Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Prose : Dégoût De Mes Rondeurs

Prose - Sans Thème -
Publié le 27/01/2013 13:59

L'écrit contient 390 mots qui sont répartis dans 4 strophes.

Poete : Matiflo

Dégoût De Mes Rondeurs

Le reflet du miroir,
m’impose cette image de dégoût.
Des defaut toujours present,
mais jusqu’a là ignorer.
Me saute desormais au visage.
Un dégoût de moi-même,
un degout de mon attitude.
Quand je vois dans le miroir,
ces formes trop ronde,
ces poignée d’amour qui dégouline,
l’envie de vomir m’envahit.
Je vois les amas de graisse sur mon corps,
mon corps déformer par celle-ci,
j’en aurais envie de tout couper au couteau.
Je me met des complexes,
là où avant je n’en avait pas.
La faim me tiraille,
mon estomac me réclame,
tant il a faim.
Mais je me refuse a manger,
je me refuse a faire « la vache ».
Mes assiettes je les engloutit,
puis après je me reproche,
je m’insulte de tout les noms.
Je n’arrive plus à m’accepter,
je n’arrive plus à exister.
Tellement j’ai honte de moi,
celui que j’aime en souffre.
Il ne comprend pas mon mal-être.
Cependant je sais qu’un regard amoureux,
ne peut pas être objectif.
Je sais aussi, qu’il m’a connu et m’a aimer,
avec tout mes kilos en trop.
Il a aimer cette fille,
qui était « en obésité » presque morbide.
1. 65m pour 95kilos, « madame », me disait le médecin,
« il va falloir faire régime »
et maintenant en 2 mois de temps ;
toujours les 1. 65m mais 78kilos,
et cela ne vas toujours pas.

Je n’arrive plus à m’aimer,
je n’arrive plus à accepter ce que je suis.

Pourquoi, j’ai changer,
j’ai perdu ce qui me dégoûte chez moi,
mais cela m’en donne des complexes,
j’en suis focaliser sur sa.
Alors qu’avant j’était libre,
j’ai l’impression d’être en prison.
J’en souffre, j’ai mal…
J’ai l’impression d’avoir un corps,
qui n’est pas le mien.
Je ne me reconnaît pas,
je ne sais plus qui je suis.
J’avais tant assurance avant,
et maintenant je suis si fragile.

Pourquoi, moi la ronde,
je n’arrive plus à accepter,
ce que je suis ?
Pourquoi dans le miroir,
je ne vois plus la jolie fille ?
Pourquoi est-ce que je me dégoûte à ce point ?
Je ne sais pas,
j’ai comme la sensation d’avoir perdu quelque chose.
  • Phonétique : Dégoût De Mes Rondeurs

    lə ʁəflε dy miʁwaʁ,
    mɛ̃pozə sεtə imaʒə də deɡu.
    dε dəfo tuʒuʁ pʁəze,
    mε ʒyska la iɲɔʁe.
    mə sotə dəzɔʁmεz- o vizaʒə.
    œ̃ deɡu də mwa mεmə,
    œ̃ dəɡu də mɔ̃n- atitydə.
    kɑ̃ ʒə vwa dɑ̃ lə miʁwaʁ,
    sε fɔʁmə- tʁo ʁɔ̃də,
    sε pwaɲe damuʁ ki deɡulinə,
    lɑ̃vi də vɔmiʁ mɑ̃vai.
    ʒə vwa lεz- ama də ɡʁεsə syʁ mɔ̃ kɔʁ,
    mɔ̃ kɔʁ defɔʁme paʁ sεllə si,
    ʒɑ̃n- oʁεz- ɑ̃vi də tu kupe o kuto.
    ʒə mə mεt dε kɔ̃plεksə,
    la u avɑ̃ ʒə nɑ̃n- avε pa.
    la fɛ̃ mə tiʁajə,
    mɔ̃n- εstɔmak mə ʁeklamə,
    tɑ̃ il a fɛ̃.
    mε ʒə mə ʁəfyzə a mɑ̃ʒe,
    ʒə mə ʁəfyzə a fεʁə « la vaʃə ».
    mεz- asjεtə ʒə lεz- ɑ̃ɡluti,
    pɥiz- apʁε ʒə mə ʁəpʁoʃə,
    ʒə mɛ̃syltə də tu lε nɔ̃.
    ʒə naʁivə plysz- a maksεpte,
    ʒə naʁivə plysz- a εɡziste.
    tεllmɑ̃ ʒε ɔ̃tə də mwa,
    səlɥi kə ʒεmə ɑ̃ sufʁə.
    il nə kɔ̃pʁɑ̃ pa mɔ̃ mal εtʁə.
    səpɑ̃dɑ̃ ʒə sε kœ̃ ʁəɡaʁ amuʁø,
    nə pø pa εtʁə ɔbʒεktif.
    ʒə sεz- osi, kil ma kɔny e ma εme,
    avεk tu mε kiloz- ɑ̃ tʁo.
    il a εme sεtə fijə,
    ki etεt « εn ɔbezite » pʁεskə mɔʁbidə.
    œ̃ pwɛ̃ swasɑ̃tə sɛ̃k εm puʁ katʁə vɛ̃- kɛ̃zə kilo, « madamə », mə dizε lə medəsɛ̃,
    « il va falwaʁ fεʁə ʁeʒimə »
    e mɛ̃tənɑ̃ ɑ̃ dø mwa də tɑ̃,
    tuʒuʁ lεz- œ̃ pwɛ̃ swasɑ̃tə sɛ̃k εm mε swasɑ̃tə diz- ɥi kilo,
    e səla nə va tuʒuʁ pa.

    ʒə naʁivə plysz- a mεme,
    ʒə naʁivə plysz- a aksεpte sə kə ʒə sɥi.

    puʁkwa, ʒε ʃɑ̃ʒe,
    ʒε pεʁdy sə ki mə deɡutə ʃe mwa,
    mε səla mɑ̃ dɔnə dε kɔ̃plεksə,
    ʒɑ̃ sɥi fɔkalize syʁ sa.
    alɔʁ kavɑ̃ ʒetε libʁə,
    ʒε lɛ̃pʁesjɔ̃ dεtʁə ɑ̃ pʁizɔ̃.
    ʒɑ̃ sufʁə, ʒε mal…
    ʒε lɛ̃pʁesjɔ̃ davwaʁ œ̃ kɔʁ,
    ki nε pa lə mjɛ̃.
    ʒə nə mə ʁəkɔnε pa,
    ʒə nə sε plys ki ʒə sɥi.
    ʒavε tɑ̃ asyʁɑ̃sə avɑ̃,
    e mɛ̃tənɑ̃ ʒə sɥi si fʁaʒilə.

    puʁkwa, mwa la ʁɔ̃də,
    ʒə naʁivə plysz- a aksεpte,
    sə kə ʒə sɥi ?
    puʁkwa dɑ̃ lə miʁwaʁ,
    ʒə nə vwa plys la ʒɔli fijə ?
    puʁkwa ε sə kə ʒə mə deɡutə a sə pwɛ̃ ?
    ʒə nə sε pa,
    ʒε kɔmə la sɑ̃sasjɔ̃ davwaʁ pεʁdy kεlkə ʃozə.

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
27/01/2013 14:07Eden33

bon sang !!! comme tu es en souffrance !!!!!!
Je suis ronde et je suis heureuse .... crois moi .... le regard de ton "homme" doit t’encourager à t’aimer .... c’est jolie une femme ronde, tu y rajoutes un de tes beaux sourires (je suis certaine que tu en as dans tes tiroirs en cherchant bien" et apprivoises toi, aimes toi, oublie le regard des autres ... si cela se trouve, personne ne te regarde ou bien, ils te trouvent belle ... n’interprète rien, surtout, apprend à t’aimer, je t’en conjure !!! là, tu souffres bien trop !!
J’ai mal pour toi ... tu te détruis ...
fort ressenti .... un coup de coeur ....

Auteur de Poésie
27/01/2013 14:14Eden33

sur ce forum, il y a des hommes qui font honneur aux rondeurs des femmes, des grands peintres ne voyaient que par elles, il faut oublier tous ces cliches de merde sur les tops models, qui sont à plaindre et de plus rectifiés par ordinateur.
amitiés

Auteur de Poésie
27/01/2013 14:15Eden33

je vais te faire un écrit qui te sera dédié, tu l’auras cette nuit !!

Auteur de Poésie
27/01/2013 14:22Matiflo

c trés gentil de ta part Gmlavie, sa me touche beaucoup ce que tu dit. merci

Auteur de Poésie
27/01/2013 15:06Loup Gris

Oh tristesse et désolation, les rondes peuvent plaire autant que les autres, et puis, les rondeurs c’est tellement féminins! Amitiés, Loup gris.

Auteur de Poésie
28/01/2013 11:33Illusion

C’est dommage qe tu pense que les autres ne te comprenne pas car vu que tous le monde à des complexes je pense plutot qu’il y en a pas mal qui te comprennent mais qui essaie de te donner confiance en toi afin que tu puisse t’aimer...
Je peux t’assurer que même un regard amoureux peux être objectif ^^ se n’est pas puisqu’on est amoureux qu’on ne voie pas les défauts de l’autre mais ses défauts on les aime aussi 😉