Prose : Crépuscule

Crépuscule

Le Soleil se couche à l’horizon d’un fleuve insouciant, cours d’eau Royal anarchique et insolent.
Force tranquille en cette fin de journée d’hiver, remis d’un étiage d’été si bas que je l’ai crû le voir mourir, je voyage au fil de ton courant, ma Loire, à travers les plaines de ton val jusqu’à l’océan libérateur de tes eaux.
Des eaux qui peuvent être dévastatrices lorsqu’une crue printanière et soudaine vient inonder tes berges et les remodeler.
Je suis comme toi, ma vie coule et je ne puis remonter le cours de ma vie, alors je regarde en aval, aveugle sur ce que seront mes lendemains. Quel sera mon océan ? Qui a-t-il pour moi derrière cet horizon qui s’illumine de mille couleurs en ce magnifique crépuscule… J’ai bien un espoir mais je n’ose encore y croire.
Un héron traverse le ciel, je voudrais ce soir ne plus me poser de questions et laisser de côté mes émotions. Demain il fera jour.

A. S.

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Crépuscule

    le=so=leil=se=cou=che=à=l=ho=ri=zon=dun=fleu=ve=in=sou=ciant=cours=deau=royal=a=nar=chi=que=et=in=so=lent 28
    force=tran=quilleen=cette=fin=de=jour=née=dhi=ver=re=mis=dun=é=tiage=dé=té=si=bas=que=je=lai=crû=le=voir=mou=rir=je=voya=geau=fil=de=ton=cou=rant=ma=loi=re=à=tra=vers=les=plai=nes=de=ton=val=jus=quà=lo=cé=an=li=bé=ra=teur=de=tes=eaux 59
    des=eaux=qui=peuvent=être=dé=vas=ta=trices=lors=quu=ne=crue=prin=ta=niè=reet=sou=dai=ne=vient=i=non=der=tes=ber=ges=et=les=re=mo=de=ler 33
    je=suis=comme=toi=ma=vie=cou=leet=je=ne=puis=re=mon=ter=le=cours=de=ma=vie=a=lors=je=re=gar=deen=a=val=a=veugle=sur=ce=que=se=ront=mes=lende=mains=quel=se=ra=mon=o=cé=an=qui=a=til=pour=moi=der=riè=re=cet=ho=ri=zon=qui=sillu=mi=ne=de=mille=cou=leurs=en=ce=ma=gni=fi=que=cré=pus=cu=le=jai=bien=un=es=poir=mais=je=no=seen=co=re=y=croire 87
    un=hé=ron=tra=verse=le=ciel=je=vou=drais=ce=soir=ne=plus=me=po=ser=de=ques=tions=et=lais=ser=de=cô=té=mes=é=mo=tions=de=main=il=fe=ra=jour 36

    a=s 2
  • Phonétique : Crépuscule

    lə sɔlεj sə kuʃə a lɔʁizɔ̃ dœ̃ fləvə ɛ̃susjɑ̃, kuʁ do ʁwajal anaʁʃikə e ɛ̃sɔle.
    fɔʁsə tʁɑ̃kjə ɑ̃ sεtə fɛ̃ də ʒuʁne divεʁ, ʁəmi dœ̃n- esjaʒə dete si ba kə ʒə lε kʁy lə vwaʁ muʁiʁ, ʒə vwajaʒə o fil də tɔ̃ kuʁɑ̃, ma lwaʁə, a tʁavεʁ lε plεnə də tɔ̃ val ʒyska lɔseɑ̃ libeʁatœʁ də tεz- o.
    dεz- o ki pəve εtʁə devastatʁisə lɔʁskynə kʁy pʁɛ̃tanjεʁə e sudεnə vjɛ̃ inɔ̃de tε bεʁʒəz- e lε ʁəmɔdəle.
    ʒə sɥi kɔmə twa, ma vi kulə e ʒə nə pɥi ʁəmɔ̃te lə kuʁ də ma vi, alɔʁ ʒə ʁəɡaʁdə ɑ̃n- aval, avøɡlə syʁ sə kə səʁɔ̃ mε lɑ̃dəmɛ̃. kεl səʁa mɔ̃n- ɔseɑ̃ ? ki a til puʁ mwa dəʁjεʁə sεt ɔʁizɔ̃ ki silyminə də milə kulœʁz- ɑ̃ sə maɲifikə kʁepyskylə… ʒε bjɛ̃ œ̃n- εspwaʁ mε ʒə nozə ɑ̃kɔʁə i kʁwaʁə.
    œ̃n- eʁɔ̃ tʁavεʁsə lə sjεl, ʒə vudʁε sə swaʁ nə plys mə poze də kεstjɔ̃z- e lεse də kote mεz- emɔsjɔ̃. dəmɛ̃ il fəʁa ʒuʁ.

    a. εs.
  • Syllabes Phonétique : Crépuscule

    lə=sɔ=lεj=sə=ku=ʃə=a=lɔ=ʁi=zɔ̃=dœ̃=flə=və=ɛ̃=su=sjɑ̃=kuʁ=do=ʁwa=jal=a=naʁ=ʃi=kə=e=ɛ̃=sɔ=le 28
    fɔʁsə=tʁɑ̃=kjəɑ̃sεtə=fɛ̃=də=ʒuʁ=ne=di=vεʁ=ʁə=mi=dœ̃=ne=sja=ʒə=de=te=si=ba=kə=ʒə=lε=kʁy=lə=vwaʁ=mu=ʁiʁ=ʒə=vwa=ja=ʒəo=fil=də=tɔ̃=ku=ʁɑ̃=ma=lwa=ʁə=a=tʁa=vεʁ=lε=plε=nə=də=tɔ̃=val=ʒys=ka=lɔ=se=ɑ̃=li=be=ʁa=tœʁ=də=tε=zo 60
    dεzokipə=ve=ε=tʁə=de=vas=ta=tʁi=sə=lɔʁ=sky=nə=kʁy=pʁɛ̃=ta=njε=ʁəe=su=dε=nə=vjɛ̃=i=nɔ̃=de=tε=bεʁ=ʒə=ze=lε=ʁə=mɔ=də=le 33
    ʒə=sɥikɔmə=twa=ma=vi=ku=ləe=ʒə=nə=pɥiʁə=mɔ̃=te=lə=kuʁ=də=ma=vi=a=lɔʁ=ʒə=ʁə=ɡaʁ=dəɑ̃=na=val=a=vø=ɡlə=syʁ=sə=kə=sə=ʁɔ̃=mε=lɑ̃=də=mɛ̃=kεl=sə=ʁa=mɔ̃=nɔ=se=ɑ̃=ki=a=til=puʁ=mwa=də=ʁjε=ʁə=sεt=ɔ=ʁi=zɔ̃=ki=si=ly=mi=nə=də=mi=lə=ku=lœʁ=zɑ̃=sə=ma=ɲi=fi=kə=kʁe=pys=ky=lə=ʒε=bjɛ̃=œ̃=nεs=pwaʁ=mε=ʒə=no=zəɑ̃=kɔ=ʁə=i=kʁwaʁə 89
    œ̃=ne=ʁɔ̃tʁavεʁsə=lə=sjεl=ʒə=vu=dʁε=sə=swaʁ=nə=plys=mə=po=ze=də=kεs=tjɔ̃=ze=lε=se=də=ko=te=mε=ze=mɔ=sjɔ̃=də=mɛ̃=il=fə=ʁa=ʒuʁ 34

    a=εs 2

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
14/01/2022 20:40Bo

comme le fleuve, impossible de remonter le temps ! Quel sera l’avenir ? Quel océan au bout ? je te souhaite des eaux tranquilles, douces, maternelles ....vivifiantes ! ami Mémo !

Auteur de Poésie
14/01/2022 21:49Printemps

Quel beau prélude au coucher du soleil le long de la vallée de la Loire, évoquant des reflets qui comparent la vie à des fleuves qui se jettent dans la mer, avec un destin plus précis que le nôtre, mais pour nous le renouveau peut venir demain avec un nouveau jour! Merci pour ce beau texte, Mémo, avec mon coup de cœur poétique!

Auteur de Poésie
15/01/2022 00:35Donovan Nouel

Très belle construction sur cet écrit. Il n’y a pas de haut sans bas comme à l’inverse. Il faut savoir entretenir la vie, et ça c’est dur et savoir comment on fait, faut se donner du courage, on a peur. J’aime beaucoup. Vous méritez un grand ❤️.

Auteur de Poésie
15/01/2022 15:32Anya

Un crépuscule qui suscite de belles images, des questionnements et des espérances, l’avenir peut être lumineux,il faut y croire!@

Auteur de Poésie
17/01/2022 16:52Gerard

La Loire, un beau fleuve, avec ses hauts et ses bas. L’amour est également une rivière pas toujours tranquille.
Beau texte Mémo, bravo !

Auteur de Poésie
17/01/2022 20:54Coco

Comparer sa vie à un fleuve et pas n’importe quel fleuve! merci Mémo pour ce beau partage CDC.

Auteur de Poésie
18/01/2022 00:16Poldereaux

Une superbe métaphore (ou comparaison pour les moins instruits , dont je fais partie ) , entre ce fleuve que vous aimez , et l’écoulement de votre vie , et cette petite phrase que j’adore : "quel sera mon océan ?" .
De la très belle écriture , et , bien sûr. ....un.....💖 .