Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Poeme : Preux Soldat

Poème - Sans Thème -
Publié le 30/05/2004 00:00

L'écrit contient 436 mots qui sont répartis dans 15 strophes.

Poete : Kugaiji

Preux Soldat

Citoyen modèle protecteur des grands secrets
Que t’offre ta mie, tes amis bien aimés
Partagez une vie dans un monde parfait
Plein de rires d’amis et de joies partagées

Mais l’Oracle vint vous mener à la guerre
Vous sentiez que la vie deviendrait un enfer
Que vous ôteriez des âmes au nom de vos terres
De votre Dame patrie, pour un monde prospère

Puis viennent les pleurs, les cris, toutes les douleurs
Mais tu te dis que tu te bas pour un meilleur…

Déjà tu te retrouves dans les rangs armés
Le malheur a voulu que tu sois le premier
A te jeter sur l’ennemi comme un damné
Par le démon hargneux, le tueur de gaietés

Les cris montent accompagnés d’âmes volées
Mais tu restes debout continuant à lutter
Tu repenses à Elle, aux baisers échangés
C’est vraiment horrible de voir un homme pleurer

Puis viennent les pleurs, les cris, toutes les douleurs
Mais tu te dis que tu te bas pour le bonheur

Tu as vu peu à peu tes amis qui tombaient
Enivrés par une mort qui les libérerait
D’une douleur bien pire : continuer d’errer
Dans une vie perdue, trop d’espoirs oubliés

Puis vint ce nouveau jour où tu fus emmené
Des soldats ennemis t’avaient fait prisonnier
Mais tu repenses à Elle et au plaisir d’aimer
Si tu survis déjà, tu vas la retrouver

Puis viennent les pleurs, les cris, toutes les douleurs
Mais tu résistes pour Elle et pour son bonheur

Un jour enfin, un jour après quelques années
La guerre a cessé et tu fus libéré
Mais on t’avait cru mort, mais on t’avait rayé
De ce triste décor, ta vie était passée

Mais ta récompense allait t’être donnée
Retrouver ta femme, ton amour, ton aimée
Pour qui tu t’es battu, que tu n’as oubliée
Mais nouvelle douleur allait t’être infligée

Puis viennent les pleurs, les cris, toutes les douleurs
Tu as vécu pour elle, pour le bonheur

La belle croyait que tu étais décédé
Après des vagues de pleurs durant des années
Avait refait sa vie avec un haut gradé
Que tu avais connu, partageait tes secrets

Ta Vie était perdu, avait été bafouée
Par la guerre, la torture mais aussi ton aimée
Tu as tant combattu sans être remercié
C’en est trop, c’est trop dur te voilà exilé…

Puis viennent les pleurs, les cris, toutes les douleurs
Aurais-tu combattu sans connaître bonheur ?
La vie est bien ingrate et néglige douceur
Amour, paix et toutes les joies qu’offrent le cœur
  • Pieds Hyphénique: Preux Soldat

    ci=toyen=mo=dè=le=pro=tec=teur=des=grands=se=crets 12
    que=tof=fre=ta=mie=tes=a=mis=bien=ai=més 11
    par=ta=gez=u=ne=vie=dans=un=mon=de=par=fait 12
    plein=de=ri=res=da=mis=et=de=joies=par=ta=gées 12

    mais=lo=ra=cle=vint=vous=me=ner=à=la=gue=rre 12
    vous=sen=tiez=que=la=vie=de=vien=drait=un=en=fer 12
    que=vous=ôte=riez=des=â=mes=au=nom=de=vos=terres 12
    de=votre=da=me=pa=trie=pour=un=mon=de=pros=père 12

    puis=vien=nent=les=pleurs=les=cris=tou=tes=les=dou=leurs 12
    mais=tu=te=dis=que=tu=te=bas=pour=un=meil=leur 12

    dé=jà=tu=te=re=trou=ves=dans=les=rangs=ar=més 12
    le=mal=heur=a=vou=lu=que=tu=sois=le=pre=mier 12
    a=te=je=ter=sur=lenne=mi=com=me=un=dam=né 12
    par=le=dé=mon=har=gneux=le=tueur=de=gaie=tés 11

    les=cris=mon=tent=ac=com=pa=gnés=dâ=mes=vo=lées 12
    mais=tu=res=tes=de=bout=con=ti=nuant=à=lut=ter 12
    tu=re=penses=à=el=le=aux=bai=sers=é=chan=gés 12
    cest=vraiment=hor=ri=ble=de=voir=un=hom=me=pleu=rer 12

    puis=vien=nent=les=pleurs=les=cris=tou=tes=les=dou=leurs 12
    mais=tu=te=dis=que=tu=te=bas=pour=le=bon=heur 12

    tu=as=vu=peu=à=peu=tes=a=mis=qui=tom=baient 12
    en=ivrés=par=u=ne=mort=qui=les=li=bé=re=rait 12
    du=ne=dou=leur=bien=pi=re=con=ti=nuer=der=rer 12
    dans=u=ne=vie=per=due=trop=des=poirs=ou=bli=és 12

    puis=vint=ce=nou=veau=jour=où=tu=fus=em=me=né 12
    des=sol=dats=en=ne=mis=ta=vaient=fait=pri=son=nier 12
    mais=tu=re=penses=à=elle=et=au=plai=sir=dai=mer 12
    si=tu=sur=vis=dé=jà=tu=vas=la=re=trou=ver 12

    puis=vien=nent=les=pleurs=les=cris=tou=tes=les=dou=leurs 12
    mais=tu=ré=sistes=pour=el=le=et=pour=son=bon=heur 12

    un=jour=en=fin=un=jour=a=près=quel=ques=an=nées 12
    la=guer=re=a=ces=sé=et=tu=fus=li=bé=ré 12
    mais=on=ta=vait=cru=mort=mais=on=ta=vait=ray=é 12
    de=ce=tris=te=dé=cor=ta=vie=é=tait=pas=sée 12

    mais=ta=ré=com=pen=se=al=lait=tê=tre=don=née 12
    re=trou=ver=ta=fem=me=ton=a=mour=ton=ai=mée 12
    pour=qui=tu=tes=bat=tu=que=tu=nas=ou=bli=ée 12
    mais=nou=vel=le=dou=leur=al=lait=têtre=in=fli=gée 12

    puis=vien=nent=les=pleurs=les=cris=tou=tes=les=dou=leurs 12
    tu=as=vé=cu=pour=el=le=pour=le=bon=heur 11

    la=bel=le=cro=yait=que=tu=é=tais=dé=cé=dé 12
    après=des=va=gues=de=pleurs=du=rant=des=an=nées 11
    avait=re=fait=sa=vie=a=vec=un=haut=gra=dé 11
    que=tu=a=vais=con=nu=par=ta=geait=tes=se=crets 12

    ta=vie=é=tait=per=du=a=vait=é=té=ba=fouée 12
    par=la=guerre=la=tor=tu=re=mais=aus=si=ton=ai=mée 13
    tu=as=tant=com=bat=tu=sans=être=re=mer=ci=é 12
    cen=est=trop=cest=trop=dur=te=voi=là=exi=lé 11

    puis=vien=nent=les=pleurs=les=cris=tou=tes=les=dou=leurs 12
    au=rais=tu=com=bat=tu=sans=con=naî=tre=bon=heur 12
    la=vie=est=bien=in=grate=et=né=gli=ge=dou=ceur 12
    amour=paix=et=tou=tes=les=joies=quof=frent=le=cœur 11
  • Phonétique : Preux Soldat

    sitwajɛ̃ mɔdεlə pʁɔtεktœʁ dε ɡʁɑ̃ sεkʁε
    kə tɔfʁə ta mi, tεz- ami bjɛ̃ εme
    paʁtaʒez- ynə vi dɑ̃z- œ̃ mɔ̃də paʁfε
    plɛ̃ də ʁiʁə damiz- e də ʒwa paʁtaʒe

    mε lɔʁaklə vɛ̃ vu məne a la ɡeʁə
    vu sɑ̃tje kə la vi dəvjɛ̃dʁε œ̃n- ɑ̃fe
    kə vuz- otəʁje dεz- aməz- o nɔ̃ də vo teʁə
    də vɔtʁə damə patʁi, puʁ œ̃ mɔ̃də pʁɔspεʁə

    pɥi vjεne lε plœʁ, lε kʁi, tutə lε dulœʁ
    mε ty tə di kə ty tə ba puʁ œ̃ mεjœʁ…

    deʒa ty tə ʁətʁuvə dɑ̃ lε ʁɑ̃ɡz- aʁme
    lə malœʁ a vuly kə ty swa lə pʁəmje
    a tə ʒəte syʁ lεnəmi kɔmə œ̃ damne
    paʁ lə demɔ̃-aʁɲø, lə tɥœʁ də ɡεəte

    lε kʁi mɔ̃te akɔ̃paɲe damə vɔle
    mε ty ʁεstə dəbu kɔ̃tinɥɑ̃ a lyte
    ty ʁəpɑ̃səz- a εllə, o bεzez- eʃɑ̃ʒe
    sε vʁεmɑ̃ ɔʁiblə də vwaʁ œ̃n- ɔmə pləʁe

    pɥi vjεne lε plœʁ, lε kʁi, tutə lε dulœʁ
    mε ty tə di kə ty tə ba puʁ lə bɔnœʁ

    ty a vy pø a pø tεz- ami ki tɔ̃bε
    ɑ̃nivʁe paʁ ynə mɔʁ ki lε libeʁəʁε
    dynə dulœʁ bjɛ̃ piʁə : kɔ̃tinɥe deʁe
    dɑ̃z- ynə vi pεʁdɥ, tʁo dεspwaʁz- ublje

    pɥi vɛ̃ sə nuvo ʒuʁ u ty fy aməne
    dε sɔldaz- εnəmi tavε fε pʁizɔnje
    mε ty ʁəpɑ̃səz- a εllə e o plεziʁ dεme
    si ty syʁvi deʒa, ty va la ʁətʁuve

    pɥi vjεne lε plœʁ, lε kʁi, tutə lε dulœʁ
    mε ty ʁezistə puʁ εllə e puʁ sɔ̃ bɔnœʁ

    œ̃ ʒuʁ ɑ̃fɛ̃, œ̃ ʒuʁ apʁε kεlkz- ane
    la ɡeʁə a sese e ty fy libeʁe
    mεz- ɔ̃ tavε kʁy mɔʁ, mεz- ɔ̃ tavε ʁεje
    də sə tʁistə dekɔʁ, ta vi etε pase

    mε ta ʁekɔ̃pɑ̃sə alε tεtʁə dɔne
    ʁətʁuve ta famə, tɔ̃n- amuʁ, tɔ̃n- εme
    puʁ ki ty tε baty, kə ty na ublje
    mε nuvεllə dulœʁ alε tεtʁə ɛ̃fliʒe

    pɥi vjεne lε plœʁ, lε kʁi, tutə lε dulœʁ
    ty a veky puʁ εllə, puʁ lə bɔnœʁ

    la bεllə kʁwajε kə ty etε desede
    apʁε dε vaɡ də plœʁ dyʁɑ̃ dεz- ane
    avε ʁəfε sa vi avεk œ̃-o ɡʁade
    kə ty avε kɔny, paʁtaʒε tε sεkʁε

    ta vi etε pεʁdy, avε ete bafue
    paʁ la ɡeʁə, la tɔʁtyʁə mεz- osi tɔ̃n- εme
    ty a tɑ̃ kɔ̃baty sɑ̃z- εtʁə ʁəmεʁsje
    sɑ̃n- ε tʁo, sε tʁo dyʁ tə vwala εɡzile…

    pɥi vjεne lε plœʁ, lε kʁi, tutə lε dulœʁ
    oʁε ty kɔ̃baty sɑ̃ kɔnεtʁə bɔnœʁ ?
    la vi ε bjɛ̃ ɛ̃ɡʁatə e neɡliʒə dusœʁ
    amuʁ, pε e tutə lε ʒwa kɔfʁe lə kœʁ
  • Pieds Phonétique : Preux Soldat

    si=twa=jɛ̃=mɔ=dεlə=pʁɔ=tεk=tœʁ=dε=ɡʁɑ̃=sε=kʁε 12
    kə=tɔ=fʁə=ta=mi=tε=za=mi=bj=ɛ̃=ε=me 12
    paʁ=ta=ʒe=zy=nə=vi=dɑ̃=zœ̃=mɔ̃=də=paʁ=fε 12
    plɛ̃=də=ʁi=ʁə=da=mi=ze=də=ʒwa=paʁ=ta=ʒe 12

    mε=lɔ=ʁa=klə=vɛ̃=vu=mə=ne=a=la=ɡe=ʁə 12
    vu=sɑ̃=tje=kə=la=vi=də=vjɛ̃=dʁε=œ̃=nɑ̃=fe 12
    kə=vu=zotə=ʁje=dε=za=mə=zo=nɔ̃=də=vo=teʁə 12
    də=vɔtʁə=da=mə=pa=tʁi=puʁ=œ̃=mɔ̃=də=pʁɔs=pεʁə 12

    pɥi=vjε=ne=lε=plœʁ=lε=kʁi=tu=tə=lε=du=lœʁ 12
    mε=ty=tə=di=kə=ty=tə=ba=puʁ=œ̃=mε=jœʁ 12

    de=ʒa=ty=tə=ʁə=tʁu=və=dɑ̃=lε=ʁɑ̃ɡ=zaʁ=me 12
    lə=ma=lœʁ=a=vu=ly=kə=ty=swa=lə=pʁə=mje 12
    a=tə=ʒə=te=syʁ=lεnə=mi=kɔ=mə=œ̃=dam=ne 12
    paʁ=lə=de=mɔ̃-a=ʁɲø=lə=tɥœʁ=də=ɡε=ə=te 12

    lε=kʁi=mɔ̃=te=a=kɔ̃=pa=ɲe=da=mə=vɔ=le 12
    mε=ty=ʁεs=tə=də=bu=kɔ̃=tin=ɥɑ̃=a=ly=te 12
    tyʁə=pɑ̃=sə=za=εl=lə=o=bε=ze=ze=ʃɑ̃=ʒe 12
    sε=vʁε=mɑ̃=ɔ=ʁiblə=də=vwaʁ=œ̃=nɔ=mə=plə=ʁe 12

    pɥi=vjε=ne=lε=plœʁ=lε=kʁi=tu=tə=lε=du=lœʁ 12
    mε=ty=tə=di=kə=ty=tə=ba=puʁ=lə=bɔ=nœʁ 12

    ty=a=vy=pø=a=pø=tε=za=mi=ki=tɔ̃=bε 12
    ɑ̃=ni=vʁe=paʁ=ynə=mɔʁ=ki=lε=li=be=ʁə=ʁε 12
    dy=nə=du=lœʁ=bjɛ̃=pi=ʁə=kɔ̃=tin=ɥe=de=ʁe 12
    dɑ̃=zy=nə=vi=pεʁdɥ=tʁo=dεs=pwaʁ=zu=blj=e 11

    pɥi=vɛ̃=sə=nu=vo=ʒuʁ=u=ty=fy=a=mə=ne 12
    dε=sɔl=da=zε=nə=mi=ta=vε=fε=pʁi=zɔ=nje 12
    mε=tyʁə=pɑ̃=sə=za=εllə=e=o=plε=ziʁ=dε=me 12
    si=ty=syʁ=vi=de=ʒa=ty=va=la=ʁə=tʁu=ve 12

    pɥi=vjε=ne=lε=plœʁ=lε=kʁi=tu=tə=lε=du=lœʁ 12
    mε=ty=ʁe=zistə=puʁ=εl=lə=e=puʁ=sɔ̃=bɔ=nœʁ 12

    œ̃=ʒuʁ=ɑ̃=fɛ̃=œ̃=ʒuʁ=a=pʁε=kεl=kza=ne 11
    la=ɡe=ʁə=a=se=se=e=ty=fy=li=be=ʁe 12
    mε=zɔ̃=ta=vε=kʁy=mɔʁ=mε=zɔ̃=ta=vε=ʁε=je 12
    də=sə=tʁis=tə=de=kɔʁ=ta=vi=e=tε=pa=se 12

    mε=ta=ʁe=kɔ̃=pɑ̃=sə=a=lε=tε=tʁə=dɔ=ne 12
    ʁə=tʁu=ve=ta=fa=mə=tɔ̃=na=muʁ=tɔ̃=nε=me 12
    puʁ=ki=ty=tε=ba=ty=kə=ty=na=u=blj=e 12
    mε=nu=vεl=lə=du=lœʁ=a=lε=tεtʁə=ɛ̃=fli=ʒe 12

    pɥi=vjε=ne=lε=plœʁ=lε=kʁi=tu=tə=lε=du=lœʁ 12
    ty=a=ve=ky=puʁ=εl=lə=puʁ=lə=bɔ=nœ=ʁə 12

    la=bεl=lə=kʁwa=jε=kə=ty=e=tε=de=se=de 12
    a=pʁε=dε=va=ɡə=də=plœʁ=dy=ʁɑ̃=dε=za=ne 12
    a=vε=ʁə=fε=sa=vi=a=vεk=œ̃-o=ɡʁa=de 12
    kə=ty=a=vε=kɔ=ny=paʁ=ta=ʒε=tε=sε=kʁε 12

    ta=vi=e=tε=pεʁ=dy=a=vε=e=te=ba=fu=e 13
    paʁ=la=ɡeʁə=la=tɔʁ=tyʁə=mε=zo=si=tɔ̃=nε=me 12
    ty=a=tɑ̃=kɔ̃=ba=ty=sɑ̃=zε=tʁə=ʁə=mεʁ=sje 12
    sɑ̃=nε=tʁo=sε=tʁo=dyʁ=tə=vwa=la=εɡ=zi=le 12

    pɥi=vjε=ne=lε=plœʁ=lε=kʁi=tu=tə=lε=du=lœʁ 12
    o=ʁε=ty=kɔ̃=ba=ty=sɑ̃=kɔ=nε=tʁə=bɔ=nœʁ 12
    la=vi=ε=bjɛ̃=ɛ̃=ɡʁatə=e=ne=ɡli=ʒə=du=sœʁ 12
    a=muʁ=pε=e=tu=tə=lε=ʒwa=kɔ=fʁe=lə=kœʁ 12

PostScriptum

Un poème-histoire, loin d’être mon préféré mais l’un de mes premiers. Je pousse assez loins dans le pathétique, c’en devient presque risible

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
31/05/2004 00:00Silent_Innocence

hum pour les deux derniers vers j’aurais inversé ^^ :
’La vie est bien ingrate et néglige douceur’ => et néglige la douceur
’Amour, paix et toutes les joies qu’offrent le coeur’ => et toutes joies
enfin bon c’est question de choix 🙂 il est beau c un poeme-histoire
et qui en plus amene a réflexion. . . . c un poeme-métaphore :| ca change de voir les métaphores a l’intérieur des poemes. . t’as fait d’un poeme une métaphore. . ton histoire pr dire autre chose 🙂 pour dire ce que tu dis dans les quatre derniers vers avec ce refrain tournant toujours plus sombrement. . .
Bravo 🙂
J’aime beaucoup te lire 😉 (et tu pe en etre fier, c kkchz ki m’est rare sur ce site 🙂 )
hum je v lire les autres ;p
Amicalement,
Richard. .