Poeme-France : Lecture Écrit Paradoxe

Poeme : « Ça Crache La Drache »

Poème Paradoxe
Publié le 05/11/2017 16:28

L'écrit contient 167 mots qui sont répartis dans 8 strophes.

Poete : Gramophone

« Ça Crache La Drache »

De gros nuages noirs venus d’outre-manche
Nous tombèrent dessus depuis la plage
L’éclatement du tonnerre effraya les nuages
De rage, ils crachèrent de la drache !

Le crépitement de grosses gouttes de pluie
Eclatèrent sur les frêles parapluies
Sur les campings l’onde claqua sur les abris
Et soumis les campeurs au ciel aigri

Certains en voulurent au ciel d’ouvrir les vannes
Avec forces ondées, sans arrêt douane
Alors qui stoppera ce flux ininterrompu de vagues
De pluies dracheuses allant berzingues

Tandis qu’Aux Bas de France le feu s’enragea
Pour Moloch l’eau du Nord l’outragea
Mais, les nuages nordiques tournèrent berniques
Pourtant le Midi aspirait l’ eau salvatrice

L’air brûlant d’Afrique martyrisa encor la Provence
Où la forêt brûla incandescente
Seule l’eau méditerranéenne précipitée sur le Moloch
Arriva à tuer le dragon de coups d’estocs

« Qui un jour dirigera, vent, nuages, eau ?
Personne, tout doit rester tel quel. !
Tel doit aller le monde. »

Gramo

Août 2017
  • Pieds Hyphénique: « Ça Crache La Drache »

    de=gros=nu=ages=noirs=ve=nus=dou=tre=manche 10
    nous=tom=bè=rent=des=sus=de=puis=la=plage 10
    lé=clate=ment=du=ton=ner=re=ef=fraya=les=nuages 11
    de=ra=ge=ils=cra=chè=rent=de=la=drache 10

    le=cré=pite=ment=de=gros=ses=gout=tes=de=pluie 11
    ecla=tè=rent=sur=les=frê=les=pa=ra=pluies 10
    sur=les=cam=pings=londe=cla=qua=sur=les=a=bris 11
    et=sou=mis=les=cam=peurs=au=ciel=ai=gri 10

    cer=tains=en=vou=lurent=au=ciel=dou=vrir=les=vannes 11
    a=vec=forces=on=dées=sans=ar=rêt=dou=ane 10
    a=lors=qui=stop=pe=ra=ce=flux=i=nin=ter=rom=pu=de=vagues 15
    de=pluies=dra=cheu=ses=al=lant=ber=zingues 9

    tan=dis=quaux=bas=de=france=le=feu=sen=ra=gea 11
    pour=mo=lo=ch=leau=du=nord=lou=tra=gea 10
    mais=les=nu=ages=nor=di=ques=tour=nè=rent=ber=niques 12
    pour=tant=le=mi=di=as=pi=rait=leau=sal=va=trice 12

    lair=brû=lant=da=fri=que=mar=ty=ri=sa=en=cor=la=pro=vence 15
    où=la=fo=rêt=brû=la=in=can=des=cente 10
    seule=leau=mé=di=ter=ra=néen=ne=pré=ci=pi=tée=sur=le=mo=loch 16
    ar=ri=va=à=tuer=le=dra=gon=de=coups=des=tocs 12

    qui=un=jour=di=rige=ra=vent=nu=a=ges=eau 12
    per=son=ne=tout=doit=res=ter=tel=quel 9
    tel=doit=al=ler=le=mon=de 7

    gra=mo 2

    a=oût=deux=mil=le=dix=sept 7
  • Phonétique : « Ça Crache La Drache »

    də ɡʁo nɥaʒə nwaʁ vənys dutʁə mɑ̃ʃə
    nu tɔ̃bεʁe dəsy dəpɥi la plaʒə
    leklatəmɑ̃ dy tɔneʁə efʁεja lε nɥaʒə
    də ʁaʒə, il kʁaʃεʁe də la dʁaʃə !

    lə kʁepitəmɑ̃ də ɡʁɔsə ɡutə də plɥi
    εklatεʁe syʁ lε fʁεlə paʁaplɥi
    syʁ lε kɑ̃piŋ lɔ̃də klaka syʁ lεz- abʁi
    e sumi lε kɑ̃pœʁz- o sjεl εɡʁi

    sεʁtɛ̃z- ɑ̃ vulyʁe o sjεl duvʁiʁ lε vanə
    avεk fɔʁsəz- ɔ̃de, sɑ̃z- aʁε duanə
    alɔʁ ki stɔpəʁa sə flyks inɛ̃teʁɔ̃py də vaɡ
    də plɥi dʁaʃøzəz- alɑ̃ bεʁzɛ̃ɡ

    tɑ̃di ko ba də fʁɑ̃sə lə fø sɑ̃ʁaʒa
    puʁ mɔlok lo dy nɔʁ lutʁaʒa
    mε, lε nɥaʒə nɔʁdik tuʁnεʁe bεʁnik
    puʁtɑ̃ lə midi aspiʁε lo salvatʁisə

    lεʁ bʁylɑ̃ dafʁikə maʁtiʁiza ɑ̃kɔʁ la pʁɔvɑ̃sə
    u la fɔʁε bʁyla ɛ̃kɑ̃desɑ̃tə
    sələ lo mediteʁaneεnə pʁesipite syʁ lə mɔlok
    aʁiva a tɥe lə dʁaɡɔ̃ də ku dεstɔk

    « ki œ̃ ʒuʁ diʁiʒəʁa, vɑ̃, nɥaʒə, o ?
    pεʁsɔnə, tu dwa ʁεste tεl kεl. !
    tεl dwa ale lə mɔ̃də. »

    ɡʁamo

    aut dø milə di- sεt
  • Pieds Phonétique : « Ça Crache La Drache »

    də=ɡʁo=nɥ=a=ʒə=nwaʁ=və=nys=du=tʁə=mɑ̃=ʃə 12
    nu=tɔ̃=bε=ʁe=də=sy=dəp=ɥi=la=pla=ʒə 11
    le=klatə=mɑ̃=dy=tɔ=neʁə=e=fʁε=ja=lε=nɥ=aʒə 12
    də=ʁa=ʒə=il=kʁa=ʃε=ʁe=də=la=dʁa=ʃə 11

    lə=kʁe=pi=tə=mɑ̃=də=ɡʁɔ=sə=ɡu=tə=də=plɥi 12
    ε=kla=tε=ʁe=syʁ=lε=fʁε=lə=pa=ʁap=lɥi 11
    syʁ=lε=kɑ̃=piŋ=lɔ̃=də=kla=ka=syʁ=lε=za=bʁi 12
    e=su=mi=lε=kɑ̃=pœ=ʁə=zo=sjεl=ε=ɡʁi 11

    sεʁ=tɛ̃=zɑ̃=vu=ly=ʁe=o=sjεl=du=vʁiʁ=lε=vanə 12
    a=vεk=fɔʁ=sə=zɔ̃=de=sɑ̃=za=ʁε=du=a=nə 12
    a=lɔʁ=ki=stɔpə=ʁa=sə=flyks=i=nɛ̃=te=ʁɔ̃=py=də=vaɡə 14
    də=plɥi=dʁa=ʃø=zə=za=lɑ̃=bεʁ=zɛ̃ɡ 9

    tɑ̃=di=ko=ba=də=fʁɑ̃=sə=lə=fø=sɑ̃=ʁa=ʒa 12
    puʁ=mɔ=lok=lo=dy=nɔʁ=lu=tʁa=ʒa 9
    mε=lε=nɥ=a=ʒə=nɔʁ=dik=tuʁ=nε=ʁe=bεʁ=nik 12
    puʁ=tɑ̃=lə=mi=di=as=pi=ʁε=lo=sal=va=tʁisə 12

    lεʁ=bʁy=lɑ̃=da=fʁikə=maʁ=ti=ʁi=za=ɑ̃=kɔʁ=la=pʁɔ=vɑ̃sə 14
    u=la=fɔ=ʁε=bʁy=la=ɛ̃=kɑ̃=de=sɑ̃=tə 11
    sə=lə=lo=me=di=te=ʁa=ne=εnə=pʁe=si=pi=te=syʁ=lə=mɔ=lok 17
    a=ʁi=va=a=tɥe=lə=dʁa=ɡɔ̃=də=ku=dεs=tɔk 12

    ki=œ̃=ʒuʁ=di=ʁiʒə=ʁa=vɑ̃=nɥ=a=ʒə=o 12
    pεʁ=sɔ=nə=tu=dwa=ʁεs=te=tεl=kεl 9
    tεl=dwa=a=le=lə=mɔ̃=də 7

    ɡʁa=mo 2

    a=ut=dø=mi=lə=di=sεt 7

PostScriptum

J’étais en résidence en Cote d’Opale… De la pluie nous tomba dessus comme vache qui pisse ! Mais le Sud Provence martyrisé par un feu grandiose mais cruel ravageait la région. L’eau du Nord aurait peut être pu éteindre le brasier…

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
05/11/2017 17:15Tulipe Noire

Bonsoir mon vieux ami Emile. heureux de te retrouver après une longue absence avec ce très joli écrit de ta belle plume qui manquait au Site, mon cher ami partout le temps sévit avec son froid et vents et pluies même en Afrique, j’ai beaucoup aimé ton joli écrit avec cette touche d’ironie mais d’une réalité absolu, merci pour ce partage et plaisir de lecture, j’espère bien qu’on te retrouve au Site qui manque aux belles plumes et anciens ami"es.

Auteur de Poésie
16/11/2017 17:41Gramophone

Hello TULIPPE NOIRE. C’est vrai je me fais rare et mon esprit se met comme en chômage d’écriture.
Cette poésie a un fond de vérité vécue alors que j’étais en villégiature en côte d’opale. Les maladies qu’elle proviennent à mon épouse ou à ton serviteur sont limitatrice d’inspiration...D’où mon absence.