Poeme-France : Lecture Écrit Silence

Poeme : Exilence

Poème Silence
Publié le 17/06/2011 12:51

L'écrit contient 98 mots qui sont répartis dans 4 strophes. La composition des vers de ce poème suivent la forme classique du Sonnet.

Forme poétique utilisée

Sonnet

Poete : Baptiste

Exilence

Le brouhaha artificiel s’est enfin tu
Avec la nuit. Nuit calme, douce et apaisante
Dont je savoure le silence sous les luisantes
Myriades stellaires. Je plonge dans l’absolu.

Plus de ces agressifs tumultes mécaniques !
Plus de ces impudiques palabres cacothodiques !
Plus de ces stridences aiguës des ombilics
Téléphoniques qui vous retiennent au prosaïque !

Je m’enveloppe des murs salvateurs du silence,
Réfugié solitaire, exilé volontaire,
Fuyant les décibels que je voudrais faire taire.

Profitant de la nuit, je vis en Exilence,
Loin de l’étourdissant tourbillon de vacarme
Qui, dès l’aube venue, refourbira ses armes.
  • Pieds Hyphénique: Exilence

    le=brou=ha=ha=ar=ti=fi=ciel=sest=en=fin=tu 12
    a=vec=la=nuit=nuit=cal=me=dou=ceet=a=pai=sante 12
    dont=je=sa=vou=re=le=si=len=ce=sous=les=lui=santes 13
    my=ria=des=s=tel=laires=je=plon=ge=dans=lab=so=lu 13

    plus=de=ces=a=gres=sifs=tu=mul=tes=mé=ca=niques 12
    plus=de=ces=im=pu=di=ques=pa=la=bres=ca=co=tho=diques 14
    plus=de=ces=s=tri=den=ces=ai=guës=des=om=bi=lics 13
    té=lé=pho=ni=ques=qui=vous=re=tien=nent=au=pro=saï=que 14

    je=men=ve=lop=pe=des=murs=sal=va=teurs=du=si=lence 13
    ré=fu=gi=é=so=li=taire=exi=lé=vo=lon=taire 12
    fu=y=ant=les=dé=ci=bels=que=je=vou=drais=fai=re=taire 14

    pro=fi=tant=de=la=nuit=je=vis=en=exi=lence 11
    loin=de=lé=tour=dis=sant=tour=billon=de=va=carme 11
    qui=dès=lau=be=ve=nue=re=four=bi=ra=ses=armes 12
  • Phonétique : Exilence

    lə bʁuaa aʁtifisjεl sεt- ɑ̃fɛ̃ ty
    avεk la nɥi. nɥi kalmə, dusə e apεzɑ̃tə
    dɔ̃ ʒə savuʁə lə silɑ̃sə su lε lɥizɑ̃tə
    miʁjadə stεllεʁə. ʒə plɔ̃ʒə dɑ̃ labsɔly.

    plys də sεz- aɡʁesif tymyltə mekanik !
    plys də sεz- ɛ̃pydik palabʁə- kakɔtɔdik !
    plys də sε stʁidɑ̃səz- εɡy dεz- ɔ̃bilik
    telefɔnik ki vu ʁətjεne o pʁozajkə !

    ʒə mɑ̃vəlɔpə dε myʁ salvatœʁ dy silɑ̃sə,
    ʁefyʒje sɔlitεʁə, εɡzile vɔlɔ̃tεʁə,
    fyiɑ̃ lε desibεl kə ʒə vudʁε fεʁə tεʁə.

    pʁɔfitɑ̃ də la nɥi, ʒə vis ɑ̃n- εɡzilɑ̃sə,
    lwɛ̃ də letuʁdisɑ̃ tuʁbijɔ̃ də vakaʁmə
    ki, dε lobə vənɥ, ʁəfuʁbiʁa sεz- aʁmə.
  • Pieds Phonétique : Exilence

    lə=bʁu=a=a=aʁ=ti=fi=sjεl=sε=tɑ̃=fɛ̃=ty 12
    a=vεk=la=nɥi=nɥi=kal=mə=du=səe=a=pε=zɑ̃tə 12
    dɔ̃=ʒə=sa=vu=ʁə=lə=si=lɑ̃=sə=su=lε=lɥi=zɑ̃tə 13
    mi=ʁja=də=stεl=lεʁə=ʒə=plɔ̃=ʒə=dɑ̃=lab=sɔ=ly 12

    plys=də=sε=za=ɡʁe=sif=ty=myl=tə=me=ka=nik 12
    plys=də=sε=zɛ̃=py=dik=pa=la=bʁə=ka=kɔ=tɔ=dik 13
    plys=də=sε=stʁi=dɑ̃=sə=zε=ɡy=dε=zɔ̃=bi=lik 12
    te=le=fɔ=nik=ki=vu=ʁə=tjε=ne=o=pʁo=zaj=kə 13

    ʒə=mɑ̃=və=lɔ=pə=dε=myʁ=sal=va=tœʁ=dy=si=lɑ̃sə 13
    ʁe=fy=ʒj=e=sɔ=li=tεʁə=εɡ=zi=le=vɔ=lɔ̃=tεʁə 13
    fy=i=ɑ̃=lε=de=si=bεl=kə=ʒə=vu=dʁε=fε=ʁə=tεʁə 14

    pʁɔ=fi=tɑ̃=də=la=nɥi=ʒə=vis=ɑ̃=nεɡ=zi=lɑ̃sə 12
    lwɛ̃=də=le=tuʁ=di=sɑ̃=tuʁ=bi=jɔ̃=də=va=kaʁ=mə 13
    ki=dε=lo=bə=vənɥ=ʁə=fuʁ=bi=ʁa=sε=zaʁ=mə 12

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
17/06/2011 22:51Soupirance

Très beau poème... Que la nuit continue à t’apporter sa douce mélodie aux notes silencieuses...

Auteur de Poésie
18/06/2011 07:58Mikie95

SUPERBE EN PLUS J ADORE LE TITRE EXILENCE

Auteur de Poésie
18/06/2011 08:15Baptiste

Merci à vous. C’est agréable.
En ce qui concerne ta remarque, Lune de Tristesse, je vais essayer effectivement de profiter des longues nuits d’été en songeant qu’à partir de novembre d’autres bruits, plus criards risquent de me réveiller régulièrement. Mais ceux-là je les assumerai volontiers car ils n’auront strictement rien d’artificiels. 😃 😃 😃

Auteur de Poésie
21/06/2011 18:21Dead-Rock

Je m’essaye à ce genre de poème, mais à chaque fois ça part dans tous les sens...
Très beau, comme le reste.
B.

Auteur de Poésie
29/06/2011 15:51Rouge Gorge

Le titre est magnifique et donne toute son envergure au poème.

Auteur de Poésie
07/09/2015 16:52Lemmiath

J’ai le privilège de pouvoir te lire dans le silence absolu.