Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Poeme : L’Enfant Qui Regardait L’Horizon

Poème - Sans Thème -
Publié le 28/05/2004 00:00

L'écrit contient 240 mots qui sont répartis dans 7 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Poete : Kugaiji

L’Enfant Qui Regardait L’Horizon

L’enfant aux yeux bleus qui regardait l’horizon
Se dirigeant vers lui, souriant d’un air bon
Saluait les passants, était toujours content
Il riait tout le temps sans aucun faux-semblant

L’enfant aux yeux si bleus, couleur de l’horizon
Croyait en la vie surtout en toutes ses passions
Voulait découvrir ce Monde si enchantant
Avait faim de savoir, plein de bons sentiments

L’enfant aux yeux si bleus, aux yeux bleu océan
Rencontra sur son chemin d’autres innocents
Ensemble, ils s’inventaient le Monde scintillant
Et riaient, et aimaient, et chantaient mais pourtant…

L’enfant aux yeux si grands découvrait l’émotion
Qui entraîne les enfants à devenir garçon
Qui fait aimer quelqu’un bien plus que de raison
Qui fait naître en leurs âmes, des rebellions

L’enfant aux yeux trop bleus, un peu moins innocent
Commence à comprendre, le Monde n’est pas si blanc
Mais empli de malheurs, de larmes et de sang
Et enfin le garçon est bien moins souriant

L’enfant aux yeux si sombres, rougis par le temps
Il a cessé de sourire, devenu grand
Continue à marcher, déjà indifférent
N’a gardé de cette vie que du ressentiment

L’adulte aux yeux de feu a oublié l’enfant
Qui était si heureux, qui est devenu grand
Qui ne croit au bon dieu, et qui n’a plus le temps
D’espérer être heureux et d’aimer les vivants
  • Pieds Hyphénique: L’Enfant Qui Regardait L’Horizon

    len=fant=aux=yeux=bleus=qui=re=gar=dait=lho=ri=zon 12
    se=di=ri=geant=vers=lui=sou=ri=ant=dun=air=bon 12
    sa=luait=les=pas=sants=é=tait=tou=jours=content 10
    il=ria=it=tout=le=temps=sans=au=cun=faux=sem=blant 12

    len=fant=aux=yeux=si=bleus=cou=leur=de=lho=ri=zon 12
    cro=yait=en=la=vie=sur=tout=en=toutes=ses=pas=sions 12
    vou=lait=dé=cou=vrir=ce=mon=de=si=en=chan=tant 12
    avait=faim=de=sa=voir=plein=de=bons=sen=ti=ments 11

    len=fant=aux=yeux=si=bleus=aux=y=eux=bleu=o=cé=an 13
    ren=con=tra=sur=son=che=min=dau=tres=in=no=cents 12
    en=sem=ble=ils=sinven=taient=le=mon=de=s=cin=tillant 12
    et=ria=ient=et=ai=maient=et=chan=taient=mais=pour=tant 12

    len=fant=aux=yeux=si=grands=dé=cou=vrait=lé=mo=tion 12
    qui=en=traîne=les=en=fants=à=de=ve=nir=gar=çon 12
    qui=fait=ai=mer=quel=quun=bien=plus=que=de=rai=son 12
    qui=fait=naî=tre=en=leurs=â=mes=des=re=bel=lions 12

    len=fant=aux=y=eux=trop=bleus=un=peu=moins=in=nocent 12
    commen=ceà=com=pren=dre=le=mon=de=nest=pas=si=blanc 12
    mais=em=pli=de=mal=heurs=de=lar=mes=et=de=sang 12
    et=en=fin=le=gar=çon=est=bien=moins=sou=ri=ant 12

    len=fant=aux=y=eux=si=sombres=rou=gis=par=le=temps 12
    il=a=ces=sé=de=sou=ri=re=de=ve=nu=grand 12
    conti=nue=à=mar=cher=dé=jà=in=dif=fé=rent 11
    na=gar=dé=de=cet=te=vie=que=du=res=sen=timent 12

    la=dul=te=aux=yeux=de=feu=a=ou=blié=len=fant 12
    qui=é=tait=si=heu=reux=qui=est=de=ve=nu=grand 12
    qui=ne=croit=au=bon=dieu=et=qui=na=plus=le=temps 12
    des=pé=rer=être=heu=reux=et=dai=mer=les=vi=vants 12
  • Phonétique : L’Enfant Qui Regardait L’Horizon

    lɑ̃fɑ̃ oz- iø bløs ki ʁəɡaʁdε lɔʁizɔ̃
    sə diʁiʒɑ̃ vεʁ lɥi, suʁjɑ̃ dœ̃n- εʁ bɔ̃
    salɥε lε pasɑ̃, etε tuʒuʁ kɔ̃tɑ̃
    il ʁjε tu lə tɑ̃ sɑ̃z- okœ̃ fo sɑ̃blɑ̃

    lɑ̃fɑ̃ oz- iø si bløs, kulœʁ də lɔʁizɔ̃
    kʁwajε ɑ̃ la vi syʁtu ɑ̃ tutə sε pasjɔ̃
    vulε dekuvʁiʁ sə mɔ̃də si ɑ̃ʃɑ̃tɑ̃
    avε fɛ̃ də savwaʁ, plɛ̃ də bɔ̃ sɑ̃timɑ̃

    lɑ̃fɑ̃ oz- iø si bløs, oz- iø blø ɔseɑ̃
    ʁɑ̃kɔ̃tʁa syʁ sɔ̃ ʃəmɛ̃ dotʁəz- inɔsɑ̃
    ɑ̃sɑ̃blə, il sɛ̃vɑ̃tε lə mɔ̃də sɛ̃tijɑ̃
    e ʁjε, e εmε, e ʃɑ̃tε mε puʁtɑ̃…

    lɑ̃fɑ̃ oz- iø si ɡʁɑ̃ dekuvʁε lemɔsjɔ̃
    ki ɑ̃tʁεnə lεz- ɑ̃fɑ̃z- a dəvəniʁ ɡaʁsɔ̃
    ki fε εme kεlkœ̃ bjɛ̃ plys kə də ʁεzɔ̃
    ki fε nεtʁə ɑ̃ lœʁz- amə, dε ʁəbεlljɔ̃

    lɑ̃fɑ̃ oz- iø tʁo bløs, œ̃ pø mwɛ̃z- inɔse
    kɔmɑ̃sə a kɔ̃pʁɑ̃dʁə, lə mɔ̃də nε pa si blɑ̃
    mεz- ɑ̃pli də malœʁ, də laʁməz- e də sɑ̃
    e ɑ̃fɛ̃ lə ɡaʁsɔ̃ ε bjɛ̃ mwɛ̃ suʁjɑ̃

    lɑ̃fɑ̃ oz- iø si sɔ̃bʁə, ʁuʒi paʁ lə tɑ̃
    il a sese də suʁiʁə, dəvəny ɡʁɑ̃
    kɔ̃tinɥ a maʁʃe, deʒa ɛ̃difeʁɑ̃
    na ɡaʁde də sεtə vi kə dy ʁəsɑ̃time

    ladyltə oz- iø də fø a ublje lɑ̃fɑ̃
    ki etε si œʁø, ki ε dəvəny ɡʁɑ̃
    ki nə kʁwa o bɔ̃ djø, e ki na plys lə tɑ̃
    dεspeʁe εtʁə œʁøz- e dεme lε vivɑ̃
  • Pieds Phonétique : L’Enfant Qui Regardait L’Horizon

    lɑ̃=fɑ̃=o=zi=ø=bløs=kiʁə=ɡaʁ=dε=lɔ=ʁi=zɔ̃ 12
    sə=di=ʁi=ʒɑ̃=vεʁ=lɥi=su=ʁj=ɑ̃=dœ̃=nεʁ=bɔ̃ 12
    sal=ɥε=lε=pa=sɑ̃=e=tε=tu=ʒuʁ=kɔ̃=tɑ̃ 11
    il=ʁj=ε=tu=lə=tɑ̃=sɑ̃=zo=kœ̃=fo=sɑ̃=blɑ̃ 12

    lɑ̃=fɑ̃=o=ziø=si=bløs=ku=lœʁ=də=lɔ=ʁi=zɔ̃ 12
    kʁwa=jε=ɑ̃=la=vi=syʁ=tu=ɑ̃=tutə=sε=pa=s=jɔ̃ 13
    vu=lε=de=ku=vʁiʁ=sə=mɔ̃=də=si=ɑ̃=ʃɑ̃=tɑ̃ 12
    a=vε=fɛ̃=də=sa=vwaʁ=plɛ̃=də=bɔ̃=sɑ̃=ti=mɑ̃ 12

    lɑ̃=fɑ̃=o=ziø=si=bløs=o=zi=ø=blø=ɔse=ɑ̃ 12
    ʁɑ̃=kɔ̃=tʁa=syʁ=sɔ̃=ʃə=mɛ̃=do=tʁə=zi=nɔ=sɑ̃ 12
    ɑ̃=sɑ̃blə=il=sɛ̃=vɑ̃=tε=lə=mɔ̃=də=sɛ̃=ti=jɑ̃ 12
    e=ʁj=ε=e=ε=mε=e=ʃɑ̃=tε=mε=puʁ=tɑ̃ 12

    lɑ̃=fɑ̃=o=ziø=si=ɡʁɑ̃=de=ku=vʁε=le=mɔ=s=jɔ̃ 13
    ki=ɑ̃=tʁεnə=lε=zɑ̃=fɑ̃=za=də=və=niʁ=ɡaʁ=sɔ̃ 12
    ki=fε=ε=me=kεl=kœ̃=bjɛ̃=plys=kə=də=ʁε=zɔ̃ 12
    ki=fε=nε=tʁə=ɑ̃=lœʁ=za=mə=dε=ʁə=bεl=ljɔ̃ 12

    lɑ̃=fɑ̃=o=zi=ø=tʁo=bløs=œ̃=pø=mwɛ̃=zi=nɔse 12
    kɔ=mɑ̃səa=kɔ̃=pʁɑ̃=dʁə=lə=mɔ̃=də=nε=pa=si=blɑ̃ 12
    mε=zɑ̃=pli=də=ma=lœʁ=də=laʁ=mə=ze=də=sɑ̃ 12
    e=ɑ̃=fɛ̃=lə=ɡaʁ=sɔ̃=ε=bjɛ̃=mwɛ̃=su=ʁj=ɑ̃ 12

    lɑ̃=fɑ̃=o=zi=ø=si=sɔ̃bʁə=ʁu=ʒi=paʁ=lə=tɑ̃ 12
    il=a=se=se=də=su=ʁi=ʁə=də=və=ny=ɡʁɑ̃ 12
    kɔ̃=tinɥ=a=maʁ=ʃe=de=ʒa=ɛ̃=di=fe=ʁɑ̃ 11
    na=ɡaʁ=de=də=sεtə=vi=kə=dy=ʁə=sɑ̃=ti=me 12

    la=dyl=tə=o=zi=ødə=fø=a=u=blje=lɑ̃=fɑ̃ 12
    ki=e=tε=si=œ=ʁø=ki=ε=də=və=ny=ɡʁɑ̃ 12
    ki=nə=kʁwa=o=bɔ̃=djø=e=ki=na=plys=lə=tɑ̃ 12
    dεs=pe=ʁe=εtʁə=œ=ʁø=ze=dε=me=lε=vi=vɑ̃ 12

PostScriptum

Bon, l’horizon c’est l’avenir.
Le bleu, l’innocence.
la grandeur, c’est l’arrivée d’idées nouvelles.
trop bleu, ils s’obscurcissent, se fonce, il emmagasine des principes contraire à son innocence.
feu, les yeux sont pleins de larmes, de l

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
28/05/2004 00:00Flo Leclerc

Magnifique! Et emplit d’une vérité foudroyante!

Auteur de Poésie
29/05/2004 00:00Kugaiji

Merci, c’est l’un de mes préféré parmi mes création. . . 🙂

Auteur de Poésie
29/05/2004 00:00Kugaiji

Merci, c’est l’un de mes préféré parmi mes création. . . 🙂

Auteur de Poésie
30/05/2004 00:00Malko Ducher

Vu la progression du regard, je pense pas que tu aie besoin de le traduire tes métaphores, enfin, tu n’as peut-être pas tort [pensif ]!

Le recul est une chose difficile à obtenir, au contraire du détachement. . .
Bel essai transformé je crois. . .

Amitiés.

Auteur de Poésie
29/08/2004 00:00Nemesis

Un poème très plaisant à lire, en plus de ça, c’est un poème qui nous invite à réfléchir. C’est vrai que le style est moins évolué que tes autres écritures, mais le plaisir n’est, néanmoins, pas des moindres !

Auteur de Poésie
14/09/2004 00:00Sheris

Très beau poème de ta part !! Au début plein de candeur, d’innocence puis par la suite noir et teinté d’un peu de mélancolie. C’est triste de perdre cette si belle innocence
Vraiment bravo !
La tite Marionette (#)

Auteur de Poésie
23/09/2004 00:00Gédéon Tranquille

Sérieux té vraiment fort
Envoie chier sans hésiter tout qui peuvent en douter

Auteur de Poésie
26/07/2005 14:29La Petite Etoile

En effet moi ossi c’est un de mes préférés mais jai bien aimé l’ange aussi
Magnifique avec une belle évolution du personnage ca donne bocoup de charme a ton poème j’aime bocoup meme enormément je le met ds mes preféres
amitié a toi p’tite coco