Texte : « Changement De Stratégie »

« Changement De Stratégie »

Perdu dans mes pensées,
Je ne sais plus à quoi penser.
Pourtant, je sais pertinemment,
A qui, pour qui et pourquoi penser.

Et demain sera un nouveau jour,
L’un des plus mémorable de ma vie,
Celui auquel je n’avais jamais pensée,
Même pas tout récemment.

Je te trahirai, o mon pays,
Ma douce patrie, ma très chère Ayiti !
Avec la mort dans l’âme,
Je jurerai allégeance au drapeau de nos bourreaux,
A leur patrie que je sais bien qui ne sera jamais mienne,
Contre mes attachements indissolubles à toi.

Légalement, je serai citoyen de l’étendard étoilé,
Peut-être que dans leur rang,
Je pourrai mieux implorer Dieu,
Pour qu’il te vienne en secours,
Et te bénisse, comme eux, abondamment !

O mon pays, mon Ayiti chérie !
A toi je ne renoncerai ni ne t’abandonnerai jamais,
C’est une autre phase de la lutte pour ta dignité qui commence.
Il s’avère donc nécessaire de faire appel au pion Toussaint,
Pour, par la suite passer a celui de Dessalines et de Christophe.

Comme dit le dicton :
Si j’embrasse mon ennemi,
Ce n’est ni par peur de lui,
Ou pour son bas instinct flatter.
Mais pour mieux l’étouffer.

Perdu dans mes pensées,
Je ne sais plus à quoi penser.
Pourtant, je sais pertinemment,
A qui, pour qui et pourquoi penser.

Et demain sera un nouveau jour,
L’un des plus mémorable de ma vie,
Celui auquel je n’avais jamais pensée,
Même pas tout récemment.

Cependant, aussi paradoxale que puisse paraitre cette décision,
Je la prends plus que pour moi,
Pour vous, mon pays, ma patrie, mon Ayiti,
Ma famille et mes amis.

Je pense très fermement que c’est la meilleure stratégie,
Pour ceux-là qui aujourd’hui aspirent
A véritablement contribuer à la stabilité
Et au développement du pays.

Et surtout rappelons-nous :
Si j’embrasse mon ennemi,
Ce n’est ni par peur de lui,
Ou pour son bas instinct flatter.
Mais pour mieux l’étouffer.

Quand l’ennemi est trop fort,
Pour qu’on l’affronte frontalement,
Il faut à un certain moment prétendre,
Passer en tout dissimulation à son camp.

Comme Toussaint,
Il faut savoir quand procéder au virement,
En vue du revirement final,
Devant aboutir à Dessalines, Capois, Christophe,
En vue du nouveau 1804 auquel nous aspirons tous.

Sauf que je ne sais pas a science certaine,
Si c’est de l’intelligence émotionnelle
Ou de la masturbation mentale artificielle ?

Syllabation De L'Écrit

  • Phonétique : « Changement De Stratégie »

    pεʁdy dɑ̃ mε pɑ̃se,
    ʒə nə sε plysz- a kwa pɑ̃se.
    puʁtɑ̃, ʒə sε pεʁtinamɑ̃,
    a ki, puʁ ki e puʁkwa pɑ̃se.

    e dəmɛ̃ səʁa œ̃ nuvo ʒuʁ,
    lœ̃ dε plys memɔʁablə də ma vi,
    səlɥi okεl ʒə navε ʒamε pɑ̃se,
    mεmə pa tu ʁesamɑ̃.

    ʒə tə tʁaiʁε, o mɔ̃ pεi,
    ma dusə patʁi, ma tʁε ʃεʁə εjiti !
    avεk la mɔʁ dɑ̃ lamə,
    ʒə ʒyʁəʁε aleʒɑ̃sə o dʁapo də no buʁʁo,
    a lœʁ patʁi kə ʒə sε bjɛ̃ ki nə səʁa ʒamε mjεnə,
    kɔ̃tʁə mεz- ataʃəmɑ̃z- ɛ̃disɔlybləz- a twa.

    leɡaləmɑ̃, ʒə səʁε sitwajɛ̃ də letɑ̃daʁ etwale,
    pø tεtʁə kə dɑ̃ lœʁ ʁɑ̃,
    ʒə puʁʁε mjøz- ɛ̃plɔʁe djø,
    puʁ kil tə vjεnə ɑ̃ səkuʁ,
    e tə benisə, kɔmə ø, abɔ̃damɑ̃ !

    o mɔ̃ pεi, mɔ̃n- εjiti ʃeʁi !
    a twa ʒə nə ʁənɔ̃səʁε ni nə tabɑ̃dɔnəʁε ʒamε,
    sεt- ynə otʁə fazə də la lytə puʁ ta diɲite ki kɔmɑ̃sə.
    il savεʁə dɔ̃k nesesεʁə də fεʁə apεl o pjɔ̃ tusɛ̃,
    puʁ, paʁ la sɥitə pase a səlɥi də desalinəz- e də kʁistɔfə.

    kɔmə di lə diktɔ̃ :
    si ʒɑ̃bʁasə mɔ̃n- εnəmi,
    sə nε ni paʁ pœʁ də lɥi,
    u puʁ sɔ̃ ba ɛ̃stɛ̃ flate.
    mε puʁ mjø letufe.

    pεʁdy dɑ̃ mε pɑ̃se,
    ʒə nə sε plysz- a kwa pɑ̃se.
    puʁtɑ̃, ʒə sε pεʁtinamɑ̃,
    a ki, puʁ ki e puʁkwa pɑ̃se.

    e dəmɛ̃ səʁa œ̃ nuvo ʒuʁ,
    lœ̃ dε plys memɔʁablə də ma vi,
    səlɥi okεl ʒə navε ʒamε pɑ̃se,
    mεmə pa tu ʁesamɑ̃.

    səpɑ̃dɑ̃, osi paʁadɔksalə kə pɥisə paʁεtʁə sεtə desizjɔ̃,
    ʒə la pʁɑ̃ plys kə puʁ mwa,
    puʁ vu, mɔ̃ pεi, ma patʁi, mɔ̃n- εjiti,
    ma famijə e mεz- ami.

    ʒə pɑ̃sə tʁε fεʁməmɑ̃ kə sε la mεjəʁə stʁateʒi,
    puʁ sø la ki oʒuʁdɥi aspiʁe
    a veʁitabləmɑ̃ kɔ̃tʁibɥe a la stabilite
    e o devəlɔpəmɑ̃ dy pεi.

    e syʁtu ʁapəlɔ̃ nu :
    si ʒɑ̃bʁasə mɔ̃n- εnəmi,
    sə nε ni paʁ pœʁ də lɥi,
    u puʁ sɔ̃ ba ɛ̃stɛ̃ flate.
    mε puʁ mjø letufe.

    kɑ̃ lεnəmi ε tʁo fɔʁ,
    puʁ kɔ̃ lafʁɔ̃tə fʁɔ̃taləmɑ̃,
    il fo a œ̃ sεʁtɛ̃ mɔmɑ̃ pʁetɑ̃dʁə,
    pase ɑ̃ tu disimylasjɔ̃ a sɔ̃ kɑ̃.

    kɔmə tusɛ̃,
    il fo savwaʁ kɑ̃ pʁɔsede o viʁəmɑ̃,
    ɑ̃ vɥ dy ʁəviʁəmɑ̃ final,
    dəvɑ̃ abutiʁ a desalinə, kapwa, kʁistɔfə,
    ɑ̃ vɥ dy nuvo milə ɥi sɑ̃ katʁə okεl nuz- aspiʁɔ̃ tus.

    sof kə ʒə nə sε pa a sjɑ̃sə sεʁtεnə,
    si sε də lɛ̃tεlliʒɑ̃sə emɔsjɔnεllə
    u də la mastyʁbasjɔ̃ mɑ̃talə aʁtifisjεllə ?

Historique des Modifications

27/09/2022 06:12

Récompense

0
0
0

Poesie sans commentaire


Commentaire poème
27/11/2022Poeme-France
En mettant un commentaire, vous pourrez exprimer sur cet écrit : votre ressenti, un encouragement, un conseil ou simplement dire que vous l'avez lu.
De plus si vous écrivez aussi sur le site, vous gagnerez des liens vers vos écrits...
Pour mettre des commentaires vous devez être membre ou poète du site. Un simple inscription suffit pour le devenir.