Poeme-France : Lecture Écrit Raison

Poeme : Le Feu Couvait Encore

Poème Raison
Publié le 21/04/2013 16:05

L'écrit contient 122 mots qui sont répartis dans 4 strophes. La composition des vers de ce poème suivent la forme classique du Sonnet.

Forme poétique utilisée

Sonnet

Poete : Halbran

Le Feu Couvait Encore

Le jour s’était levé, le feu couvait encore
La page blanche devant moi pleurait de mon silence
La page blanche qui larmoie de tant d’indifférence
De tant d’inachevé. Enfin, veux-tu ma mort ?

A tes amis enfuis, trousses donc un sonnet,
De la cendre renaissent, tous les mots endormis.
Je veux en toute sagesse, attendre l’accalmie
Ils restent mes amis, je leur ai pardonné.

Un autre jour se lève, tous les feux sont éteints
Alors je fais un voeu, tel sera mon destin
Croire en des lendemains aux courroux apaisés.

Si au bout de cela, les censeurs s’éternisent
Je ferai sans éclats et sans autre analyse
Le deuil de ce chemin où ma plume s’est brisée.
  • Pieds Hyphénique: Le Feu Couvait Encore

    le=jour=sé=tait=le=vé=le=feu=cou=vait=en=core 12
    la=page=blan=che=de=vant=moi=pleu=rait=de=mon=si=lence 13
    la=page=blan=che=qui=lar=moie=de=tant=din=dif=fé=rence 13
    de=tant=di=na=che=vé=en=fin=veux=tu=ma=mort 12

    a=tes=a=mis=en=fuis=trous=ses=donc=un=son=net 12
    de=la=cendre=re=nais=sent=tous=les=mots=en=dor=mis 12
    je=veux=en=toute=sa=ges=se=at=ten=dre=lac=cal=mie 13
    ils=res=tent=mes=a=mis=je=leur=ai=par=don=né 12

    un=au=tre=jour=se=lève=tous=les=feux=sont=é=teints 12
    a=lors=je=fais=un=voeu=tel=se=ra=mon=des=tin 12
    croire=en=des=len=de=mains=aux=cour=roux=a=pai=sés 12

    si=au=bout=de=ce=la=les=cen=seurs=sé=ter=nisent 12
    je=fe=rai=sans=é=clats=et=sans=autre=a=na=lyse 12
    le=deuil=de=ce=che=min=où=ma=plume=sest=bri=sée 12
  • Phonétique : Le Feu Couvait Encore

    lə ʒuʁ setε ləve, lə fø kuvε ɑ̃kɔʁə
    la paʒə blɑ̃ʃə dəvɑ̃ mwa pləʁε də mɔ̃ silɑ̃sə
    la paʒə blɑ̃ʃə ki laʁmwa də tɑ̃ dɛ̃difeʁɑ̃sə
    də tɑ̃ dinaʃəve. ɑ̃fɛ̃, vø ty ma mɔʁ ?

    a tεz- amiz- ɑ̃fɥi, tʁusə dɔ̃k œ̃ sɔnε,
    də la sɑ̃dʁə ʁənεse, tus lε moz- ɑ̃dɔʁmi.
    ʒə vøz- ɑ̃ tutə saʒεsə, atɑ̃dʁə lakalmi
    il ʁεste mεz- ami, ʒə lœʁ ε paʁdɔne.

    œ̃n- otʁə ʒuʁ sə lεvə, tus lε fø sɔ̃t- etɛ̃
    alɔʁ ʒə fεz- œ̃ vø, tεl səʁa mɔ̃ dεstɛ̃
    kʁwaʁə ɑ̃ dε lɑ̃dəmɛ̃z- o kuʁʁuz- apεze.

    si o bu də səla, lε sɑ̃sœʁ setεʁnize
    ʒə fəʁε sɑ̃z- eklaz- e sɑ̃z- otʁə analizə
    lə dəj də sə ʃəmɛ̃ u ma plymə sε bʁize.
  • Pieds Phonétique : Le Feu Couvait Encore

    lə=ʒuʁ=se=tε=lə=ve=lə=fø=ku=vε=ɑ̃=kɔʁə 12
    la=paʒə=blɑ̃=ʃə=də=vɑ̃=mwa=plə=ʁε=də=mɔ̃=silɑ̃sə 12
    la=paʒə=blɑ̃=ʃə=ki=laʁ=mwa=də=tɑ̃=dɛ̃=di=fe=ʁɑ̃sə 13
    də=tɑ̃=di=na=ʃə=ve=ɑ̃=fɛ̃=vø=ty=ma=mɔʁ 12

    a=tε=za=mi=zɑ̃f=ɥi=tʁu=sə=dɔ̃k=œ̃=sɔ=nε 12
    də=la=sɑ̃dʁə=ʁə=nε=se=tus=lε=mo=zɑ̃=dɔʁ=mi 12
    ʒə=vø=zɑ̃=tutə=sa=ʒε=sə=a=tɑ̃=dʁə=la=kal=mi 13
    il=ʁεs=te=mε=za=mi=ʒə=lœʁ=ε=paʁ=dɔ=ne 12

    œ̃=no=tʁə=ʒuʁ=sə=lεvə=tus=lε=fø=sɔ̃=te=tɛ̃ 12
    a=lɔʁ=ʒə=fε=zœ̃=vø=tεl=sə=ʁa=mɔ̃=dεs=tɛ̃ 12
    kʁwaʁə=ɑ̃=dε=lɑ̃=də=mɛ̃=zo=kuʁ=ʁu=za=pε=ze 12

    si=o=budə=sə=la=lε=sɑ̃=sœʁ=se=tεʁ=ni=ze 12
    ʒə=fə=ʁε=sɑ̃=ze=kla=ze=sɑ̃=zotʁə=a=na=lizə 12
    lə=dəj=də=sə=ʃə=mɛ̃=u=ma=plymə=sε=bʁi=ze 12

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
22/04/2013 22:00Manu Edouard Moulin

Métaphore que ce feu joliment écris....
Voilà ce qu’est la poésie,choisir des mots pour en dévoiler d’autres.
Amitié.
Manu

Auteur de Poésie
22/04/2013 22:39Halbran

Halbran
J’ai pourtant eu l’impression de le bâcler ( j’exagère un peu, c’est en effet un vrai sonnet classique en alexandrins et les rimes sont bien en place ABBA ABBA CCDEED). Incorrigible, j’ai ajouté une fantaisie. J’ai fait rimer également les hémistiches - à 6 pieds - dans le même ordre);
Enfin, le résultat est là, au moins une personne l’aura apprécié.
Merci à toi
A bientôt
Amicalement
Guy

Auteur de Poésie
20/08/2013 16:34Maélia

un sonnet brillant pour ce feu qui couve.... espérant qu’il ne vous conduise point sur ce chemin où plume se brise!
un coup de coeur pour votre première strophe 🙂
bien à vous
maélia

Auteur de Poésie
20/08/2013 18:12Halbran

Bonjour Maélia (alias MM, je crois);
Non, c’est de l’histoire ancienne, à mes premiers textes sur le site, des gens n’étaient pas très gentils,
J’ai bien failli m’enfuir à ce moment-là.
Tout est rentré dans l’ordre. Qui a apprivoisé l’autre? Aucune importance. Je continue avec vous.
Amicalemnt
Guy

Auteur de Poésie
20/08/2013 20:32Daniel

Une plume qui met le feu dont je me garderai bien d’éteindre ses flammes....
Amitié...Dan....

Auteur de Poésie
20/08/2013 23:07Eden33

Ta plume est loin d’être brisée, cela ne se peut 🙂 La preuve est là
Toutes mes amitiés mon ami, Eden

Auteur de Poésie
21/08/2013 08:44Halbran

Bonjour Daniel et merci
Sur les déserts brûlants de l’incompréhension vacillent, puis, scintillent parfois, des étincelles folles.
Comme je disais à Maélia : "du passé faisons table rase".
Amicalement
Guy

Auteur de Poésie
21/08/2013 08:49Halbran

Bonjour Véronique
La "plume brisée", c’est le titre d’un western qui repassait ces jours-ci à la télé.
La mienne se porte couçi-couça, elle est même montée en grade, elle est désormais "plume sergent-major".
As-tu connu ce temps où nous écrivions en faisant des pleins et des déliés?
Merci pour ta visite
Bien amicalement
Guy