Poème-France.com

Poeme : Les Sens Interdits De L’Essence De La Vie



Les Sens Interdits De L’Essence De La Vie

Je file le fil d’Ariane, mais il ne me mène à rien.
Je suis dans un labyrinthe sans sortie de secours, et je m’éreinte.
On l’appelle la vie : pleine de contrastes et de primates,
Des singes, doués de leurs mains et acrobates,
Qui naissent égaux en droit, mais après ça se gâte
. .

Dois je m’armer de patience pour y tuer le temps ?
Les heures tournent et je me sens comme la trotteuse du cadran,
Marchant seule et courant en rond. Tournant à en perdre la notion du temps.
Où trouvez la perle d’argent qui passerait sa main dans mes boucles d’or ?
Les opposés s’attirent, mais qui se ressemble, s’assemble. . Qui croire alors ?

On me dit de ne pas tourner pas autour du pot,
Que toutes les routes mènent à son propre Eldorado.
Mais je sens mille vils regards en coin, m’attendant au tournant. .
Je les éviterai bien en continuant tout droit au prochain croisement,
Mais j’irai droit dans le mur, me sentant dans l’empressement. .

La vie est un recueil d’erreurs auquel aucun livre saint ne peut donner l’absolution.
C’est pour cela qu’il y a toujours une gomme au bout des crayons. .
Mais de tout mon sentier miné
, je n’ai jamais réussi à en finir une. .
Ô la bonne Aventure ! Dois-je y voir le présage d’une vie d’infortune ?
Au fond la petite gomme cherche juste un petit crayon, pour tout effacer et recommencer sans rancune. .
Melly-Mellow

PostScriptum

Tout est parti d’une franche partie de rigolade avec ma meilleure amie sur des proverbes que l’on s’inventait. . Dont celui-ci « Si les gens t’attendent au tournant, et bien continues tout droit ! ». . . Je me suis dis qu’il y avait beaucoup de contrastes à tracer sur la vie, qui se révèle être une route, avec son lot d’embouches, de voies express, de routes à sens unique, de sens interdits. .
En espérant que vous aurez apprécié ce texte sans prétention, qui se veut juste joueur des mots et de la vie : ) .
Bises & amitié à tous.
Ps : Bientôt la reprise, je serai beaucoup moins présente, mais je viendrai dès que j’en aurai le temps et l’humeur !


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

ʒə filə lə fil daʁjanə asteʁiskə, mεz- il nə mə mεnə a ʁjɛ̃.
ʒə sɥi dɑ̃z- œ̃ labiʁɛ̃tə sɑ̃ sɔʁti də səkuʁ, e ʒə meʁɛ̃tə.
ɔ̃ lapεllə la vi : plεnə də kɔ̃tʁastəz- e də pʁimatə,
dε sɛ̃ʒə, due də lœʁ mɛ̃z- e akʁɔbatə,
ki nεse eɡoz- ɑ̃ dʁwa, mεz- apʁε sa sə ɡatə asteʁiskə.

dwa ʒə maʁme də pasjɑ̃sə puʁ i tɥe lə tɑ̃ ?
lεz- œʁ tuʁne e ʒə mə sɑ̃s kɔmə la tʁɔtøzə dy kadʁɑ̃,
maʁʃɑ̃ sələ e kuʁɑ̃ ɑ̃ ʁɔ̃. tuʁnɑ̃ a ɑ̃ pεʁdʁə la nɔsjɔ̃ dy tɑ̃.
u tʁuve la pεʁlə daʁʒe ki pasəʁε sa mɛ̃ dɑ̃ mε buklə dɔʁ ?
lεz- ɔpoze satiʁe, mε ki sə ʁəsɑ̃blə, sasɑ̃blə. ki kʁwaʁə alɔʁ ?

ɔ̃ mə di də nə pa tuʁne pa otuʁ dy po,
kə tutə lε ʁutə mεne a sɔ̃ pʁɔpʁə εldɔʁado.
mε ʒə sɑ̃s milə vil ʁəɡaʁdz- ɑ̃ kwɛ̃, matɑ̃dɑ̃ o tuʁnɑ̃.
ʒə lεz- evitəʁε bjɛ̃ ɑ̃ kɔ̃tinɥɑ̃ tu dʁwa o pʁoʃɛ̃ kʁwazəmɑ̃,
mε ʒiʁε dʁwa dɑ̃ lə myʁ, mə sɑ̃tɑ̃ dɑ̃ lɑ̃pʁəsəmɑ̃.

la vi εt- œ̃ ʁəkœj deʁœʁz- okεl okœ̃ livʁə sɛ̃ nə pø dɔne labsɔlysjɔ̃ asteʁiskə.
sε puʁ səla kil i a tuʒuʁz- ynə ɡɔmə o bu dε kʁεjɔ̃.
mε də tu mɔ̃ sɑ̃tje mine asteʁiskə, ʒə nε ʒamε ʁeysi a ɑ̃ finiʁ ynə.
o la bɔnə avɑ̃tyʁə ! dwa ʒə i vwaʁ lə pʁezaʒə dynə vi dɛ̃fɔʁtynə ?
o fɔ̃ la pətitə ɡɔmə ʃεʁʃə ʒystə œ̃ pəti kʁεjɔ̃, puʁ tut- efase e ʁəkɔmɑ̃se sɑ̃ ʁɑ̃kynə.