Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Poeme : Ma Vie : Un Jeu D’Échecs

Poème - Sans Thème -
Publié le 27/10/2004 21:11

L'écrit contient 159 mots qui sont répartis dans 6 strophes.

Poete : Paul C.

Ma Vie : Un Jeu D’Échecs

Ma vie : un jeu d’échecs

Dans ma vie j’avance comme un petit Pion noir,
Tout droit, toujours tout droit sans jamais pouvoir reculer.
La vie m’a enfermé dans une Tour où il fait noir,
Où il faut chasser les ombres pour ne pas succomber.

Dans ma vie je ne suis qu’un pauvre Fou,
Mes perspectives sont toutes en diagonales.
Sans Cheval, je ne suis pas prêt de voir le bout,
De ces interrogations si complexes et si banales.

Dans la vie, même si j’ai eut beaucoup de Reines,
Je les ai vite perdu, en oubliant un Cavalier.
Dans ma vie, je ne suis que le Roi des peines,
Et si cela continu je deviendrais Fou allié.

La vie n’est qu’une joute de Cavaliers,
Pauvre Pion entre les doigts d’une Reine.
Mais elles finissent par nous jouer de vilains Tours,
Qui blessent les Rois et les rendent Fou de peine.

Paul C.
  • Pieds Hyphénique: Ma Vie : Un Jeu D’Échecs

    ma=vie=un=jeu=dé=checs 6

    dans=ma=vie=ja=van=ce=comme=un=pe=tit=pion=noir 12
    tout=droit=tou=jours=tout=droit=sans=ja=mais=pou=voir=re=cu=ler 14
    la=vie=ma=en=fer=mé=dans=une=tour=où=il=fait=noir 13
    où=il=faut=chas=ser=les=ombres=pour=ne=pas=suc=com=ber 13

    dans=ma=vie=je=ne=suis=quun=pau=vre=fou 10
    mes=pers=pec=ti=ves=sont=tou=tes=en=dia=go=nales 12
    sans=che=val=je=ne=suis=pas=prêt=de=voir=le=bout 12
    de=ces=in=ter=ro=ga=tions=si=com=plexes=et=si=ba=nales 14

    dans=la=vie=mê=me=si=jai=eut=beau=coup=de=reines 12
    je=les=ai=vite=per=du=en=ou=bliant=un=ca=va=lier 13
    dans=ma=vie=je=ne=suis=que=le=roi=des=pei=nes 12
    et=si=ce=la=con=ti=nu=je=de=vien=drais=fou=al=lié 14

    la=vie=nest=quu=ne=jou=te=de=ca=va=li=ers 12
    pau=vre=pi=on=en=tre=les=doigts=du=ne=rei=ne 12
    mais=el=les=fi=nissent=par=nous=jouer=de=vi=lains=tours 12
    qui=bles=sent=les=rois=et=les=ren=dent=fou=de=peine 12

    paul=c 2
  • Phonétique : Ma Vie : Un Jeu D’Échecs

    ma vi : œ̃ ʒø deʃεk

    dɑ̃ ma vi ʒavɑ̃sə kɔmə œ̃ pəti pjɔ̃ nwaʁ,
    tu dʁwa, tuʒuʁ tu dʁwa sɑ̃ ʒamε puvwaʁ ʁəkyle.
    la vi ma ɑ̃fεʁme dɑ̃z- ynə tuʁ u il fε nwaʁ,
    u il fo ʃase lεz- ɔ̃bʁə- puʁ nə pa sykɔ̃be.

    dɑ̃ ma vi ʒə nə sɥi kœ̃ povʁə fu,
    mε pεʁspεktivə sɔ̃ tutəz- ɑ̃ djaɡɔnalə.
    sɑ̃ ʃəval, ʒə nə sɥi pa pʁε də vwaʁ lə bu,
    də sεz- ɛ̃teʁɔɡasjɔ̃ si kɔ̃plεksəz- e si banalə.

    dɑ̃ la vi, mεmə si ʒε y boku də ʁεnə,
    ʒə lεz- ε vitə pεʁdy, ɑ̃n- ubljɑ̃ œ̃ kavalje.
    dɑ̃ ma vi, ʒə nə sɥi kə lə ʁwa dε pεnə,
    e si səla kɔ̃tiny ʒə dəvjɛ̃dʁε fu alje.

    la vi nε kynə ʒutə də kavalje,
    povʁə pjɔ̃ ɑ̃tʁə lε dwa dynə ʁεnə.
    mεz- εllə finise paʁ nu ʒue də vilɛ̃ tuʁ,
    ki blese lε ʁwaz- e lε ʁɑ̃de fu də pεnə.

    pɔl se.
  • Pieds Phonétique : Ma Vie : Un Jeu D’Échecs

    ma=vi=œ̃=ʒø=de=ʃεk 6

    dɑ̃=ma=vi=ʒa=vɑ̃=sə=kɔ=mə=œ̃=pə=ti=pj=ɔ̃=nwaʁ 14
    tu=dʁwa=tu=ʒuʁ=tu=dʁwa=sɑ̃=ʒa=mε=pu=vwaʁ=ʁə=ky=le 14
    la=vi=ma=ɑ̃=fεʁ=me=dɑ̃=zy=nə=tuʁ=u=il=fε=nwaʁ 14
    u=il=fo=ʃa=se=lε=zɔ̃=bʁə=puʁ=nə=pa=sy=kɔ̃=be 14

    dɑ̃=ma=vi=ʒə=nə=sɥi=kœ̃=po=vʁə=fu 10
    mε=pεʁ=spεk=ti=və=sɔ̃=tu=tə=zɑ̃=dj=a=ɡɔ=na=lə 14
    sɑ̃=ʃə=val=ʒə=nə=sɥi=pa=pʁε=də=vwaʁ=lə=bu 12
    də=sε=zɛ̃=te=ʁɔ=ɡa=sjɔ̃=si=kɔ̃=plεk=sə=ze=si=banalə 14

    dɑ̃=la=vi=mε=mə=si=ʒε=y=bo=ku=də=ʁε=nə 13
    ʒə=lε=zε=vi=tə=pεʁ=dy=ɑ̃=nu=bljɑ̃=œ̃=ka=va=lje 14
    dɑ̃=ma=vi=ʒə=nə=sɥi=kə=lə=ʁwa=dε=pε=nə 12
    e=si=sə=la=kɔ̃=ti=ny=ʒə=də=vjɛ̃=dʁε=fu=a=lje 14

    la=vi=nε=ky=nə=ʒu=tə=də=ka=va=lj=e 12
    po=vʁə=pj=ɔ̃=ɑ̃=tʁə=lε=dwa=dy=nə=ʁε=nə 12
    mε=zεl=lə=fi=ni=se=paʁ=nu=ʒu=e=də=vi=lɛ̃=tuʁ 14
    ki=ble=se=lε=ʁwa=ze=lε=ʁɑ̃=de=fu=də=pε=nə 13

    pɔl=se 2

PostScriptum

Lorsque l’on collectionne les jeux d’échecs, il ne faut pas s’attendre à remporter toutes les victoires !

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
27/10/2004 00:00Tit Pouèt(F)

sincerement belle comparaison qui démontre bien la vérité!
bisous(k)mouak

Auteur de Poésie
28/10/2004 00:00Sheron

Moi je conçoit que les petits pions sont alors les plus important
Car ils nous permettent a eux seule de nous faire revivre
Si l’on fut fou reine ou cheval alors en expirant de l’autre coté on renaît différent ou pareil seul nous le saurons a l’éveil. . . .
Je joue trop je pense mon cerveau entre excessivement vite en transe celle des carré juxtaposé comme nos vies l’une a coté de l’autre qui s’attarde sur ce grand échiquier

Amitié

Auteur de Poésie
29/10/2004 00:00Jmc

Et le pion qui damne la reine
Cavalier qui poursuit dans toute l’arène
Et le fou qui surgit au loin
Sombre présage pour ce roir voisin.

Amitié