Poeme-France : Lecture Écrit Homme-Femme

Poeme : En Son Palais !

Poème Homme-Femme
Publié le 05/04/2015 10:10

L'écrit contient 99 mots qui sont répartis dans 2 strophes.

Poete : Lyse-Claire

En Son Palais !

Femme va prendre le Temps
De poser tous ses Mots
Tout en Douceur
Sur la Page d’une Peau.
Femme va pouvoir se Relire
Toutes les Nuits
Quand Elle manquera de Sommeils.
Femme va goûter le Temps
De boire toutes les Saveurs
Si délicatement
Sur le Lit du Bonheur.
Femme va pouvoir s’Etourdir
Au Fil des Années
Quand Elle aura Plaisir aux Folles Merveilles.
Femme murmurera
Femme donnera
Toutes les Clés de son Univers
A l’Ombre du Satin
Aux Baisers de ses Mains
Et s’élancera ainsi les Fleurs de Sa Lumière !

( (Extrait Recueil L’Hivernal « 2002003 ») )
  • Pieds Hyphénique: En Son Palais !

    fem=me=va=prendre=le=temps 6
    de=po=ser=tous=ses=mots 6
    tout=en=dou=ceur 4
    sur=la=page=du=ne=peau 6
    fem=me=va=pou=voir=se=re=lire 8
    tou=tes=les=nuits 4
    quand=elle=man=que=ra=de=som=meils 8
    fem=me=va=goû=ter=le=temps 7
    de=boire=tou=tes=les=sa=veurs 7
    si=dé=li=ca=te=ment 6
    sur=le=lit=du=bon=heur 6
    fem=me=va=pou=voir=se=tour=dir 8
    au=fil=des=an=nées 5
    quand=elleau=ra=plai=sir=aux=fol=les=mer=veilles 10
    fem=me=mur=mu=re=ra 6
    fem=me=don=ne=ra 5
    toutes=les=clés=de=son=u=ni=vers 8
    a=lom=bre=du=sa=tin 6
    aux=bai=sers=de=ses=mains 6
    et=sé=lance=ra=ain=si=les=fleurs=de=sa=lu=mière 12

    ex=trait=re=cueil=lhi=ver=nal=deux=million=deux=mil=le=trois 14
  • Phonétique : En Son Palais !

    famə va pʁɑ̃dʁə lə tɑ̃
    də poze tus sε mo
    tut- ɑ̃ dusœʁ
    syʁ la paʒə dynə po.
    famə va puvwaʁ sə ʁəliʁə
    tutə lε nɥi
    kɑ̃t- εllə mɑ̃kəʁa də sɔmεj.
    famə va ɡute lə tɑ̃
    də bwaʁə tutə lε savœʁ
    si delikatəmɑ̃
    syʁ lə li dy bɔnœʁ.
    famə va puvwaʁ sətuʁdiʁ
    o fil dεz- ane
    kɑ̃t- εllə oʁa plεziʁ o fɔlə mεʁvεjə.
    famə myʁmyʁəʁa
    famə dɔnəʁa
    tutə lε kle də sɔ̃n- ynive
    a lɔ̃bʁə dy satɛ̃
    o bεze də sε mɛ̃
    e selɑ̃səʁa ɛ̃si lε flœʁ də sa lymjεʁə !

    ( (εkstʁε ʁəkœj livεʁnal « dø miljɔ̃ dø milə tʁwas ») )
  • Pieds Phonétique : En Son Palais !

    famə=va=pʁɑ̃=dʁə=lə=tɑ̃ 6
    də=po=ze=tus=sε=mo 6
    tu=tɑ̃=du=sœ=ʁə 5
    syʁ=la=paʒə=dy=nə=po 6
    famə=va=pu=vwaʁ=səʁə=liʁə 6
    tu=tə=lε=nɥi 4
    kɑ̃=tεllə=mɑ̃kə=ʁadə=sɔ=mεj 6
    famə=va=ɡu=te=lə=tɑ̃ 6
    də=bwaʁə=tu=tə=lε=sa=vœʁ 7
    si=de=li=ka=tə=mɑ̃ 6
    syʁ=lə=li=dy=bɔ=nœʁ 6
    famə=va=pu=vwaʁ=sə=tuʁ=diʁ 7
    o=fil=dε=za=ne 5
    kɑ̃=tεlləo=ʁa=plε=ziʁ=o=fɔlə=mεʁ=vεjə 9
    fa=mə=myʁ=my=ʁə=ʁa 6
    fa=mə=dɔ=nə=ʁa 5
    tutə=lε=kle=də=sɔ̃=ny=ni=ve 8
    a=lɔ̃=bʁə=dy=sa=tɛ̃ 6
    o=bε=ze=də=sε=mɛ̃ 6
    e=se=lɑ̃sə=ʁa=ɛ̃=si=lε=flœʁ=də=sa=ly=mjεʁə 12

    εk=stʁεʁə=kœj=li=vεʁ=nal=dø=mi=ljɔ̃=dø=mi=lə=tʁwas 14

PostScriptum

Bien à Vous toutes & tous ! Bon Week end Pascal ! !
Lyse.

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
05/04/2015 10:28Filou

Femme la plus belle merveille du monde!!
amitiés à vous
Filou

Auteur de Poésie
05/04/2015 20:54Tulipe Noire

Bravo mon ami pour ce magnifique poème, oui tu l’as bien dis, les clés de bonheur sont aux mains des femmes, très joli......Merci pour ce partage.....Mes amitiés.

Auteur de Poésie
05/04/2015 22:38Coburitc

Une vie tout en désir, un beau partage .
Amitié
Jean6pierre

Auteur de Poésie
06/04/2015 14:29Loic Rousselot

Femme...complexe...
J’aime.
Cordialement
Loïc ROUSSELOT

Auteur de Poésie
07/04/2015 20:21Lyse-Claire

Bonsoir,
Merci à Vous !
Votre Passage sous mes Mots me comblent !
Filou : La Femme ? Merveille du Monde : heureusement qu’Elle fut créée .. 🙂
Marc : Ce Cher Aragon et Ferrat qui surent l’Ecrire et le Chanter !
Tulipe : La Femme a de nombreuses clés qui ouvrent les portes vers le Paradis ! 🙂
Jean-Pierre : Désir Femme, etc .. les Hommes aiment !! 🙂
Loîc : C’est un sujet sur lequel j’ai aimé composer ... y’a tant à dire ... 🙂
Au Plaisir,
mes Amitiés,
Lyse.

Auteur de Poésie
02/02/2016 11:12Gramo

A la Femme aimée
Renée Vivien
Lorsque tu vins, à pas réfléchis, dans la brume,
Le ciel mêlait aux ors le cristal et l’airain.
Ton corps se devinait, ondoiement incertain,
Plus souple que la vague et plus frais que l’écume.
Le soir d’été semblait un rêve oriental
De rose et de santal.
Je tremblais. De longs lys religieux et blêmes
Se mouraient dans tes mains, comme des cierges froids.
Leurs parfums expirants s’échappaient de tes doigts
En le souffle pâmé des angoisses suprêmes.
De tes clairs vêtements s’exhalaient tour à tour
L’agonie et l’amour.
Je sentis frissonner sur mes lèvres muettes
La douceur et l’effroi de ton premier baiser.
Sous tes pas, j’entendis les lyres se briser
En criant vers le ciel l’ennui fier des poètes
Parmi des flots de sons languissamment décrus,
Blonde, tu m’apparus.
Et l’esprit assoiffé d’éternel, d’impossible,
D’infini, je voulus moduler largement
Un hymne de magie et d’émerveillement.
Mais la strophe monta bégayante et pénible,
Reflet naïf, écho puéril, vol heurté,
Vers ta Divinité.
Renée Vivien, Etudes et préludes

Bonjour Lyse
J’aurais voulu être l’artiste qui a écrit cela.
Bonne journée

Emile

Auteur de Poésie
02/02/2016 11:14Gramo

Rebonjour Lyse

J’allais oublier...bravo pour cette belle poésie.
Coup de cœur.

Emile

Auteur de Poésie
02/02/2016 11:45Lyse-Claire

Bonjour,
Merci Gramo !!