Poeme-France : Lecture Écrit Famille

Poeme : Admiration Filiale.

Poème Famille
Publié le 14/09/2012 01:13

L'écrit contient 611 mots qui sont répartis dans 7 strophes.

Poete : Melly-Mellow

Admiration Filiale.

Lorsque j’étais à l’école primaire, on m’a demandé qui j’admirais dans ma famille. Or j’ai tellement hésité que je n’ai pas su répondre. Aujourd’hui, avec le temps qui est passé, j’aurai du dire qu’on ne peut pas admirer qu’un seul membre de sa famille, tant ce sont des gens qui sacrifient leurs vies au profit de la vôtre, en ne demandant en retour que votre bonheur dans la voie que vous aurez choisie…
♫♫♫
Mon père fut un homme à femmes,
Maintenant il est juste homme d’affaires.
Et il y eut forcément fort à faire.
Rarement présent et peu bavard,
Il m’a souvent paru une silhouette dans le brouillard,
Un homme Russe à la prestance du blizzard.
Dans mes yeux d’enfant, je le voyais comme un géant,
La parole tolérante et la stature élevée au rang des puissants ;
Un homme au travail accaparant, un père absent.
Pourtant, entre ses deux yeux bleus, je vois les rides du lion,
Preuve irréfutable que pour ses enfants, il a fait voeu d’abnégation.
Ses mains calleuses, tracent les lignes d’une vie qu’il a bâti pour sa succession.

Dans ses rides, dans sa fatigue et dans son cœur, « pacemaker »,
Je perçois l’attitude d’un père qui pour ses enfants a peur,
Que par malheur, ils éprouvent de la douleur, avec des gens menteurs.
C’est sûrement égoïste, et Dieu seul sait comme tu détestes ceci,
Mais Papa, juste une fois permets moi cette fantaisie.
Restes auprès de moi, pour l’éternité de nos vies, premier homme de ma vie.
♫♫♫
Puisque tu travailles tant,
Je me suis sentie seule pour un temps.
Mais mon grand frère fut là, et se fit de tout moment, le veillant.
♫♫♫
Mon aîné est un grand blond à la sacoche noire.
Très sérieux, il a fait de son intelligence, son domaine d’oratoire.
Ne laissant rien au hasard, il ne cherche pas l’aléatoire, et c’est un féru de victoires.
Il a de larges yeux bleus semblables aux miens.
Il m’a fait découvrir mes premières notes, quand il se faisait mon berceur-musicien.
Grâce à sa voix, il me fit découvrir des paysages insoupçonnés et lointains.
Mon grand frère a un grand cœur,
Et comme tous les grands frères, il reste accapareur,
Sachant les ruses de ses confrères contre sa sœur.
Il lui est arrivé de passer d’angélique à colérique,
Mais au grand Jamais, il ne se fit tyrannique,
Au fond, il ne cherche que la protection, c’est un grand pacifique.
Dans la cour de récréation, il se faisait ma boussole,
Et quand je perdais le Nord, il me montait sur ses épaules,
Pour que je puisse admirer le monde, appuyée sur son auréole.
Et lui-même le sait, tout autant que je le connais,
Nous avons tant partagé que nous ne pouvons nous fâcher,
Nous en serions trop peinés, de devoir, l’un de l’autre, s’éloigner.
♫♫♫
Je t’adresse à toi aussi une prière, cher Grand Frère.
Puisses tu te trouver une femme qui fera de ta vie un espace vert,
Où toutes les fleurs te rappelleront la senteur du bonheur nécessaire.
►◄
Et il y a cette mère inconnue qui récemment, s’est faite apparente.
Des années à être indifférente, et la voilà qui fait une irruption insolente. .
Es-tu au moins de mes sentiments troublés consciente ?
Aucun de vous deux ne sait vraiment quoi me dire,
Dois-je lui accorder un peu de ma vie contre un de ses sourires ?
L’absence fait trop mal à la vie pour qu’un élan d’amour puisse la ré-écrire…
  • Pieds Hyphénique: Admiration Filiale.

    lors=que=jé=tais=à=lé=cole=pri=mai=re=on=ma=de=man=dé=qui=jad=mi=rais=dans=ma=fa=mille=or=jai=tel=le=ment=hé=si=té=que=je=nai=pas=su=ré=pondre=au=jourdhui=a=vec=le=temps=qui=est=pas=sé=jau=rai=du=di=re=quon=ne=peut=pas=ad=mi=rer=quun=seul=mem=bre=de=sa=fa=mille=tant=ce=sont=des=gens=qui=sa=cri=fient=leurs=vies=au=pro=fit=de=la=vô=tre=en=ne=de=man=dant=en=re=tour=que=vo=tre=bon=heur=dans=la=voie=que=vous=au=rez=choi=sie 108
    ♫♫♫ 1
    mon=pè=re=fut=un=hom=me=à=fem=mes 10
    main=te=nant=il=est=jus=te=hom=me=daf=fai=res 12
    et=il=y=eut=for=cé=ment=fort=à=fai=re 11
    ra=re=ment=pré=sent=et=peu=ba=vard 9
    il=ma=sou=vent=pa=ru=u=ne=sil=houet=te=dans=le=brouil=lard 15
    un=hom=me=rus=se=à=la=pres=tan=ce=du=bliz=zard 13
    dans=mes=y=eux=den=fant=je=le=vo=yais=com=me=un=gé=ant 15
    la=pa=role=to=lé=ran=teet=la=sta=tu=re=é=le=vée=au=rang=des=puis=sants 19
    un=hom=me=au=tra=vail=ac=ca=pa=rant=un=pè=re=ab=sent 15
    pour=tant=en=tre=ses=deux=y=eux=bleus=je=vois=les=ri=des=du=lion 16
    preuve=ir=ré=fu=ta=ble=que=pour=ses=en=fants=il=a=fait=voeu=dab=né=ga=tion 19
    ses=mains=cal=leuses=tra=cent=les=li=gnes=du=ne=vie=quil=a=bâ=ti=pour=sa=suc=ces=sion 21

    dans=ses=rides=dans=sa=fa=ti=gue=et=dans=son=cœur=pa=ce=ma=ker 16
    je=per=çois=lat=ti=tude=dun=pè=re=qui=pour=ses=en=fants=a=peur 16
    que=par=malheur=ils=é=prouvent=de=la=dou=leur=a=vec=des=gens=men=teurs 16
    cest=sû=re=ment=é=goïs=te=et=dieu=seul=sait=comme=tu=dé=tes=tes=ce=ci 18
    mais=pa=pa=jus=te=u=ne=fois=per=mets=moi=cet=te=fan=tai=sie 16
    res=tes=au=près=de=moi=pour=lé=ter=ni=té=de=nos=vies=pre=mier=homme=de=ma=vie 20
    ♫♫♫ 1
    puis=que=tu=tra=vail=les=tant 7
    je=me=suis=sen=tie=seu=le=pour=un=temps 10
    mais=mon=grand=frè=re=fut=là=et=se=fit=de=tout=mo=ment=le=veillant 16
    ♫♫♫ 1
    mon=aî=né=est=un=grand=blond=à=la=sa=co=che=noi=re 14
    très=sé=rieux=il=a=fait=de=son=in=tel=ligen=ce=son=do=mai=ne=do=ra=toire 19
    ne=lais=sant=rien=au=ha=sard=il=ne=cherche=pas=la=lé=a=toi=re=et=cest=un=fé=ru=de=vic=toires 24
    il=a=de=lar=ges=y=eux=bleus=sem=bla=bles=aux=miens 13
    il=ma=fait=dé=cou=vrir=mes=pre=mières=no=tes=quand=il=se=fai=sait=mon=ber=ceur=mu=si=cien 22
    grâ=ceà=sa=voix=il=me=fit=dé=cou=vrir=des=pa=y=sages=in=soup=çon=nés=et=loin=tains 21
    mon=grand=frè=re=a=un=grand=cœur 8
    et=com=me=tous=les=grands=frè=res=il=res=te=ac=ca=pa=reur 15
    sa=chant=les=ru=ses=de=ses=con=frè=res=con=tre=sa=sœur 14
    il=lui=est=ar=ri=vé=de=pas=ser=dan=gé=li=queà=co=lé=ri=que 17
    mais=au=grand=ja=mais=il=ne=se=fit=ty=ran=ni=que 13
    au=fond=il=ne=cherche=que=la=pro=tec=tion=cest=un=grand=pa=ci=fique 16
    dans=la=cour=de=ré=cré=a=tion=il=se=fai=sait=ma=bous=so=le 16
    et=quand=je=per=dais=le=nord=il=me=mon=tait=sur=ses=é=pau=les 16
    pour=que=je=puisse=ad=mi=rer=le=mon=de=ap=puyée=sur=son=au=réole 16
    et=lui=mê=me=le=sait=tout=au=tant=que=je=le=con=nais 14
    nous=a=vons=tant=par=ta=gé=que=nous=ne=pou=vons=nous=fâ=cher 15
    nous=en=se=rions=trop=pei=nés=de=de=voir=lun=de=lautre=sé=loi=gner 16
    ♫♫♫ 1
    je=ta=dres=se=à=toi=aus=si=u=ne=priè=re=cher=grand=frè=re 16
    puisses=tu=te=trou=ver=u=ne=fem=me=qui=fe=ra=de=ta=vieun=es=pa=ce=vert 19
    où=toutes=les=fleurs=te=rap=pel=le=ront=la=sen=teur=du=bon=heur=né=ces=saire 18
    ►◄ 1
    et=il=y=a=cette=mè=rein=con=nue=qui=ré=cem=ment=sest=fai=te=ap=pa=rente 19
    des=an=nées=à=êtrein=dif=fé=ren=te=et=la=voi=là=qui=fait=u=ne=ir=rup=tion=in=so=lente 23
    es=tu=au=moins=de=mes=sen=ti=ments=trou=blés=cons=cien=te 14
    au=cun=de=vous=deux=ne=sait=vrai=ment=quoi=me=di=re 13
    dois=je=lui=ac=cor=der=un=peu=de=ma=vie=contreun=de=ses=sou=rires 16
    lab=sence=fait=trop=mal=à=la=vie=pour=quun=é=lan=da=mour=puis=se=la=ré=é=crire 20
  • Phonétique : Admiration Filiale.

    lɔʁskə ʒetεz- a lekɔlə pʁimεʁə, ɔ̃ ma dəmɑ̃de ki ʒadmiʁε dɑ̃ ma famijə. ɔʁ ʒε tεllmɑ̃ ezite kə ʒə nε pa sy ʁepɔ̃dʁə. oʒuʁdɥi, avεk lə tɑ̃ ki ε pase, ʒoʁε dy diʁə kɔ̃ nə pø pa admiʁe kœ̃ səl mɑ̃bʁə də sa famijə, tɑ̃ sə sɔ̃ dε ʒɑ̃ ki sakʁifje lœʁ viz- o pʁɔfi də la votʁə, ɑ̃ nə dəmɑ̃dɑ̃ ɑ̃ ʁətuʁ kə vɔtʁə bɔnœʁ dɑ̃ la vwa kə vuz- oʁe ʃwazi…

    mɔ̃ pεʁə fy œ̃n- ɔmə a famə,
    mɛ̃tənɑ̃ il ε ʒystə ɔmə dafεʁə.
    e il i y fɔʁsemɑ̃ fɔʁ a fεʁə.
    ʁaʁəmɑ̃ pʁezɑ̃ e pø bavaʁ,
    il ma suvɑ̃ paʁy ynə siluεtə dɑ̃ lə bʁujaʁ,
    œ̃n- ɔmə ʁysə a la pʁεstɑ̃sə dy blizaʁ.
    dɑ̃ mεz- iø dɑ̃fɑ̃, ʒə lə vwajε kɔmə œ̃ ʒeɑ̃,
    la paʁɔlə tɔleʁɑ̃tə e la statyʁə eləve o ʁɑ̃ dε pɥisɑ̃,
    œ̃n- ɔmə o tʁavaj akapaʁɑ̃, œ̃ pεʁə absɑ̃.
    puʁtɑ̃, ɑ̃tʁə sε døz- iø bløs, ʒə vwa lε ʁidə dy ljɔ̃,
    pʁəvə iʁefytablə kə puʁ sεz- ɑ̃fɑ̃, il a fε vø dabneɡasjɔ̃.
    sε mɛ̃ kaløzə, tʁase lε liɲə dynə vi kil a bati puʁ sa syksesjɔ̃.

    dɑ̃ sε ʁidə, dɑ̃ sa fatiɡ e dɑ̃ sɔ̃ kœʁ, « pasəmakəʁ »,
    ʒə pεʁswa latitydə dœ̃ pεʁə ki puʁ sεz- ɑ̃fɑ̃z- a pœʁ,
    kə paʁ malœʁ, ilz- epʁuve də la dulœʁ, avεk dε ʒɑ̃ mɑ̃tœʁ.
    sε syʁəmɑ̃ eɡɔistə, e djø səl sε kɔmə ty detεstə səsi,
    mε papa, ʒystə ynə fwa pεʁmε mwa sεtə fɑ̃tεzi.
    ʁεstəz- opʁε də mwa, puʁ letεʁnite də no vi, pʁəmje ɔmə də ma vi.

    pɥiskə ty tʁavajə tɑ̃,
    ʒə mə sɥi sɑ̃ti sələ puʁ œ̃ tɑ̃.
    mε mɔ̃ ɡʁɑ̃ fʁεʁə fy la, e sə fi də tu mɔmɑ̃, lə vεjɑ̃.

    mɔ̃n- εne εt- œ̃ ɡʁɑ̃ blɔ̃t- a la sakoʃə nwaʁə.
    tʁε seʁjø, il a fε də sɔ̃n- ɛ̃tεlliʒɑ̃sə, sɔ̃ dɔmεnə dɔʁatwaʁə.
    nə lεsɑ̃ ʁjɛ̃ o-azaʁ, il nə ʃεʁʃə pa laleatwaʁə, e sεt- œ̃ feʁy də viktwaʁə.
    il a də laʁʒəz- iø bløs sɑ̃blabləz- o mjɛ̃.
    il ma fε dekuvʁiʁ mε pʁəmjεʁə nɔtə, kɑ̃t- il sə fəzε mɔ̃ bεʁsœʁ myzisjɛ̃.
    ɡʁasə a sa vwa, il mə fi dekuvʁiʁ dε pεizaʒəz- ɛ̃supsɔnez- e lwɛ̃tɛ̃.
    mɔ̃ ɡʁɑ̃ fʁεʁə a œ̃ ɡʁɑ̃ kœʁ,
    e kɔmə tus lε ɡʁɑ̃ fʁεʁə, il ʁεstə akapaʁœʁ,
    saʃɑ̃ lε ʁyzə də sε kɔ̃fʁεʁə kɔ̃tʁə sa sœʁ.
    il lɥi εt- aʁive də pase dɑ̃ʒelikə a kɔleʁikə,
    mεz- o ɡʁɑ̃ ʒamε, il nə sə fi tiʁanikə,
    o fɔ̃, il nə ʃεʁʃə kə la pʁɔtεksjɔ̃, sεt- œ̃ ɡʁɑ̃ pasifikə.
    dɑ̃ la kuʁ də ʁekʁeasjɔ̃, il sə fəzε ma busɔlə,
    e kɑ̃ ʒə pεʁdε lə nɔʁ, il mə mɔ̃tε syʁ sεz- epolə,
    puʁ kə ʒə pɥisə admiʁe lə mɔ̃də, apyie syʁ sɔ̃n- oʁeɔlə.
    e lɥi mεmə lə sε, tut- otɑ̃ kə ʒə lə kɔnε,
    nuz- avɔ̃ tɑ̃ paʁtaʒe kə nu nə puvɔ̃ nu faʃe,
    nuz- ɑ̃ səʁjɔ̃ tʁo pεne, də dəvwaʁ, lœ̃ də lotʁə, selwaɲe.

    ʒə tadʁεsə a twa osi ynə pʁjεʁə, ʃεʁ ɡʁɑ̃ fʁεʁə.
    pɥisə ty tə tʁuve ynə famə ki fəʁa də ta vi œ̃n- εspasə vεʁ,
    u tutə lε flœʁ tə ʁapεllʁɔ̃ la sɑ̃tœʁ dy bɔnœʁ nesesεʁə.

    e il i a sεtə mεʁə ɛ̃kɔnɥ ki ʁesamɑ̃, sε fεtə apaʁɑ̃tə.
    dεz- anez- a εtʁə ɛ̃difeʁɑ̃tə, e la vwala ki fε ynə iʁypsjɔ̃ ɛ̃sɔlɑ̃tə.
    ε ty o mwɛ̃ də mε sɑ̃timɑ̃ tʁuble kɔ̃sjɑ̃tə ?
    okœ̃ də vu dø nə sε vʁεmɑ̃ kwa mə diʁə,
    dwa ʒə lɥi akɔʁde œ̃ pø də ma vi kɔ̃tʁə œ̃ də sε suʁiʁə ?
    labsɑ̃sə fε tʁo mal a la vi puʁ kœ̃n- elɑ̃ damuʁ pɥisə la ʁe ekʁiʁə…
  • Pieds Phonétique : Admiration Filiale.

    lɔʁskə=ʒe=tε=za=le=kɔ=lə=pʁi=mε=ʁə=ɔ̃=ma=də=mɑ̃=de=ki=ʒad=mi=ʁε=dɑ̃=ma=fa=mi=jə=ɔʁ=ʒε=tεl=lmɑ̃=e=zi=te=kə=ʒə=nε=pa=sy=ʁe=pɔ̃=dʁə=o=ʒuʁ=dɥi=a=vεk=lə=tɑ̃=ki=ε=pa=se=ʒo=ʁε=dy=di=ʁə=kɔ̃=nə=pø=pa=ad=mi=ʁe=kœ̃=səl=mɑ̃=bʁə=də=sa=fa=mi=jə=tɑ̃=sə=sɔ̃=dε=ʒɑ̃=ki=sa=kʁi=fje=lœʁ=vi=zo=pʁɔ=fi=də=la=vo=tʁə=ɑ̃=nə=də=mɑ̃=dɑ̃=ɑ̃=ʁə=tuʁ=kə=vɔ=tʁə=bɔ=nœʁ=dɑ̃=la=vwa=kə=vu=zo=ʁe=ʃwa=zi 111

    mɔ̃=pε=ʁə=fy=œ̃=nɔ=mə=a=fa=mə 10
    mɛ̃=tə=nɑ̃=il=ε=ʒys=tə=ɔ=mə=da=fε=ʁə 12
    e=il=i=y=fɔʁ=se=mɑ̃=fɔʁ=a=fεʁ=ə 11
    ʁa=ʁə=mɑ̃=pʁe=zɑ̃=e=pø=ba=vaʁ 9
    il=ma=su=vɑ̃=pa=ʁy=y=nə=si=lu=ε=tə=dɑ̃=lə=bʁu=jaʁ 16
    œ̃=nɔ=mə=ʁy=sə=a=la=pʁεs=tɑ̃=sə=dy=bli=zaʁ 13
    dɑ̃=mε=zi=ø=dɑ̃=fɑ̃=ʒə=lə=vwa=j=ε=kɔ=mə=œ̃=ʒe=ɑ̃ 16
    la=pa=ʁɔlə=tɔ=le=ʁɑ̃=təe=la=sta=ty=ʁə=e=lə=ve=o=ʁɑ̃=dε=pɥi=sɑ̃ 19
    œ̃=nɔ=mə=o=tʁa=vaj=a=ka=pa=ʁɑ̃=œ̃=pε=ʁə=ab=sɑ̃ 15
    puʁ=tɑ̃=ɑ̃=tʁə=sε=dø=zi=ø=bløs=ʒə=vwa=lε=ʁi=də=dy=ljɔ̃ 16
    pʁə=və=i=ʁe=fy=tablə=kə=puʁ=sε=zɑ̃=fɑ̃=il=a=fε=vø=dab=ne=ɡa=sjɔ̃ 19
    sε=mɛ̃=ka=løzə=tʁa=se=lε=li=ɲə=dy=nə=vi=kil=a=ba=ti=puʁ=sa=syk=se=sjɔ̃ 21

    dɑ̃=sε=ʁidə=dɑ̃=sa=fa=ti=ɡə=e=dɑ̃=sɔ̃=kœʁ=pa=sə=ma=kəʁ 16
    ʒə=pεʁ=swa=la=ti=tydə=dœ̃=pε=ʁə=ki=puʁ=sε=zɑ̃=fɑ̃=za=pœʁ 16
    kə=paʁ=ma=lœʁ=il=ze=pʁu=ve=də=la=du=lœʁ=a=vεk=dε=ʒɑ̃=mɑ̃=tœʁ 18
    sε=syʁə=mɑ̃=e=ɡɔ=is=tə=e=djø=səl=sε=kɔ=mə=ty=de=tεs=tə=sə=si 19
    mε=pa=pa=ʒys=tə=y=nə=fwa=pεʁ=mε=mwa=sε=tə=fɑ̃=tε=zi 16
    ʁεstə=zo=pʁε=də=mwa=puʁ=le=tεʁ=ni=te=də=no=vi=pʁə=mje=ɔ=mə=də=ma=vi 20

    pɥis=kə=ty=tʁa=va=jə=tɑ̃ 7
    ʒə=mə=sɥi=sɑ̃=ti=sə=lə=puʁ=œ̃=tɑ̃ 10
    mε=mɔ̃=ɡʁɑ̃=fʁεʁə=fy=la=e=sə=fi=də=tu=mɔ=mɑ̃=lə=vε=jɑ̃ 16

    mɔ̃=nε=ne=ε=tœ̃=ɡʁɑ̃=blɔ̃=ta=la=sa=ko=ʃə=nwa=ʁə 14
    tʁεse=ʁjø=il=a=fε=də=sɔ̃=nɛ̃=tεl=li=ʒɑ̃=sə=sɔ̃=dɔ=mε=nə=dɔ=ʁa=twaʁə 19
    nə=lε=sɑ̃=ʁjɛ̃=o-a=zaʁ=il=nə=ʃεʁʃə=pa=la=le=a=twa=ʁə=e=sε=tœ̃=fe=ʁy=də=vik=twaʁə 24
    il=a=də=laʁ=ʒə=zi=ø=bløs=sɑ̃=bla=blə=zo=mj=ɛ̃ 14
    il=ma=fε=de=ku=vʁiʁ=mεpʁə=mjε=ʁə=nɔ=tə=kɑ̃=til=sə=fə=zε=mɔ̃=bεʁ=sœʁ=my=zi=sjɛ̃ 22
    ɡʁasəa=sa=vwa=il=mə=fi=de=ku=vʁiʁ=dε=pε=i=za=ʒə=zɛ̃=sup=sɔ=ne=ze=lwɛ̃=tɛ̃ 21
    mɔ̃=ɡʁɑ̃=fʁε=ʁə=a=œ̃=ɡʁɑ̃=kœ=ʁə 9
    e=kɔ=mə=tus=lε=ɡʁɑ̃=fʁεʁ=ə=il=ʁεs=tə=a=ka=pa=ʁœ=ʁə 16
    sa=ʃɑ̃=lε=ʁy=zə=də=sε=kɔ̃=fʁε=ʁə=kɔ̃=tʁə=sa=sœ=ʁə 15
    il=lɥi=ε=ta=ʁi=ve=də=pase=dɑ̃=ʒe=li=kə=a=kɔ=le=ʁikə 16
    mε=zo=ɡʁɑ̃=ʒa=mε=il=nə=sə=fi=ti=ʁa=ni=kə 13
    o=fɔ̃=il=nə=ʃεʁʃə=kə=la=pʁɔ=tεk=sjɔ̃=sε=tœ̃=ɡʁɑ̃=pa=si=fikə 16
    dɑ̃=la=kuʁ=də=ʁe=kʁe=a=sjɔ̃=il=sə=fə=zε=ma=bu=sɔ=lə 16
    e=kɑ̃=ʒə=pεʁ=dε=lə=nɔʁ=il=mə=mɔ̃=tε=syʁ=sε=ze=po=lə 16
    puʁkə=ʒə=pɥi=səad=mi=ʁe=lə=mɔ̃=də=a=py=i=e=syʁ=sɔ̃=no=ʁe=ɔlə 18
    e=lɥi=mε=mə=lə=sε=tu=to=tɑ̃=kə=ʒə=lə=kɔ=nε 14
    nu=za=vɔ̃=tɑ̃=paʁ=ta=ʒe=kə=nu=nə=pu=vɔ̃=nu=fa=ʃe 15
    nu=zɑ̃sə=ʁjɔ̃=tʁo=pε=ne=də=də=vwaʁ=lœ̃=də=lo=tʁə=se=lwa=ɲe 16

    ʒə=ta=dʁε=sə=a=twa=o=si=y=nə=pʁi=jεʁ=ʃεʁ=ɡʁɑ̃=fʁε=ʁə 16
    pɥisə=ty=tə=tʁu=ve=y=nə=fa=mə=ki=fə=ʁa=də=ta=vi=œ̃=nεs=pa=sə=vεʁ 20
    u=tutə=lε=flœʁ=tə=ʁa=pεl=lʁɔ̃=la=sɑ̃=tœʁ=dy=bɔ=nœʁ=ne=se=sεʁə 17

    e=il=i=a=sεtə=mε=ʁəɛ̃=kɔ=nəɥ=ki=ʁe=sa=mɑ̃=sε=fε=tə=a=pa=ʁɑ̃tə 19
    dε=za=ne=za=εtʁəɛ̃=di=fe=ʁɑ̃=tə=e=la=vwa=la=ki=fε=y=nə=i=ʁyp=sjɔ̃=ɛ̃=sɔ=lɑ̃tə 23
    ε=ty=o=mwɛ̃=də=mε=sɑ̃=ti=mɑ̃=tʁu=ble=kɔ̃=sj=ɑ̃=tə 15
    o=kœ̃=də=vu=dø=nə=sε=vʁε=mɑ̃=kwa=mə=di=ʁə 13
    dwaʒə=lɥi=a=kɔʁ=de=œ̃=pø=də=ma=vi=kɔ̃=tʁəœ̃=də=sε=su=ʁiʁə 16
    lab=sɑ̃sə=fε=tʁo=mal=a=la=vi=puʁ=kœ̃=ne=lɑ̃=da=muʁ=pɥi=sə=la=ʁe=e=kʁiʁə 20

PostScriptum

Un petit texte dédié à mon père & à mon grand frère, les deux hommes qui ont construit ma vie et qui au jour le jour me portent à bout de bras vers un avenir orné d’or. Ils ont fait de moi ce que je suis, et j’espère sincèrement qu’un jour, je pourrai leurs rendre la pareille. Mon souhait est de les rendre fiers, de voir dans leurs yeux des larmes de joie, même si comme tout bon homme, ils se cachent de tout sentiment. Et j’espère aussi qu’un jour, ce duo acceptera de former un trio, pour qu’un troisième homme rentre dans ma vie, et me fasse découvrir dans ses bras, une infinité de possibilités de bonheur…
Et dans cette liste, j’ai rajouté ma mère maternelle, avec qui j’ai vécu vraiment peu de temps et dont je ne me rappelle quasiment pas, et qui aujourd’hui semble vouloir faire partie de ma vie. . J’aurai pu l’admirer, mais je ne la connais pas assez, et elle perturbe tout ce que je pensais avoir acquis, d’ou mon questionnement sur elle.
Ci-joint, une chanson que mon père m’a dédié il y a quelques années déjà, cette chanson qui me semble tellement vraie. .
©️ Roméo et Juliette - Avoir une fille

Nb : UN GRAND MERCI A IllusionPerdu QUI M’AIDE SOUVENT A PERFECTIONNER MES TEXTES ET QUI M’ACCUEILLE TOUJOURS AVEC GRANDE SYMPATHIE SUR LE T’CHAT DE POEME-FRANCE (Que je conseille à tous de visiter ! ! )

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
14/09/2012 16:59Désir De Rêveur

wouar belle homage

Auteur de Poésie
14/09/2012 17:00Illusion

C’est un écrit ou nous remarquons bien l’importance de ton père et de ton frère mais aussi le manque tu as de ne pas avoir connu ta mère. C’est vrai que les hommes on du mal a dire leur émotions sourtout à leur famille, mais bien souvent ils le prouve par des gestes qui peuvent passer inaperçu. Je pense qu’ils sont déjà fière de toi, tu es une femme exceptionnelle 🙂
J’espère que tu trouvera l’homme qui te rendra heureuse chaque jour qui passe et qu’il fera partie du trio des hommes qui compte beaucoup dans ta vie.
Pour ta mère je ne sais pas trop quoi dire et il n’y a que toi qui puisse savoir se qu’il faut faire.

Merci pour ta remarque finale qui me fait plaisir 😳 tes textes sont très bien même si tu ne tennais pas compte de mes remarques (c’est juste des détails que je te fait remarquer) 😳

Auteur de Poésie
14/09/2012 17:16Melly-Mellow

Désir de rêveur : Merci du passage et de ta réaction ^^ Bises & amitié.
IllusionPerdu : Oui certes, je le sais bien qu’ils m’aiment mais je ne sais jamais si je fais ce qu’ils attendent de moi.. C’est une crainte que beaucoup ont je pense. Oh j’ai déjà une large idée de ce troisième homme, mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs, et laissons le temps au temps. Merci de t’en inquiéter. De plus, ne sois pas si modeste, tu m’es vraiment d’une grande aide quant à la rédaction de mes textes, donc à nouveau merci. Bises & amitié.

Auteur de Poésie
14/09/2012 17:28Daniel

L’absence d’un père pour notre bien,et c’est alors plus tard que l’on comprend,le pouquoi et le comment....
L’épaule d’un frère,une sécurité de plus.....Lorsque j’analyse le tout,et je peux me tromper,seul l’amour triomphe...Les deux hommes de ta vie peuvent être fiers de toi.....j’en suis persuadé....
On dit que l’on ne choisit pas sa famille,mais l’absence est un manque fondamental.....même si on ne la choisit pas,de toute façon,on l’aime......
Amitié......Bises......Daniel......

Auteur de Poésie
14/09/2012 17:34Melly-Mellow

Bien entendu que je les aime. Tes propos sont emprunts de sagesse et de vérité... C’est ma famille, je leur dois tant, et quoi qu’ils fassent, je sais qu’au fond ils veulent mon bonheur, même si parfois ils ne voient pas toute la situation et se fourvoient.
Merci de ton passage et de ton commentaire, ça me fait très très plaisir. Bises & Amitié.

Auteur de Poésie
28/09/2012 15:13Loup Gris

Ne t’inquiète pas, les pères et frères ont tendance à être trop souvent sur protecteurs, ils en oublient alors de voir ce qui est sous leurs nez. Mais un jour vient ou ils voient et sont fiers...Et je sais de quoi je parle, avec mes soeurs! L’homme de ta vie viendra au moment ou tu ne l’attendras pas, pour ta maman, laisse lui une chance peut être, à toi de voir. Et pour ce texte, bravo à toi, Melly.

Auteur de Poésie
07/10/2012 15:16Melly-Mellow

Cochise : Ton commentaire est loin d’être déplaisant ! Merci du passage, bises & amitiés 🙂
Loup Gris : Merci pour ton partage personnel 🙂 Et merci d’être passé.. Oui nous verrons tout ceci 😉 Bises & amitiés.

Auteur de Poésie
17/09/2014 20:18Maf

le style est particulier et cé bien ecrit

Auteur de Poésie
17/09/2014 21:24Leyao

il est étonnant ce poème, c’est "mon coeur mis à nu", mais pourtant chacun peut y entrevoir les lignes de fracture qui traversent tant de familles, il résonne en moi, son but est donc atteint!

Auteur de Poésie
18/09/2014 00:00Melly-Mellow

Maf = merci de ton passage & de ton appréciation
Leyao = S’il est atteint tant mieux ! Tout le plaisir est pour moi 🙂 Merci également de ton passage & ton avis !
Alain = Parfois les mots les plus simples sont les plus frappants.. je te remercie énormément de ton passage & du partage de ton opinion, cela compte beaucoup pour moi 🙂
Mes amitiés à vous trois, et merci encore d’être passés !