Poeme-France : Lecture Écrit Détresse

Prose : Pauvre Petite-Fille…

Prose Détresse
Publié le 13/04/2019 22:53

L'écrit contient 84 mots qui sont répartis dans 2 strophes.

Poete : Nadja Dream

Réservé à un publique Majeur

Pauvre Petite-Fille…

Elle va et vient
Sortant de Rien
De viol en viol
Elle batifole
Son cul ouvert
Aux sévices offerts. .
Son petit corps
Torturé de mille morts
Sa bouche écartelée
Jusqu’au gosier
Prête à dégueuler
Le trop plein du foutre
Qu’elle a ingurgité
Boulimique de sexe porno
Du sado maso
Elle en oublie la beauté
Du verbe aimer
Son credo
Se faire enculer
Triste petite chose
Brodant sa libido
Au fil des mots grossiers…
Que Dieu la pardonne
De lui faire mauvaise réputation
  • Phonétique : Pauvre Petite-Fille…

    εllə va e vjɛ̃
    sɔʁtɑ̃ də ʁjɛ̃
    də vjɔl ɑ̃ vjɔl
    εllə batifɔlə
    sɔ̃ kyl uvεʁ
    o sevisəz- ɔfεʁ.
    sɔ̃ pəti kɔʁ
    tɔʁtyʁe də milə mɔʁ
    sa buʃə ekaʁtəle
    ʒysko ɡozje
    pʁεtə a deɡəle
    lə tʁo plɛ̃ dy futʁə
    kεllə a ɛ̃ɡyʁʒite
    bulimikə də sεksə pɔʁno
    dy sado mazo
    εllə ɑ̃n- ubli la bote
    dy vεʁbə εme
    sɔ̃ kʁədo
    sə fεʁə ɑ̃kyle
    tʁistə pətitə ʃozə
    bʁɔdɑ̃ sa libido
    o fil dε mo ɡʁɔsje…
    kə djø la paʁdɔnə
    də lɥi fεʁə movεzə ʁepytasjɔ̃

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
13/04/2019 23:56Ed

Bonne ou mauvaise, avoir une réputation c’est moins que Rien 🙂

Auteur de Poésie
14/04/2019 19:10Tulipe Noire

C’est un atroce Fléau le viol qui se trouve partout en le monde, surtout en les milieux même de gens bien cultivés et bien aisés,cela revient à plusieurs phénomènes qui sont l’alcool, la drogue, sans oublier l’aliénation qui frappe l’intérieur de certains qui vous semble des anges et qui vous étonne par leurs méfaits, je vois que cette fille est victime dès le début par un acte d’un fou, merci pour ce partage et plaisir de lecture.

Auteur de Poésie
14/04/2019 22:42Reine Berbère

Comme le dit bien le titre pauvre petite fille 💔 💔 hélas y’en a beaucoup beaucoup de cas comme ça et si chacune devait conter son histoire on jugera que ce n est pas un choix d’être ce qu’elles sont ... Très beau texte bien exprimé