Poeme-France : Lecture Écrit Sentiment

Prose : Je Suis Née Fâchée

Prose Sentiment
Publié le 26/02/2011 19:05

L'écrit contient 713 mots qui sont répartis dans 26 strophes.

Poete : Viavie809

Je Suis Née Fâchée

Je suis née fâchée, je suis née en pleurant peut être plus que certains autres enfants,
je suis née fâchée ; je devais déjà pressentir les choses…

Il y a des choses que l’on doit écrire dans la vie,
car la vie peut être si brutale,
un jour là parmi le monde,
un jour ailleurs où je ne pourrais plus écrire,

Je suis née fâchée contre la vie, oui, je vous le dis,
alors il faut qu’ils sachent…

Fâchée contre l’humanité que je croyais immense mais qui se résumait à peu de personnes,
en mes parents… Fâchée vers une humanité que je croyais pouvoir aimer et sur qui compter…

Pour un enfant, les parents représentent le pouvoir, l’autorité quand il en faut, la tendresse, l’écoute,

Pour un enfant les parents c’est l’humanité toute entière…

Face à eux vous pourrez constater comment le monde est…

et s’ils sont néfastes, le monde où vous vivrez le sera également…

Je suis née fâchée, alors si vous me permettez laissez-moi vous raconter…

Bien née, je pense avoir décidé de vouloir changer la femme et l’homme dont j’étais à l’origine de leur conception, je n’y suis pas arrivée, j’ai eu beau tout tenter, parlementer, leurs parents à eux furent moi !

un comble n’est ce pas ? devenir parents des siens, n’est ce pas risible… ?
et pourtant j’ai écouté leurs prières, supporté leurs misères, enduré leurs peurs du lendemain,
tenter de les éduquer, les élever dans le monde où ils devaient se concentrer, du suivre leurs errances,
accepter leurs excuses, leur redonner leurs chances, tout cela je le ferais avec mes enfants…

Un enfant tire souvent leçon… Il trébuche sur les routes de la vie, se fait mal parfois, se relève, en tire enseignement et évites de retomber plus gravement…

Un papa ou une maman, il faut croire que non !

Je suis née le 27 septembre 1972 et laissez moi vous raconter…

A quoi ressemblait cette chambre où je prenais mon premier biberon ?
à quoi ressemblait la pièce où on m’a posait ma première lange ?
A quoi, Ou ? Comment, je ne sais pas…

En face de je ne sais ou il y avait certainement une pièce où un couple tendre dorlotait
un autre de ces bébés…

Lui qui n’est pas né fâché a du avoir de bons parents, pleins de loisirs, tant de soutien,
il aura fait des grandes études, école d’architecture, littéraire ou musicien,
sûr c’est forcément quelqu’un de bien, grâce à ses parents…

Oui, lui n’est pas né fâché… Dans sa main, il avait l’humanité toute entière qui résidait en l’amour d’un père et d’une mère.

Il a du avoir toute l’aide et les conseils pour bâtir sa vie, belle ou pas, ce bébé poussant un premier cri d’amour et non de haine comme moi j’ai pu le pousser…

OUi, ou es tu ? toi enfant joyeux ? viens te compléter en moi, moi enfant malsain, viens me tendre ta main, à nous deux, nous serions complets, toi devant le bonheur béat complet, moi contre l’adversité,
le combat, les larmes, les regrets, je pourrais t’apprendre à les encaisser, j’ai eu le temps de m’y préparer…

Toi l’enfant heureux à qui tout a réussi, toi l’enfant ravi de retrouver tes parents chaque dimanche, partageant discussions agréables, utiles ou voire même futiles, où es tu l’enfant archange ?

Viens me retrouver, je saurais te montrer que tous n’ont pas eu ton bonheur, ta chance d’avoir des parents sans infimes particularités de méchanceté, de vice, de maladresse, de non tendresse, viens, je pourrais t’expliquer la chance que tu as eu de ne pas naître fâché…

Certains diront qu’ils ont tout oublié de leurs enfances par leurs malchances, Seigneur, comme ces derniers ont de la chance, comme ils peuvent savourer le désir de non vengeance…

Seigneur, comme ils auront la saveur de leurs salives sans regrets, sans animosité, de l’air pur ils pourront avaler sans ces goûts amers que l’on a dans la bouche quand le sentiment de - râté - se fait cruellement sentir…

Je suis née fâchée…

et je ne suis pas réconciliée…
  • Phonétique : Je Suis Née Fâchée

    ʒə sɥi ne faʃe, ʒə sɥi ne ɑ̃ pləʁɑ̃ pø εtʁə plys kə sεʁtɛ̃z- otʁəz- ɑ̃fɑ̃,
    ʒə sɥi ne faʃe, ʒə dəvε deʒa pʁəsɑ̃tiʁ lε ʃozə…

    il i a dε ʃozə kə lɔ̃ dwa ekʁiʁə dɑ̃ la vi,
    kaʁ la vi pø εtʁə si bʁytalə,
    œ̃ ʒuʁ la paʁmi lə mɔ̃də,
    œ̃ ʒuʁ ajœʁz- u ʒə nə puʁʁε plysz- ekʁiʁə,

    ʒə sɥi ne faʃe kɔ̃tʁə la vi, ui, ʒə vu lə di,
    alɔʁz- il fo kil saʃe…

    faʃe kɔ̃tʁə lymanite kə ʒə kʁwajεz- imɑ̃sə mε ki sə ʁezymε a pø də pεʁsɔnə,
    ɑ̃ mε paʁɑ̃… faʃe vεʁz- ynə ymanite kə ʒə kʁwajε puvwaʁ εme e syʁ ki kɔ̃te…

    puʁ œ̃n- ɑ̃fɑ̃, lε paʁɑ̃ ʁəpʁezɑ̃te lə puvwaʁ, lotɔʁite kɑ̃t- il ɑ̃ fo, la tɑ̃dʁεsə, lekutə,

    puʁ œ̃n- ɑ̃fɑ̃ lε paʁɑ̃ sε lymanite tutə ɑ̃tjεʁə…

    fasə a ø vu puʁʁe kɔ̃state kɔmɑ̃ lə mɔ̃də ε…

    e sil sɔ̃ nefastə, lə mɔ̃də u vu vivʁe lə səʁa eɡaləmɑ̃…

    ʒə sɥi ne faʃe, alɔʁ si vu mə pεʁmεte lεse mwa vu ʁakɔ̃te…

    bjɛ̃ ne, ʒə pɑ̃sə avwaʁ deside də vulwaʁ ʃɑ̃ʒe la famə e lɔmə dɔ̃ ʒetεz- a lɔʁiʒinə də lœʁ kɔ̃sεpsjɔ̃, ʒə ni sɥi pa aʁive, ʒε y bo tu tɑ̃te, paʁləmɑ̃te, lœʁ paʁɑ̃z- a ø fyʁe mwa !

    œ̃ kɔ̃blə nε sə pa ? dəvəniʁ paʁɑ̃ dε sjɛ̃, nε sə pa ʁiziblə… ?
    e puʁtɑ̃ ʒε ekute lœʁ pʁjεʁə, sypɔʁte lœʁ mizεʁə, ɑ̃dyʁe lœʁ pœʁ dy lɑ̃dəmɛ̃,
    tɑ̃te də lεz- edyke, lεz- eləve dɑ̃ lə mɔ̃də u il dəvε sə kɔ̃sɑ̃tʁe, dy sɥivʁə lœʁz- eʁɑ̃sə,
    aksεpte lœʁz- εkskyzə, lœʁ ʁədɔne lœʁ ʃɑ̃sə, tu səla ʒə lə fəʁεz- avεk mεz- ɑ̃fɑ̃…

    œ̃n- ɑ̃fɑ̃ tiʁə suvɑ̃ ləsɔ̃… il tʁebyʃə syʁ lε ʁutə də la vi, sə fε mal paʁfwa, sə ʁəlεvə, ɑ̃ tiʁə ɑ̃sεɲəmɑ̃ e evitə də ʁətɔ̃be plys ɡʁavəmɑ̃…

    œ̃ papa u ynə mamɑ̃, il fo kʁwaʁə kə nɔ̃ !

    ʒə sɥi ne lə vɛ̃t- sεt sεptɑ̃bʁə milə nəf sɑ̃ swasɑ̃tə duzə e lεse mwa vu ʁakɔ̃te…

    a kwa ʁəsɑ̃blε sεtə ʃɑ̃bʁə u ʒə pʁənε mɔ̃ pʁəmje bibəʁɔ̃ ?
    a kwa ʁəsɑ̃blε la pjεsə u ɔ̃ ma pozε ma pʁəmjεʁə lɑ̃ʒə ?
    a kwa, u ? kɔmɑ̃, ʒə nə sε pa…

    ɑ̃ fasə də ʒə nə sεz- u il i avε sεʁtεnəmɑ̃ ynə pjεsə u œ̃ kuplə tɑ̃dʁə dɔʁlɔtε
    œ̃n- otʁə də sε bebe…

    lɥi ki nε pa ne faʃe a dy avwaʁ də bɔ̃ paʁɑ̃, plɛ̃ də lwaziʁ, tɑ̃ də sutjɛ̃,
    il oʁa fε dε ɡʁɑ̃dəz- etydə, ekɔlə daʁʃitεktyʁə, liteʁεʁə u myzisjɛ̃,
    syʁ sε fɔʁsemɑ̃ kεlkœ̃ də bjɛ̃, ɡʁasə a sε paʁɑ̃…

    ui, lɥi nε pa ne faʃe… dɑ̃ sa mɛ̃, il avε lymanite tutə ɑ̃tjεʁə ki ʁezidε ɑ̃ lamuʁ dœ̃ pεʁə e dynə mεʁə.

    il a dy avwaʁ tutə lεdə e lε kɔ̃sεj puʁ batiʁ sa vi, bεllə u pa, sə bebe pusɑ̃ œ̃ pʁəmje kʁi damuʁ e nɔ̃ də-εnə kɔmə mwa ʒε py lə puse…

    ui, u ε ty ? twa ɑ̃fɑ̃ ʒwajø ? vjɛ̃ tə kɔ̃plete ɑ̃ mwa, mwa ɑ̃fɑ̃ malsɛ̃, vjɛ̃ mə tɑ̃dʁə ta mɛ̃, a nu dø, nu səʁjɔ̃ kɔ̃plε, twa dəvɑ̃ lə bɔnœʁ bea kɔ̃plε, mwa kɔ̃tʁə ladvεʁsite,
    lə kɔ̃ba, lε laʁmə, lε ʁəɡʁε, ʒə puʁʁε tapʁɑ̃dʁə a lεz- ɑ̃kεse, ʒε y lə tɑ̃ də mi pʁepaʁe…

    twa lɑ̃fɑ̃ œʁøz- a ki tut- a ʁeysi, twa lɑ̃fɑ̃ ʁavi də ʁətʁuve tε paʁɑ̃ ʃakə dimɑ̃ʃə, paʁtaʒɑ̃ diskysjɔ̃z- aɡʁeablə, ytiləz- u vwaʁə mεmə fytilə, u ε ty lɑ̃fɑ̃ aʁʃɑ̃ʒə ?

    vjɛ̃ mə ʁətʁuve, ʒə soʁε tə mɔ̃tʁe kə tus nɔ̃ pa y tɔ̃ bɔnœʁ, ta ʃɑ̃sə davwaʁ dε paʁɑ̃ sɑ̃z- ɛ̃fimə paʁtikylaʁite də meʃɑ̃səte, də visə, də maladʁεsə, də nɔ̃ tɑ̃dʁεsə, vjɛ̃, ʒə puʁʁε tεksplike la ʃɑ̃sə kə ty a y də nə pa nεtʁə faʃe…

    sεʁtɛ̃ diʁɔ̃ kilz- ɔ̃ tut- ublje də lœʁz- ɑ̃fɑ̃sə paʁ lœʁ malʃɑ̃sə, sεɲœʁ, kɔmə sε dεʁnjez- ɔ̃ də la ʃɑ̃sə, kɔmə il pəve savuʁe lə deziʁ də nɔ̃ vɑ̃ʒɑ̃sə…

    sεɲœʁ, kɔmə ilz- oʁɔ̃ la savœʁ də lœʁ salivə sɑ̃ ʁəɡʁε, sɑ̃z- animozite, də lεʁ pyʁ il puʁʁɔ̃ avale sɑ̃ sε ɡuz- ame kə lɔ̃n- a dɑ̃ la buʃə kɑ̃ lə sɑ̃timɑ̃ də ʁate sə fε kʁyεllmɑ̃ sɑ̃tiʁ…

    ʒə sɥi ne faʃe…

    e ʒə nə sɥi pa ʁekɔ̃silje…

Récompense

0
0
0

Texte des commentateurs

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
27/02/2011 11:06Violine

merci à toi amie de la belle plume également , bon dimanche