Poeme-France : Lecture Écrit Ecologie

Prose : Sacrée Planète

Prose Ecologie
Publié le 28/08/2018 20:33

L'écrit contient 251 mots qui sont répartis dans 11 strophes. Toutes les strophes sont composés de 2 vers.

Poete : Pehel

A Propos de cette Prose

Sommes nous assez nombreux pour crier fort, tirer la sonnette d’alarme, comment leur faire comprendre que demain ne sera peut-être plus un autre jour ?

Sacrée Planète

Arrivés les derniers, devenus les dirigeants du monde animal
inondés par ses larmes, ils n’écoutent pas sa douleur, son mal

sans regret, sans vergogne ils ont hypothéqués le grand trésor,
vécu à crédit durant plusieurs vies, tué la poule aux œufs d’or

ils se sont octroyés durant plus d’un siècle les plus grandes largesses
ils n’ont jamais voulu écouter, regarder les signaux de détresse

aveuglés de progrès, d’évolutions, emportés par les technologies
pourront-ils un jour devenir bienveillants, arrêter l’hémorragie

elle a du mal à tourner, peut-elle un jour se mettre à ralentir ?
combien seront-ils à son chevet à l’aimer et vouloir se repentir ?

Elle brûle, elle hurle, pas assez de colibris pour éteindre l’incendie
pas encore condamnée, voulons nous, au moins, lui accorder un sursis ?

La cloche sonne depuis trop longtemps, ignorée du grand auteur
le son n’a pas encore résonné profondément au sein de son cœur

les maîtres du monde n’ont pas compris qu’ils perdent le contrôle
le sang de la terre est bientôt tari, plus de vie ni de rêve sans pétrole

la fin de l’aventure humaine ne doit pas finir en suicide collectif
il suffirait de croire à un nouveau paradigme, celui de l’alternatif

Les yeux des nouvelles générations brillent mais pas de douleur
eux seuls accorderont leur conscience lui redonneront sa couleur

combien d’hommes avec assez d’humanité, combien honnêtes
reconnaissent avoir la chance de vivre sur cette sacrée planète ?
  • Phonétique : Sacrée Planète

    aʁive lε dεʁnje, dəvənys lε diʁiʒɑ̃ dy mɔ̃də animal
    inɔ̃de paʁ sε laʁmə, il nekute pa sa dulœʁ, sɔ̃ mal

    sɑ̃ ʁəɡʁε, sɑ̃ vεʁɡɔɲə ilz- ɔ̃ ipɔteke lə ɡʁɑ̃ tʁezɔʁ,
    veky a kʁedi dyʁɑ̃ plyzjœʁ vi, tye la pulə oz- ø dɔʁ

    il sə sɔ̃t- ɔktʁwaje dyʁɑ̃ plys dœ̃ sjεklə lε plys ɡʁɑ̃də laʁʒesə
    il nɔ̃ ʒamε vuly ekute, ʁəɡaʁde lε siɲo də detʁεsə

    avøɡle də pʁɔɡʁε, devɔlysjɔ̃, ɑ̃pɔʁte paʁ lε tεknɔlɔʒi
    puʁʁɔ̃ tilz- œ̃ ʒuʁ dəvəniʁ bjɛ̃vεjɑ̃, aʁεte lemɔʁaʒi

    εllə a dy mal a tuʁne, pø tεllə œ̃ ʒuʁ sə mεtʁə a ʁalɑ̃tiʁ ?
    kɔ̃bjɛ̃ səʁɔ̃ tilz- a sɔ̃ ʃəvε a lεme e vulwaʁ sə ʁəpɑ̃tiʁ ?

    εllə bʁylə, εllə yʁlə, pa ase də kɔlibʁi puʁ etɛ̃dʁə lɛ̃sɑ̃di
    pa ɑ̃kɔʁə kɔ̃damne, vulɔ̃ nu, o mwɛ̃, lɥi akɔʁde œ̃ syʁsi ?

    la kloʃə sɔnə dəpɥi tʁo lɔ̃tɑ̃, iɲɔʁe dy ɡʁɑ̃t- otœʁ
    lə sɔ̃ na pa ɑ̃kɔʁə ʁezɔne pʁɔfɔ̃demɑ̃ o sɛ̃ də sɔ̃ kœʁ

    lε mεtʁə- dy mɔ̃də nɔ̃ pa kɔ̃pʁi kil pεʁde lə kɔ̃tʁolə
    lə sɑ̃ də la teʁə ε bjɛ̃to taʁi, plys də vi ni də ʁεvə sɑ̃ petʁɔlə

    la fɛ̃ də lavɑ̃tyʁə ymεnə nə dwa pa finiʁ ɑ̃ sɥisidə kɔlεktif
    il syfiʁε də kʁwaʁə a œ̃ nuvo paʁadiɡmə, səlɥi də laltεʁnatif

    lεz- iø dε nuvεllə ʒeneʁasjɔ̃ bʁije mε pa də dulœʁ
    ø səlz- akɔʁdəʁɔ̃ lœʁ kɔ̃sjɑ̃sə lɥi ʁədɔnəʁɔ̃ sa kulœʁ

    kɔ̃bjɛ̃ dɔməz- avεk ase dymanite, kɔ̃bjɛ̃ ɔnεtə
    ʁəkɔnεse avwaʁ la ʃɑ̃sə də vivʁə syʁ sεtə sakʁe planεtə ?

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
23/02/2021 19:28Barbegrise

Un autre j’aime ce soir... La cause est de droit... Les mots si bien écrits. Parfait et dans ma ligne de convictions... En tant que jardinier je t’envoie une brouette de Bravo... Tout de bon à toi... Et merci pour toutes tes belles lectures... Ps) Je pense que ma fable de l’ arroseur arrosé devrait par conséquent te plaire. La conclusion pourra déplaire à certains... Mais quoi qu’il en soit, l’homme n’est qu’un maillon ....,et si l’évolution selon Darwin n’était qu’un cercle de prédateurs attachés les uns aux autres ?

Auteur de Poésie
23/02/2021 19:34Mémo

Je découvre aujourd’hui votre poème par un pouce accordé, et moi j’y mets un cœur. Il défend ce que je défends, il a les valeurs qui sont pareils aux miennes. J’ai publié le 1er janvier sur ce site "désolation", il est en concordance avec le vôtre, ils parlent avec les mêmes mots, la même amertume, mais aussi le même espoir