Poeme-France : Lecture Écrit Maladie

Poeme : Les Corneilles Ont Déserté La Gare

Poème Maladie
Publié le 14/11/2020 23:35

L'écrit contient 184 mots qui sont répartis dans 7 strophes.

Poete : Gramo

A Propos du Poeme

Cette poésie a été écrite en juillet 2020. Suite à mon état de santé défaillant, voici que je la termine et la dépose à vos pieds de 14. 11. 2020.

Les Corneilles Ont Déserté La Gare

Beaucoup de voyageurs s’absentent, la gare abandonne.
Même les corneilles ont déserté les lignes de fer syntones (1)
Elles n’y trouvaient plus leur pitance de becquetage
Les feux lumineux du réseau cherchent la galipote (2)
Souvent l’un file œillère à l’autre et clignote !
Un tic sans doute puis le vert arrive asymptote (3)

En gare un haut parleur claironne tapageur
Des conseils ultra-sanitaires pour voyageurs

« Voyageurs »
« Mettez vos masques »

Qu’ aucune oreille n’écoute par ailleurs plus
Paisible, un pigeon niche dans la toiture du quai
Est-il désorienté, attend-t-il la saison des bleuets ?
Incertains, les voyageurs du rail le sont tous
Le virus a troublé la Vie et notre bonheur s’émousse

« Aux armes les virologues, chercheurs et savants motivés
Boostez vos neurones les jours de gloire sont arrivés »

Emile

1) Syntone : ici en harmonie
2) Galipote : Très peu utilisé en France mais surtout au Canada. Déf : rechercher des aventures galantes
3) Asymptote : Ce qui tend à, vers (qqch. ) sans l’atteindre. (malgré leurs sentiments supposés, le feu vert et le rouge ne se rencontreront jamais)
  • Pieds Hyphénique: Les Corneilles Ont Déserté La Gare

    beau=coup=de=voya=geurs=sab=sen=tent=la=ga=re=a=ban=donne 14
    même=les=cor=neilles=ont=dé=ser=té=les=lignes=de=fer=syn=to=nes=un 16
    el=les=ny=trou=vaient=plus=leur=pi=tan=ce=de=bec=que=tage 14
    les=feux=lu=mi=neux=du=ré=seau=cherchent=la=ga=li=pote=deux 14
    sou=vent=lun=fi=le=œillère=à=lau=tre=et=cli=gnote 12
    un=tic=sans=doute=puis=le=vert=ar=ri=vea=symp=to=te=trois 14

    en=ga=re=un=haut=par=leur=clai=ron=ne=ta=pa=geur 13
    des=con=seils=ul=tra=sa=ni=tai=res=pour=voy=a=geurs 13

    voy=a=geurs 4
    met=tez=vos=mas=ques 6

    quau=cu=ne=o=rei=lle=né=cou=te=par=ail=leurs=plus 13
    pai=si=ble=un=pi=geon=niche=dans=la=toi=tu=re=du=quai 14
    est=il=dé=so=rien=té=at=tend=t=il=la=sai=son=des=bleuets 15
    in=cer=tains=les=voy=a=geurs=du=rail=le=sont=tous 12
    le=vi=rus=a=trou=blé=la=vie=et=notre=bon=heur=sé=mousse 14

    aux=ar=mes=les=vi=ro=lo=gues=cher=cheurs=et=sa=vants=mo=ti=vés 17
    boos=tez=vos=neu=rones=les=jours=de=gloi=re=sont=ar=ri=vés 14

    emi=le 2

    un=syn=to=ne=i=ci=en=har=mo=nie 10
    deux=ga=li=pote=très=peu=u=ti=li=sé=en=france=mais=sur=tout=au=ca=na=da=déf=re=cher=cher=des=aven=tu=res=ga=lantes 29
    trois=a=symp=tote=ce=qui=tend=à=vers=q=qch=sans=lat=teindre=mal=gré=leurs=sen=timents=sup=po=sés=le=feu=vert=et=le=rouge=ne=se=ren=con=tre=ront=ja=mais 36
  • Phonétique : Les Corneilles Ont Déserté La Gare

    boku də vwajaʒœʁ sabsɑ̃te, la ɡaʁə abɑ̃dɔnə.
    mεmə lε kɔʁnεjəz- ɔ̃ dezεʁte lε liɲə də fεʁ sɛ̃tɔnəs (yn)
    εllə ni tʁuvε plys lœʁ pitɑ̃sə də bεkətaʒə
    lε fø lyminø dy ʁezo ʃεʁʃe la ɡalipɔtə (døks)
    suvɑ̃ lœ̃ filə œjlεʁə a lotʁə e kliɲɔtə !
    œ̃ tik sɑ̃ dutə pɥi lə vεʁ aʁivə azɛ̃ptɔtə (tʁwas)

    ɑ̃ ɡaʁə œ̃-o paʁlœʁ klεʁɔnə tapaʒœʁ
    dε kɔ̃sεjz- yltʁa sanitεʁə puʁ vwajaʒœʁ

    « vwajaʒəʁs »
    « mεte vo maskəs »

    kokynə ɔʁεjə nekutə paʁ ajœʁ plys
    pεziblə, œ̃ piʒɔ̃ niʃə dɑ̃ la twatyʁə dy kε
    εt- il dezɔʁjɛ̃te, atɑ̃ te il la sεzɔ̃ dε bløε ?
    ɛ̃sεʁtɛ̃, lε vwajaʒœʁ dy ʁaj lə sɔ̃ tus
    lə viʁysz- a tʁuble la vi e nɔtʁə bɔnœʁ semusə

    « oz- aʁmə- lε viʁɔlɔɡ, ʃεʁʃœʁz- e savɑ̃ mɔtive
    buste vo nəʁɔnə lε ʒuʁ də ɡlwaʁə sɔ̃t- aʁives »

    əmilə

    yn) sɛ̃tɔnə : isi ɑ̃-aʁmɔni
    døks) ɡalipɔtə : tʁε pø ytilize ɑ̃ fʁɑ̃sə mε syʁtu o kanada. def : ʁəʃεʁʃe dεz- avɑ̃tyʁə ɡalɑ̃tə
    tʁwas) azɛ̃ptɔtə : sə ki tɑ̃t- a, vεʁs (kkʃ. ) sɑ̃ latɛ̃dʁə. (malɡʁe lœʁ sɑ̃timɑ̃ sypoze, lə fø vεʁ e lə ʁuʒə nə sə ʁɑ̃kɔ̃tʁəʁɔ̃ ʒamεs)
  • Pieds Phonétique : Les Corneilles Ont Déserté La Gare

    bo=ku=də=vwa=ja=ʒœʁ=sab=sɑ̃=te=la=ɡa=ʁə=a=bɑ̃=dɔ=nə 16
    mεmə=lε=kɔʁ=nεjə=zɔ̃=de=zεʁ=te=lε=liɲə=də=fεʁ=sɛ̃=tɔ=nəs=yn 16
    εl=lə=ni=tʁu=vε=plys=lœ=ʁə=pi=tɑ̃=sə=də=bε=kə=ta=ʒə 16
    lε=fø=ly=mi=nø=dy=ʁe=zo=ʃεʁ=ʃe=la=ɡa=li=pɔ=tə=døks 16
    su=vɑ̃=lœ̃=fi=lə=œj=lε=ʁə=a=lo=tʁə=e=kli=ɲɔ=tə 15
    œ̃=tik=sɑ̃=du=tə=pɥi=lə=vεʁ=a=ʁi=və=a=zɛ̃p=tɔ=tə=tʁwas 16

    ɑ̃=ɡa=ʁə=œ̃-o=paʁ=lœ=ʁə=klε=ʁɔ=nə=ta=pa=ʒœ=ʁə 15
    dε=kɔ̃=sεj=zyl=tʁa=sa=ni=tε=ʁə=puʁ=vwa=ja=ʒœ=ʁə 14

    vwa=ja=ʒəʁs 4
    mε=te=vo=mas=kəs 6

    ko=ky=nə=ɔ=ʁε=jə=ne=ku=tə=paʁ=a=jœ=ʁə=plys 14
    pε=zi=blə=œ̃=pi=ʒɔ̃=ni=ʃə=dɑ̃=la=twa=ty=ʁə=dy=kε 15
    ε=til=de=zɔ=ʁjɛ̃=te=a=tɑ̃=te=il=la=sε=zɔ̃=dε=blø=ε 16
    ɛ̃=sεʁ=tɛ̃=lε=vwa=ja=ʒœ=ʁə=dy=ʁaj=lə=sɔ̃=tus 13
    lə=vi=ʁys=za=tʁu=ble=la=vi=e=nɔ=tʁə=bɔ=nœʁ=se=mu=sə 16

    o=zaʁ=mə=lε=vi=ʁɔ=lɔɡ=ʃεʁ=ʃœʁ=ze=sa=vɑ̃=mɔ=ti=ve 16
    bus=te=vo=nə=ʁɔ=nə=lε=ʒuʁ=də=ɡlwa=ʁə=sɔ̃=ta=ʁi=ves 15

    ə=mi=lə 3

    yn=sɛ̃=tɔ=nə=i=si=ɑ̃-aʁ=mɔ=ni 10
    døks=ɡalipɔtə=tʁε=pø=y=ti=li=ze=ɑ̃=fʁɑ̃=sə=mε=syʁ=tu=o=ka=na=da=def=ʁə=ʃεʁ=ʃe=dε=za=vɑ̃=ty=ʁə=ɡalɑ̃tə 28
    tʁwas=a=zɛ̃p=tɔtə=sə=ki=tɑ̃=ta=vεʁs=kkʃ=sɑ̃=latɛ̃dʁə=mal=ɡʁe=lœʁ=sɑ̃=ti=mɑ̃=sy=po=ze=lə=fø=vεʁ=e=lə=ʁu=ʒə=nə=sə=ʁɑ̃=kɔ̃=tʁə=ʁɔ̃=ʒa=mεs 36

PostScriptum

J’habite en Belgique, la gare de chemin de fer dont question est Waremme, sur le trajet Bruxelles-Liège.
Le Pays est très fortement touché par la 2ème vague de la pandémie. Pourtant, dans les trains certains enlèvent leur masque dès que le contrôleur est passé… Ce sont des irresponsables.

Historique des Modifications

15/11/2020 14:27
14/11/2020 23:43

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
15/11/2020 14:47Donovan.nouel

Vraiment de l’irrespect à autrui, et personne dans la politique le sait. C’est un poème riche en synonyme. C’est triste, c’est maussade, c’est plus vivant, on ressemble à la Chine de plus en plus car on nous enlève une certaine liberté. Bravo, coup de cœur mérité. Gramo !

Auteur de Poésie
15/11/2020 17:40Gramo

Merci Donovan pour ce coup de coeur...Tiens ici ce dimanche soir il drache....
Emile