Poeme-France : Lecture Écrit Divers

Poeme : Hold-Up

Poème Divers
Publié le 30/06/2004 00:00

L'écrit contient 232 mots qui sont répartis dans 6 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. La composition des vers de ce poème suivent la forme classique du Rondeau redoublé.

Poete : Thierry

Hold-Up

Je ne voulais pas tuer, seulement lui faire peur
Mais il m’a provoqué, c’est sa dernière erreur
Sur l’arme j’ai appuyé, et dans un grondement sourd
Une balle s’est figé, dans son corps déjà lourd

Ce fut à ce moment, en entendant ces cris
Que regardant ce sang, j’avais enfin compris
Ma vie va s’achever, cette banque fera tombeau
C’est comme ça j’ai tiré, je ne suis qu’un salop

Dehors les flics crient, m’ordonnent de sortir
La vie est faite ainsi, les méchants doivent mourir
Sur les toits, des tireurs, s’apprètent à décocher
Quelques balles en plein cœur, y’aura pas d’prisonnier

Mes otages prostrés, ne pensent qu’à leurs morts
Une fin non programmé, une issue sans accord
De leurs yeux ils supplient, de leurs mains ils implorent
Que je les laisse en vie, que j’épargne leurs corps

Ma tête va explosé, je n’peux plus reculer
Vers la porte j’ai été, le rideau j’ai tiré
Deux petits bruits claquants, suivi de cette brûlure
Un mal déchirant, ils m’ont eu, ça c’est sur

Sur le sol allongé, je sais mon sang s’écoule
Je l’ai bien mérité, j’entend crier la foule
Je grelotte de froid, la mort vient me chercher
C’est la fin je le crois, c’était ma destiné.
  • Pieds Hyphénique: Hold-Up

    je=ne=vou=lais=pas=tuer=seule=ment=lui=fai=re=peur 12
    mais=il=ma=pro=vo=qué=cest=sa=der=nière=er=reur 12
    sur=lar=me=jai=ap=puyé=et=dans=un=gronde=ment=sourd 12
    une=bal=le=sest=fi=gé=dans=son=corps=dé=jà=lourd 12

    ce=fut=à=ce=mo=ment=en=en=ten=dant=ces=cris 12
    que=re=gar=dant=ce=sang=ja=vais=en=fin=com=pris 12
    ma=vie=va=sache=ver=cet=te=ban=que=fe=ra=tom=beau 13
    cest=comme=ça=jai=ti=ré=je=ne=suis=quun=sa=lop 12

    de=hors=les=flics=crient=mor=don=nent=de=sor=tir 11
    la=vieest=faite=ain=si=les=mé=chants=doi=vent=mou=rir 12
    sur=les=toits=des=ti=reurs=sap=prètent=à=dé=co=cher 12
    quel=ques=bal=les=en=plein=cœur=yau=ra=pas=d=pri=son=nier 14

    mes=o=ta=ges=pros=trés=ne=pen=sent=quà=leurs=morts 12
    une=fin=non=pro=gram=mé=u=ne=is=sue=sans=ac=cord 13
    de=leurs=yeux=ils=sup=plient=de=leurs=mains=ils=im=plorent 12
    que=je=les=laisse=en=vie=que=jé=par=gne=leurs=corps 12

    ma=tête=va=ex=plo=sé=je=n=peux=plus=re=cu=ler 13
    vers=la=porte=jai=é=té=le=ri=deau=jai=ti=ré 12
    deux=pe=tits=bruits=cla=quants=sui=vi=de=cette=brû=lure 12
    un=mal=dé=chi=rant=ils=mont=eu=ça=cest=sur 11

    sur=le=sol=al=lon=gé=je=sais=mon=sang=sé=coule 12
    je=lai=bien=mé=ri=té=jen=tend=crier=la=fou=le 12
    je=gre=lot=te=de=froid=la=mort=vient=me=cher=cher 12
    cest=la=fin=je=le=crois=cé=tait=ma=des=ti=né 12
  • Phonétique : Hold-Up

    ʒə nə vulε pa tɥe, sələmɑ̃ lɥi fεʁə pœʁ
    mεz- il ma pʁɔvɔke, sε sa dεʁnjεʁə eʁœʁ
    syʁ laʁmə ʒε apyie, e dɑ̃z- œ̃ ɡʁɔ̃dəmɑ̃ suʁ
    ynə balə sε fiʒe, dɑ̃ sɔ̃ kɔʁ deʒa luʁ

    sə fy a sə mɔmɑ̃, ɑ̃n- ɑ̃tɑ̃dɑ̃ sε kʁi
    kə ʁəɡaʁdɑ̃ sə sɑ̃, ʒavεz- ɑ̃fɛ̃ kɔ̃pʁi
    ma vi va saʃəve, sεtə bɑ̃kə fəʁa tɔ̃bo
    sε kɔmə sa ʒε tiʁe, ʒə nə sɥi kœ̃ salo

    dəɔʁ lε flik kʁje, mɔʁdɔne də sɔʁtiʁ
    la vi ε fεtə ɛ̃si, lε meʃɑ̃ dwave muʁiʁ
    syʁ lε twa, dε tiʁœʁ, sapʁεte a dekoʃe
    kεlk baləz- ɑ̃ plɛ̃ kœʁ, ioʁa pa dpʁizɔnje

    mεz- ɔtaʒə pʁɔstʁe, nə pɑ̃se ka lœʁ mɔʁ
    ynə fɛ̃ nɔ̃ pʁɔɡʁame, ynə isɥ sɑ̃z- akɔʁ
    də lœʁz- iøz- il syplje, də lœʁ mɛ̃z- ilz- ɛ̃plɔʁe
    kə ʒə lε lεsə ɑ̃ vi, kə ʒepaʁɲə lœʁ kɔʁ

    ma tεtə va εksploze, ʒə npø plys ʁəkyle
    vεʁ la pɔʁtə ʒε ete, lə ʁido ʒε tiʁe
    dø pəti bʁɥi klakɑ̃, sɥivi də sεtə bʁylyʁə
    œ̃ mal deʃiʁɑ̃, il mɔ̃ y, sa sε syʁ

    syʁ lə sɔl alɔ̃ʒe, ʒə sε mɔ̃ sɑ̃ sekulə
    ʒə lε bjɛ̃ meʁite, ʒɑ̃tɑ̃ kʁje la fulə
    ʒə ɡʁəlɔtə də fʁwa, la mɔʁ vjɛ̃ mə ʃεʁʃe
    sε la fɛ̃ ʒə lə kʁwa, setε ma dεstine.
  • Pieds Phonétique : Hold-Up

    ʒə=nə=vu=lε=pa=tɥe=sə=lə=mɑ̃=lɥi=fεʁə=pœʁ 12
    mε=zil=ma=pʁɔ=vɔ=ke=sε=sa=dεʁ=njεʁə=e=ʁœʁ 12
    syʁ=laʁmə=ʒε=a=py=i=e=e=dɑ̃=zœ̃=ɡʁɔ̃=də=mɑ̃=suʁ 14
    ynə=ba=lə=sε=fi=ʒe=dɑ̃=sɔ̃=kɔʁ=de=ʒa=luʁ 12

    sə=fy=a=sə=mɔ=mɑ̃=ɑ̃=nɑ̃=tɑ̃=dɑ̃=sε=kʁi 12
    kə=ʁə=ɡaʁ=dɑ̃=sə=sɑ̃=ʒa=vε=zɑ̃=fɛ̃=kɔ̃=pʁi 12
    ma=vi=va=saʃə=ve=sε=tə=bɑ̃=kə=fə=ʁa=tɔ̃=bo 13
    sε=kɔmə=sa=ʒε=ti=ʁe=ʒə=nə=sɥi=kœ̃=sa=lo 12

    də=ɔʁ=lε=flik=kʁj=e=mɔʁ=dɔ=ne=də=sɔʁ=tiʁ 12
    la=vi=ε=fεtəɛ̃=si=lε=me=ʃɑ̃=dwa=ve=mu=ʁiʁ 12
    syʁ=lε=twa=dε=ti=ʁœʁ=sa=pʁε=te=a=de=ko=ʃe 13
    kεl=kə=balə=zɑ̃=plɛ̃=kœʁ=i=o=ʁa=pa=dpʁi=zɔ=nje 13

    mε=zɔ=ta=ʒə=pʁɔs=tʁe=nə=pɑ̃=se=ka=lœʁ=mɔʁ 12
    ynə=fɛ̃=nɔ̃=pʁɔ=ɡʁa=me=y=nə=isɥ=sɑ̃=za=kɔʁ 12
    də=lœʁ=ziø=zil=sy=plje=də=lœʁ=mɛ̃=zil=zɛ̃=plɔ=ʁe 13
    kə=ʒə=lε=lεsə=ɑ̃=vi=kə=ʒe=pa=ʁɲə=lœʁ=kɔʁ 12

    ma=tεtə=va=εk=splo=ze=ʒə=npø=plys=ʁə=ky=le 12
    vεʁ=la=pɔʁtə=ʒε=e=te=lə=ʁi=do=ʒε=ti=ʁe 12
    døpə=ti=bʁɥi=kla=kɑ̃=sɥi=vi=də=sε=tə=bʁy=lyʁə 12
    œ̃=mal=de=ʃi=ʁɑ̃=il=mɔ̃=y=sa=sε=syʁ 11

    syʁ=lə=sɔl=a=lɔ̃=ʒe=ʒə=sε=mɔ̃=sɑ̃=se=kulə 12
    ʒə=lε=bjɛ̃=me=ʁi=te=ʒɑ̃=tɑ̃=kʁje=la=fu=lə 12
    ʒə=ɡʁə=lɔ=tə=də=fʁwa=la=mɔʁ=vjɛ̃=mə=ʃεʁ=ʃe 12
    sε=la=fɛ̃=ʒə=lə=kʁwa=se=tε=ma=dεs=ti=ne 12

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
30/06/2004 00:00Cindy (Dydy)

encore une fois il est magnifique. . .
tu es vraiment doué titi, tu écrit d’une façon magnifique, et dans tout les domaines!!
Tes rimes sont parfaites, tout est parfait. . vraiment titi, continu tu es fé pour ça, tu es né pour ça. .
je te lirai toujours. .
bisous
dydy

Auteur de Poésie
30/06/2004 00:00Mya..

c vré ke c trés beau. . . . . . . . et très emouvant surtt! jadore. . . 🙂
tu parle de qui ds ton poeme?
amitié

Auteur de Poésie
30/06/2004 00:00Thierry

de personne en particulier

Auteur de Poésie
30/06/2004 00:00Sheron

La foule sur toi c’est précipité
Des filles pleuraient d’autre criaient
Oui ce salop vous l’avez buté
Un flic avance l’air un peu benêt
Sa joue a été maculée
Est-ce du sang tout frais
Non juste une larme a coulée
Il l’essuie d’un revers de main discret
Surtout ne jamais montrer
Aux gens que même les flics on des regrets
Lui non plus ne voulait pas tuer
Mais juste sauver ce qu’il restait
Tu dis c’est ta destinée
Lui dira c’est les ordres que j’exécutais
amitié