Poeme-France : Lecture Écrit Harcèlement

Texte : Un Souvenir

Texte Harcèlement
Publié le 27/04/2021 22:45

L'écrit contient 119 mots qui sont répartis dans 7 strophes.

Poete : Madgirl

Un Souvenir

Des brimades sanglantes,
Humiliations rampantes,
Tant de gifles cinglantes,
Et de vision coupantes,

Des voix impertinentes,
Une partie imminente,
Moi trop obéissante,
Aux pensées incessantes,

Des regards impuissants,
Moqueurs ou justes passifs.

L’insouciance que l’on vole,
L’angoisse qui naît ce jour,
Dans une cour d’école,
Resta ainsi toujours,

Un secret qui est mien,
J’y ai souhaité leur mort,
La mienne aussi parfois,
À l’âge des boutons d’or.

Un enfant pleure encore,
Peut-être encore là-bas,
Éhonté, silencieux et ne sachant que faire.
Jamais ô grand jamais ne le saura sa mère.
Reste en vie, un jour, tu seras libre.

Dans le miroir parfois, je croirais revoir les marques sur mes joues.
  • Phonétique : Un Souvenir

    dε bʁimadə sɑ̃ɡlɑ̃tə,
    ymiljasjɔ̃ ʁɑ̃pɑ̃tə,
    tɑ̃ də ʒiflə sɛ̃ɡlɑ̃tə,
    e də vizjɔ̃ kupɑ̃tə,

    dε vwa ɛ̃pεʁtinɑ̃tə,
    ynə paʁti iminɑ̃tə,
    mwa tʁo ɔbeisɑ̃tə,
    o pɑ̃sez- ɛ̃sesɑ̃tə,

    dε ʁəɡaʁdz- ɛ̃pɥisɑ̃,
    mɔkœʁz- u ʒystə pasif.

    lɛ̃susjɑ̃sə kə lɔ̃ vɔlə,
    lɑ̃ɡwasə ki nε sə ʒuʁ,
    dɑ̃z- ynə kuʁ dekɔlə,
    ʁεsta ɛ̃si tuʒuʁ,

    œ̃ sεkʁε ki ε mjɛ̃,
    ʒi ε suεte lœʁ mɔʁ,
    la mjεnə osi paʁfwa,
    a laʒə dε butɔ̃ dɔʁ.

    œ̃n- ɑ̃fɑ̃ plœʁə ɑ̃kɔʁə,
    pø tεtʁə ɑ̃kɔʁə la ba,
    eɔ̃te, silɑ̃sjøz- e nə saʃɑ̃ kə fεʁə.
    ʒamεz- o ɡʁɑ̃ ʒamε nə lə soʁa sa mεʁə.
    ʁεstə ɑ̃ vi, œ̃ ʒuʁ, ty səʁa libʁə.

    dɑ̃ lə miʁwaʁ paʁfwa, ʒə kʁwaʁε ʁəvwaʁ lε maʁk syʁ mε ʒu.

Historique des Modifications

27/04/2021 22:48

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
27/04/2021 22:56Coeurdefee

Je me reconnais dans votre récit... Je n’ai pas reçu de gifles et pourtant... Je me souviens que tous les matins j’allais en enfer...

Auteur de Poésie
28/04/2021 00:44Mémo

Toute la tragédie est dite dans ce poème

Auteur de Poésie
18/05/2021 16:01Ed-Dinnourr Iboha

Madame Madgirl,
Un texte comme celui-là,
Me rappelle que j’ai eu une enfance chanceuse.
Bien que terrible, c’est un très beau texte.