Poeme-France : Lecture Écrit Realité

Poeme : Je Suis Un Ouvrier « Kleenex »

Poème Realité
Publié le 02/03/2012 13:41

L'écrit contient 151 mots qui sont répartis dans 7 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Poete : Patric

Je Suis Un Ouvrier « Kleenex »

Je suis un ouvrier « kleenex »,
Eh oui « kleenex » ! Comme les mouchoirs.
Et pris dans le contexte,
Impitoyablement jeté sans espoir.

Nous sommes des centaines.
Nous sommes des milliers.
Victimes de sociétés lointaines,
Et sans remords, effacés, bradés.

Le grand capital décide d’une main de fer,
Qui doit vivre, qui doit mourir.
Transforme en désert, arrache les racines,
Des régions autrefois prospères.

De ces sites à l’ abandon,
Le silence soudain a envahi,
Ces friches de fer et de béton,
Cimetière des mémoires et du savoir aussi.

Le dernier haut fourneau,
Lui aussi va se taire.
Dans ce monde nouveau,
Il gêne les actionnaires.

Automobiles, industries et usines,
Tout est foutu, tout s’en va.
En délocalisant, on assassine.
Et demain, un autre pays le sera.

Je suis un ouvrier « kleenex » depuis ce matin,
Atteint du virus du chômage.
Mon usine est partie dans un pays lointain,
Renaître pour rapporter davantage.
  • Pieds Hyphénique: Je Suis Un Ouvrier « Kleenex »

    je=suis=un=ou=vrier=k=lee=nex 8
    eh=oui=k=lee=nex=comme=les=mou=choirs 9
    et=pris=dans=le=con=tex=te 7
    im=pi=toyable=ment=je=té=sans=es=poir 9

    nous=som=mes=des=cen=tai=nes 7
    nous=som=mes=des=mil=li=ers 7
    vic=times=de=so=cié=tés=loin=taines 8
    et=sans=re=mords=ef=fa=cés=bra=dés 9

    le=grand=ca=pi=tal=dé=cide=dune=main=de=fer 11
    qui=doit=vi=vre=qui=doit=mou=rir 8
    trans=formeen=dé=sert=ar=ra=che=les=ra=cines 10
    des=ré=gions=au=tre=fois=pros=pères 8

    de=ces=si=tes=à=la=ban=don 8
    le=silen=ce=sou=dain=a=en=va=hi 9
    ces=friches=de=fer=et=de=bé=ton 8
    cime=tiè=re=des=mé=moi=res=et=du=sa=voir=aus=si 13

    le=der=ni=er=haut=four=neau 7
    lui=aus=si=va=se=tai=re 7
    dans=ce=mon=de=nou=veau 6
    il=gê=ne=les=ac=ti=on=naires 8

    au=to=mo=biles=in=dus=tries=et=u=sines 10
    tout=est=fou=tu=tout=sen=va 7
    en=dé=lo=ca=li=sant=on=as=sas=sine 10
    et=de=main=un=autre=pa=ys=le=se=ra 10

    je=suis=un=ou=vrier=k=lee=nex=de=puis=ce=ma=tin 13
    at=teint=du=vi=rus=du=chô=mage 8
    mon=u=sineest=par=tie=dans=un=pa=ys=loin=tain 11
    re=naître=pour=rap=por=ter=da=van=tage 9
  • Phonétique : Je Suis Un Ouvrier « Kleenex »

    ʒə sɥiz- œ̃n- uvʁjəʁ « klinεks »,
    ε ui « klinεks » ! kɔmə lε muʃwaʁ.
    e pʁi dɑ̃ lə kɔ̃tεkstə,
    ɛ̃pitwajabləmɑ̃ ʒəte sɑ̃z- εspwaʁ.

    nu sɔmə dε sɑ̃tεnə.
    nu sɔmə dε milje.
    viktimə də sɔsjete lwɛ̃tεnə,
    e sɑ̃ ʁəmɔʁd, efase, bʁade.

    lə ɡʁɑ̃ kapital desidə dynə mɛ̃ də fεʁ,
    ki dwa vivʁə, ki dwa muʁiʁ.
    tʁɑ̃sfɔʁmə ɑ̃ dezεʁ, aʁaʃə lε ʁasinə,
    dε ʁeʒjɔ̃z- otʁəfwa pʁɔspεʁə.

    də sε sitəz- a labɑ̃dɔ̃,
    lə silɑ̃sə sudɛ̃ a ɑ̃vai,
    sε fʁiʃə də fεʁ e də betɔ̃,
    simətjεʁə dε memwaʁəz- e dy savwaʁ osi.

    lə dεʁnje-o fuʁno,
    lɥi osi va sə tεʁə.
    dɑ̃ sə mɔ̃də nuvo,
    il ʒεnə lεz- aksjɔnεʁə.

    otomobilə, ɛ̃dystʁiz- e yzinə,
    tut- ε futy, tu sɑ̃ va.
    ɑ̃ delɔkalizɑ̃, ɔ̃n- asasinə.
    e dəmɛ̃, œ̃n- otʁə pεi lə səʁa.

    ʒə sɥiz- œ̃n- uvʁjəʁ « klinεks » dəpɥi sə matɛ̃,
    atɛ̃ dy viʁys dy ʃomaʒə.
    mɔ̃n- yzinə ε paʁti dɑ̃z- œ̃ pεi lwɛ̃tɛ̃,
    ʁənεtʁə puʁ ʁapɔʁte davɑ̃taʒə.
  • Pieds Phonétique : Je Suis Un Ouvrier « Kleenex »

    ʒə=sɥi=zœ̃=nu=vʁjəʁ=kli=nεks 7
    ε=u=i=kli=nεks=kɔ=mə=lε=mu=ʃwaʁ 10
    e=pʁi=dɑ̃=lə=kɔ̃=tεk=stə 7
    ɛ̃=pi=twa=jablə=mɑ̃=ʒə=te=sɑ̃=zεs=pwaʁ 10

    nu=sɔ=mə=dε=sɑ̃=tε=nə 7
    nu=sɔ=mə=dε=mi=lj=e 7
    vik=ti=mə=də=sɔ=sje=te=lwɛ̃=tε=nə 10
    e=sɑ̃=ʁə=mɔʁd=e=fa=se=bʁa=de 9

    lə=ɡʁɑ̃=ka=pi=tal=de=sidə=dy=nə=mɛ̃=də=fεʁ 12
    ki=dwa=vi=vʁə=ki=dwa=mu=ʁiʁ 8
    tʁɑ̃s=fɔʁmə=ɑ̃=de=zεʁ=a=ʁa=ʃə=lε=ʁasinə 10
    dε=ʁe=ʒj=ɔ̃=zo=tʁə=fwa=pʁɔs=pεʁ=ə 10

    də=sε=si=tə=za=la=bɑ̃=dɔ̃ 8
    lə=si=lɑ̃=sə=su=dɛ̃=a=ɑ̃=va=i 10
    sε=fʁi=ʃə=də=fεʁ=e=də=be=tɔ̃ 9
    simə=tjε=ʁə=dε=me=mwa=ʁə=ze=dy=sa=vwaʁ=o=si 13

    lə=dεʁ=nje-o=fuʁ=no 6
    lɥi=o=si=va=sə=tε=ʁə 7
    dɑ̃=sə=mɔ̃=də=nu=vo 6
    il=ʒε=nə=lε=zak=sj=ɔ=nε=ʁə 9

    o=to=mo=bilə=ɛ̃=dys=tʁi=ze=y=zinə 10
    tu=tε=fu=ty=tu=sɑ̃=va 7
    ɑ̃=de=lɔ=ka=li=zɑ̃=ɔ̃=na=sa=sinə 10
    e=də=mɛ̃=œ̃=notʁə=pε=i=lə=sə=ʁa 10

    ʒə=sɥi=zœ̃=nu=vʁjəʁ=kli=nεks=dəp=ɥisə=ma=tɛ̃ 11
    a=tɛ̃=dy=vi=ʁys=dy=ʃo=ma=ʒə 9
    mɔ̃=ny=zinəε=paʁ=ti=dɑ̃=zœ̃=pε=i=lwɛ̃=tɛ̃ 11
    ʁə=nε=tʁə=puʁ=ʁa=pɔʁ=te=da=vɑ̃=taʒə 10

PostScriptum

ce poème est mon coup de gueule contre toutes ces grandes sociétés qui vont transformer la France en désert industriel

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
02/03/2012 15:25Tulipe Noire

formidable et très touchant votre écrit, c’est la vérité que vive d’autres pays que le votre, et je ne sais pas ce qui va se produire dans une décennie, pour les pauvres gens, bravooo Patric

Auteur de Poésie
02/03/2012 23:17Soad

Très forte expression! J’espère bien que toutes ne partiront pas...

Auteur de Poésie
03/03/2012 01:17Skrame2014

Que ce triste...mais bien dit!
Amicalement,
Skrame

Auteur de Poésie
03/03/2012 17:28Marcel42

Coup de gueule partagé
Cordialement
Marcel