Poeme : Adès, Sombre Et Belliqueux

Adès, Sombre Et Belliqueux

Dis-moi, par qui la nuit s’est faite,
Tourment d’un ciel d’ombre assailli.
A l’aube d’un jour, de défaite,
L’azur bleu pâle s’affadit.
D’un soleil par l’hiver blanchi,
D’un funeste pinceau hargneux,
D’une violence mûrie,
Toi, Adès, sombre et belliqueux.

Vois le soleil, sa silhouette,
De ces lourds présages marrie.
Par un chant sonnant la retraite,
La voûte a cédé assombrie.
Champ de bataille évanoui,
L’horizon devenu fumeux,
S’efface devant l’ennemi,
Toi, Adès, sombre et belliqueux

Vois cette nature imparfaite,
Par tes coups mortels engourdie.
Nul n’a su relever la tête,
Trop soumis à tes infamies.
L’échine ployée dans la nuit,
Ils ont cédé, silencieux,
Par toi, leur beau rêve détruit,
Toi, Adès, sombre et belliqueux

La lumière et le jour fuient,
Ferme et céleste désaveu,
Au plus loin d’un temple maudit,
Par toi Adès sombre et belliqueux

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Adès, Sombre Et Belliqueux

    dis=moi=par=qui=la=nuit=sest=faite 8
    tour=ment=dun=ciel=dom=bre=as=sailli 8
    a=lau=be=dun=jour=de=dé=faite 8
    la=zur=bleu=pâ=le=saf=fa=dit 8
    dun=so=leil=par=lhi=ver=blan=chi 8
    dun=fu=nes=te=pin=ceau=har=gneux 8
    du=ne=vi=o=len=ce=mû=rie 8
    toi=a=dès=sombre=et=bel=li=queux 8

    vois=le=so=leil=sa=sil=houet=te 8
    de=ces=lourds=pré=sa=ges=mar=rie 8
    par=un=chant=son=nant=la=re=traite 8
    la=voû=tea=cé=dé=as=som=brie 8
    champ=de=ba=tail=le=é=va=noui 8
    lho=ri=zon=de=ve=nu=fu=meux 8
    sef=fa=ce=de=vant=len=ne=mi 8
    toi=a=dès=sombre=et=bel=li=queux 8

    vois=cet=te=na=ture=im=par=faite 8
    par=tes=coups=mor=tels=en=gour=die 8
    nul=na=su=re=le=ver=la=tête 8
    trop=sou=mis=à=tes=in=fa=mies 8
    lé=chi=ne=ployée=dans=la=nuit 7
    ils=ont=cé=dé=si=len=cieux 7
    par=toi=leur=beau=rê=ve=dé=truit 8
    toi=a=dès=sombre=et=bel=li=queux 8

    la=lu=miè=re=et=le=jour=fuient 8
    ferme=et=cé=les=te=dé=sa=veu 8
    au=plus=loin=dun=tem=ple=mau=dit 8
    par=toi=a=dès=sombreet=bel=li=queux 8
  • Phonétique : Adès, Sombre Et Belliqueux

    di mwa, paʁ ki la nɥi sε fεtə,
    tuʁme dœ̃ sjεl dɔ̃bʁə asaji.
    a lobə dœ̃ ʒuʁ, də defεtə,
    lazyʁ blø palə safadi.
    dœ̃ sɔlεj paʁ livεʁ blɑ̃ʃi,
    dœ̃ fynεstə pɛ̃so-aʁɲø,
    dynə vjɔlɑ̃sə myʁi,
    twa, adε, sɔ̃bʁə e bεllikø.

    vwa lə sɔlεj, sa siluεtə,
    də sε luʁd pʁezaʒə maʁi.
    paʁ œ̃ ʃɑ̃ sɔnɑ̃ la ʁətʁεtə,
    la vutə a sede asɔ̃bʁi.
    ʃɑ̃ də batajə evanui,
    lɔʁizɔ̃ dəvəny fymø,
    sefasə dəvɑ̃ lεnəmi,
    twa, adε, sɔ̃bʁə e bεllikø

    vwa sεtə natyʁə ɛ̃paʁfεtə,
    paʁ tε ku mɔʁtεlz- ɑ̃ɡuʁdi.
    nyl na sy ʁələve la tεtə,
    tʁo sumiz- a tεz- ɛ̃fami.
    leʃinə plwaje dɑ̃ la nɥi,
    ilz- ɔ̃ sede, silɑ̃sjø,
    paʁ twa, lœʁ bo ʁεvə detʁɥi,
    twa, adε, sɔ̃bʁə e bεllikø

    la lymjεʁə e lə ʒuʁ fɥje,
    fεʁmə e selεstə dezavø,
    o plys lwɛ̃ dœ̃ tɑ̃plə modi,
    paʁ twa adε sɔ̃bʁə e bεllikø
  • Syllabes Phonétique : Adès, Sombre Et Belliqueux

    di=mwa=paʁ=ki=la=nɥi=sε=fεtə 8
    tuʁ=me=dœ̃=sjεl=dɔ̃bʁə=a=sa=ji 8
    a=lo=bə=dœ̃=ʒuʁ=də=de=fεtə 8
    la=zyʁ=blø=pa=lə=sa=fa=di 8
    dœ̃=sɔ=lεj=paʁ=li=vεʁ=blɑ̃=ʃi 8
    dœ̃=fy=nεs=tə=pɛ̃=so-a=ʁɲø 8
    dy=nə=vj=ɔ=lɑ̃=sə=my=ʁi 8
    twa=a=dε=sɔ̃bʁə=e=bεl=li=kø 8

    vwa=lə=sɔ=lεj=sa=si=lu=εtə 8
    də=sε=luʁd=pʁe=za=ʒə=ma=ʁi 8
    paʁ=œ̃=ʃɑ̃=sɔ=nɑ̃=la=ʁə=tʁεtə 8
    la=vutə=a=se=de=a=sɔ̃=bʁi 8
    ʃɑ̃=də=ba=tajə=e=va=nu=i 8
    lɔ=ʁi=zɔ̃=də=və=ny=fy=mø 8
    se=fa=sə=də=vɑ̃=lε=nə=mi 8
    twa=a=dε=sɔ̃bʁə=e=bεl=li=kø 8

    vwa=sεtə=na=ty=ʁə=ɛ̃=paʁ=fεtə 8
    paʁ=tε=ku=mɔʁ=tεl=zɑ̃=ɡuʁ=di 8
    nyl=na=sy=ʁə=lə=ve=la=tεtə 8
    tʁo=su=mi=za=tε=zɛ̃=fa=mi 8
    le=ʃi=nə=plwa=je=dɑ̃=la=nɥi 8
    il=zɔ̃=se=de=si=lɑ̃=sj=ø 8
    paʁ=twa=lœʁ=bo=ʁε=və=det=ʁɥi 8
    twa=a=dε=sɔ̃bʁə=e=bεl=li=kø 8

    la=ly=mjε=ʁə=e=lə=ʒuʁ=fɥje 8
    fεʁmə=e=se=lεs=tə=de=za=vø 8
    o=plys=lwɛ̃=dœ̃=tɑ̃=plə=mo=di 8
    paʁ=twa=a=dε=sɔ̃bʁəe=bεl=li=kø 8

PostScriptum

Sombre ballade accompagnant une démission… Pas d’affolement, je vous jure, ce n’est vraiment qu’une démission, celle d’un poste que j’occupais. Une lettre restée, le soir d’un accident, dans la voiture et que je viens d’envoyer. Ma façon de tourner la page, en me tournant, comme il est dit, vers d’autres cieux, où je l’espère, je retrouverai de nouveau la paix et la sérénité nécessaire à mon travail… Et je ne vise personne ici, « juré-promis, si je ment je vais en enfer… Je le sais… Mais l’enfer est ici… Non sur ce groupe ! Mais dans cette vie… Alors quitte à partir que ce soit avec panache ! Partir pas de la vie, du » job", hein… … Voilà ce qu’elle m’a inspiré…

Récompense

1
2
0

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
11/01/2016 17:35Willy25

Tu es partie en effet je ne sais si c’est avec panache mais tu es partie....
Démissionner quant les choses ne nous ressemble plus quoi de plus naturel, c’est une fuite en avant vers on espère un meilleur. Ce que l’on laisse ce n’est rien puisque cela n’était rien, enfin pas suffisant pour rester.
Hisses les voiles et va vers un horizon nouveau que je te souhaite meilleur. Je resterais quand même à guetter une voile à l’horizon le soir.
Willy