Poeme : Péripatéticiennes

Péripatéticiennes

Filles faciles celles de la ville
On les dit vulgaires mégères
Sur elles toutes ces mains
Sans aucun lendemain
Mal elles digèrent s’aidant de la bière
Tristes grandes filles illusions gaspilles

Pourtant elles rêvent encore
Un jour elles ne traîneront plus dehors
Un sourire, un mot tendre elles espèrent
Encore et toujours leurs cœurs en jachère
Elles font du bien jamais elles ne mords
Souvent elles pleurs isolées en leurs tors

Le monde en a besoin on le sais bien
Pourtant on les traites comme des putains
Qu’elles sont et resteront c’est certain
Fermer les yeux ne rien voir
Ouvrez la bouche diffamatoire
Moi je les plains toutes ces princesses de la nuit
Qui rentre au petit jour qui s’achève seules et sans bruit

Et si elles n’étaient pas la
Où irai donc les hommes si las
De leurs femmes qui ne savent pas
Qu’ils ont besoin d’autre chose que ça
Du sexe sans se prendre la tête et le glas
Juste tripoter un bout sans gras

Fille facile celle de la ville
On les dit vulgaires mégères
Sur elles toutes ces mains
Sans aucun lendemain
Mal elles digèrent s’aidant de la bière
Sous les flocons d’illusions tactiles… … … . .

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Péripatéticiennes

    filles=fa=ciles=cel=les=de=la=ville 8
    on=les=dit=vul=gai=res=mé=gères 8
    sur=el=les=tou=tes=ces=mains 7
    sans=au=cun=len=de=main 6
    mal=elles=di=gèrent=sai=dant=de=la=bière 9
    tristes=gran=des=filles=illu=sions=gas=pilles 8

    pour=tant=el=les=rê=vent=en=core 8
    un=jour=elles=ne=traîne=ront=plus=dehors 8
    un=sou=rire=un=mot=ten=dreelles=es=pèrent 9
    en=coreet=tou=jours=leurs=cœurs=en=ja=chère 9
    elles=font=du=bien=ja=mais=el=les=ne=mords 10
    souvent=elles=pleurs=i=so=lées=en=leurs=tors 9

    le=mondeen=a=be=soin=on=le=sais=bien 9
    pour=tant=on=les=traites=comme=des=pu=tains 9
    quel=les=sont=et=res=te=ront=cest=cer=tain 10
    fer=mer=les=y=eux=ne=rien=voir 8
    ou=vrez=la=bouche=dif=fa=ma=toire 8
    moi=je=les=plains=toutes=ces=prin=ces=ses=de=la=nuit 12
    qui=rentreau=pe=tit=jour=qui=sa=chè=ve=seu=les=et=sans=bruit 14

    et=si=el=les=né=taient=pas=la 8
    où=i=rai=donc=les=hommes=si=las 8
    de=leurs=fem=mes=qui=ne=savent=pas 8
    quils=ont=be=soin=dautre=cho=se=que=ça 9
    du=sexe=sans=se=prendre=la=tê=teet=le=glas 10
    jus=te=tri=po=ter=un=bout=sans=gras 9

    fille=fa=cile=cel=le=de=la=ville 8
    on=les=dit=vul=gai=res=mé=gères 8
    sur=el=les=tou=tes=ces=mains 7
    sans=au=cun=len=de=main 6
    mal=elles=di=gèrent=sai=dant=de=la=bière 9
    sous=les=flo=cons=dillu=sions=tac=tiles 8
  • Phonétique : Péripatéticiennes

    fijə fasilə sεllə də la vilə
    ɔ̃ lε di vylɡεʁə meʒεʁə
    syʁ εllə tutə sε mɛ̃
    sɑ̃z- okœ̃ lɑ̃dəmɛ̃
    mal εllə diʒεʁe sεdɑ̃ də la bjεʁə
    tʁistə ɡʁɑ̃də fijəz- ilyzjɔ̃ ɡaspijə

    puʁtɑ̃ εllə ʁεve ɑ̃kɔʁə
    œ̃ ʒuʁ εllə nə tʁεnəʁɔ̃ plys dəɔʁ
    œ̃ suʁiʁə, œ̃ mo tɑ̃dʁə εlləz- εspεʁe
    ɑ̃kɔʁə e tuʒuʁ lœʁ kœʁz- ɑ̃ ʒaʃεʁə
    εllə fɔ̃ dy bjɛ̃ ʒamεz- εllə nə mɔʁd
    suvɑ̃ εllə plœʁz- izɔlez- ɑ̃ lœʁ tɔʁ

    lə mɔ̃də ɑ̃n- a bəzwɛ̃ ɔ̃ lə sε bjɛ̃
    puʁtɑ̃ ɔ̃ lε tʁεtə kɔmə dε pytɛ̃
    kεllə sɔ̃t- e ʁεstəʁɔ̃ sε sεʁtɛ̃
    fεʁme lεz- iø nə ʁjɛ̃ vwaʁ
    uvʁe la buʃə difamatwaʁə
    mwa ʒə lε plɛ̃ tutə sε pʁɛ̃sesə də la nɥi
    ki ʁɑ̃tʁə o pəti ʒuʁ ki saʃεvə sələz- e sɑ̃ bʁɥi

    e si εllə netε pa la
    u iʁε dɔ̃k lεz- ɔmə si las
    də lœʁ famə ki nə save pa
    kilz- ɔ̃ bəzwɛ̃ dotʁə ʃozə kə sa
    dy sεksə sɑ̃ sə pʁɑ̃dʁə la tεtə e lə ɡla
    ʒystə tʁipɔte œ̃ bu sɑ̃ ɡʁa

    fijə fasilə sεllə də la vilə
    ɔ̃ lε di vylɡεʁə meʒεʁə
    syʁ εllə tutə sε mɛ̃
    sɑ̃z- okœ̃ lɑ̃dəmɛ̃
    mal εllə diʒεʁe sεdɑ̃ də la bjεʁə
    su lε flɔkɔ̃ dilyzjɔ̃ taktilə…
  • Syllabes Phonétique : Péripatéticiennes

    fi=jə=fa=si=lə=sεl=lə=də=la=vilə 10
    ɔ̃=lε=di=vyl=ɡε=ʁə=me=ʒεʁ=ə 9
    syʁ=εl=lə=tu=tə=sε=mɛ̃ 7
    sɑ̃=zo=kœ̃=lɑ̃=də=mɛ̃ 6
    mal=εl=lə=di=ʒε=ʁe=sε=dɑ̃də=la=bjεʁə 10
    tʁis=tə=ɡʁɑ̃=də=fijə=zi=ly=zjɔ̃=ɡas=pijə 10

    puʁ=tɑ̃=εl=lə=ʁε=ve=ɑ̃=kɔʁ=ə 9
    œ̃=ʒuʁ=εl=lə=nə=tʁεnə=ʁɔ̃=plys=də=ɔʁ 10
    œ̃=su=ʁiʁə=œ̃=mo=tɑ̃=dʁəεllə=zεs=pε=ʁe 10
    ɑ̃=kɔʁə=e=tu=ʒuʁ=lœʁ=kœʁ=zɑ̃=ʒa=ʃεʁə 10
    εllə=fɔ̃=dy=bjɛ̃=ʒa=mε=zεl=lə=nə=mɔʁd 10
    su=vɑ̃=εllə=plœʁ=zi=zɔ=le=zɑ̃=lœʁ=tɔʁ 10

    lə=mɔ̃=də=ɑ̃=nabə=zwɛ̃=ɔ̃=lə=sε=bjɛ̃ 10
    puʁ=tɑ̃=ɔ̃=lε=tʁεtə=kɔ=mə=dε=py=tɛ̃ 10
    kεl=lə=sɔ̃=te=ʁεs=tə=ʁɔ̃=sε=sεʁ=tɛ̃ 10
    fεʁ=me=lε=zi=ø=nə=ʁj=ɛ̃=vwaʁ 9
    u=vʁe=la=bu=ʃə=di=fa=ma=twa=ʁə 10
    mwaʒə=lε=plɛ̃=tu=tə=sε=pʁɛ̃=se=sə=də=la=nɥi 12
    ki=ʁɑ̃tʁəo=pə=ti=ʒuʁ=ki=sa=ʃε=və=sə=lə=ze=sɑ̃=bʁɥi 14

    e=si=εl=lə=ne=tε=pa=la 8
    u=i=ʁε=dɔ̃k=lε=zɔ=mə=si=las 9
    də=lœ=ʁə=fa=mə=ki=nə=sa=ve=pa 10
    kil=zɔ̃=bə=zwɛ̃=do=tʁə=ʃo=zə=kə=sa 10
    dy=sεk=sə=sɑ̃sə=pʁɑ̃dʁə=la=tε=təe=lə=ɡla 10
    ʒys=tə=tʁi=pɔ=te=œ̃=bu=sɑ̃=ɡʁa 9

    fi=jə=fa=si=lə=sεl=lə=də=la=vilə 10
    ɔ̃=lε=di=vyl=ɡε=ʁə=me=ʒεʁ=ə 9
    syʁ=εl=lə=tu=tə=sε=mɛ̃ 7
    sɑ̃=zo=kœ̃=lɑ̃=də=mɛ̃ 6
    mal=εl=lə=di=ʒε=ʁe=sε=dɑ̃də=la=bjεʁə 10
    su=lε=flɔ=kɔ̃=di=ly=zjɔ̃=tak=ti=lə 10

PostScriptum

Ne juger point. . . . . . . . . . .

Récompense

0
0
0

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
25/07/2004 00:00Sheris

Superbe, un joli hommage a ses filles qui n’ont pas la vie facile, et qui pour subsister vendent leurs corps.
Bizou
La tite Marionette

Auteur de Poésie
25/07/2004 00:00Roro132

bravo. . .

Auteur de Poésie
25/07/2004 00:00Tifeufeu

je ne jugerai pas. . . . .
je les respecte. . . . .
leur vie n’est que souffrance. . . . . . . . . . . .
merci pour elles. . . . . douce sheron. . . . .
amitié sincère et profonde. . . . . TIFEUFEU. . . . .

Auteur de Poésie
25/07/2004 00:00Soldier

C’est très beau et gentil de ta part d’écrire pour ces personnes. Je suis parfaitement d’accord, il ne faut pas les traiter comme des animaux. Elles méritent au moins d’étre respectée et ceux qui profitent d’elles pourraient au moins etre gentil et plus galants, au lieu d’etre vulgaire et violent.

Auteur de Poésie
25/07/2004 00:00Libertad

tout a fait d’accord avec toi ce n’est pas à elle qu’il faudrait lancer des pierres mais à ceux qui en profitent
amicalement,
Benoit

Auteur de Poésie
27/07/2004 00:00José Azevedo

Bel hommage à ces filles,
car elles rêvent encore
un jour, trouver le bonheur!. .
Bisous
José

Auteur de Poésie
29/07/2004 00:00Sydtama

il me semble que ce thème a deja été évoké dans certains de tes textes. . .
tu maitrise le sujet. . . mais la n’est pas le pb.
le pb est qu’il a fallu attendre de lire ce texte pour m’émouvoir à nouveau.
ca ma manké ! merci

Auteur de Poésie
15/08/2004 00:00Grosloulou

Excellent !
(rien d’autre à ajouter ici)
GLL.

Auteur de Poésie
22/08/2004 00:00Sendrillon

merci pour elles car contrairement à ce qu’on peut entendre c’est loin d’être apr plaisir qu’elles font leur "métier". J’aime bcp comment tu écris et je te félicites de te battre pour des cases ui ne sont peut être aps si perdu que ça. . .
amicalement
sendrillon

Auteur de Poésie
26/08/2004 00:00Mina

il n’empêche que c’est le plus vieu métier du monde. c’est un moyen comme un autre de gagner sa vie seulement si elles sont d’accord.
sinon, joli poème bien véridique

Auteur de Poésie
22/10/2004 00:00Karima

un poeme absolument divin et un bien joli hommage a elles!
qui sais ce que la vie nous reserve?
etant moi meme pasé par ce passage de la rue
croi moi qu’il es possible de s’en sortir!!
helas, elles n’ont pas encore permis d’eloigner les violeur!!
en tous cas tu as su super bien ecris!!
bravo