Texte : L’industrie Des Vêtements Et Des Chaussures.

A Propos du Texte

Discours écrit par Donovan et aider par sa professeure de français madame Étienne.

L’industrie Des Vêtements Et Des Chaussures.

Discours Donovan

Adidas ?
Gucci !
Nike ? …

Vous vous sentez frais en portant de la marque//mais moi je trouve ça honteux, //voire ridicule.

Réfléchissez un peu au chemin parcouru par nos vêtements pour arriver sur notre corps !

Ce que je veux dire//c’est que quand nous le savons, nous avons envie de nous révolter,
d’être plus en empathie avec ceux qui fabriquent nos jeans ou nos baskets.

Moi ça me met en colère et j’ai envie que ça se sache !

Je me souviens,
en cours de Français
quand j’étais en 4e,
ma professeure,
déjà proche de la retraite,
s’est levée et nous a dit :

« Cela fait des années qu’on se moque de moi
car mon allure n’est pas marquée par les symboles de la mode.
Vous savez,
ceux qui existent grâce à l’esclavagisme moderne.
Oui, ceux où les enfants travaillent durement en ne gagnant que quelques pièces en retour. »

Quand je l’ai entendu nous haranguer,
je ne l’ai pas montré mais j’étais tellement heureux de voir une personne sensible à ce phénomène.
Car c’est rare, /////non ?
Quand nous entendons de belles paroles,
des pensées profondes,
parfois celui qui les prononce est méprisé,
n’est-ce pas ?

Vous l’avez deviné, je vais vous parler de l’industrie de la mode.

En fait, il y a un écart énorme entre les salaires réels des travailleurs de l’industrie de l’habillement
et le coût de la vie en Europe centrale et orientale
où sont fabriqués beaucoup de nos vêtements.

L’application de la législation du travail est défaillante
et a un impact négatif sur la vie des travailleurs.

Dans la plupart des pays de ces régions
(Albanie, Bulgarie, Bosnie Herzégovine, Croatie, Géorgie, Macédoine, Pologne, Roumanie) .

Vous les situez dans votre carte intérieure ?

Donc dans tous les pays que je viens de citer,
l’industrie de l’habillement et de la chaussure
constitue l’un des secteurs,
voire
LE secteur
le plus pourvoyeur d’emplois et le plus générateur d’exportation.

Dans tous ces pays que vous localisez maintenant parfaitement,
les salaires restent extrêmement bas
et les relations industrielles sont « immatures ».
C’est-à-dire que les travailleurs sont obligés de faire de l’agriculture de subsistance,
de s’endetter pour vivre
car leurs salaires sont trop bas.
Souvent,
ils sont obligés de prendre la route de l’Europe de l’Ouest
car ils se sont trop endettés.
Ils migrent dans des conditions déplorables en espérant trouver l’Eldorado.
En fait, les travailleurs qui migrent participent à la croissance et au développement de leur pays de destination
tandis que le pays d’origine bénéficie grandement de l’apport des fonds qu’ils envoient
quand ils ont réussi à trouver un boulot, évidemment.
Il faut dire aussi qu’ils acquièrent des compétences dans leur pays d’adoption et cela aussi peut être bénéfique pour le pays d’origine quand ils y retournent.

AUTRE INJUSTICE, dans le travail à façon
dans la production de chaussures,
les marques italiennes ré-importent des chaussures
et aux dernières étapes, elles repartent vers l’Italie
ce qui fait qu’il n’y a que l’étiquetage et l’emballage qui sont italiens ! La chaussure est intégralement fabriquée en Roumanie !
FORT Incroyable, non ?

De même, dans la production de l’habillement, les marques allemandes fonctionnent de la même façon.
Seules les dernières étapes sont réalisées en Allemagne avant la vente des vêtements sur le marché européen.
Et pourtant, sur l’étiquette, ce sera marqué « Made in Germany »
Peut-être que la prochaine fois que vous achèterez un vêtement, vous regarderez l’étiquette.

Vous vous demandez peut-être ce qu’est le travail à façon, Eh bien c’est le travail d’un prestataire
appelé façonnaire,
réalisé sur une matière première
fournie par un commanditaire.
Pour faire beaucoup plus simple,
c’est une relation de travail qui voit un artisan
propriétaire de son outil de production,
produire des marchandises
sur les ordres d’un marchand
qui se charge de leur commercialisation.
Qui fait du bénéfice, d’après vous ?
L’artisan qui a fait le produit ou le marchand qui le vend ? ? ?

Il faut arrêter cette mascarade !

Mais comment faire ?

Premièrement,
il faut garantir aux ouvriers qui travaillent pour les grandes marques de la mode
un salaire décent. //

Deuxièmement,
il faut que les pays dans lesquels sont fabriqués les vêtements et les chaussures
appliquent et fassent respecter
la législation du travail
et fixent un niveau de salaire minimum
qui couvre le coût de la vie des ouvriers.

Il faut aussi des syndicats

et pour finir, l’Union Européenne doit exiger que ces pays fixent ces salaires minimum
en fonction de la charte sociale européenne
et des chartes internationales des droits humains.
ll faut rompre avec ce cercle vicieux qui pourrit la vie des travailleurs de la mode
et///enfin//respecter les droits humains de base.

Je suis sûr que vous n’avez jamais pensé à tout ça
quand vous mettez les pieds dans vos chaussures
le matin
après avoir enfilé votre jean fait en Géorgie…
Moi, //si//, j’y pense
Et ça me révolte.

Je sais ce que vous pensez, il nous embête avec ces considérations,
nous on n’a pas envie d’acheter français car ça coûte cher
mais réfléchissez bien,
avez-vous besoin de 6 jeans polonais
alors que 2 jeans français suffiraient ?
De 7 paires de baskets italiennes faites en Roumanie alors que deux paires faites en France suffiraient.

AH ! ////Il y a un point que j’allais oublier : dans cette industrie, il y a énormément de gâchis et de pollution.
Alors je vais vous donner des solutions écologiques pour lutter contre.
Vous pensez sans doute qu’à notre mesure,
nous ne pouvons rien,
détrompez-vous.

Chaque citoyen peut,
à son échelle,
contribuer au développement d’une mode plus durable.
Moi, je milite à France Nature Environnement
et cette association a lancé une campagne de sensibilisation intitulée « Faut pas gâcher les textiles ».
Il s’agit d’éveiller tous les acteurs
à l’impact de notre surconsommation de textile,
tout en donnant des pistes pour la réduire.

Connaissez-vous les conséquences de notre garde-robe sur la planète ?
Les mots à retenir de cette campagne sont :
réparer au lieu de jeter, /////
occasion, /////
seconde main, /////
recyclage. ////

Si ce que je vous dis commence à vous faire réfléchir
et que vous vous dites que vous pourriez essayer de faire quelque chose,
je vous invite à acheter « La planification écologique »,
c’est le cahier n°2 des « Cahiers de l’avenir en commun »
écrit par un des candidat aux dernières élections présidentielles.

Je suis en train de vous inciter à voter pour lui,
c’est mon but,
à réfléchir en mettant de côté vos préjugés.

Je ne vous en dirai pas plus, loin de moi l’idée de ne pas vous faire culpabiliser
Mais quand on ignore, on est coupable,

mais ayez la curiosité de poursuivre votre réflexion sur le sujet de la mode. Essayez de porter moins de marque
et de privilégier ce que vous aimez vraiment,
pas ce qui est à la mode.
Essayez de lire les étiquettes de ce que vous achetez : le « made in France », c’est pas mal.

Syllabation De L'Écrit

  • Phonétique : L’industrie Des Vêtements Et Des Chaussures.

    diskuʁ donovɑ̃

    adida ?
    ɡyksi !
    nikə ? …

    vu vu sɑ̃te fʁεz- ɑ̃ pɔʁtɑ̃ də la maʁkə slaʃ slaʃ mε mwa ʒə tʁuvə sa ɔ̃tø, slaʃ slaʃ vwaʁə ʁidikylə.

    ʁefleʃisez- œ̃ pø o ʃəmɛ̃ paʁkuʁy paʁ no vεtəmɑ̃ puʁ aʁive syʁ nɔtʁə kɔʁ !

    sə kə ʒə vø diʁə slaʃ slaʃ sε kə kɑ̃ nu lə savɔ̃, nuz- avɔ̃z- ɑ̃vi də nu ʁevɔlte,
    dεtʁə plysz- ɑ̃n- ɑ̃pati avεk sø ki fabʁike no ʒɑ̃z- u no baskε.

    mwa sa mə mεt ɑ̃ kɔlεʁə e ʒε ɑ̃vi kə sa sə saʃə !

    ʒə mə suvjɛ̃,
    ɑ̃ kuʁ də fʁɑ̃sε
    kɑ̃ ʒetεz- ɑ̃ katʁə ə,
    ma pʁɔfesəʁə,
    deʒa pʁoʃə də la ʁətʁεtə,
    sε ləve e nuz- a di :

    « səla fε dεz- ane kɔ̃ sə mɔkə də mwa
    kaʁ mɔ̃n- alyʁə nε pa maʁke paʁ lε sɛ̃bɔlə də la mɔdə.
    vu save,
    sø ki εɡziste ɡʁasə a lεsklavaʒismə mɔdεʁnə.
    ui, søz- u lεz- ɑ̃fɑ̃ tʁavaje dyʁəmɑ̃ ɑ̃ nə ɡaɲɑ̃ kə kεlk pjεsəz- ɑ̃ ʁətuʁ. »

    kɑ̃ ʒə lε ɑ̃tɑ̃dy nu-aʁɑ̃ɡe,
    ʒə nə lε pa mɔ̃tʁe mε ʒetε tεllmɑ̃ œʁø də vwaʁ ynə pεʁsɔnə sɑ̃siblə a sə fenɔmεnə.
    kaʁ sε ʁaʁə, slaʃ slaʃ slaʃ slaʃ nɔ̃ ?
    kɑ̃ nuz- ɑ̃tɑ̃dɔ̃ də bεllə paʁɔlə,
    dε pɑ̃se pʁɔfɔ̃də,
    paʁfwa səlɥi ki lε pʁonɔ̃sə ε mepʁize,
    nε sə pa ?

    vu lave dəvine, ʒə vε vu paʁle də lɛ̃dystʁi də la mɔdə.

    ɑ̃ fε, il i a œ̃n- ekaʁ enɔʁmə ɑ̃tʁə lε salεʁə ʁeεl dε tʁavajœʁ də lɛ̃dystʁi də labijmɑ̃
    e lə ku də la vi ɑ̃n- əʁɔpə sɑ̃tʁalə e ɔʁjɛ̃talə
    u sɔ̃ fabʁike boku də no vεtəmɑ̃.

    laplikasjɔ̃ də la leʒislasjɔ̃ dy tʁavaj ε defajɑ̃tə
    e a œ̃n- ɛ̃pakt neɡatif syʁ la vi dε tʁavajœʁ.

    dɑ̃ la plypaʁ dε pεi də sε ʁeʒjɔ̃
    (albani, bylɡaʁi, bɔsni εʁzeɡɔvinə, kʁɔati, ʒeɔʁʒi, masedwanə, pɔlɔɲə, ʁumanjə) .

    vu lε sitɥe dɑ̃ vɔtʁə kaʁtə ɛ̃teʁjəʁə ?

    dɔ̃k dɑ̃ tus lε pεi kə ʒə vjɛ̃ də site,
    lɛ̃dystʁi də labijmɑ̃ e də la ʃosyʁə
    kɔ̃stitɥ lœ̃ dε sεktœʁ,
    vwaʁə
    lə sεktœʁ
    lə plys puʁvwajœʁ dɑ̃plwaz- e lə plys ʒeneʁatœʁ dεkspɔʁtasjɔ̃.

    dɑ̃ tus sε pεi kə vu lɔkalize mɛ̃tənɑ̃ paʁfεtəmɑ̃,
    lε salεʁə ʁεste εkstʁεməmɑ̃ ba
    e lε ʁəlasjɔ̃z- ɛ̃dystʁjεllə sɔ̃t « imatyʁəs ».
    sεt- a diʁə kə lε tʁavajœʁ sɔ̃t- ɔbliʒe də fεʁə də laɡʁikyltyʁə də sybzistɑ̃sə,
    də sɑ̃dεte puʁ vivʁə
    kaʁ lœʁ salεʁə sɔ̃ tʁo ba.
    suvɑ̃,
    il sɔ̃t- ɔbliʒe də pʁɑ̃dʁə la ʁutə də ləʁɔpə də luεst
    kaʁ il sə sɔ̃ tʁo ɑ̃dεte.
    il miɡʁe dɑ̃ dε kɔ̃disjɔ̃ deplɔʁabləz- ɑ̃n- εspeʁɑ̃ tʁuve lεldɔʁado.
    ɑ̃ fε, lε tʁavajœʁ ki miɡʁe paʁtisipe a la kʁwasɑ̃sə e o devəlɔpəmɑ̃ də lœʁ pεi də dεstinasjɔ̃
    tɑ̃di kə lə pεi dɔʁiʒinə benefisi ɡʁɑ̃dəmɑ̃ də lapɔʁ dε fɔ̃ kilz- ɑ̃vwae
    kɑ̃t- ilz- ɔ̃ ʁeysi a tʁuve œ̃ bulo, evidamɑ̃.
    il fo diʁə osi kilz- akjεʁe dε kɔ̃petɑ̃sə dɑ̃ lœʁ pεi dadɔpsjɔ̃ e səla osi pø εtʁə benefikə puʁ lə pεi dɔʁiʒinə kɑ̃t- ilz- i ʁətuʁne.

    otʁə ɛ̃ʒystisə, dɑ̃ lə tʁavaj a fasɔ̃
    dɑ̃ la pʁɔdyksjɔ̃ də ʃosyʁə,
    lε maʁkz- italjεnə ʁe ɛ̃pɔʁte dε ʃosyʁə
    e o dεʁnjεʁəz- etapə, εllə ʁəpaʁte vεʁ litali
    sə ki fε kil ni a kə letikətaʒə e lɑ̃balaʒə ki sɔ̃t- italjɛ̃ ! la ʃosyʁə εt- ɛ̃teɡʁaləmɑ̃ fabʁike ɑ̃ ʁumani !
    fɔʁ ɛ̃kʁwajablə, nɔ̃ ?

    də mεmə, dɑ̃ la pʁɔdyksjɔ̃ də labijmɑ̃, lε maʁkz- almɑ̃də fɔ̃ksjɔne də la mεmə fasɔ̃.
    sələ lε dεʁnjεʁəz- etapə sɔ̃ ʁealizez- ɑ̃n- almaɲə avɑ̃ la vɑ̃tə dε vεtəmɑ̃ syʁ lə maʁʃe əʁɔpeɛ̃.
    e puʁtɑ̃, syʁ letikεtə, sə səʁa maʁke « madə ɛ̃ ʒεʁmani »
    pø tεtʁə kə la pʁoʃεnə fwa kə vuz- aʃεtəʁez- œ̃ vεtəmɑ̃, vu ʁəɡaʁdəʁe letikεtə.

    vu vu dəmɑ̃de pø tεtʁə sə kε lə tʁavaj a fasɔ̃, ε bjɛ̃ sε lə tʁavaj dœ̃ pʁεstatεʁə
    apəle fasɔnεʁə,
    ʁealize syʁ ynə matjεʁə pʁəmjεʁə
    fuʁni paʁ œ̃ kɔmɑ̃ditεʁə.
    puʁ fεʁə boku plys sɛ̃plə,
    sεt- ynə ʁəlasjɔ̃ də tʁavaj ki vwa œ̃n- aʁtizɑ̃
    pʁɔpʁjetεʁə də sɔ̃n- uti də pʁɔdyksjɔ̃,
    pʁɔdɥiʁə dε maʁʃɑ̃dizə
    syʁ lεz- ɔʁdʁə- dœ̃ maʁʃɑ̃
    ki sə ʃaʁʒə də lœʁ kɔmεʁsjalizasjɔ̃.
    ki fε dy benefisə, dapʁε vu ?
    laʁtizɑ̃ ki a fε lə pʁɔdɥi u lə maʁʃɑ̃ ki lə vɑ̃ ? ? ?

    il fo aʁεte sεtə maskaʁadə !

    mε kɔmɑ̃ fεʁə ?

    pʁəmjεʁəmɑ̃,
    il fo ɡaʁɑ̃tiʁ oz- uvʁje ki tʁavaje puʁ lε ɡʁɑ̃də maʁk də la mɔdə
    œ̃ salεʁə desɑ̃. slaʃ slaʃ

    døzjεməmɑ̃,
    il fo kə lε pεi dɑ̃ lekεl sɔ̃ fabʁike lε vεtəmɑ̃z- e lε ʃosyʁə
    aplike e fase ʁεspεkte
    la leʒislasjɔ̃ dy tʁavaj
    e fikse œ̃ nivo də salεʁə minimɔm
    ki kuvʁə lə ku də la vi dεz- uvʁje.

    il fo osi dε sɛ̃dika

    e puʁ finiʁ, lynjɔ̃ əʁɔpeεnə dwa εɡziʒe kə sε pεi fikse sε salεʁə minimɔm
    ɑ̃ fɔ̃ksjɔ̃ də la ʃaʁtə sɔsjalə əʁɔpeεnə
    e dε ʃaʁtəz- ɛ̃tεʁnasjɔnalə dε dʁwaz- ymɛ̃.
    εl εl fo ʁɔ̃pʁə avεk sə sεʁklə visjø ki puʁʁi la vi dε tʁavajœʁ də la mɔdə
    e slaʃ slaʃ slaʃ ɑ̃fɛ̃ slaʃ slaʃ ʁεspεkte lε dʁwaz- ymɛ̃ də bazə.

    ʒə sɥi syʁ kə vu nave ʒamε pɑ̃se a tu sa
    kɑ̃ vu mεte lε pje dɑ̃ vo ʃosyʁə
    lə matɛ̃
    apʁεz- avwaʁ ɑ̃file vɔtʁə ʒɑ̃ fε ɑ̃ ʒeɔʁʒi…
    mwa, slaʃ slaʃ si slaʃ slaʃ, ʒi pɑ̃sə
    e sa mə ʁevɔltə.

    ʒə sε sə kə vu pɑ̃se, il nuz- ɑ̃bεtə avεk sε kɔ̃sideʁasjɔ̃,
    nuz- ɔ̃ na pa ɑ̃vi daʃəte fʁɑ̃sε kaʁ sa kutə ʃεʁ
    mε ʁefleʃise bjɛ̃,
    ave vu bəzwɛ̃ də si- ʒɑ̃ pɔlɔnε
    alɔʁ kə dø ʒɑ̃ fʁɑ̃sε syfiʁε ?
    də sεt pεʁə də baskεz- italjεnə fεtəz- ɑ̃ ʁumani alɔʁ kə dø pεʁə fεtəz- ɑ̃ fʁɑ̃sə syfiʁε.

    a ! slaʃ slaʃ slaʃ slaʃ il i a œ̃ pwɛ̃ kə ʒalεz- ublje : dɑ̃ sεtə ɛ̃dystʁi, il i a enɔʁmemɑ̃ də ɡaʃiz- e də pɔlysjɔ̃.
    alɔʁ ʒə vε vu dɔne dε sɔlysjɔ̃z- ekɔlɔʒik puʁ lyte kɔ̃tʁə.
    vu pɑ̃se sɑ̃ dutə ka nɔtʁə məzyʁə,
    nu nə puvɔ̃ ʁjɛ̃,
    detʁɔ̃pe vu.

    ʃakə sitwajɛ̃ pø,
    a sɔ̃n- eʃεllə,
    kɔ̃tʁibɥe o devəlɔpəmɑ̃ dynə mɔdə plys dyʁablə.
    mwa, ʒə militə a fʁɑ̃sə natyʁə ɑ̃viʁɔnəmɑ̃
    e sεtə asɔsjasjɔ̃ a lɑ̃se ynə kɑ̃paɲə də sɑ̃sibilizasjɔ̃ ɛ̃tityleə « fo pa ɡaʃe lε tεkstiləs ».
    il saʒi devεje tus lεz- aktœʁ
    a lɛ̃pakt də nɔtʁə syʁkɔ̃sɔmasjɔ̃ də tεkstilə,
    tut- ɑ̃ dɔnɑ̃ dε pistə puʁ la ʁedɥiʁə.

    kɔnεse vu lε kɔ̃sekɑ̃sə də nɔtʁə ɡaʁdə ʁɔbə syʁ la planεtə ?
    lε moz- a ʁətəniʁ də sεtə kɑ̃paɲə sɔ̃ :
    ʁepaʁe o ljø də ʒəte, slaʃ slaʃ slaʃ slaʃ
    ɔkazjɔ̃, slaʃ slaʃ slaʃ slaʃ
    səɡɔ̃də mɛ̃, slaʃ slaʃ slaʃ slaʃ
    ʁəsiklaʒə. slaʃ slaʃ slaʃ slaʃ

    si sə kə ʒə vu di kɔmɑ̃sə a vu fεʁə ʁefleʃiʁ
    e kə vu vu ditə kə vu puʁʁjez- esεje də fεʁə kεlkə ʃozə,
    ʒə vuz- ɛ̃vitə a aʃətəʁ « la planifikasjɔ̃ ekɔlɔʒikə »,
    sε lə kaje εn dəɡʁe dø dəs « kaje də lavəniʁ ɑ̃ kɔmyn »
    ekʁi paʁ œ̃ dε kɑ̃dida o dεʁnjεʁəz- elεksjɔ̃ pʁezidɑ̃sjεllə.

    ʒə sɥiz- ɑ̃ tʁɛ̃ də vuz- ɛ̃site a vɔte puʁ lɥi,
    sε mɔ̃ byt,
    a ʁefleʃiʁ ɑ̃ mεtɑ̃ də kote vo pʁeʒyʒe.

    ʒə nə vuz- ɑ̃ diʁε pa plys, lwɛ̃ də mwa lide də nə pa vu fεʁə kylpabilize
    mε kɑ̃t- ɔ̃n- iɲɔʁə, ɔ̃n- ε kupablə,

    mεz- εje la kyʁjozite də puʁsɥivʁə vɔtʁə ʁeflεksjɔ̃ syʁ lə syʒε də la mɔdə. esεje də pɔʁte mwɛ̃ də maʁkə
    e də pʁivileʒje sə kə vuz- εme vʁεmɑ̃,
    pa sə ki εt- a la mɔdə.
    esεje də liʁə lεz- etikεtə də sə kə vuz- aʃəte : lə « madə ɛ̃ fʁɑ̃sə », sε pa mal.

Historique des Modifications

27/05/2021 17:19
27/05/2021 17:18
27/05/2021 17:18
19/05/2021 21:36
16/05/2021 00:01

Récompense

2
3
0

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
16/05/2021 00:51Tulipe Noire

C’est un joli texte aux vérités qui paraient pour certais choquantes mais c’est la pure vérité et absolue, cet ancien esclavage renover par divers facteurs que je ne peux expliquer et ça prend beaucoup de temps, bref ni L’union Européen, ni L’onu, ni n’importe qui ne peut y mettre son nez sur ce problème, mon ami le monde entier connait ce qui se passait et on s’en fou de lui, on vit dans un monde soit disant moderne et ses lois soit humaines ou économique, sont du bluff et c’est comme ça où casse-toi, on trouve un autre client et ça manque pas en cet univers qui à perdu son humanité, pour quelques dollars de plus, et les exemples ne manquent pas, merci pour ce vif sujet et pour ta plume qui a su le dire en un texte parlant en de belles pensées, merci pour ce partage avec mon cdc poétique et bravo.

👍
Auteur de Poésie
16/05/2021 01:25Anya

un texte important qui nous met face à une réalité que l’on préfèrerait ignorer. Mais pour le "made in France" il ne faut pas se bercer d’illusions, il suffit que l’étiquette soit faite en France pour que l’on ait droit d’indiquer cette mention. Le scandale ne s’arrête pas aux vêtements et aux chaussures, et les travailleurs étrangers sont exploités que ce soit pour des objets de luxe ou usuels. Pour le luxe ou la mode cela choque plus encore car l’on paie à prix d’or et l’on engraisse des intermédiaires alors que les ouvriers reçoivent des queues de cerises et que dans certains pays on fait travailler des enfants par exemple dans la fabrication des tapis en soie qui les rend souvent aveugles Mais le problème n’est pas si simple car dans les pays pauvres les gens ont le choix entre travailler pour 3 fois rien ou mourir de faim. Merci Donovan pour ce "coup de gueule" qui fait du bien et réveille.

Auteur de Poésie
16/05/2021 13:24Hassan Hyjazi

Un texte de haine ! J’étais au courant de ça, mais en plus de tout ce qui est rajouter et que j’ignorais ça révolte, c’est sûr. L’entreprise du téléphone fait pareil, dans des mines en Afrique ainsi que dans les usines en Asie. Tout pour alimenter la surconsommation et contrôler la population ; décidé des tendances à leurs places, les influencés à sa guise, il y a depuis tant d’années un aveuglement de masse sur ces genres de choses : même des plus horribles encore dans l’ombre. Quelque chose me dit que vous faites du droit ^^. Il y a un sillon, un projet politique qui vous ait favorable d’après ce que j’ai pu voir dans vos beaux poèmes très justes qui manifestent contre l’injustice sociale. Amicalement, Hassan.

Auteur de Poésie
16/05/2021 19:31Isadorable

Ha ! Les marques! À quoi ça sert de mettre de la marque ! Ça coûte plus cher, On peut toujours aussi bien mettre des baskets basiques pour courir ou des vêtements que ce soit pour faire du sport ! Pour moi c’est trop cher pour ce que c’est ! Mais , chacun fait ce qui il veut avec son argent !
Une belle soirée mon ami poète Donovan 😘
Isadorable 😘🌹

Auteur de Poésie
19/05/2021 10:56Lamarque

Belle description ici des scandales de l’industrie du vêtement… parmi tant d’autres dans nos sociétés qui vont à la dérive. C’est fort bien de le dénoncer… et peu à peu sous le flambeau de la jeunesse espérons que les choses changeront Merci, j’aime et à plus.

Auteur de Poésie
19/05/2021 13:18Alma Roso

Je suis d’accord avec Anya, il suffit que l’étiquette soit fabriquée en France pour que la mention soit autorisée, une honte n’est-ce pas ? La mondialisation aurait pu créer l’unité, mais non, elle a juste provoqué la surconsommation, exacerbé la luxure et la cupidité, marqué les différences et les rivalités... Une erreur dont nous sommes tous coupables ! Mais les choses peuvent encore changer, même si ça prend du temps...

Auteur de Poésie
19/05/2021 20:50Poldereaux

Un magnifique plaidoyer . J’ai , moi même , pendant 20 ans , été à la fois le propriétaire et , même , ma mère et moi , les clients de bénévoles qui tenaient un magasin de seconde main !

Auteur de Poésie
22/05/2021 20:00Printemps

L’industrie de luxe utilise une main-d’œuvre bon marché. Malheureusement, la marque ne garantit pas la qualité. Mais les consommateurs qui nourrissent ce commerce devraient le répudier, car l’exploitation de la main-d’œuvre esclave est impliquée dans cette production douteuse. Merci du partage, Donovan.nouel!

Auteur de Poésie
23/05/2021 12:21Mémo

Tu sais Donovan, lorsque e tu achètes un vêtement ou des chaussures à bas prix, d’où crois-tu qu’ils proviennent pour ne coûter qu’aussi peu cher ?
Alors oui, consommons français de fabrication française, et si le prix vous paraît trop honéreux , changez-en moins souvent... Même s’ils ne sont pas de la dernière mode.. Après tout, c’est nous qui faisons la mode, plus que les créateurs...

Auteur de Poésie
22/06/2021 21:38Laco

J’adore ce que vous avez écrit, merci du partage.

Auteur de Poésie
18/10/2021 18:25Marlou

Bien écrit, vous avez raison, des pauvres enfants qui triment sans relâche pour gagner à peine de quoi manger ! et nous nous frimons avec les marques !