Prose : Pensee Blanche

Pensee Blanche

Le blanc innonde mon monde tels des fantômes qui me morfondent. Où dois-je aller quand l’immaculé m’aveugle, où dois-je me perdre quand l’innocence m’inspecte ? Il y a de mes nuits aussi blanches que des pages virginales, lorsque la muse se meurt et que la raison t’emporte, au rivage de gyspe perdus dans un océan de nacre, la solitude pâle d’un cahier à dessin. Soufflés sont mes rêves dans la voix lactée, volés et brisé dans le sépulcre d’acier. L’albe des paroles qui couvrent ma pensée ignore ce paradis de glace où je me piège. Que veux-je, qu’y peux-je ? L’oubli dans son brouillard nivéen, j’avance tel un pantin d’ivoire. Je fais parti de la masse des spectres, errant dans la marche du simulacre.

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Pensee Blanche


  • Phonétique : Pensee Blanche

    lə blɑ̃ inɔ̃də mɔ̃ mɔ̃də tεl dε fɑ̃tomə ki mə mɔʁfɔ̃de. u dwa ʒə ale kɑ̃ limakyle mavøɡlə, u dwa ʒə mə pεʁdʁə kɑ̃ linɔsɑ̃sə mɛ̃spεktə ? il i a də mε nɥiz- osi blɑ̃ʃə kə dε paʒə viʁʒinalə, lɔʁskə la myzə sə məʁ e kə la ʁεzɔ̃ tɑ̃pɔʁtə, o ʁivaʒə də ʒispə pεʁdys dɑ̃z- œ̃n- ɔseɑ̃ də nakʁə, la sɔlitydə palə dœ̃ kaje a desɛ̃. sufle sɔ̃ mε ʁεvə dɑ̃ la vwa lakte, vɔlez- e bʁize dɑ̃ lə sepylkʁə dasje. lalbə dε paʁɔlə ki kuvʁe ma pɑ̃se iɲɔʁə sə paʁadi də ɡlasə u ʒə mə pjεʒə. kə vø ʒə, ki pø ʒə ? lubli dɑ̃ sɔ̃ bʁujaʁ niveɛ̃, ʒavɑ̃sə tεl œ̃ pɑ̃tɛ̃ divwaʁə. ʒə fε paʁti də la masə dε spεktʁə, eʁɑ̃ dɑ̃ la maʁʃə dy simylakʁə.
  • Syllabes Phonétique : Pensee Blanche


Récompense

1
1
0

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
07/03/2012 18:30Tulipe Noire

encore bravoooo, pour ce joli poèmè qui ressemble à mon quotidien et dont je m’y retrouve, bravoooo.

Auteur de Poésie
07/03/2012 19:57Mornepaille

c’est interressant de savoir que mon ressenti et le tien se rejoignent au niveau de ce poême 😉 encore une fois merci pour tom commentaire et ta note (même si j’ai aucune idée de à quoi sert cette note )

Auteur de Poésie
07/03/2012 21:35Kinau

Très beau, les mots sont biens choisis, et moi aussi je me retrouve dans ce poème.