Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Poeme : Eté Gravé, Été Que Je N’Oublierais Jamais…

Poème - Sans Thème -
Publié le 09/10/2005 12:47

L'écrit contient 147 mots qui sont répartis dans 4 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Poete : Pouci_Cate69

Eté Gravé, Été Que Je N’Oublierais Jamais…

Tout a commencé par un regard, un sourire,
L’amour vivait autour de nous, c’était magique…
Tout a commencé par une belle histoire, fantastique,
Le bonheur en moi, tu étais ma raison de vivre…

Nos corps et nos mains, enlacés, à longueur de jour,
Je ne pouvais me passer de toi, de ton amour…
Mais un jour tu es parti… avec cette fille… ! ! !
Et tu m’as dit quoi ? « C’était sympa, merci »…

Tout c’est terminé par des mensonges, de la tristesse,
Mais tu t’en foutais ! Mon cœur crier la détresse…
Tu m’as blessé et, sans le montrer, je me suis renfermé…
Pourquoi ce n’était qu’un jeu ? Moi qui t’aimais…

Même si aujourd’hui, 4ans sont passés,
Je n’oublierais jamais ce que tu m’as fait…
Tu m’as brisé, tu m’as tué…
Jamais je ne te pardonnerais… ! ! !
  • Pieds Hyphénique: Eté Gravé, Été Que Je N’Oublierais Jamais…

    tout=a=com=men=cé=par=un=re=gard=un=sou=rire 12
    la=mour=vi=vait=au=tour=de=nous=cé=tait=ma=gi=que 13
    tout=a=commen=cé=par=u=ne=bel=le=his=toi=re=fan=tas=ti=que 16
    le=bon=heur=en=moi=tu=é=tais=ma=rai=son=de=vivre 13

    nos=corps=et=nos=mains=en=la=cés=à=lon=gueur=de=jour 13
    je=ne=pou=vais=me=pas=ser=de=toi=de=ton=a=mour 13
    mais=un=jour=tu=es=par=ti=a=vec=cet=te=fille 12
    et=tu=mas=dit=quoi=cé=tait=sym=pa=mer=ci 11

    tout=cest=ter=mi=né=par=des=men=songes=de=la=tris=tes=se 14
    mais=tu=ten=fou=tais=mon=cœur=crier=la=dé=tres=se 12
    tu=mas=bles=sé=et=sans=le=mon=trer=je=me=suis=ren=fer=mé 15
    pour=quoi=ce=né=tait=quun=jeu=moi=qui=tai=mais 11

    même=si=au=jourdhui=vir=gule=qua=tre=ans=sont=pas=sés 12
    je=nou=blie=rais=ja=mais=ce=que=tu=mas=fait 11
    tu=mas=bri=sé=tu=mas=tué 7
    ja=mais=je=ne=te=par=don=ne=rais 9
  • Phonétique : Eté Gravé, Été Que Je N’Oublierais Jamais…

    tut- a kɔmɑ̃se paʁ œ̃ ʁəɡaʁ, œ̃ suʁiʁə,
    lamuʁ vivε otuʁ də nu, setε maʒikə…
    tut- a kɔmɑ̃se paʁ ynə bεllə istwaʁə, fɑ̃tastikə,
    lə bɔnœʁ ɑ̃ mwa, ty etε ma ʁεzɔ̃ də vivʁə…

    no kɔʁz- e no mɛ̃, ɑ̃lase, a lɔ̃ɡœʁ də ʒuʁ,
    ʒə nə puvε mə pase də twa, də tɔ̃n- amuʁ…
    mεz- œ̃ ʒuʁ ty ε paʁti… avεk sεtə fijə… ! ! !
    e ty ma di kwa ? « setε sɛ̃pa, mεʁsi »…

    tu sε tεʁmine paʁ dε mɑ̃sɔ̃ʒə, də la tʁistεsə,
    mε ty tɑ̃ futε ! mɔ̃ kœʁ kʁje la detʁεsə…
    ty ma blese e, sɑ̃ lə mɔ̃tʁe, ʒə mə sɥi ʁɑ̃fεʁme…
    puʁkwa sə netε kœ̃ ʒø ? mwa ki tεmε…

    mεmə si oʒuʁdɥi viʁɡylə katʁə ɑ̃ sɔ̃ pase,
    ʒə nubljəʁε ʒamε sə kə ty ma fε…
    ty ma bʁize, ty ma tye…
    ʒamε ʒə nə tə paʁdɔnəʁε… ! ! !
  • Pieds Phonétique : Eté Gravé, Été Que Je N’Oublierais Jamais…

    tu=ta=kɔ=mɑ̃=se=paʁ=œ̃=ʁə=ɡaʁ=œ̃=su=ʁiʁə 12
    la=muʁ=vi=vε=o=tuʁ=də=nu=se=tε=ma=ʒikə 12
    tu=ta=kɔ=mɑ̃se=paʁ=y=nə=bεllə=is=twa=ʁə=fɑ̃=tas=tikə 14
    lə=bɔ=nœʁ=ɑ̃=mwa=ty=e=tε=ma=ʁε=zɔ̃də=vivʁə 12

    no=kɔʁ=ze=no=mɛ̃=ɑ̃=lase=a=lɔ̃=ɡœʁ=də=ʒuʁ 12
    ʒə=nə=pu=vεmə=pa=se=də=twa=də=tɔ̃=na=muʁ 12
    mε=zœ̃=ʒuʁ=ty=ε=paʁ=ti=a=vεk=sεtə=fi=jə 12
    e=ty=ma=di=kwa=se=tε=sɛ̃=pa=mεʁ=si 11

    tu=sε=tεʁ=mi=ne=paʁ=dε=mɑ̃=sɔ̃ʒə=də=la=tʁistεsə 12
    mε=ty=tɑ̃=fu=tε=mɔ̃=kœʁ=kʁje=la=de=tʁε=sə 12
    ty=ma=ble=se=e=sɑ̃lə=mɔ̃=tʁe=ʒə=mə=sɥi=ʁɑ̃=fεʁ=me 14
    puʁ=kwa=sə=ne=tε=kœ̃=ʒø=mwa=ki=tε=mε 11

    mεmə=si=o=ʒuʁ=dɥi=viʁ=ɡy=lə=ka=tʁəɑ̃=sɔ̃=pase 12
    ʒə=nu=blj=ə=ʁε=ʒa=mεs=ə=kə=ty=ma=fε 12
    ty=ma=bʁi=ze=ty=ma=ty=e 8
    ʒa=mε=ʒə=nə=tə=paʁ=dɔ=nə=ʁε 9

Récompense

0
0
0

Poesie sans commentaire


Commentaire poème
28/10/2020Poeme-France
En mettant un commentaire, vous pourrez exprimer sur cet écrit : votre ressenti, un encouragement, un conseil ou simplement dire que vous l'avez lu.
De plus si vous écrivez aussi sur le site, vous gagnerez des liens vers vos écrits...
Pour mettre des commentaires vous devez être membre ou poète du site. Un simple inscription suffit pour le devenir.