Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Prose : Danseuse Au Venin Mortel

Prose - Sans Thème -
Publié le 31/07/2012 21:06

L'écrit contient 438 mots qui sont répartis dans 1 strophes.

Poete : Kabda

Danseuse Au Venin Mortel

Petite danseuse qui ne regarde pas vers moi. Qui avance en rond dans la poursuite qui lui offre gaiement la Lune. Dans le vent qui souffle doucement, t’accompagnant… Les yeux du monde se tournent vers toi à ton passage. Ta présence me laisse le sentiment que ma tendresse a toujours recherché, mais dans ton départ c’est l’âcre amertume qui se fige dans mes os. Mes tempes battent à un rythme effréné sur ma chair acide, et ce de plus en plus au fur et à mesure que tu t’éloignes. Un fluide parcours mon corps, de mon cœur d’épine à mes nerfs maraudes, parce que je ne peux te voir en ce moment. Je ne peux que t’imaginer, et je me dois, sinon mes veines s’infecteront de désespérance et ce sera dans une mer de verre pilé que j’irai me noyer. Si tu t’éloignes encore…
J’ai même invoqué Vénus pour que tu m’aperçois dans l’ombre de mon trépas… mais tes yeux ne regardèrent qu’en mon opposé. Je bois mes larmes dans le calice de l’espoir, pour pouvoir croire encore que dans ta vie d’intouchable tu puisses m’ouvrir une voie dans laquelle, si je ne saigne pas, tu pourras… qui sait… voir la couleur de mon être. L’imagination seule me survivra. Tu as le talent de vivre, quand moi je n’ai qu’un combat contre la mort. Je laisse mon rêve à genoux dans tes mains. Je garde ma mémoire en laisse, bâillonnée au piquet des intrus, pour que tu puisses la voir de loin et peut être, y faire un tour.
J’ôte l’étoffe qui voile mes rêves, au-delà tu te tiens droite, ne regardant pas vers moi, mais vers un feu au loin qui illumine ta vallée d’une luisance d’ébène pendant que je digère ton refus de m’entrevoir. J’ai l’impression que ta peau coton peut m’absorber jusqu’en Eden où tes fruits nourrissent le monde depuis sa naissance. Je crois que ton cœur saura me projeter là où tant sont mort en cherchant leur désir. Mais je crois que toi tu ne pourrais me tuer qu’en me refusant, et si d’un regard tu acceptes le mien… si tu peux sentir ma peau voler l’or du monde pour te le déposer à tes pieds. Si tes racines peuvent puiser la sève que je confectionne pour toi depuis que je peux mettre un mot sur l’amour. Alors peut être pourrais-je toucher ton être jusqu’au profondeur de son cœur.
  • Phonétique : Danseuse Au Venin Mortel

    pətitə dɑ̃søzə ki nə ʁəɡaʁdə pa vεʁ mwa. ki avɑ̃sə ɑ̃ ʁɔ̃ dɑ̃ la puʁsɥitə ki lɥi ɔfʁə ɡεmɑ̃ la lynə. dɑ̃ lə vɑ̃ ki suflə dusəmɑ̃, takɔ̃paɲɑ̃… lεz- iø dy mɔ̃də sə tuʁne vεʁ twa a tɔ̃ pasaʒə. ta pʁezɑ̃sə mə lεsə lə sɑ̃timɑ̃ kə ma tɑ̃dʁεsə a tuʒuʁ ʁəʃεʁʃe, mε dɑ̃ tɔ̃ depaʁ sε lakʁə amεʁtymə ki sə fiʒə dɑ̃ mεz- os. mε tɑ̃pə bate a œ̃ ʁitmə efʁene syʁ ma ʃεʁ asidə, e sə də plysz- ɑ̃ plysz- o fyʁ e a məzyʁə kə ty telwaɲə. œ̃ flɥidə paʁkuʁ mɔ̃ kɔʁ, də mɔ̃ kœʁ depinə a mε nεʁf maʁodə, paʁsə kə ʒə nə pø tə vwaʁ ɑ̃ sə mɔmɑ̃. ʒə nə pø kə timaʒine, e ʒə mə dwa, sinɔ̃ mε vεnə sɛ̃fεktəʁɔ̃ də dezεspeʁɑ̃sə e sə səʁa dɑ̃z- ynə mεʁ də veʁə pile kə ʒiʁε mə nwaje. si ty telwaɲəz- ɑ̃kɔʁə…
    ʒε mεmə ɛ̃vɔke venys puʁ kə ty mapεʁswa dɑ̃ lɔ̃bʁə də mɔ̃ tʁepa… mε tεz- iø nə ʁəɡaʁdεʁe kɑ̃ mɔ̃n- ɔpoze. ʒə bwa mε laʁmə- dɑ̃ lə kalisə də lεspwaʁ, puʁ puvwaʁ kʁwaʁə ɑ̃kɔʁə kə dɑ̃ ta vi dɛ̃tuʃablə ty pɥisə muvʁiʁ ynə vwa dɑ̃ lakεllə, si ʒə nə sεɲə pa, ty puʁʁa… ki sε… vwaʁ la kulœʁ də mɔ̃n- εtʁə. limaʒinasjɔ̃ sələ mə syʁvivʁa. ty a lə talɑ̃ də vivʁə, kɑ̃ mwa ʒə nε kœ̃ kɔ̃ba kɔ̃tʁə la mɔʁ. ʒə lεsə mɔ̃ ʁεvə a ʒənu dɑ̃ tε mɛ̃. ʒə ɡaʁdə ma memwaʁə ɑ̃ lεsə, bajɔne o pikε dεz- ɛ̃tʁy, puʁ kə ty pɥisə la vwaʁ də lwɛ̃ e pø εtʁə, i fεʁə œ̃ tuʁ.
    ʒotə letɔfə ki vwalə mε ʁεvə, o dəla ty tə tjɛ̃ dʁwatə, nə ʁəɡaʁdɑ̃ pa vεʁ mwa, mε vεʁz- œ̃ fø o lwɛ̃ ki ilyminə ta vale dynə lɥizɑ̃sə debεnə pɑ̃dɑ̃ kə ʒə diʒεʁə tɔ̃ ʁəfy də mɑ̃tʁəvwaʁ. ʒε lɛ̃pʁesjɔ̃ kə ta po kɔtɔ̃ pø mabsɔʁbe ʒyskɑ̃n- ədɛ̃ u tε fʁɥi nuʁʁise lə mɔ̃də dəpɥi sa nεsɑ̃sə. ʒə kʁwa kə tɔ̃ kœʁ soʁa mə pʁɔʒəte la u tɑ̃ sɔ̃ mɔʁ ɑ̃ ʃεʁʃɑ̃ lœʁ deziʁ. mε ʒə kʁwa kə twa ty nə puʁʁε mə tɥe kɑ̃ mə ʁəfyzɑ̃, e si dœ̃ ʁəɡaʁ ty aksεptə lə mjɛ̃… si ty pø sɑ̃tiʁ ma po vɔle lɔʁ dy mɔ̃də puʁ tə lə depoze a tε pje. si tε ʁasinə pəve pɥize la sεvə kə ʒə kɔ̃fεksjɔnə puʁ twa dəpɥi kə ʒə pø mεtʁə œ̃ mo syʁ lamuʁ. alɔʁ pø εtʁə puʁʁε ʒə tuʃe tɔ̃n- εtʁə ʒysko pʁɔfɔ̃dœʁ də sɔ̃ kœʁ.

Récompense

0
0
0

Poesie sans commentaire


Commentaire poème
01/08/2021Poeme-France
En mettant un commentaire, vous pourrez exprimer sur cet écrit : votre ressenti, un encouragement, un conseil ou simplement dire que vous l'avez lu.
De plus si vous écrivez aussi sur le site, vous gagnerez des liens vers vos écrits...
Pour mettre des commentaires vous devez être membre ou poète du site. Un simple inscription suffit pour le devenir.