Univers de poésie d'un auteur

Texte:Ecce Homo

Le Texte

Lorsque le premier homme ouvrit les yeux
--rien—il ne vit rien
il étendit les bras, remua les doigts
--rien—il ne sentit rien
ses jambes, ses pieds,
--rien—rien toujours
Il poussa alors son premier soupir…
ce fut aussi le dernier.
Dieu vit alors que cela n’était pas bon.

Alors Il disposa les eaux, la lumière
et le ciel par-dessus la terre
puis dit au premier homme :
« lève-toi et marche » !
L’homme à nouveau ouvrit les yeux ;
ses mains griffèrent la terre,
mais son regard demeura vide.
Dieu sut que cela – encore –
n’était pas bon.

Alors Il fit luire les étoiles
éclore les fleurs
et verdir les prairies.
L’homme huma les senteurs
plongea ses mains dans la glèbe
mais aucun son ne sortit de ses lèvres.
Dieu encore vit que le premier homme
décidément
ne sera pas à son image.

Le septième jour, Dieu reprit son ouvrage ;
Il pétrit la glaise, lui donna forme et âme
puis dit à l’homme : « suis-moi ! »
Il lui fit voir l’Eden, son Royaume
et lui dit
« ce que tu vois ne sera jamais tien,
mais retiens en l’image.
De ton souffle, et par la parole,
tu feras (n’) être ce que tu nommeras :
bêtes et gens, êtres d’ici et d’ailleurs.
Fais chanter le coq et siffler le merle,
et dessine les étoiles dans le ciel des mots. »

Puis il ouvrit les portes du Rêve…
Partage du Texte avec vos contacts
Poeme de Daby

Écrivain Daby

Daby a publié sur le site 34 écrits. Daby est membre du site depuis l'année 2023.

Syllabation De L'Écrit

Phonétique : Ecce Homolɔʁskə lə pʁəmje ɔmə uvʁi lεz- iø
ʁjɛ̃ il nə vit ʁjɛ̃
il etɑ̃di lε bʁa, ʁəmɥa lε dwa
ʁjɛ̃ il nə sɑ̃ti ʁjɛ̃
sε ʒɑ̃bə, sε pje,
ʁjɛ̃ ʁjɛ̃ tuʒuʁ
il pusa alɔʁ sɔ̃ pʁəmje supiʁ…
sə fy osi lə dεʁnje.
djø vit alɔʁ kə səla netε pa bɔ̃.

alɔʁz- il dispoza lεz- o, la lymjεʁə
e lə sjεl paʁ dəsy la teʁə
pɥi di o pʁəmje ɔmə :
« lεvə twa e maʁʃə » !
lɔmə a nuvo uvʁi lεz- iø,
sε mɛ̃ ɡʁifεʁe la teʁə,
mε sɔ̃ ʁəɡaʁ dəməʁa vidə.
djø syt kə səla ɑ̃kɔʁə
netε pa bɔ̃.

alɔʁz- il fi lɥiʁə lεz- etwalə
eklɔʁə lε flœʁ
e vεʁdiʁ lε pʁεʁi.
lɔmə yma lε sɑ̃tœʁ
plɔ̃ʒa sε mɛ̃ dɑ̃ la ɡlεbə
mεz- okœ̃ sɔ̃ nə sɔʁti də sε lεvʁə.
djø ɑ̃kɔʁə vit kə lə pʁəmje ɔmə
desidemɑ̃
nə səʁa pa a sɔ̃n- imaʒə.

lə sεtjεmə ʒuʁ, djø ʁəpʁi sɔ̃n- uvʁaʒə,
il petʁi la ɡlεzə, lɥi dɔna fɔʁmə e amə
pɥi di a lɔmə : « sɥi mwa ! »
il lɥi fi vwaʁ lədɛ̃, sɔ̃ ʁwajomə
e lɥi di
« sə kə ty vwa nə səʁa ʒamε tjɛ̃,
mε ʁətjɛ̃z- ɑ̃ limaʒə.
də tɔ̃ suflə, e paʁ la paʁɔlə,
ty fəʁas (n) εtʁə sə kə ty nɔməʁa :
bεtəz- e ʒɑ̃, εtʁə- disi e dajœʁ.
fε ʃɑ̃te lə kɔk e sifle lə mεʁlə,
e desinə lεz- etwalə dɑ̃ lə sjεl dε mo. »

pɥiz- il uvʁi lε pɔʁtə- dy ʁεvə…

Récompense

Coup de coeur: 0
J’aime: 0
J’aime pas: 0

Poesie sans commentaire

Commentaire poème
21/05/2024Poeme-France
En mettant un commentaire, vous pourrez exprimer sur cet écrit : votre ressenti, un encouragement, un conseil ou simplement dire que vous l'avez lu.
De plus si vous écrivez aussi sur le site, vous gagnerez des liens vers vos écrits...
Pour mettre des commentaires vous devez être membre ou poète du site. Un simple inscription suffit pour le devenir.

Texte Religion
Du 30/10/2023 14:37

L'écrit contient 241 mots qui sont répartis dans 5 strophes.