Poeme-France : Lecture Écrit Romantique

Prose : Soixante-Huitard !

Prose Romantique
Publié le 05/04/2019 14:37

L'écrit contient 276 mots qui sont répartis dans 7 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Poete : El Papangue

Soixante-Huitard !

C’était au solstice de juin, aux feux de la saint jean ;
Un doux soleil caressait les primevères des balcons.
C’est sur un divan à côté d’un vieux poêle à charbon,
Qu’ils ont vécu leurs plus merveilleux moments.

Les barricades donnaient à Paris un air de faubourg,
Ils vivaient leur jeunesse et cachait leur amour :
Haut perché dans une petite chambre de bonne
Loin des lacrymogènes, des pavées de la Sorbonne.

Ils ont tiré les volets de leurs fenêtres sans rideaux
Pour s’abriter des regards de la femme du corbeau,
Celle qui ne voulait rien rater de leurs embrassades
Et se rincer l’œil sur leurs fougueuses escapades.

Des murs en papier peint était leur carapace.
Elle avait tout juste dix-huit ans et il était bidasse,
Ils consommaient leur jeunesse au goût de miel
En se contentaient du pain des restes de la veille.

Si pour certains les lendemains étaient incertains
Ils ne se souciaient guère des aléas des chemins.
Lui était bien ; à l’abri, dans le cœur d’une femme…
Elle était bien ; au chaud, à la chaleur de sa flamme

Puis les années ont filé ils n’ont pas vu passé le temps,
Pour eux rien n’a changé à part leurs cheveux blancs,
Car les blessures de leur vie ont gardées leurs pansements,
Le fil de leur histoire fut un banal recommencement.

Ils regardent les informations en continu dans leur salon
Ou des éclats de métal accompagnent l’eau des canons,
Ils ont peur ; ils s’en souviennent et prie la sainte patronne,
Car ils ont vu sur le petit écran leur petits fils gilles et John.
  • Phonétique : Soixante-Huitard !

    setε o sɔlstisə də ʒɥɛ̃, o fø də la sɛ̃ ʒɑ̃,
    œ̃ du sɔlεj kaʁesε lε pʁiməvεʁə dε balkɔ̃.
    sε syʁ œ̃ divɑ̃ a kote dœ̃ vjø pwεlə a ʃaʁbɔ̃,
    kilz- ɔ̃ veky lœʁ plys mεʁvεjø mɔmɑ̃.

    lε baʁikadə dɔnε a paʁiz- œ̃n- εʁ də fobuʁɡ,
    il vivε lœʁ ʒənεsə e kaʃε lœʁ amuʁ :
    o pεʁʃe dɑ̃z- ynə pətitə ʃɑ̃bʁə də bɔnə
    lwɛ̃ dε lakʁimɔʒεnə, dε pave də la sɔʁbɔnə.

    ilz- ɔ̃ tiʁe lε vɔlε də lœʁ fənεtʁə- sɑ̃ ʁido
    puʁ sabʁite dε ʁəɡaʁd də la famə dy kɔʁbo,
    sεllə ki nə vulε ʁjɛ̃ ʁate də lœʁz- ɑ̃bʁasadə
    e sə ʁɛ̃se lœj syʁ lœʁ fuɡøzəz- εskapadə.

    dε myʁz- ɑ̃ papje pɛ̃ etε lœʁ kaʁapasə.
    εllə avε tu ʒystə diz- ɥit ɑ̃ e il etε bidasə,
    il kɔ̃sɔmε lœʁ ʒənεsə o ɡu də mjεl
    ɑ̃ sə kɔ̃tɑ̃tε dy pɛ̃ dε ʁεstə də la vεjə.

    si puʁ sεʁtɛ̃ lε lɑ̃dəmɛ̃z- etε ɛ̃sεʁtɛ̃
    il nə sə susjε ɡεʁə dεz- alea dε ʃəmɛ̃.
    lɥi etε bjɛ̃, a labʁi, dɑ̃ lə kœʁ dynə famə…
    εllə etε bjɛ̃, o ʃo, a la ʃalœʁ də sa flamə

    pɥi lεz- anez- ɔ̃ file il nɔ̃ pa vy pase lə tɑ̃,
    puʁ ø ʁjɛ̃ na ʃɑ̃ʒe a paʁ lœʁ ʃəvø blɑ̃,
    kaʁ lε blesyʁə də lœʁ vi ɔ̃ ɡaʁde lœʁ pɑ̃səmɑ̃,
    lə fil də lœʁ istwaʁə fy œ̃ banal ʁəkɔmɑ̃səmɑ̃.

    il ʁəɡaʁde lεz- ɛ̃fɔʁmasjɔ̃z- ɑ̃ kɔ̃tiny dɑ̃ lœʁ salɔ̃
    u dεz- ekla də metal akɔ̃paɲe lo dε kanɔ̃,
    ilz- ɔ̃ pœʁ, il sɑ̃ suvjεne e pʁi la sɛ̃tə patʁɔnə,
    kaʁ ilz- ɔ̃ vy syʁ lə pəti ekʁɑ̃ lœʁ pəti fis ʒijəz- e ʒɔn.

PostScriptum

’’

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
05/04/2019 16:16Tulipe Noire

Touchant ton joli écrit mon ami, sur ce couple et leur itinéraire de vie, qui ressemble beaucoup à d’autres personnes que l’âge ne leur à laisser que le souvenir des bons jours vécu dans le bonheur malgré les aléas de la vie, merci du partage.