Prose : Triste Fin Qui Approche…

A Propos de cette Prose

Suite à un reportage sur les EHPAD sur FR3

Triste Fin Qui Approche…

Que c’est triste, de vivre cloitré, résigné
De parfois ramper comme un ver, tête basse
Gangréné par la peur de traîner sa carcasse
Que c’est triste de vivre enfermé, consigné
En d’immondes mouroirs sans oser parler
De roder esseulé dans ces couloirs sombres
D’oublier qui l’on est au royaume des ombres
De sombrer sans avoir la force de pleurer ! …
Que c’est triste de vivre au creux du souvenir
Dans l’attente d’un mot, d’un modeste sourire
D’avoir la tête ailleurs, dans un vague délire
De chercher dans le noir un visage à chérir…
Délavés par les ans, dans un demi-sommeil
Qu’ils sont tristes ces yeux tournés vers la fenêtre
À contempler le vide et ne plus savoir, peut-être
Le bleu et le gris que dispense le ciel…
Que c’est triste la mort qui lambine à pas lent
Elle ronge les esprits et séquestre les âmes
Dans cet univers clos où s’épuisent les larmes
Ou, féroce, le temps s’éternise indolent…
Usés jusqu’à la corde, assis dans un fauteuil
Qu’ils sont tristes ces corps affalés dans l’absence
Qui ne peuvent bouger prisonniers, sans conscience
Dont l’on porte déjà le chagrin, voire le deuil…

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Triste Fin Qui Approche…


  • Phonétique : Triste Fin Qui Approche…

    kə sε tʁistə, də vivʁə klwatʁe, ʁeziɲe
    də paʁfwa ʁɑ̃pe kɔmə œ̃ vεʁ, tεtə basə
    ɡɑ̃ɡʁene paʁ la pœʁ də tʁεne sa kaʁkasə
    kə sε tʁistə də vivʁə ɑ̃fεʁme, kɔ̃siɲe
    ɑ̃ dimɔ̃də muʁwaʁ sɑ̃z- oze paʁle
    də ʁɔde esəle dɑ̃ sε kulwaʁ sɔ̃bʁə
    dublje ki lɔ̃n- εt- o ʁwajomə dεz- ɔ̃bʁə
    də sɔ̃bʁe sɑ̃z- avwaʁ la fɔʁsə də pləʁe ! …
    kə sε tʁistə də vivʁə o kʁø dy suvəniʁ
    dɑ̃ latɑ̃tə dœ̃ mo, dœ̃ mɔdεstə suʁiʁə
    davwaʁ la tεtə ajœʁ, dɑ̃z- œ̃ vaɡ deliʁə
    də ʃεʁʃe dɑ̃ lə nwaʁ œ̃ vizaʒə a ʃeʁiʁ…
    delave paʁ lεz- ɑ̃, dɑ̃z- œ̃ dəmi sɔmεj
    kil sɔ̃ tʁistə sεz- iø tuʁne vεʁ la fənεtʁə
    a kɔ̃tɑ̃ple lə vidə e nə plys savwaʁ, pø tεtʁə
    lə blø e lə ɡʁi kə dispɑ̃sə lə sjεl…
    kə sε tʁistə la mɔʁ ki lɑ̃binə a pa lɑ̃
    εllə ʁɔ̃ʒə lεz- εspʁiz- e sekεstʁə lεz- amə
    dɑ̃ sεt ynive kloz- u sepɥize lε laʁmə
    u, feʁɔsə, lə tɑ̃ setεʁnizə ɛ̃dɔle…
    yze ʒyska la kɔʁdə, asi dɑ̃z- œ̃ fotəj
    kil sɔ̃ tʁistə sε kɔʁz- afale dɑ̃ labsɑ̃sə
    ki nə pəve buʒe pʁizɔnje, sɑ̃ kɔ̃sjɑ̃sə
    dɔ̃ lɔ̃ pɔʁtə deʒa lə ʃaɡʁɛ̃, vwaʁə lə dəj…
  • Syllabes Phonétique : Triste Fin Qui Approche…


PostScriptum

Ce texte est certainement un peu fort, mais par la force des choses, lors de mes nombreuses visites dans un tel établissement, de nombreux résidents me donnent cette impression.

Récompense

1
0
0

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
24/10/2017 14:53Istvan

Très bon texte, criant de vérité. L’on oublie un peu vite ce qu’on a reçu de ces corps affalés dans l’absence... On n’a plus le temps de les regarder... Merci de ce témoignage.

👍