Poeme-France : Lecture Écrit Mythologie

Poeme : Les Lutins

Poème Mythologie
Publié le 26/04/2013 18:01

L'écrit contient 113 mots qui sont répartis dans 5 strophes.

Poete : Patrice.truffot

Les Lutins

La guerre avait navré tant de preux chevaliers,
Jetant par les chemins, en grand malaventure,
Tant d’hommes éreintés, meurtris par leurs blessures,
Qu’ils abandonnaient maints de leurs vaillants destriers.

Cheminant à l’écart des hordes de houliers,
Cette souvenance engourdissait mon lourd pas ;
Sans gîte ni pitance, j’errais alors, las,
Tel un piteux vessard au jugement dernier.

Un soleil trop cruel, éclairait une muraille,
Et à l’ombrée d’icelle, au loin de la bastaille,
Je m’en vins prestement y choir mon balluchon.

Alors je vis, Seigneur ! de malicieux lutins,
Qui, silencieusement tapis dans un buisson,
Me fixaient tous de leurs yeux de chats abyssins,

Le 26/04/2013.
  • Pieds Hyphénique: Les Lutins

    la=guer=rea=vait=na=vré=tant=de=preux=che=va=liers 12
    je=tant=par=les=che=mins=en=grand=ma=la=ven=ture 12
    tant=dhom=mes=é=rein=tés=meur=tris=par=leurs=bles=sures 12
    quils=a=ban=don=naient=maints=de=leurs=vaillants=des=triers 11

    che=mi=nant=à=lé=cart=des=hor=des=de=hou=liers 12
    cet=te=sou=ve=nan=ceen=gour=dis=sait=mon=lourd=pas 12
    sans=gî=te=ni=pi=tance=jer=rais=a=lors=las 11
    tel=un=pi=teux=ves=sard=au=ju=ge=ment=der=nier 12

    un=so=leil=trop=cruel=é=clai=rait=u=ne=mu=rail=le 13
    et=à=lom=brée=di=cel=le=au=loin=de=la=bas=tail=le 14
    je=men=vins=pres=te=ment=y=choir=mon=bal=lu=chon 12

    a=lors=je=vis=sei=gneur=de=ma=li=cieux=lu=tins 12
    qui=si=len=cieu=se=ment=ta=pis=dans=un=buis=son 12
    me=fixaient=tous=de=leurs=y=eux=de=chats=a=bys=sins 12

    le=vingt=six=s=la=sh=zé=ro=qua=tre=s=la=sh=deux=mil=le=treize 17
  • Phonétique : Les Lutins

    la ɡeʁə avε navʁe tɑ̃ də pʁø ʃəvalje,
    ʒətɑ̃ paʁ lε ʃəmɛ̃, ɑ̃ ɡʁɑ̃ malavɑ̃tyʁə,
    tɑ̃ dɔməz- eʁɛ̃te, məʁtʁi paʁ lœʁ blesyʁə,
    kilz- abɑ̃dɔnε mɛ̃ də lœʁ vajɑ̃ dεstʁje.

    ʃəminɑ̃ a lekaʁ dεz- ɔʁdə- də ulje,
    sεtə suvənɑ̃sə ɑ̃ɡuʁdisε mɔ̃ luʁ pa,
    sɑ̃ ʒitə ni pitɑ̃sə, ʒeʁεz- alɔʁ, las,
    tεl œ̃ pitø vesaʁ o ʒyʒəmɑ̃ dεʁnje.

    œ̃ sɔlεj tʁo kʁyεl, eklεʁε ynə myʁajə,
    e a lɔ̃bʁe disεllə, o lwɛ̃ də la bastajə,
    ʒə mɑ̃ vɛ̃ pʁεstəmɑ̃ i ʃwaʁ mɔ̃ balyʃɔ̃.

    alɔʁ ʒə vis, sεɲœʁ ! də malisjø lytɛ̃,
    ki, silɑ̃sjøzəmɑ̃ tapi dɑ̃z- œ̃ bɥisɔ̃,
    mə fiksε tus də lœʁz- iø də ʃaz- abisɛ̃,

    lə vɛ̃t- si- slaʃ zeʁo katʁə slaʃ dø milə tʁεzə.
  • Pieds Phonétique : Les Lutins

    la=ɡe=ʁəa=vε=na=vʁe=tɑ̃=də=pʁø=ʃə=va=lj=e 13
    ʒə=tɑ̃=paʁ=lε=ʃə=mɛ̃=ɑ̃=ɡʁɑ̃=ma=la=vɑ̃=tyʁə 12
    tɑ̃=dɔ=mə=ze=ʁɛ̃=te=məʁ=tʁi=paʁ=lœʁ=ble=syʁə 12
    kil=za=bɑ̃=dɔ=nε=mɛ̃=də=lœʁ=va=jɑ̃=dεs=tʁj=e 13

    ʃə=mi=nɑ̃=a=le=kaʁ=dε=zɔʁ=də=də=u=lj=e 13
    sε=tə=su=və=nɑ̃=səɑ̃=ɡuʁ=di=sε=mɔ̃=luʁ=pa 12
    sɑ̃=ʒi=tə=ni=pi=tɑ̃sə=ʒe=ʁε=za=lɔʁ=las 11
    tεl=œ̃=pi=tø=ve=saʁ=o=ʒy=ʒə=mɑ̃=dεʁ=nj=e 13

    œ̃=sɔ=lεj=tʁo=kʁy=εl=e=klε=ʁε=y=nə=my=ʁajə 13
    e=a=lɔ̃=bʁe=di=sεl=lə=o=lwɛ̃=də=la=bas=tajə 13
    ʒə=mɑ̃=vɛ̃=pʁεs=tə=mɑ̃=i=ʃwaʁ=mɔ̃=ba=ly=ʃɔ̃ 12

    a=lɔʁ=ʒə=vis=sε=ɲœʁ=də=ma=li=sjø=ly=tɛ̃ 12
    ki=si=lɑ̃=sjø=zə=mɑ̃=ta=pi=dɑ̃=zœ̃=bɥi=sɔ̃ 12
    mə=fik=sε=tus=də=lœʁ=zi=ø=də=ʃa=za=bi=sɛ̃ 13

    lə=vɛ̃t=si=slaʃ=ze=ʁo=ka=tʁə=slaʃ=dø=mi=lə=tʁεzə 13

PostScriptum

Une tentative de Sonnet en Alexandrins dans le style moyenâgeux… je ne sais pas si la métrique est comporte encore quelques approximations, toujours est-il qu’elle devrait être en voie d’amélioration. Au passage, je remercie ceux qui m’ont apporté leur aide à ce sujet : Gmlavie, Daniel et - ô combien - La petite étoile.
Sinon, difficile de savoir, sans être un spécialiste de histoire médiévale s’il reste des anachronismes dans les expressions utilisées… sur ce point aussi les observations éclairées seront les bienvenues.
Un petit lexique ne sera pas toujours inutile :
malaventure : mauvaise aventure
houliers : brigands
souvenances souvenirs
vessard : peureux
d’icelle : celle-ci

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
26/04/2013 18:37Soupirance

Chevalier,

Gente Lune salue la finesse de votre plume
Dont vous avez su encrer un bel sonnet.
Poète soi tu,
Poète le demeures tu.
Je te signe de mon respect.

Lauriane

Auteur de Poésie
26/04/2013 18:49Patrice.Truffot

Merci à toi pour ce ravissant compliment... les légendes disent qu’on en voit parfois danser les soirs de pleine lune, lorsque l’on se promène seul dans la lande.
Amicalement - Patrice

Auteur de Poésie
26/04/2013 20:00Manu Edouard Moulin

C’est un essai difficile auquel tu t’es adonné,
et ,ma foi,fort bien tiré...

Oyé,oyé!!! bien gentes dames et beaux messieurs,
oyé,oyé, les damoiselles et damoiseaux
le beau sonnet du sieur Truffot...

Amitié.
Manu

Auteur de Poésie
26/04/2013 20:01Orpailleur

Quel beau partage Patrice.

Je me somme de te dire,
Quoique tu puisse en dire,
Que ta plume m’ennivre,
De cette soif de vivre.

Tout simplement Magique et Sublime.
Coup de coeur dans 4 heures.(À ne pas oublié, j’espère.)

Amitié...Jacques

Auteur de Poésie
26/04/2013 22:15Patrice.Truffot

Manu, Jacques, merci infiniment pour vos commentaires aussi flatteurs que chaleureux.
Amicalement - Patrice

Auteur de Poésie
26/04/2013 23:13Mick-Jhon

N’étant pas spécialiste sur "Sonnet en Alexandrins" ni du moyen ages, le mot "Balluchon" a attiré mon attention...
http://www.cnrtl.fr/etymologie/baluchon
Lecture appréciée

Amicalement...Mick.

Auteur de Poésie
26/04/2013 23:35Patrice.Truffot

Bien vu Mick,... mais Joker : j’ai repris - vu le contexte - l’orthographe moyenâgeuse, et à l’époque baluchon s’écrivait avec deux ’ll’:
http://michel.buze.perso.neuf.fr/lavache/dictionnaire_francais_medieval_moyen_age.htm

Amicalement - Patrice

Auteur de Poésie
27/04/2013 09:42Daniel

Brave chevalier Patrice
je me festoie de vos vers,
un écrit dans le calice
d’une main de trouvère...

Amicalement....Dan....

Auteur de Poésie
28/04/2013 11:27Patrice.Truffot

Daniel, merci de ta sympathique appréciation.
Amicalement - Patrice

Auteur de Poésie
28/04/2013 15:48Halbran

Halbran
Somptueux, magnifique.
N’ayant jamais douté de tes talents, je salue ici la totale réussite de l’exercice.
Sachant aussi ton attachement (quasi obsessionnel) à la perfection dans la rigueur, je me permets TRES AMICALEMENT de te signaler que le vers 4 fait 13 pieds - sauf à écrire d’leurs vaillants destriers. Je suggèrerais : de leurs FIERS destriers.
Au vers 7, il n’y a que 11 pieds, ma suggestion : j’errais alors TRES las.
Je ne suis pas en train de te corriger, simplement, de t’exposer ma propre approche de la rigueur. Si tu m’en voulais sur ce coup là, alors je serais "malheureux comme le désert de Gobi un matin de printemps".
A bientôt
Amitiés
Guy

Auteur de Poésie
28/04/2013 16:41Patrice.Truffot

Guy,

Merci de ton chaleureux commentaire. Pour le vers 4, les critiques sont bienvenues, mais moi je trouve 12 :
Qu’ils / a/ban/do/nnaient / maints / de leurs /vai/llants /des/triers; j’ai bien un doute (/triers ou /tri/ers) ? Peux-tu me préciser ce que tu vois ?

Amicalement - Patrice

Auteur de Poésie
28/04/2013 21:50La Petite Etoile

Joli sonnet ! 🙂 Et je suis heureuse si j’ai pu aider 😉
Pour destrier, oui c’est une diérèse : des/tri/ers

Sinon 3ème strophe, second vers je ne compte que 11 pieds :
A / l’om / brée / d’i / cel / lau / loin / de / la/ bas / taille

Pour le vers 7 je compte bien 12 pieds par contre... Juste une petite remarque, en toute amitié bien sûr 😉
pour les alexandrins, l’élision du "e" muet est obligatoire à l’hémistiche.

Voilà sinon rien à redire j’aime cet univers moyenâgeux 🙂
Avec toute mon amitié,

La Petite Etoile

Auteur de Poésie
28/04/2013 21:59Eden33

je vous découvre, nouvelle sur le site, super l’écrit !
Eden

Auteur de Poésie
28/04/2013 22:44Patrice.Truffot

Merci Eden, merci petite étoile... je me doutais que tu trouverais bien de quoi me faire phosphorer un peu^^.
Ma correction n’est pas super créative, mais bon... les terminaisons en ’ée’ me causent encore un peu d’hésitation... j’y travaille... 😛

Amicalement - Patrice

Auteur de Poésie
26/12/2014 18:25Loup Gris

Je le trouve très réussi et j’aime ce sonnet! Bravo, amicalement, Loup.

Auteur de Poésie
26/12/2014 20:43Patrice.Truffot

Merci Loup-Gris d’être passé par ici réveiller mes lutins.
Amitiés - Patrice