Poeme-France : Lecture Écrit Espoir

Poeme : Le Mal Incarné

Poème Espoir
Publié le 18/03/2004 00:00

L'écrit contient 91 mots qui sont répartis dans 4 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Poete : Ephémère

Le Mal Incarné

Colère, rancune, vengeance,
A nouveau conjugués au présent
Sont mon désir permanent
Et marquent la fin de l’innocence.

La haine qui chaque jour me détruit
L’emportera t-elle sur l’amour ?
Tout n’est que désordre dans ma vie
En serais-je délivrée un jour ?

Le doute et les craintes règnent
Sur mon existence plus qu’amère
J’ai le cœur qui saigne
Et l’impression qu’on m’enterre.

Faire surface est difficile
Je dirais quasi impossible
La vie n’est jamais facile
Elle relève de l’impassible.
  • Pieds Hyphénique: Le Mal Incarné

    co=lè=re=ran=cu=ne=ven=geance 8
    a=nou=veau=con=ju=gués=au=présent 8
    sont=mon=dé=sir=per=ma=nent 7
    et=mar=quent=la=fin=de=lin=no=cence 9

    la=haine=qui=cha=que=jour=me=dé=truit 9
    lem=porte=ra=t=elle=sur=la=mour 8
    tout=nest=que=dé=sordre=dans=ma=vie 8
    en=se=rais=je=dé=li=vrée=un=jour 9

    le=dou=te=et=les=crain=tes=règnent 8
    sur=mon=exis=ten=ce=plus=qua=mère 8
    jai=le=cœur=qui=sai=gne 6
    et=lim=pres=sion=quon=men=ter=re 8

    fai=re=sur=face=est=dif=fi=cile 8
    je=di=rais=qua=si=im=pos=sible 8
    la=vie=nest=ja=mais=fa=ci=le 8
    el=le=re=lève=de=lim=pas=sible 8
  • Phonétique : Le Mal Incarné

    kɔlεʁə, ʁɑ̃kynə, vɑ̃ʒɑ̃sə,
    a nuvo kɔ̃ʒyɡez- o pʁezɑ̃
    sɔ̃ mɔ̃ deziʁ pεʁmane
    e maʁke la fɛ̃ də linɔsɑ̃sə.

    la-εnə ki ʃakə ʒuʁ mə detʁɥi
    lɑ̃pɔʁtəʁa te εllə syʁ lamuʁ ?
    tu nε kə dezɔʁdʁə dɑ̃ ma vi
    ɑ̃ səʁε ʒə delivʁe œ̃ ʒuʁ ?

    lə dutə e lε kʁɛ̃tə ʁεɲe
    syʁ mɔ̃n- εɡzistɑ̃sə plys kamεʁə
    ʒε lə kœʁ ki sεɲə
    e lɛ̃pʁesjɔ̃ kɔ̃ mɑ̃teʁə.

    fεʁə syʁfasə ε difisilə
    ʒə diʁε kazi ɛ̃pɔsiblə
    la vi nε ʒamε fasilə
    εllə ʁəlεvə də lɛ̃pasiblə.
  • Pieds Phonétique : Le Mal Incarné

    kɔ=lε=ʁə=ʁɑ̃=ky=nə=vɑ̃=ʒɑ̃=sə 9
    a=nu=vo=kɔ̃=ʒy=ɡe=zo=pʁe=zɑ̃ 9
    sɔ̃=mɔ̃=de=ziʁ=pεʁ=ma=ne 7
    e=maʁ=ke=la=fɛ̃=də=li=nɔ=sɑ̃=sə 10

    la-ε=nə=ki=ʃa=kə=ʒuʁ=mə=det=ʁɥi 10
    lɑ̃=pɔʁ=tə=ʁa=te=εl=lə=syʁ=la=muʁ 10
    tu=nε=kə=de=zɔʁ=dʁə=dɑ̃=ma=vi 9
    ɑ̃=sə=ʁε=ʒə=de=li=vʁe=œ̃=ʒuʁ 9

    lə=du=tə=e=lε=kʁɛ̃=tə=ʁε=ɲe 9
    syʁ=mɔ̃=nεɡ=zis=tɑ̃=sə=plys=ka=mε=ʁə 10
    ʒε=lə=kœ=ʁə=ki=sε=ɲə 7
    e=lɛ̃=pʁe=sj=ɔ̃=kɔ̃=mɑ̃=te=ʁə 9

    fε=ʁə=syʁ=fa=sə=ε=di=fi=si=lə 10
    ʒə=di=ʁε=ka=zi=ɛ̃=pɔ=si=blə 9
    la=vi=nε=ʒa=mε=fa=si=lə 8
    εl=lə=ʁə=lε=və=də=lɛ̃=pa=si=blə 10

Récompense

0
1
0

Texte des commentateurs

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
19/03/2004 00:00Iris Floralie

Je trouve beaucoup de force, d’intensité dans ce beau poème.
Le mot "impassible" dans la dernière ligne m’a fait sourire ( façon de dire), j’ai cru d’abord à une faute de frappe déformant l"impossible". En fin de compte, la dernière strophe, "faire surface est difficile" c’est "jamais facile", opposé par le constat lucide que la vie relève de l"impassible" qui est d’une lucidité évidente pour te permettre de "faire surface" etc. . . Oh-là-là je me trahis en affreux pointilliste ! Heureusement que nous sommes au pays des poètes. . . Bisous, IRIS 🙂
PS. Ton poème est absent sur le tableau du 18 Mars. Est-ce si normal ?