pas en cachant tes blessures qu’elles s’effaceront, c’est pas en refoulant tes larmes qu’elles ne couleront pas. Et si tu veux continuer alors parfois il faut pouvoir s’arreter et peut importe que ca emmerde les autres, c’est ta vie pas la leur et tu as le droit de la rendre belle. Cependant, tu ne le pourras pas si tu ne te permet aucune faiblesse. Sur le chemin de la vie, il faut avancer, s’arreter pour souffler puis reprendre la route mais tu ne peux pas faire tout le chemin sans te reposer sinon tu seras morte de faitgue. Alors c’est une bonne idée de cacher sa tristesse mais ca te fera souffrir plus qu’autres choses et perso j’aime pas ca même si je te connais pas vraiment. Tu ne veux ennuier personne c’est bien, mais parfois prend la peine de le faire car sinon, tu les ennuieras encore plus quand tu seras au fond du puit. De plus, tu n’as pas l’air d’être quelqu’un qui attire l’attention... Alors tes problemes ne sont surement pas une maniere pour qu’on s’occupe de toi... Les problemes c’est fait pour les résoudre et même si je suis d’accord avec toi sur le fait qu’on fini tjs par se retrouver toute seul, on pt parfois accepter un petite aide pour avancer. Crois-moi qu’il ne faut pas te cacher mais demander de l’aide pour être heureuse. C’est tout ce que je te souhaite. Dsl pr le long com :$:$ Je suis là si tu as besoin, même si on ne se connait pas....(F)

Auteur de Poésie
08/08/2005 22:43------

Pai... oublie mon premier message si tu la vu... oublie le completement...

Pai... j’ai l’impression d’avoir écrit ce texte, d’avoir pleurer ces larmes. Moi aussi ma vie est parfaite, mes parents parfait.. Mais je n’arrive pas a etre autrement que la fille ki sabille toujours en noir, qui a voulum se suicider... qui écrit des poems sur la mort et qui se complais dans l’ermitage!
Mais pk ler mitage? parce ke ta raison on est toujours seule, ya personne kom toi et moi.... ya personne ki komprend,tout le monde est la pour gacher ma tabarnak de vie.. pour me détruire... sa toujours été de meme pour moi.... p-t pour toi aussi. L,amitié sa mé inconnu... tout comme lamour...

Mais pourquoi donc? Quand jai failli ... passer le bord... sa a pris 2 semaine pour ke "mes amies" se rende compte de keuke chose... et kan je leur ai parlé.. elles mont pratikement krié ke je braillais pour rien... ke javais rien a me faire plaindre... Ça ma blesser... c’est pourquoi je te dis: On a tous notre raison d’être... yen a ki on toujours un smile dans la face... dotre toujopurs un bad smile... yen a pas baucoup... mais moi exemple je fais partie de se monde la! Detre ke le malheur sabat sur moi... je tombe de haut!

Mais jveu te dire... jai décidé dassumer la conne ke jétais... de vivre komment je suis... C pas en tabillant en rose ke tu vas changer
Pas en essayant doublier ke sa va marcher....on peut rien i faire a notre personnalité... si tu savais le nombre de fois ke jai essayé de changer... mais je suis moi et personne dautre... et c un choix ki fo ke tu fasses. parce ke c pas toujorus facile... mais i fo faire un choix ki sera bon pour nous...

Entk scuse mon message est trop long... p-t ke tu comprendras rien... jdois pas etre claire trop trop...

Tk... jme reconnais trop dans ton poeme ma chouette...

DarkMind

Le faible desprit est trop orgeuilleux pour affirmer sa faiblesse. Le grand d’esprit a l’humilité et force dassumer ses faiblesse et affronter sa peine...

Auteur de Poésie
15/08/2006 18:12Black $Hadow

Très joli écrit meme s’il est triste.
. . Je pense qu’il faut pas paraitre forte mais plutot être forte 🙂
Ta décision est sage, c’est ta propre vie et tu dois la vivre d’une fçon qui te réjouira toi au premier lieu(bien sur il y a des cas où on peut consacrer nos vie pour réjouir quelqu’un qu’on chérit le plus, quequ’un qui le mérite vraiment et c’est un très noble travail, mais ton cas est bien différent)
On se peine et souffre parfois pour de banales choses qui ne mérite vraiment pas toute cette peine et qui le mérite en même tant.
Faut pas dévoiler les faiblesse, oui, ni agir selon nos sentiment mais selon notre sagesse, car le coeur d’une femme est fragile, alors facile d’en profiter.
Tu as toute la vie devant toi, tu as un rôle à jouer (malheureusement la plupart l’ignore)
Tu es sur le chemin de l’avenir et non pas à son seuil laissant ton passé te ronger, heureuse pour toi (K)
Continue ta vie, heureuse, et ne laisse jamais le malheur te tourmenter, et si tu as besoin de mon aide, tu n’as qu’à le dire, je serai toujours à toi 😉
Joli écrit forte Pai (K)(K)
Au plaisir de lire des poèmes sur un très beau présent plein de bonheur 🙂