Poeme : Un Ange Gardien…

Un Ange Gardien…

Tu te caches où mon ange, à qui je fus confié
Sans doute pris de boisson pour fuir ta mission
Je suis un gueux trop gueux tu en es horrifié
Et tu as disparu, je suis ta démission.
Quand les bombes tombaient où était ton regard
Quand j’avais peur et froid, la mort prés du calvaire
Pourquoi m’as-tu laissé voir ces visages hagards
Soldats d’une autre église en uniforme vert.
Que fis-je à ton patron qui m’a laissé tomber
Qui refusa ma mort pour mieux me faire souffrir
Quand le crabe sournois vint me la dérober
Tu n’as donc rien d’autre, que la mort à m’offrir.
Ou alors tu n’es rien, rien qu’un petit pantin
Face à la force ignoble de ce pourri Satan
C’est lui qui fait la ronde, tu n’es qu’un traine patins.
L’Eros qui est en toi n’est jamais bien partant.
Tu as laissé mourir ces femmes que j’aimais
Devant la mort ignoble il n’est point de remède
Mes chagrins sont cruels et me blessent à jamais
Je t’ai prié en vain pour que tu intercèdes.
Dans un noir plus opaque cheminé de la forge
Tu en fis l’éclairage de l’or de ses cheveux
Cette belle rencontre était un coupe gorge
Je suis tombé dedans plus naïf qu’un morveux.
J’ai aimé cette femme et je l’aime toujours
Le poison de l’amour en moi est distillé.
Je veux m’en échapper, ne plus roder autour
L’amour que j’ai pour elle est en moi installé.

Quand je disparaitrai dans la gloire d’un matin
J’ aurai pour seul viatique son petit nez mutin.

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Un Ange Gardien…

    tu=te=caches=où=mon=ange=à=qui=je=fus=con=fié 12
    sans=doute=pris=de=bois=son=pour=fu=ir=ta=mis=sion 12
    je=suis=un=gueux=trop=gueux=tu=en=es=hor=ri=fié 12
    et=tu=as=dis=pa=ru=je=suis=ta=dé=mis=sion 12
    quand=les=bom=bes=tom=baient=où=é=tait=ton=re=gard 12
    quand=ja=vais=peur=et=froid=la=mort=prés=du=cal=vaire 12
    pour=quoi=mas=tu=lais=sé=voir=ces=vi=sages=ha=gards 12
    sol=dats=duneau=tre=é=glise=en=u=ni=for=me=vert 12
    que=fis=jeà=ton=pa=tron=qui=ma=lais=sé=tom=ber 12
    qui=re=fu=sa=ma=mort=pour=mieux=me=faire=souf=frir 12
    quand=le=cra=be=sour=nois=vint=me=la=dé=ro=ber 12
    tu=nas=donc=rien=dau=tre=que=la=mort=à=mof=frir 12
    ou=a=lors=tu=nes=rien=rien=quun=pe=tit=pan=tin 12
    faceà=la=for=ce=i=gno=ble=de=ce=pour=ri=sa=tan 13
    cest=lui=qui=fait=la=ronde=tu=nes=quun=trai=ne=pa=tins 13
    le=ros=qui=est=en=toi=nest=ja=mais=bien=par=tant 12
    tu=as=lais=sé=mou=rir=ces=fem=mes=que=jai=mais 12
    de=vant=la=mort=i=gnoble=il=nest=point=de=re=mède 12
    mes=cha=grins=sont=cruels=et=me=bles=sent=à=ja=mais 12
    je=tai=pri=é=en=vain=pour=que=tu=in=ter=cèdes 12
    dans=un=noir=plus=o=pa=que=che=mi=né=de=la=forge 13
    tu=en=fis=lé=clai=rage=de=lor=de=ses=che=veux 12
    cet=te=bel=le=ren=contre=é=tait=un=cou=pe=gorge 12
    je=suis=tom=bé=de=dans=plus=naïf=quun=mor=veux 11
    jai=ai=mé=cette=fem=me=et=je=lai=me=tou=jours 12
    le=poi=son=de=la=mour=en=moi=est=dis=til=lé 12
    je=veux=men=é=chap=per=ne=plus=ro=der=au=tour 12
    la=mour=que=jai=pour=elle=est=en=moi=ins=tal=lé 12

    quand=je=dis=pa=rai=trai=dans=la=gloire=dun=ma=tin 12
    jau=rai=pour=seul=via=ti=que=son=pe=tit=nez=mu=tin 13
  • Phonétique : Un Ange Gardien…

    ty tə kaʃəz- u mɔ̃n- ɑ̃ʒə, a ki ʒə fy kɔ̃fje
    sɑ̃ dutə pʁi də bwasɔ̃ puʁ fɥiʁ ta misjɔ̃
    ʒə sɥiz- œ̃ ɡø tʁo ɡø ty ɑ̃n- ε ɔʁifje
    e ty a dispaʁy, ʒə sɥi ta demisjɔ̃.
    kɑ̃ lε bɔ̃bə tɔ̃bε u etε tɔ̃ ʁəɡaʁ
    kɑ̃ ʒavε pœʁ e fʁwa, la mɔʁ pʁe dy kalvεʁə
    puʁkwa ma ty lεse vwaʁ sε vizaʒə-aɡaʁd
    sɔlda dynə otʁə eɡlizə ɑ̃n- ynifɔʁmə vεʁ.
    kə fi ʒə a tɔ̃ patʁɔ̃ ki ma lεse tɔ̃be
    ki ʁəfyza ma mɔʁ puʁ mjø mə fεʁə sufʁiʁ
    kɑ̃ lə kʁabə suʁnwa vɛ̃ mə la deʁɔbe
    ty na dɔ̃k ʁjɛ̃ dotʁə, kə la mɔʁ a mɔfʁiʁ.
    u alɔʁ ty nε ʁjɛ̃, ʁjɛ̃ kœ̃ pəti pɑ̃tɛ̃
    fasə a la fɔʁsə iɲɔblə də sə puʁʁi satɑ̃
    sε lɥi ki fε la ʁɔ̃də, ty nε kœ̃ tʁεnə patɛ̃.
    ləʁo ki εt- ɑ̃ twa nε ʒamε bjɛ̃ paʁtɑ̃.
    ty a lεse muʁiʁ sε famə kə ʒεmε
    dəvɑ̃ la mɔʁ iɲɔblə il nε pwɛ̃ də ʁəmεdə
    mε ʃaɡʁɛ̃ sɔ̃ kʁyεlz- e mə blese a ʒamε
    ʒə tε pʁje ɑ̃ vɛ̃ puʁ kə ty ɛ̃tεʁsεdə.
    dɑ̃z- œ̃ nwaʁ plysz- ɔpakə ʃəmine də la fɔʁʒə
    ty ɑ̃ fi leklεʁaʒə də lɔʁ də sε ʃəvø
    sεtə bεllə ʁɑ̃kɔ̃tʁə etε œ̃ kupə ɡɔʁʒə
    ʒə sɥi tɔ̃be dədɑ̃ plys najf kœ̃ mɔʁvø.
    ʒε εme sεtə famə e ʒə lεmə tuʒuʁ
    lə pwazɔ̃ də lamuʁ ɑ̃ mwa ε distije.
    ʒə vø mɑ̃n- eʃape, nə plys ʁɔde otuʁ
    lamuʁ kə ʒε puʁ εllə εt- ɑ̃ mwa ɛ̃stale.

    kɑ̃ ʒə dispaʁεtʁε dɑ̃ la ɡlwaʁə dœ̃ matɛ̃
    ʒoʁε puʁ səl vjatikə sɔ̃ pəti ne mytɛ̃.
  • Syllabes Phonétique : Un Ange Gardien…

    tytə=ka=ʃə=zu=mɔ̃=nɑ̃=ʒə=a=ki=ʒə=fy=kɔ̃=fje 13
    sɑ̃=dutə=pʁi=də=bwa=sɔ̃=puʁ=fɥ=iʁ=ta=mi=s=jɔ̃ 13
    ʒə=sɥi=zœ̃=ɡø=tʁo=ɡø=ty=ɑ̃=nε=ɔ=ʁi=fje 12
    e=ty=a=dis=pa=ʁy=ʒə=sɥi=ta=de=mi=sjɔ̃ 12
    kɑ̃=lε=bɔ̃=bə=tɔ̃=bε=u=e=tε=tɔ̃=ʁə=ɡaʁ 12
    kɑ̃=ʒa=vε=pœʁ=e=fʁwa=la=mɔʁ=pʁe=dy=kal=vεʁə 12
    puʁ=kwa=ma=ty=lεse=vwaʁ=sε=vi=za=ʒə-a=ɡaʁd 12
    sɔl=da=dynəo=tʁə=e=ɡli=zə=ɑ̃=ny=ni=fɔʁ=mə=vεʁ 13
    kə=fiʒə=a=tɔ̃=pa=tʁɔ̃=ki=ma=lε=se=tɔ̃=be 12
    kiʁə=fy=za=ma=mɔʁ=puʁ=mjø=mə=fε=ʁə=su=fʁiʁ 12
    kɑ̃=lə=kʁa=bə=suʁ=nwa=vɛ̃=mə=la=de=ʁɔ=be 12
    ty=na=dɔ̃k=ʁjɛ̃=do=tʁə=kə=la=mɔʁ=a=mɔ=fʁiʁ 12
    u=a=lɔʁ=ty=nε=ʁjɛ̃=ʁjɛ̃=kœ̃=pə=ti=pɑ̃=tɛ̃ 12
    fasəa=la=fɔʁ=sə=i=ɲɔ=blə=də=sə=puʁ=ʁi=sa=tɑ̃ 13
    sε=lɥi=ki=fε=la=ʁɔ̃də=ty=nε=kœ̃=tʁε=nə=pa=tɛ̃ 13
    lə=ʁo=ki=ε=tɑ̃=twa=nε=ʒa=mε=bjɛ̃=paʁ=tɑ̃ 12
    ty=a=lε=se=mu=ʁiʁ=sε=fa=mə=kə=ʒε=mε 12
    də=vɑ̃=la=mɔʁ=i=ɲɔblə=il=nε=pwɛ̃=də=ʁə=mεdə 12
    mε=ʃa=ɡʁɛ̃=sɔ̃=kʁy=εl=ze=mə=ble=se=a=ʒa=mε 13
    ʒə=tε=pʁje=ɑ̃=vɛ̃=puʁ=kə=ty=ɛ̃=tεʁ=sε=də 12
    dɑ̃=zœ̃=nwaʁ=plys=zɔ=pakə=ʃə=mi=ne=də=la=fɔʁʒə 12
    ty=ɑ̃=fi=le=klε=ʁaʒə=də=lɔʁ=də=sε=ʃə=vø 12
    sε=tə=bεl=lə=ʁɑ̃=kɔ̃tʁə=e=tε=œ̃=ku=pə=ɡɔʁʒə 12
    ʒə=sɥi=tɔ̃=be=də=dɑ̃=plys=najf=kœ̃=mɔʁ=vø 11
    ʒε=ε=me=sε=tə=famə=e=ʒə=lε=mə=tu=ʒuʁ 12
    lə=pwa=zɔ̃=də=la=muʁ=ɑ̃=mwa=ε=dis=ti=je 12
    ʒə=vø=mɑ̃=ne=ʃa=pe=nə=plys=ʁɔ=de=o=tuʁ 12
    la=muʁkə=ʒε=puʁ=εl=lə=ε=tɑ̃=mwa=ɛ̃s=ta=le 12

    kɑ̃ʒə=dis=pa=ʁε=tʁε=dɑ̃=la=ɡlwa=ʁə=dœ̃=ma=tɛ̃ 12
    ʒo=ʁε=puʁ=səl=vja=tikə=sɔ̃=pə=ti=ne=my=tɛ̃ 12

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
16/08/2011 21:24Lunedemiel

L’ange gardien veille mais il te laisse te débattre... à se demander pourquoi? je ne sais pas... il ne me l’a jamais dit...

Auteur de Poésie
17/08/2011 09:01St Just

Les épreuves sont une source permanente d’enrichissement : on en sort plus fort et quelquefois... plus sage ! Du moins plus à même de voir venir et d’affronter les épreuves suivantes. Elles sont comme les barreaux d’une échelle que nous commençons à gravir à notre naissance jusqu’au jour de notre mort. Quant à la mort, elle n’est ni juste, ni injuste, c’est le lot de tout le monde, nul n’y échappe, dans la Bible elle est comparée à un sommeil d’attente. D’ailleurs cimetière parait-il signifie dortoir. Les morts dorment jusqu’au jour du grand réveil. Celui qui est mort ne souffrre plus, ce sont les vivants qui se font tout un roman : le ou la pauvre, si jeune,si ceci, si cela, il ou elle aurait pu faire cela, etc etc... Le vivant entretient sa souffrance en se racontant des histoires qui vont le faire s’appitoyer dans le fond sur lui-même.

Poème Passion
Publié le 16/08/2011 11:09

L'écrit contient 291 mots qui sont répartis dans 2 strophes.

Poete : Rimailleur

Récompense

1
1
0

Texte des commentateurs