Poeme-France : Lecture Écrit Abondance

Poeme : L’Équilibre Est Perdu

Poème Abondance
Publié le 22/02/2021 02:37

L'écrit contient 236 mots qui sont répartis dans 6 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. La composition des vers de ce poème suivent la forme classique du Rondeau redoublé.

Forme poétique utilisée

En avalanche

Poete : Hassan Hyjazi

L’Équilibre Est Perdu

On voit la vie belle et spéciale à la première impression
Comme une palette de couleurs aux diverses décorations
Le crayon qu’on utilise pour la tracer est une sorte de capteur
Aux facettes virant dans une gamme de nuances selon notre humeur.

La maison est une tentation qui nous emmène à la remplir, à l’assouvir
On ne peut tout avoir, mais cela reste dans nos moyens de se servir
Nos goûts personnels sont prononcés pour le genre matériel
Une montagne de biens qui nous est à la fin superficielle.

Oh oui ! Des quantités de choses en tas, empilées
Comme un désir qui jette notre pauvre passé
On a une soif de l’idéal, de tout de beau
D’être jeune ou d’être super-héros.

Rien n’est vraiment gratuit on dirait
On est le produit si mieux on réfléchissait
Il faut voir au-delà du masque, de ces lunettes
On saura alors qu’on est tous habitués aux paillettes.

De la vie, on en tire ses avantages quand c’est opportun
Au sein de belles boutiques, de larges lignes de magasins
Si seulement on pouvait stopper ou ralentir cette abondance
L’argent n’a pas que du bon, ça apporte aussi déchéance !

Mais nous profitons d’un choix de vie très confortable
Aux côtés du luxe, bijoux, vêtements et portables
Éternel insatisfait, on en aura jamais assez
On veut encore et encore consommer…
  • Pieds Hyphénique: L’Équilibre Est Perdu

    on=voit=la=vie=bel=le=et=s=pé=ciale=à=la=pre=miè=re=im=pres=sion 18
    com=me=u=ne=pa=let=te=de=cou=leurs=aux=di=ver=ses=dé=co=ra=tions 18
    le=crayon=quon=u=ti=lise=pour=la=tra=cer=est=u=ne=sor=te=de=cap=teur 18
    aux=facettes=vi=rant=dans=u=ne=gam=me=de=nuan=ces=se=lon=no=tre=hu=meur 18

    la=mai=son=est=une=ten=ta=tion=qui=nous=em=mè=neà=la=rem=plir=à=las=sou=vir 20
    on=ne=peut=tout=a=voir=mais=ce=la=res=te=dans=nos=moyens=de=se=ser=vir 18
    nos=goûts=per=son=nels=sont=pro=non=cés=pour=le=gen=re=ma=té=riel 16
    u=ne=mon=ta=gne=de=biens=qui=nous=est=à=la=fin=su=per=fi=cielle 17

    oh=oui=des=quan=ti=tés=de=cho=ses=en=tas=em=pi=lées 14
    com=me=un=dé=sir=qui=jet=te=no=tre=pau=vre=pas=sé 14
    on=a=u=ne=soif=de=li=dé=al=de=tout=de=beau 13
    dê=tre=jeu=ne=ou=dê=tre=su=per=hé=ros 11

    rien=nest=vrai=ment=gra=tuit=on=di=rait 9
    on=est=le=pro=duit=si=mieux=on=ré=flé=chis=sait 12
    il=faut=voir=au=de=là=du=mas=que=de=ces=lu=net=tes 14
    on=sau=ra=a=lors=quon=est=tous=ha=bi=tués=aux=pail=let=tes 15

    de=la=vie=on=en=ti=re=ses=a=van=ta=ges=quand=cest=op=por=tun 17
    au=sein=de=bel=les=bou=ti=ques=de=lar=ges=li=gnes=de=ma=ga=sins 17
    si=seu=le=ment=on=pou=vait=stop=per=ou=ra=len=tir=cet=te=a=bon=dance 18
    lar=gent=na=pas=que=du=bon=ça=ap=por=te=aus=si=dé=ché=an=ce 17

    mais=nous=pro=fi=tons=dun=choix=de=vie=très=con=for=ta=ble 14
    aux=cô=tés=du=lu=xe=bi=joux=vê=te=ments=et=por=ta=bles 15
    é=ter=nel=in=sa=tis=fait=on=en=au=ra=ja=mais=as=sez 15
    on=veut=en=co=re=et=en=co=re=con=som=mer 12
  • Phonétique : L’Équilibre Est Perdu

    ɔ̃ vwa la vi bεllə e spesjalə a la pʁəmjεʁə ɛ̃pʁesjɔ̃
    kɔmə ynə palεtə də kulœʁz- o divεʁsə- dekɔʁasjɔ̃
    lə kʁεjɔ̃ kɔ̃n- ytilizə puʁ la tʁase εt- ynə sɔʁtə də kaptœʁ
    o fasεtə viʁɑ̃ dɑ̃z- ynə ɡamə də nɥɑ̃sə səlɔ̃ nɔtʁə ymœʁ.

    la mεzɔ̃ εt- ynə tɑ̃tasjɔ̃ ki nuz- ɑ̃mεnə a la ʁɑ̃pliʁ, a lasuviʁ
    ɔ̃ nə pø tut- avwaʁ, mε səla ʁεstə dɑ̃ no mwajɛ̃ də sə sεʁviʁ
    no ɡu pεʁsɔnεl sɔ̃ pʁonɔ̃se puʁ lə ʒɑ̃ʁə mateʁjεl
    ynə mɔ̃taɲə də bjɛ̃ ki nuz- εt- a la fɛ̃ sypεʁfisjεllə.

    ɔ ui ! dε kɑ̃tite də ʃozəz- ɑ̃ tas, ɑ̃pile
    kɔmə œ̃ deziʁ ki ʒεtə nɔtʁə povʁə pase
    ɔ̃n- a ynə swaf də lideal, də tu də bo
    dεtʁə ʒənə u dεtʁə sype eʁo.

    ʁjɛ̃ nε vʁεmɑ̃ ɡʁatɥi ɔ̃ diʁε
    ɔ̃n- ε lə pʁɔdɥi si mjøz- ɔ̃ ʁefleʃisε
    il fo vwaʁ o dəla dy maskə, də sε lynεtə
    ɔ̃ soʁa alɔʁ kɔ̃n- ε tus-abityez- o pajεtə.

    də la vi, ɔ̃n- ɑ̃ tiʁə sεz- avɑ̃taʒə kɑ̃ sεt- ɔpɔʁtœ̃
    o sɛ̃ də bεllə butik, də laʁʒə- liɲə də maɡazɛ̃
    si sələmɑ̃ ɔ̃ puvε stɔpe u ʁalɑ̃tiʁ sεtə abɔ̃dɑ̃sə
    laʁʒe na pa kə dy bɔ̃, sa apɔʁtə osi deʃeɑ̃sə !

    mε nu pʁɔfitɔ̃ dœ̃ ʃwa də vi tʁε kɔ̃fɔʁtablə
    o kote dy lyksə, biʒu, vεtəmɑ̃z- e pɔʁtablə
    etεʁnεl ɛ̃satisfε, ɔ̃n- ɑ̃n- oʁa ʒamεz- ase
    ɔ̃ vø ɑ̃kɔʁə e ɑ̃kɔʁə kɔ̃sɔme…
  • Pieds Phonétique : L’Équilibre Est Perdu

    ɔ̃=vwa=la=vi=bεl=lə=e=spe=sja=lə=a=la=pʁə=mjε=ʁə=ɛ̃=pʁe=sjɔ̃ 18
    kɔ=mə=y=nə=pa=lε=tə=də=ku=lœʁ=zo=di=vεʁ=sə=de=kɔ=ʁa=sjɔ̃ 18
    lə=kʁε=jɔ̃=kɔ̃=ny=tilizə=puʁ=la=tʁa=se=ε=ty=nə=sɔʁ=tə=də=kap=tœʁ 18
    o=fa=sεtə=vi=ʁɑ̃=dɑ̃=zy=nə=ɡa=mə=də=nɥɑ̃=sə=sə=lɔ̃=nɔ=tʁəy=mœʁ 18

    la=mε=zɔ̃εtynə=tɑ̃=ta=sjɔ̃=ki=nu=zɑ̃=mε=nəa=la=ʁɑ̃=pliʁ=a=la=su=viʁ 18
    ɔ̃nə=pø=tu=ta=vwaʁ=mε=sə=la=ʁεs=tə=dɑ̃=no=mwa=jɛ̃=də=sə=sεʁ=viʁ 18
    no=ɡu=pεʁ=sɔ=nεl=sɔ̃=pʁo=nɔ̃=se=puʁ=lə=ʒɑ̃=ʁə=ma=te=ʁjεl 16
    y=nə=mɔ̃=ta=ɲə=də=bjɛ̃=ki=nu=zε=ta=la=fɛ̃=sy=pεʁ=fi=sjεl=lə 18

    ɔ=u=i=dε=kɑ̃=ti=te=də=ʃo=zə=zɑ̃=tas=ɑ̃=pi=le 15
    kɔ=mə=œ̃=de=ziʁ=ki=ʒε=tə=nɔ=tʁə=po=vʁə=pa=se 14
    ɔ̃=na=y=nə=swaf=də=li=de=al=də=tu=də=bo 13
    dε=tʁə=ʒə=nə=u=dε=tʁə=sy=pe=e=ʁo 11

    ʁj=ɛ̃=nε=vʁε=mɑ̃=ɡʁat=ɥi=ɔ̃=di=ʁε 10
    ɔ̃=nε=lə=pʁɔd=ɥi=si=mj=ø=zɔ̃=ʁe=fle=ʃi=sε 13
    il=fo=vwaʁ=o=də=la=dy=mas=kə=də=sε=ly=nε=tə 14
    ɔ̃=so=ʁa=a=lɔʁ=kɔ̃=nε=tus-a=bi=ty=e=zo=pa=j=ε=tə 17

    də=la=vi=ɔ̃=nɑ̃=ti=ʁə=sε=za=vɑ̃=ta=ʒə=kɑ̃=sε=tɔ=pɔʁ=tœ̃ 17
    o=sɛ̃=də=bεl=lə=bu=tik=də=laʁ=ʒə=li=ɲə=də=ma=ɡa=zɛ̃ 16
    si=sə=lə=mɑ̃=ɔ̃=pu=vε=stɔ=pe=u=ʁa=lɑ̃=tiʁ=sε=tə=a=bɔ̃=dɑ̃sə 18
    laʁ=ʒe=na=pa=kə=dy=bɔ̃=sa=a=pɔʁ=tə=o=si=de=ʃe=ɑ̃=sə 17

    mε=nu=pʁɔ=fi=tɔ̃=dœ̃=ʃwa=də=vi=tʁε=kɔ̃=fɔʁ=ta=blə 14
    o=ko=te=dy=lyk=sə=bi=ʒu=vε=tə=mɑ̃=ze=pɔʁ=ta=blə 15
    e=tεʁ=nεl=ɛ̃=sa=tis=fε=ɔ̃=nɑ̃=no=ʁa=ʒa=mε=za=se 15
    ɔ̃=vø=ɑ̃=kɔ=ʁə=e=ɑ̃=kɔ=ʁə=kɔ̃=sɔ=me 12

PostScriptum

Poème sur la surconsommation qui appelle à la raison et sur l’amour des choses éphémères dont on a pas fini d’écrire des vers.

Historique des Modifications

23/02/2021 16:58
23/02/2021 16:55

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
22/02/2021 02:49Donovan.nouel

On voit la vie à la première impression et beaucoup le font, beaucoup ne voient pas l’extrême urgence de sauver la planète, de sauver l’humanité par ses différents problèmes. Plus on a d’argent et plus on en redemande, c’est superficiel tout ça, l’argent pour faire plaisir à sa femme, l’argent que pour vivre, deux poids deux mesures. Qu’est-ce qui est gratuit ? La méchanceté, l’égoïsme...et j’en passe, tout ce qui est mauvais, enfin non celui qui a créé un vaccin, qui demande une somme immense. L’argent c’est très avantageux comme très désavantageux. Mon slogan comme ceux de gauche c’est "Travailler moins, travailler tous et mieux" Merci beaucoup du partage Hassan, un plaisir de lire vos écrits tous sublime.

👍
Auteur de Poésie
22/02/2021 05:42Mémo

La consommation et surtout la surconsommation, qui entraîne le surendettement, la pollution et l’appauvrissement des richesses naturelles. Mais voilà, il faut méditer... Créatrice d’emplois, moyen de faire circuler la monnaie, car des richesses budgétaires d’une nation, il en faut une partie en épargne, car l’état s’en sert lorsqu’il emprunte aux banques, et une partie en circulation. Cela marche ainsi l’économie...

👍
Auteur de Poésie
22/02/2021 11:09Anya

Il est humain de vouloir entasser de belles choses,de manger des produits raffinés Quelquepart cela peut correspondre à la peur de manquer, ou même à l’angoisse de la mort Embrasser tout ce que l’on peut saisir puisqu’un jour on sera déssaisi de tout. La surconsommation est un fléau de notre société l’appétit de consommer à tout va détruit l’équilibre de notre planète et il ne faut pas oublier que bien des gens n’ont même pas les moyens de s’offrir le nécessaire. il est d’autant plus choquant de voir des personnes se goinfrer sans songer à partager. Comme j ’y faisais allusion dans le poème "un cercle vicieux" les solutions ne sont pas simples dans un système où si l’on consomme moins certains se retrouvent au chômage,tombent dans la précarité Merci pour ce poėme trés bien écrit, qui force à réfléchir. Il est difficile de faire passer de belles idées précises dans une forme versifiée et vous y avez parfaitement réussi

👍
Auteur de Poésie
22/02/2021 14:36Barbegrise

Bravo Hassan pour ce magnifique poème dont le sujet est plus qu’important puisque ce phénomène que nous avons créé est en grande partie responsable du dérèglement de la planète... Pour vôtre écris très bien élaboré, un j’aime s’impose bien évidemment... Je profite de l’occasion pour vous suggérer de lire mon dernier poème intitulé Et Dieu créa le désir. C’est un premier essai dans ce style et le genre évoqué...votre critique sera par conséquent très bien venue... Cordiales salutations... Barbegrise..

👍
Auteur de Poésie
22/02/2021 15:57Lamarque

Oui bien décrite ici cette société de consommation qui nous fait souvent passer a coté des belles choses de la vie qui nous sont offertes par la nature en particulier. Trouver l’équilibre devient de plus en plus difficile dans notre monde du vertige. Dans mon poème " Il a tout emporté " j’ai essayé de montrer comment le matérialisme dévaste tout sur son passage. Toujours ici de la belle poésie qui fait plaisir et que J’aime.

👍
Auteur de Poésie
22/02/2021 17:06Tulipe Noire

La vie en cet horrible siècle est faite pour ceux qui ont trop d’argent pour vivre et plus que ça, alors que meurt chaque jour des millions de pauvres gens de faim surtout les enfants, on a trouvé de l’argent pour chercher et mettre à jour les vaccins,pour sauver les riches de la mort mais on a pas ni le temps, ni l’argent pour sauver ces êtres humains de la famine qui est plus redoutable que le covid, en vit dans un monde bizarre, merci du partage avec mon coup de coeur poétique et amitié.

👍
Auteur de Poésie
23/02/2021 16:49Hassan Hyjazi

Un poème en partie inspiré de cette belle musique :

Sur Youtube...

Référence :
Auteur de Poésie
24/02/2021 11:09Alejo

Belle réflexion un fil de pensée que j’affectionne particulièrement merci pour ce beau poème plein de vérités.

👍
Auteur de Poésie
07/03/2021 16:47Gramo

Bonjour...En ce temps là j’avais la trentaine, on parlait de "société de consommation" et les jeunes jouaient aux lions affamés. C’était si contraire à mes primaires où nous nous contentions de peu, de ce que les parents voulaient bien nous donner eu égard à nos besoins "primaires" . Les jeunes devenaient exigeants ils voulaient "consommer" la société de production de biens futiles souvent inutiles ou porteurs de mort. Mais que les mamans, souvent elles, s’évertuaient à calmer leur oisillons toujours au nid. La délinquance juvénile s’est aggravée et ne s’est jamais arrêtée . La "pandémie" que nous vivons pourrait donner un "bon coup d’arrêt" à cette société ou le toujours plus en l’ennemi du bien et de la terre.
Après 70 ans de paix, ce qui s’est auparavant rarement produit, notre terre, notre existence va peut-être changer de direction, changer de cap, pourvu que nos jeunes ne soient plus si "avides" des biens terrestres ni fou du plaisir d’aller toujours plus loin par les airs....pour nous ramener d’autres virus...La survie serait à ce prix.
Excellente poésie.
Emile

👍