Prose : Automne

Automne

Surveillant les klaxons pressés
l’ombre se pliait
emmêlée au ciel et son écorce de fatigue

A coups d’ailes
les oiseaux effaçaient les derniers réverbères

Surplombée des bâillements
l’obscur s’entraînait en silence
avant le couvre-feu

Derrière les serrures
le sommeil siphonnait ses oreillers

Avec son pardessus d’humidité
la saison désarçonnait
les dernières étoiles

Sans s’attarder devant les volets ouverts
le vent détachait les chignons des arbres

Et les fleurs trébuchaient
dans leur éternuement

La nuit à coups de soupirs
essorait son averse
suivant de près la suite des nuages

Il a plu pendant tout son sourire.

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Automne


  • Phonétique : Automne

    syʁvεjɑ̃ lε klaksɔ̃ pʁese
    lɔ̃bʁə sə pljε
    ɑ̃mεle o sjεl e sɔ̃n- ekɔʁsə də fatiɡ

    a ku dεlə
    lεz- wazoz- efasε lε dεʁnje ʁevεʁbεʁə

    syʁplɔ̃be dε bajmɑ̃
    lɔpskyʁ sɑ̃tʁεnε ɑ̃ silɑ̃sə
    avɑ̃ lə kuvʁə fø

    dəʁjεʁə lε seʁyʁə
    lə sɔmεj sifɔnε sεz- ɔʁεje

    avεk sɔ̃ paʁdəsy dymidite
    la sεzɔ̃ dezaʁsɔnε
    lε dεʁnjεʁəz- etwalə

    sɑ̃ sataʁde dəvɑ̃ lε vɔlεz- uvεʁ
    lə vɑ̃ detaʃε lε ʃiɲɔ̃ dεz- aʁbʁə

    e lε flœʁ tʁebyʃε
    dɑ̃ lœʁ etεʁnɥəmɑ̃

    la nɥi a ku də supiʁ
    esɔʁε sɔ̃n- avεʁsə
    sɥivɑ̃ də pʁε la sɥitə dε nɥaʒə

    il a ply pɑ̃dɑ̃ tu sɔ̃ suʁiʁə.
  • Syllabes Phonétique : Automne


Récompense

0
2
0

Poesie sans commentaire


Commentaire poème
07/12/2022Poeme-France
En mettant un commentaire, vous pourrez exprimer sur cet écrit : votre ressenti, un encouragement, un conseil ou simplement dire que vous l'avez lu.
De plus si vous écrivez aussi sur le site, vous gagnerez des liens vers vos écrits...
Pour mettre des commentaires vous devez être membre ou poète du site. Un simple inscription suffit pour le devenir.