Poeme-France : Lecture Écrit Solitude

Poeme : La Raison Et L’Absence

Poème Solitude
Publié le 26/04/2013 21:01

L'écrit contient 196 mots qui sont répartis dans 2 strophes.

Poete : Manu Edouard Moulin

La Raison Et L’Absence

Voilà ce qu’il en est de ce vide abyssal ;
Des heures bien trop comptées en triste récital
Égrenant à l’excès des notes cannibales
Qui dévorent, affamées, ma raison absidale.
Cachée derrière le chœur d’un paraître souriant,
D’un apparat menteur et d’un égo plaisant,
Tristement elle se meurt en espoirs épuisants
Abandonnant son cœur aux affres du néant.
Trop de heurts ont brisé ses rêves élémentaires
Trop de jolis projets devinrent éphémères,
Les coups trop répétés et les vaines prières
L’ont fait bien chanceler, devenir solitaire.
Elle n’est plus que remords, improbables mentions
Posées en anaphores sur beaucoup de versions ;
Bien souvent elle implore une autre partition
Mais l’absence pérore qu’il n’en n’est point question.
Alors je reste muet puisqu’il m’est refusé
Ce dont pourtant j’étais disposé à chanter ;
Cet hymne à l’amour que j’avais composé
Auquel vous êtes sourds et à jamais fermés.
Voilà ce qu’il en est de ce vide abyssal ;
Une raison qui meurt chaque jour d’avantage,
Une absence posée sur un noir piédestal,
Et mon chagrin qui pleure sur cet affreux mixage.

Manu Edouard Moulin
  • Pieds Hyphénique: La Raison Et L’Absence

    voi=là=ce=quil=en=est=de=ce=vide=a=bys=sal 12
    des=heures=bien=trop=comp=tées=en=tris=te=ré=ci=tal 12
    égre=nant=à=lex=cès=des=no=tes=can=ni=ba=les 12
    qui=dé=vorent=af=fa=mées=ma=rai=son=ab=si=dale 12
    ca=chée=der=rière=le=chœur=dun=pa=raî=tre=sou=riant 12
    dun=ap=pa=rat=men=teur=et=dun=é=go=plai=sant 12
    triste=ment=el=le=se=meurt=en=es=poirs=é=pui=sants 12
    aban=don=nant=son=cœur=aux=af=fres=du=né=ant 11
    trop=de=heurts=ont=bri=sé=ses=rê=ves=élé=men=taires 12
    trop=de=jo=lis=pro=jets=de=vin=rent=é=phé=mères 12
    les=coups=trop=ré=pé=tés=et=les=vai=nes=pri=ères 12
    lont=fait=bien=chan=ce=ler=de=ve=nir=so=li=taire 12
    el=le=nest=plus=que=re=mords=im=pro=bables=men=tions 12
    po=sées=en=a=na=phores=sur=beau=coup=de=ver=sions 12
    bien=souvent=elleim=plo=re=u=ne=au=tre=par=ti=tion 12
    mais=lab=sence=pé=ro=re=quil=nen=nest=point=ques=tion 12
    a=lors=je=res=te=muet=puis=quil=mest=re=fu=sé 12
    ce=dont=pour=tant=jé=tais=dis=po=sé=à=chan=ter 12
    cet=hym=ne=à=la=mour=que=ja=vais=com=po=sé 12
    au=quel=vous=ê=tes=sourds=et=à=ja=mais=fer=més 12
    voi=là=ce=quil=en=est=de=ce=vide=a=bys=sal 12
    u=ne=rai=son=qui=meurt=cha=que=jour=da=van=tage 12
    une=ab=sen=ce=po=sée=sur=un=noir=pié=des=tal 12
    et=mon=cha=grin=qui=pleu=re=sur=cet=af=freux=mixage 12

    ma=nu=e=dou=ard=mou=lin 7
  • Phonétique : La Raison Et L’Absence

    vwala sə kil ɑ̃n- ε də sə vidə abisal,
    dεz- œʁ bjɛ̃ tʁo kɔ̃tez- ɑ̃ tʁistə ʁesital
    eɡʁənɑ̃ a lεksε dε nɔtə kanibalə
    ki devɔʁe, afame, ma ʁεzɔ̃ absidalə.
    kaʃe dəʁjεʁə lə ʃœʁ dœ̃ paʁεtʁə suʁjɑ̃,
    dœ̃n- apaʁa mɑ̃tœʁ e dœ̃n- eɡo plεzɑ̃,
    tʁistəmɑ̃ εllə sə məʁ ɑ̃n- εspwaʁz- epɥizɑ̃
    abɑ̃dɔnɑ̃ sɔ̃ kœʁ oz- afʁə- dy neɑ̃.
    tʁo də œʁz- ɔ̃ bʁize sε ʁεvəz- elemɑ̃tεʁə
    tʁo də ʒɔli pʁɔʒε dəvɛ̃ʁe efemεʁə,
    lε ku tʁo ʁepetez- e lε vεnə pʁjεʁə
    lɔ̃ fε bjɛ̃ ʃɑ̃səle, dəvəniʁ sɔlitεʁə.
    εllə nε plys kə ʁəmɔʁd, ɛ̃pʁɔbablə mɑ̃sjɔ̃
    pozez- ɑ̃n- anafɔʁə syʁ boku də vεʁsjɔ̃,
    bjɛ̃ suvɑ̃ εllə ɛ̃plɔʁə ynə otʁə paʁtisjɔ̃
    mε labsɑ̃sə peʁɔʁə kil nɑ̃ nε pwɛ̃ kεstjɔ̃.
    alɔʁ ʒə ʁεstə mɥε pɥiskil mε ʁəfyze
    sə dɔ̃ puʁtɑ̃ ʒetε dispoze a ʃɑ̃te,
    sεt imnə a lamuʁ kə ʒavε kɔ̃poze
    okεl vuz- εtə suʁdz- e a ʒamε fεʁme.
    vwala sə kil ɑ̃n- ε də sə vidə abisal,
    ynə ʁεzɔ̃ ki məʁ ʃakə ʒuʁ davɑ̃taʒə,
    ynə absɑ̃sə poze syʁ œ̃ nwaʁ pjedεstal,
    e mɔ̃ ʃaɡʁɛ̃ ki plœʁə syʁ sεt afʁø miksaʒə.

    many əduaʁ mulɛ̃
  • Pieds Phonétique : La Raison Et L’Absence

    vwa=la=sə=kil=ɑ̃=nεdə=sə=vi=də=a=bi=sal 12
    dε=zœʁ=bjɛ̃=tʁo=kɔ̃=te=zɑ̃=tʁis=tə=ʁe=si=tal 12
    e=ɡʁə=nɑ̃=a=lεk=sε=dε=nɔ=tə=ka=ni=balə 12
    ki=de=vɔ=ʁe=a=fa=me=ma=ʁε=zɔ̃=ab=sidalə 12
    ka=ʃe=də=ʁjεʁə=lə=ʃœʁ=dœ̃=pa=ʁε=tʁə=su=ʁjɑ̃ 12
    dœ̃=na=pa=ʁa=mɑ̃=tœʁ=e=dœ̃=ne=ɡo=plε=zɑ̃ 12
    tʁistə=mɑ̃=εl=lə=sə=məʁ=ɑ̃=nεs=pwaʁ=zep=ɥi=zɑ̃ 12
    a=bɑ̃=dɔ=nɑ̃=sɔ̃=kœʁ=o=za=fʁə=dy=ne=ɑ̃ 12
    tʁodə=œʁ=zɔ̃=bʁi=ze=sε=ʁε=və=ze=le=mɑ̃=tεʁə 12
    tʁo=də=ʒɔ=li=pʁɔ=ʒε=də=vɛ̃=ʁe=e=fe=mεʁə 12
    lε=ku=tʁo=ʁe=pe=te=ze=lε=vε=nə=pʁi=jεʁ 12
    lɔ̃=fε=bjɛ̃=ʃɑ̃=sə=le=də=və=niʁ=sɔ=li=tεʁə 12
    εl=lə=nε=plys=kə=ʁə=mɔʁd=ɛ̃=pʁɔ=bablə=mɑ̃=sjɔ̃ 12
    po=ze=zɑ̃=na=na=fɔʁə=syʁ=bo=ku=də=vεʁ=sjɔ̃ 12
    bjɛ̃=su=vɑ̃=εllə=ɛ̃plɔʁə=y=nə=o=tʁə=paʁ=ti=sjɔ̃ 12
    mε=lab=sɑ̃=sə=pe=ʁɔʁə=kil=nɑ̃=nε=pwɛ̃=kεs=tjɔ̃ 12
    a=lɔʁ=ʒə=ʁεs=tə=mɥε=pɥis=kil=mε=ʁə=fy=ze 12
    sə=dɔ̃=puʁ=tɑ̃=ʒe=tε=dis=po=ze=a=ʃɑ̃=te 12
    sεt=im=nə=a=la=muʁ=kə=ʒa=vε=kɔ̃=po=ze 12
    o=kεl=vu=zε=tə=suʁ=dze=a=ʒa=mε=fεʁ=me 12
    vwa=la=sə=kil=ɑ̃=nεdə=sə=vi=də=a=bi=sal 12
    y=nə=ʁε=zɔ̃=ki=məʁ=ʃa=kə=ʒuʁ=da=vɑ̃=taʒə 12
    ynə=ab=sɑ̃=sə=po=ze=syʁ=œ̃=nwaʁ=pje=dεs=tal 12
    e=mɔ̃=ʃa=ɡʁɛ̃=ki=plœʁə=syʁ=sεt=a=fʁø=mik=saʒə 12

    ma=ny=ə=du=aʁ=mu=lɛ̃ 7

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
27/04/2013 00:11Orpailleur

Bonsoir Manu.
Je n’ai point de mots pour te dire combien je suis confût dans ce poème.
Je m’en excuse mais, je ne suis vraiment pas à ta hauteur, coté vocabulaire.
Il ya des mots que je n’ai jamais attendu de ma sainte vie.
Il est temps je crois, malgré un âge avancé, de retourner sur les bancs d’écoles.
Je ne te dis pas ça pour d’offusquer, bien au contraire, pour te dire à quel point tu possède un vocabulaire des plus soffistiqué.
Sans rancune j’espère.

Malgré cette explication, j’apprécie beaucoups ce que tu écris.

Amitié quand même...Jacques
Bonne fin de semaine...

Auteur de Poésie
27/04/2013 08:58Daniel

Les mots expriment avec une justesse la profondeur de ton état d’âme....
Tu entraînes le lecteur volontairement ou non dans ton "vide abyssal"...
Un tableau noir sur une toile d’un silence hadal et conséquent.....
Merci pour cette lecture dont je me suis fait raison de l’absence....
Amitié....Dan.....

Auteur de Poésie
27/04/2013 12:04Patrice.Truffot

Ta ’raison absidale’ tient sans doute la clé de voûte des Alexandrins... je suis intrigué par cet ’hymne à l’amour’, surtout s’il est anaphorique : je ne manquerai pas d’en tirer alors quelques Apophtegmes... coup de cœur...
Mais, foin de panégyrique ; pour la métrique, je suis dubitatif devant 3 vers : 2 (7/5) - 4 (7/6) et 9 (6/7), mais peut-être est-ce moi qui fait erreur, tant je suis néophyte dans la maitrise de la métrique... peut-être d’autres avis seront intéressants, sur ce point.
Amitiés - Patrice

Auteur de Poésie
27/04/2013 13:21Manu Edouard Moulin

Merci mes amis pour votre lecture et vos critiques....

Orpailleur: Je ne recherche pa la difficulté du vocabulaire mais sa musicalité et sa rythmique.
Les mots que j’emploi ne sont pas forcément ceux de mon quotidien,ils sont ceux de
Manu Edouard Moulin qui est un autre moi-même (skyzophrénie)??... Mon intention
n’est pas de créer une barrière entre celui qui écrit et celles et ceux qui lisent mais de
présenter un univers qui peut nous être commun. Amitié cher cousin.
Daniel: Effectivement ce poème est à la couleur de mon état d’âme,et il m’est très apaisant
d’écrire.... (Et rassurant d’être lu) Merci pour cela.
Patrice: Ma raison est absidale parcequ’elle se voûte au point de se rompre.... L’image est peut-
un peu osée,voire légère, mais la métaphore me semblait possible.
Seules les mentions sont anaphores,mon hymne à l’amour est simplement un cri du
coeur perdu dans un vide abyssal.
Quant à la métrique elle peut te paraitre légère (je le conçois) mais je chante les mots
tout en les écrivant,je ne mesure rien précisement (d’où,certainement quelques écarts
de ryhtme.) En tout cas j’apprécie tes critiques....
Amitié sincère mes chers amis poètes, et au plaisir de vous lire dès que possible.

Manu.

Auteur de Poésie
27/04/2013 14:23Patrice.Truffot

Manu, je ne sais s tu es tout à fait sérieux, mais ta métaphore ’absidiale’ ne me parait ni osée (??) ni légère (??) mais au contraire d’une finesse et d’une élégance : de telles expressions aussi raffinées sont une des marques de ton style, que je sais savourer...
Ta métrique est faite à l’intuition... hé ben, qu’est-ce que ce serait... pour savoir si elle est parfois légère, m’étonnerait beaucoup... j’attendrai d’avoir moi-même fait des progrès pour émettre un avis plus sûr d’éventuelles imprécisions.
Manu ’schizophrène’... mdr... aucune trace de troubles dissociatifs dans ce que tu écris, bien au contraire, une pensée d’une rare cohérence. Peut-être un zeste d’hypomanie^^ pendant les périodes d’écriture ? On en est tous là... Si le sujet t’intéresse, voir ’Psychologie de la créativité’ de Todd Lubart...
Amitiés - Patrice

Auteur de Poésie
27/04/2013 15:38Halbran

Halbran
Manu, ma note est la plus haute qu’il soit possible d’attribuer.
De ton texte émanent la lucidité, la beauté des mots qui chantent (la musicalité et la rythmique) , je n’y trouve pas de résignation.
Je me souviens d’une réflexion de Léo Ferré : "ceux qui comptent les vers sur leurs doigts ne sont pas des poètes, ce sont des comptables"..
Tu es définitivement dans la première catégorie et avec quel talent, dans l’élégance.
Ce que tu nous fait partager est d’une intensité stellaire.
Merci
A bientôt l’ami
Guy

Auteur de Poésie
28/04/2013 10:13Manu Edouard Moulin

Merci Patrice pour les précisons que tu as apporté,suite à mon commentaire. Je me rapprocherait de ce Todd Lubart dont tu me parles afin de découvrir son univers.
Merci Guy pour tes critiques qui m’honorent et me rassurent (car je suis toujours un éternel inquiet quant à la qualité et la cohérence de ce que j’écris).
Amitiés sincères à vous qui me lisez et m’aidez par vos conseils,et, bien sûr,au plaisir de découvrir et de savourez vous prochains écrits.
Manu