Poeme-France : Lecture Écrit Absence
Menu Site

Poeme : Variation Avariée

de MeyArt

Publié le 11/01/2017 11:47

Variation Avariée

Dans le bol alimentaire nacrée d’une palourde cosmique.
La guêpe franc-maçonne comme maçon limaçonne,
Force ma masse l’assomme, d’or j’amasse des sommes,
Dans mes guêtres.
Il y a ce filet entre nous avec lequel tu m’attrape,
Du nylon et parfois des hameçons qui me frappes.
Même avec l’armure du conque et l’épée du marlin,
L’humeur conquérante s’ébarbe au matin,
Et je ne suis pas bon en saut d’obstacle.
De ta bouche s’étire un doux brin de voie lactée.
Sous la lueur de ta mine effronté qui jour après jours,
Née.
Remplissant ces heures lutines en te faisant la cour,
Toujours.
Et la chouette ulule « une terre a l’horizon ! »
En ronde, une main devant une main derrière,
Je n’est pas tout a fait vérifier les bords du monde,
Qui d’un coup d’roulette aspire l’oraison. .
Je l’avais mis. . genre mimolette,
Surgissement opportun de ces pas qui frétilles,
Indolent bruissement de ces bas qui s’effile,
J’ai du bol d’être a la fête.
Mais pas si fier. . Prune.
Va-te faire mettre dans l’espace,
Vas jouer les strasses des astres,
Quand moi je bave sur la faune prude,
Toi si bonne tu t’encoconne de certitude.
T’en à casser du sucre, a me foutre du diabète,
L’insuline ne suffit plus quand ta bouche exècre,
Ma dame, poudrière des malheurs.
Café à la main je vous attend !
Enfin j’attends vôtre naufrage,
Loin de moi vôtre présent,
Et les taches serviles de ma rage.
L’odeur qui embaume au cœur,
Que le vent emporte,
Fait moi jouir encore,
Dans mes souvenirs trompeurs,
Que l’ennuie escorte,
Jusqu’à moi et dès lors,
Pourrais-tu m’passer l’beurre ?

MeyArt

Historique des Modifications

11/01/2017 21:45

Récompense

💝
1
👍
0
👎
0