Poeme-France : Lecture Écrit Sciences Occultes

Poeme : Supplique À Lucifer

Poème Sciences Occultes
Publié le 21/04/2013 06:38

L'écrit contient 466 mots qui sont répartis dans 22 strophes.

Poete : Manu Edouard Moulin

Supplique À Lucifer

… Prologue…

Nous parlâmes longtemps d’une importante affaire
En buvant au content un breuvage nectaire,
Chacun ayant à cœur d’être le feudataire,
Unique ambassadeur d’un fief sabbataire.

La nuit déjà fuyait lorsqu’enfin il convint
Qu’à même je serais le meilleur des tribuns,
Celui qui sans trembler porterait le blanc-seing
Jusqu’au trône vicié, suppôt Luciférien.

Ceci étant topé en cochon qui dédie
Il fit sans hésiter ce qui fut convenu,
Son arme bien chargée, sans faillir il sortit
Allant se suicider au milieu de la rue.

Alors, l’âme légère, sans regret je partis
Laissant dans l’aube claire le corps de mon ami…

… /…

Je marchais de longs jours sur des chemins perdus
Ne voyant point autours quelques mains bien tendues,
Je refusais l’amour, la paix et la vertu,
Choisissant sans détour d’infernaux attributs.

Un matin j’arrivais au pays des damnés
Les portes d’un palais s’y trouvaient bien gardées,
Les huissiers m’emmenèrent au trône des enfers
Où là je fis prière devant Dieu Lucifer :

« Ô terrible Satan, rebut de la lumière,
Je viens te faire présent de mon âme meurtrie
Je me fais ton valet, à jamais asservi,
Si jamais cavalier tu consens à me faire.

Je serais de ces quatre qui font l’apocalypse
Le plus zélé crois moi, vénérant les ténèbres ;
Sans pitié pour abattre je ferais paralipse
Dédaignant chaque fois pour mieux être funèbre.

Ô fongible Vulcain, toi qui fuis et reviens,
Rongeant l’âme sans fin tel un feu vénérien ;
Toi qui brûle les cœurs et consume les corps
Chaque fois plus retors que ce vil Héliodore.

Je parjure devant toi que j’abhorre toute foi
M’attachant à combattre tous les gueux idolâtres ;
Te faisant seul roi de ma raison sans loi
Je serais opiniâtre à servir ton théâtre.

Ô miscible Haschatân qui se confond si bien
En horrible marchand, corrompant tout humain,
Je serais le tenant de tes comptes malsains
L’usurier débitant tous les maux quotidiens. »

… /…

… Epilogue…

Ainsi donc aujourd’hui je me plais à servir
Cet antéchrist qui refusa de souscrire
Aux préceptes moraux de toutes religions
Arguant bien fort et haut qu’elles étaient soumission.

Ainsi donc ne suis-je revenu en ce monde
Qu’en vaillant Tsarévich portant la mauvaise onde,
Détruisant à l’envie toute âme pudibonde
Et laissant dans la nuit des brebis infécondes.

Je suis fils de Satan, mon seul maitre aux enfers,
À jamais glorifiant son règne délétère ;
J’ai juré allégeance en échange de la terre
Acceptant d’être engeance et bien zélé Cerbère.

Je fus un jour lointain un mouton de Panurge
Qui à cette heure, enfin, se rebelle et s’insurge…

… Petit message à Dieu…
« Il ne fallait point me trahir, père, aujourd’hui je suis votre ennemi »
  • Pieds Hyphénique: Supplique À Lucifer

    pro=lo=gue 4

    nous=par=lâ=mes=long=temps=duneim=por=tan=te=af=faire 12
    en=bu=vant=au=con=tent=un=breu=va=ge=nec=taire 12
    cha=cun=ay=ant=à=cœur=dê=tre=le=feu=da=taire 12
    uni=que=am=bas=sa=deur=dun=fief=sab=ba=tai=re 12

    la=nuit=dé=jà=fu=y=ait=lors=quen=fin=il=con=vint 13
    quà=mê=me=je=se=rais=le=meil=leur=des=tri=buns 12
    ce=lui=qui=sans=trem=bler=por=te=rait=le=blanc=seing 12
    jus=quau=trône=vi=ci=é=sup=pôt=lu=ci=fé=rien 12

    ce=ci=é=tant=to=pé=en=co=chon=qui=dé=die 12
    il=fit=sans=hé=si=ter=ce=qui=fut=con=ve=nu 12
    son=ar=me=bien=char=gée=sans=fail=lir=il=sor=tit 12
    al=lant=se=sui=ci=der=au=mi=lieu=de=la=rue 12

    a=lors=lâ=me=lé=gère=sans=re=gret=je=par=tis 12
    lais=sant=dans=laube=clai=re=le=corps=de=mon=a=mi 12

    s=la=sh 4

    je=mar=chais=de=longs=jours=sur=des=che=mins=per=dus 12
    ne=voy=ant=point=au=tours=quel=ques=mains=bien=ten=dues 12
    je=re=fu=sais=la=mour=la=paix=et=la=ver=tu 12
    choi=sis=sant=sans=dé=tour=din=fer=naux=at=tri=buts 12

    un=ma=tin=jar=ri=vais=au=pa=ys=des=dam=nés 12
    les=por=tes=dun=pa=lais=sy=trou=vaient=bien=gar=dées 12
    les=huis=siers=mem=me=nèrent=au=trô=ne=des=en=fers 12
    où=là=je=fis=priè=re=de=vant=dieu=lu=ci=fer 12

    ô=ter=rible=sa=tan=re=but=de=la=lu=mière 12
    je=viens=te=faire=pré=sent=de=mon=â=me=meur=trie 12
    je=me=fais=ton=va=let=à=ja=mais=as=ser=vi 12
    si=ja=mais=ca=va=lier=tu=con=sens=à=me=faire 12

    je=se=rais=de=ces=quatre=qui=font=la=po=ca=lypse 12
    le=plus=zé=lé=crois=moi=vé=né=rant=les=té=nèbres 12
    sans=pi=tié=pour=a=bat=tre=je=fe=rais=pa=ra=lipse 13
    dé=dai=gnant=cha=que=fois=pour=mieux=ê=tre=fu=nèbre 12

    ô=fon=gi=ble=vul=cain=toi=qui=fuis=et=re=viens 12
    ron=geant=lâ=me=sans=fin=tel=un=feu=vé=né=rien 12
    toi=qui=brû=le=les=cœurs=et=con=su=me=les=corps 12
    cha=que=fois=plus=re=tors=que=ce=vil=hé=lio=dore 12

    je=par=jure=de=vant=toi=que=jabhor=re=tou=te=foi 12
    mat=ta=chant=à=com=bat=tre=tous=les=gueux=i=do=lâ=tres 14
    te=fai=sant=seul=roi=de=ma=rai=son=sans=loi 11
    je=se=rais=o=pi=niâ=tre=à=ser=vir=ton=théâtre 12

    ô=mis=cible=ha=scha=tân=qui=se=con=fond=si=bien 12
    en=hor=ri=ble=mar=chand=cor=rom=pant=tout=hu=main 12
    je=se=rais=le=te=nant=de=tes=comp=tes=mal=sains 12
    lu=su=rier=dé=bi=tant=tous=les=maux=quo=ti=diens 12

    s=la=sh 4

    e=pi=lo=gue 5

    ain=si=donc=au=jourd=hui=je=me=plais=à=ser=vir 12
    cet=an=té=christ=qui=re=fu=sa=de=sous=cri=re 12
    aux=pré=cep=tes=mo=raux=de=tou=tes=re=li=gions 12
    ar=guant=bien=fort=et=haut=quel=les=é=taient=sou=mis=sion 13

    ain=si=donc=ne=suis=je=re=ve=nu=en=ce=monde 12
    quen=vaillant=t=sa=ré=vi=ch=por=tant=la=mau=vaiseonde 12
    dé=trui=sant=à=len=vie=toute=â=me=pu=di=bonde 12
    et=lais=sant=dans=la=nuit=des=bre=bis=in=fé=condes 12

    je=suis=fils=de=sa=tan=mon=seul=maitre=aux=en=fers 12
    à=ja=mais=glo=ri=fiant=son=rè=gne=dé=lé=tère 12
    jai=ju=ré=al=lé=geanceen=é=chan=ge=de=la=terre 12
    ac=cep=tant=dêtreen=gean=ce=et=bien=zé=lé=cer=bère 12

    je=fus=un=jour=loin=tain=un=mou=ton=de=pa=nurge 12
    qui=à=cette=heu=re=en=fin=se=re=bel=leet=sin=sur=ge 14

    pe=tit=mes=sa=ge=à=dieu 8
    il=ne=fal=lait=point=me=tra=hir=père=au=jourdhui=je=suis=vo=treen=ne=mi 18
  • Phonétique : Supplique À Lucifer

    … pʁɔlɔɡ…

    nu paʁlamə lɔ̃tɑ̃ dynə ɛ̃pɔʁtɑ̃tə afεʁə
    ɑ̃ byvɑ̃ o kɔ̃tɑ̃ œ̃ bʁəvaʒə nεktεʁə,
    ʃakœ̃ εjɑ̃ a kœʁ dεtʁə lə fødatεʁə,
    ynikə ɑ̃basadœʁ dœ̃ fjεf sabatεʁə.

    la nɥi deʒa fyiε lɔʁskɑ̃fɛ̃ il kɔ̃vɛ̃
    ka mεmə ʒə səʁε lə mεjœʁ dε tʁibœ̃,
    səlɥi ki sɑ̃ tʁɑ̃ble pɔʁtəʁε lə blɑ̃ sɛ̃ɡ
    ʒysko tʁonə visje, sypo lysifeʁjɛ̃.

    səsi etɑ̃ tɔpe ɑ̃ koʃɔ̃ ki dedi
    il fi sɑ̃z- ezite sə ki fy kɔ̃vəny,
    sɔ̃n- aʁmə bjɛ̃ ʃaʁʒe, sɑ̃ fajiʁ il sɔʁti
    alɑ̃ sə sɥiside o miljø də la ʁy.

    alɔʁ, lamə leʒεʁə, sɑ̃ ʁəɡʁε ʒə paʁti
    lεsɑ̃ dɑ̃ lobə klεʁə lə kɔʁ də mɔ̃n- ami…

    … slaʃ…

    ʒə maʁʃε də lɔ̃ɡ ʒuʁ syʁ dε ʃəmɛ̃ pεʁdys
    nə vwajɑ̃ pwɛ̃ otuʁ kεlk mɛ̃ bjɛ̃ tɑ̃dɥ,
    ʒə ʁəfyzε lamuʁ, la pε e la vεʁty,
    ʃwazisɑ̃ sɑ̃ detuʁ dɛ̃fεʁnoz- atʁiby.

    œ̃ matɛ̃ ʒaʁivεz- o pεi dε damne
    lε pɔʁtə- dœ̃ palε si tʁuvε bjɛ̃ ɡaʁde,
    lεz- ɥisje mamənεʁe o tʁonə dεz- ɑ̃fe
    u la ʒə fi pʁjεʁə dəvɑ̃ djø lysife :

    « o teʁiblə satɑ̃, ʁəby də la lymjεʁə,
    ʒə vjɛ̃ tə fεʁə pʁezɑ̃ də mɔ̃n- amə məʁtʁi
    ʒə mə fε tɔ̃ valε, a ʒamεz- asεʁvi,
    si ʒamε kavalje ty kɔ̃sɛ̃z- a mə fεʁə.

    ʒə səʁε də sε katʁə ki fɔ̃ lapɔkalipsə
    lə plys zele kʁwa mwa, veneʁɑ̃ lε tenεbʁə,
    sɑ̃ pitje puʁ abatʁə ʒə fəʁε paʁalipsə
    dedεɲɑ̃ ʃakə fwa puʁ mjøz- εtʁə fynεbʁə.

    o fɔ̃ʒiblə vylkɛ̃, twa ki fɥiz- e ʁəvjɛ̃,
    ʁɔ̃ʒɑ̃ lamə sɑ̃ fɛ̃ tεl œ̃ fø veneʁjɛ̃,
    twa ki bʁylə lε kœʁz- e kɔ̃symə lε kɔʁ
    ʃakə fwa plys ʁətɔʁ kə sə vil eljɔdɔʁə.

    ʒə paʁʒyʁə dəvɑ̃ twa kə ʒabɔʁə tutə fwa
    mataʃɑ̃ a kɔ̃batʁə tus lε ɡøz- idɔlatʁə,
    tə fəzɑ̃ səl ʁwa də ma ʁεzɔ̃ sɑ̃ lwa
    ʒə səʁεz- ɔpinjatʁə a sεʁviʁ tɔ̃ teatʁə.

    o misiblə-aʃatan ki sə kɔ̃fɔ̃ si bjɛ̃
    ɑ̃n- ɔʁiblə maʁʃɑ̃, kɔʁɔ̃pɑ̃ tu ymɛ̃,
    ʒə səʁε lə tənɑ̃ də tε kɔ̃tə malsɛ̃
    lyzyʁje debitɑ̃ tus lε mo kɔtidjɛ̃. »

    … slaʃ…

    … əpilɔɡ…

    ɛ̃si dɔ̃k oʒuʁdɥi ʒə mə plεz- a sεʁviʁ
    sεt ɑ̃tekʁist ki ʁəfyza də suskʁiʁə
    o pʁesεptə mɔʁo də tutə ʁəliʒjɔ̃
    aʁɡɑ̃ bjɛ̃ fɔʁ e-o kεlləz- etε sumisjɔ̃.

    ɛ̃si dɔ̃k nə sɥi ʒə ʁəvəny ɑ̃ sə mɔ̃də
    kɑ̃ vajɑ̃ tsaʁevik pɔʁtɑ̃ la movεzə ɔ̃də,
    detʁɥizɑ̃ a lɑ̃vi tutə amə pydibɔ̃də
    e lεsɑ̃ dɑ̃ la nɥi dε bʁəbiz- ɛ̃fekɔ̃də.

    ʒə sɥi fis də satɑ̃, mɔ̃ səl mεtʁə oz- ɑ̃fe,
    a ʒamε ɡlɔʁifjɑ̃ sɔ̃ ʁεɲə deletεʁə,
    ʒε ʒyʁe aleʒɑ̃sə ɑ̃n- eʃɑ̃ʒə də la teʁə
    aksεptɑ̃ dεtʁə ɑ̃ʒɑ̃sə e bjɛ̃ zele sεʁbεʁə.

    ʒə fy œ̃ ʒuʁ lwɛ̃tɛ̃ œ̃ mutɔ̃ də panyʁʒə
    ki a sεtə œʁ, ɑ̃fɛ̃, sə ʁəbεllə e sɛ̃syʁʒə…

    … pəti mesaʒə a djø…
    « il nə falε pwɛ̃ mə tʁaiʁ, pεʁə, oʒuʁdɥi ʒə sɥi vɔtʁə εnəmi »
  • Pieds Phonétique : Supplique À Lucifer

    pʁɔ=lɔɡ 3

    nu=paʁ=lamə=lɔ̃=tɑ̃=dy=nə=ɛ̃=pɔʁ=tɑ̃=tə=afεʁə 12
    ɑ̃=by=vɑ̃=o=kɔ̃=tɑ̃=œ̃=bʁə=va=ʒə=nεk=tεʁə 12
    ʃa=kœ̃=ε=jɑ̃=a=kœʁ=dε=tʁə=lə=fø=da=tεʁə 12
    y=ni=kə=ɑ̃=ba=sa=dœʁ=dœ̃=fjεf=sa=ba=tεʁə 12

    la=nɥi=de=ʒa=fy=i=ε=lɔʁ=skɑ̃=fɛ̃=il=kɔ̃=vɛ̃ 13
    ka=mε=mə=ʒə=sə=ʁε=lə=mε=jœʁ=dε=tʁi=bœ̃ 12
    səl=ɥi=ki=sɑ̃=tʁɑ̃=ble=pɔʁ=tə=ʁε=lə=blɑ̃=sɛ̃ɡ 12
    ʒys=ko=tʁo=nə=vi=sje=sy=po=ly=si=fe=ʁjɛ̃ 12

    sə=si=e=tɑ̃=tɔ=pe=ɑ̃=ko=ʃɔ̃=ki=de=di 12
    il=fi=sɑ̃=ze=zi=te=sə=ki=fy=kɔ̃=və=ny 12
    sɔ̃=naʁ=mə=bjɛ̃=ʃaʁ=ʒe=sɑ̃=fa=jiʁ=il=sɔʁ=ti 12
    a=lɑ̃=sə=sɥi=si=de=o=mi=ljø=də=la=ʁy 12

    a=lɔʁ=la=mə=le=ʒεʁə=sɑ̃=ʁə=ɡʁε=ʒə=paʁ=ti 12
    lε=sɑ̃=dɑ̃=lo=bə=klεʁə=lə=kɔʁ=də=mɔ̃=na=mi 12

    slaʃ 2

    ʒə=maʁ=ʃε=də=lɔ̃ɡ=ʒuʁ=syʁ=dε=ʃə=mɛ̃=pεʁ=dys 12
    nə=vwa=jɑ̃=pwɛ̃=o=tuʁ=kεl=kə=mɛ̃=bj=ɛ̃=tɑ̃dɥ 12
    ʒə=ʁə=fy=zε=la=muʁ=la=pε=e=la=vεʁ=ty 12
    ʃwa=zi=sɑ̃=sɑ̃=de=tuʁ=dɛ̃=fεʁ=no=za=tʁi=by 12

    œ̃=ma=tɛ̃=ʒa=ʁi=vε=zo=pε=i=dε=dam=ne 12
    lε=pɔʁ=tə=dœ̃=pa=lε=si=tʁu=vε=bjɛ̃=ɡaʁ=de 12
    lεz=ɥi=sje=mamə=nε=ʁe=o=tʁo=nə=dε=zɑ̃=fe 12
    u=la=ʒə=fi=pʁi=jεʁ=də=vɑ̃=djø=ly=si=fe 12

    o=te=ʁiblə=sa=tɑ̃=ʁə=by=də=la=ly=mjεʁə 12
    ʒə=vjɛ̃tə=fε=ʁə=pʁe=zɑ̃=də=mɔ̃=na=mə=məʁ=tʁi 12
    ʒə=mə=fε=tɔ̃=va=lε=a=ʒa=mε=za=sεʁ=vi 12
    si=ʒa=mε=ka=va=lje=ty=kɔ̃=sɛ̃=za=mə=fεʁə 12

    ʒə=sə=ʁεdə=sε=ka=tʁə=ki=fɔ̃=la=pɔ=ka=lip=sə 13
    lə=plys=ze=le=kʁwa=mwa=ve=ne=ʁɑ̃=lε=te=nεbʁə 12
    sɑ̃=pi=tje=puʁ=a=batʁə=ʒə=fə=ʁε=pa=ʁa=lip=sə 13
    de=dε=ɲɑ̃=ʃa=kə=fwa=puʁ=mjø=zε=tʁə=fy=nεbʁə 12

    o=fɔ̃=ʒi=blə=vyl=kɛ̃=twa=ki=fɥi=ze=ʁə=vjɛ̃ 12
    ʁɔ̃=ʒɑ̃=la=mə=sɑ̃=fɛ̃=tεl=œ̃=fø=ve=ne=ʁjɛ̃ 12
    twa=ki=bʁy=lə=lε=kœʁ=ze=kɔ̃=sy=mə=lε=kɔʁ 12
    ʃa=kə=fwa=plys=ʁə=tɔʁ=kə=sə=vil=e=ljɔ=dɔʁə 12

    ʒə=paʁ=ʒyʁə=də=vɑ̃=twa=kə=ʒa=bɔ=ʁə=tu=tə=fwa 13
    ma=ta=ʃɑ̃=a=kɔ̃=batʁə=tus=lε=ɡø=zi=dɔ=latʁə 12
    tə=fə=zɑ̃=səl=ʁwa=də=ma=ʁε=zɔ̃=sɑ̃=lwa 11
    ʒə=sə=ʁε=zɔ=pi=njatʁə=a=sεʁ=viʁ=tɔ̃=te=atʁə 12

    o=mi=si=blə-a=ʃa=tan=kisə=kɔ̃=fɔ̃=si=bjɛ̃ 12
    ɑ̃=nɔ=ʁi=blə=maʁ=ʃɑ̃=kɔ=ʁɔ̃=pɑ̃=tu=y=mɛ̃ 12
    ʒə=sə=ʁε=lə=tə=nɑ̃=də=tε=kɔ̃=tə=mal=sɛ̃ 12
    ly=zy=ʁje=de=bi=tɑ̃=tus=lε=mo=kɔ=ti=djɛ̃ 12

    slaʃ 2

    ə=pi=lɔɡ 4

    ɛ̃=si=dɔ̃k=o=ʒuʁ=dɥi=ʒə=mə=plε=za=sεʁ=viʁ 12
    sεt=ɑ̃=te=kʁist=ki=ʁə=fy=za=də=sus=kʁi=ʁə 12
    o=pʁe=sεp=tə=mɔ=ʁo=də=tu=tə=ʁə=li=ʒjɔ̃ 12
    aʁ=ɡɑ̃=bjɛ̃=fɔʁ=e-o=kεllə=ze=tε=su=mi=sjɔ̃ 12

    ɛ̃=si=dɔ̃k=nə=sɥi=ʒə=ʁə=və=ny=ɑ̃=sə=mɔ̃də 12
    kɑ̃=va=jɑ̃=tsa=ʁe=vik=pɔʁ=tɑ̃=la=mo=vεzə=ɔ̃də 12
    det=ʁɥi=zɑ̃=a=lɑ̃=vi=tutə=a=mə=py=di=bɔ̃də 12
    e=lε=sɑ̃=dɑ̃=la=nɥi=dε=bʁə=bi=zɛ̃=fe=kɔ̃də 12

    ʒə=sɥi=fisdə=sa=tɑ̃=mɔ̃=səl=mε=tʁə=o=zɑ̃=fe 12
    a=ʒa=mε=ɡlɔ=ʁi=fjɑ̃=sɔ̃=ʁε=ɲə=de=le=tεʁə 12
    ʒε=ʒy=ʁe=a=le=ʒɑ̃səɑ̃=ne=ʃɑ̃=ʒə=də=la=te=ʁə 13
    ak=sεp=tɑ̃=dεtʁə=ɑ̃=ʒɑ̃=sə=e=bjɛ̃=ze=le=sεʁbεʁə 12

    ʒə=fy=œ̃=ʒuʁ=lwɛ̃=tɛ̃=œ̃=mu=tɔ̃də=pa=nyʁ=ʒə 12
    ki=a=sεtə=œʁ=ɑ̃=fɛ̃səʁə=bεl=lə=e=sɛ̃=syʁ=ʒə 12

    pə=ti=me=sa=ʒə=a=dj=ø 9
    il=nə=fa=lε=pwɛ̃mə=tʁa=iʁ=pε=ʁə=o=ʒuʁ=dɥi=ʒə=sɥi=vɔ=tʁəε=nə=mi 19

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
21/04/2013 07:11Mick-Jhon

Difficile de commenter, lorsque l’on pense que dieu et diable ne sont qu’une invention de l’homme destiné à évacuer ses plus grandes douleurs...
"pour ce qui concerne notre présent".

La naissance de cette croyance, est tout autre bien entendu, le besoin de croire en quelque chose, ont soulevé des forces et des volontés de changements.

Une lecture qui à capté toute mon attention...passionnant.

Amitié...Mick.

Auteur de Poésie
21/04/2013 08:49Ludothum

Une très belle écrite, et une histoire que j’ai suivi en bon moment de lecture...
Amitiés,
Ludo.

Auteur de Poésie
21/04/2013 10:28Manu Edouard Moulin

Merci pour vos critiques chers amis...
Ce poème est une fiction puisque je suis agnostique.
J’aime imaginer et créer des personnages auxquels je m’identifie en tant qu’auteur.
Amitié.
Manu

Auteur de Poésie
21/04/2013 11:37Noumarks.Kams.7

A vrai dire, j’ai lu au moins 3fois ce poème pour mieux comprendre toutes les dimensions prises en compte. J’ai beaucoup apprécier la construction, le rythme et le message passer. Les strophes s’enchainent très bien et plongent le lecteur de plus en plus dans leur danse. Aussi, les images utilisées révèlent bien l’esprit poétique du Poète. On sent que tu es assez à l’aise avec les mots et que tu maîtrise très bien ta plume. Bravo à toi!

Maintenant, après t’avoir jeter les fleurs, je vais me pencher vers le côté critique:
Déjà, je te remercie que tu es certifié que tu es agnostique, je crois que ça aide pour la compréhension du poème. Mais j’ai trouvé un peu confus ou plutôt contradictoire la 1ère strophe de ’’épilogue’’: ’’ Ainsi donc aujourd’hui je me plais à servir...qu’elles étaient soumissions’’. En fait ce que je trouve contradictoire c’est que tu dis dans le premiers vers ’’ je me plais à SERVIR’’ qui est en fait une forme de soumission, et après tu dis que le diable refuse de souscrire à toute préceptes moraux. S’il refuse de souscrire à toute préceptes moraux, je crois qu’il mérite bien sa place, et refuser d’obéir à Dieu ’’ les préceptes moraux’’ pour après accepter d’obéir au diable revient ici à faire preuve en quelque sorte de mauvaise fois. Mais j’ai compris plus tard pourquoi tu as ( ou plutôt pourquoi ce personnage a) choisi de servir Satan: c’est parce que tu es (il est) fils de Satan.

Aussi, je vais me pencher sur le commentaire du très cher 10Mickjhoncardon:
L’Homme ne peut rien inventer! Tous ce qu’il conçoit existe en son esprit! Et tout ce qui existe en son esprit existent réellement, mais peut-être sous une autre forme, car l’Homme ne peut penser ce qu’il est hors du monde ou ce qui le dépasse! Penser Dieu et le Diable, n’est pas une ’’fiction’’. Il faut se rendre à la réalité des choses: pouviez-vous penser quelques chose qui n’existe pas, dont vous n’aviez jamais ressenti?
Revenant sur l’idée de Dieu et de Satan, qui a été la 1ère personne à donner l’idée qu’il y aurait un Dieu et un Diable qui existent? On ne saurait répondre. Donc cette idée est dans la pensée de tout Humain! Quoique l’humain fasse, il ne peut échapper à cela! Que tu sois croyant ou pas, tu ne peux pas fuir cela.
Tout est une question de disponibilité: c’est-à-dire qu’il y a des gens qui sont plus ouverts pour ressentir la présence des forces ’’ surnaturelles’’ et d’autres qui préfèrent fermer leurs portes et rester dans le doute pour ensuite critiquer.
Voilà ce que j’avais à dire.

Amicalement, Noumark

Auteur de Poésie
21/04/2013 12:28Orpailleur

Une chose est sûre Manu, c’est que tu as fais réfléchir bien des gens.
Dieu ou Lucifer, chacun en fait son affaire.
Très prenant comme poème et ne peu nous
laisser sur notre faim.

Très belle lecture.

Amitié...Jacques

Auteur de Poésie
21/04/2013 13:09Patrice.Truffot

Manu,
Voici donc tes fameuses ’Supplique à..’; j’avoue avoir été surpris par l’introduction, même si sur ce sujet, forcément, on Satan à tout... mais si c’est écrit sans faire de Faust, il n’y rien a redire.
Belle richesse du vocabulaire, même si j’ai un peu de mal avec le ’fongible Vulcain’... là je ne comprends pas très bien...
Très bel écrit en tout cas; coup de cœur...
Noumark,
Puisque tu es poète et t’intéresse à ce sujet, tu peux essayer la lecture de William Blake ’Le mariage du ciel et de l’enfer’, avec notamment les excellents ’proverbes de l’enfer’... peut-être l’épilogue du poème de manu t’apparaitra plus clair... Le ’Paradis perdu’ de Milton peut aussi être intéressant.
Concernant le petit débat philosophique, tout ce que l’homme conçoit, par définition nait dans son esprit, et donc n’y existait pas auparavant : si sa présence était systématique, il ne s’agirait plus d’une conception...
Pour ce qui est de l’origine de Dieu et de Satan, si on réalise qu’il s’agit de personnifications des notions morales, il est clair quelle est arbitraire : Ceux de l’ancien testament ? Osiris et Seth chez les Egyptiens ? ou d’autres divinités plus anciennes ?
Puisque la notion de Dieu et de Satan a pour fondement le sens moral, elle n’est pas forcément présente dans la pensée de toute être humain : par exemple les sociopathes et les gens qui ont subi une destruction de la jonction temporo pariétale droite ou ces émotions siègent..
Sinon, j’ai la faiblesse de penser qu’on peut avoir l’esprit ouvert en gardant un esprit critique acéré, faute de quoi les ’portes ouvertes’ risquent de laisser passer un peu tout et n’importe quoi...
Amicalement - Patrice

Auteur de Poésie
21/04/2013 15:49Loup Gris

Dieu n’existe pas ? Dieu existe! A chacun de se faire une opinion et non pas une guerre de religion. Ceci dit, j’ai apprécié ce texte , cette fiction si bien réussie qu’on pourrait s’y tromper et en faire un texte de référence pour sectes sataniques. Très bien écrit, lu d’une traite ...et relu. Amitiés du Loup

Auteur de Poésie
21/04/2013 19:21Patrice.Truffot

Loup gris, pour lever toute ambiguïté au sujet de mon commentaire précédent, je précise que je sais que nous sommes ici sur un forum de poésie et non pas de philosophie, et mon propos n’était pas de me faire le prosélyte de telle ou telle opinion religieuse.
Du reste, ce que j’énonçais concernait la question de savoir si la notion de Dieu est ou non consubstantielle à l’être humain et non pas la croyance elle-même : à ce sujet, les données expérimentales de la psychiatrie montrent clairement que non (ce que l’on peut facilement vérifier sur internet). Libre a chacun d’en tirer ensuite les conclusions qui lui paraitront pertinentes au regard de ses conceptions philosophiques.
Enfin, n’entrant ni dans la polémique, ni dans l’invective, j’ai comme tout un chacun encore la liberté d’exprimer une opinion sur ce sujet, sur lequel je n’ai pas l’intention de revenir pour la raison précitée.
Amicalement - Patrice

Auteur de Poésie
21/04/2013 20:37Manu Edouard Moulin

Voilà,voilà....
Je me doutais un peu qu’en écrivant un "poème" sur ce thème il y aurait,forcément,débat....
Cela me ravit que chacun puisse s’exprimer et théoriser.
Je suis confus que vous appréciez ce texte (je m’attendais à quelques reproches vu son caractère qui aurait pu être considéré comme irrespectueux).
Je vous remercie pour toutes vos critiques et votre liberté d’esprit.
Une chose me manque malgré tout:
Je nous imagine,tous ensemble,réunis au fond d’un bistrot Parisien (au 19ème siècle),Nous buvons cette "fée verte" chère à mon coeur,nous fûmons un tabac gris qui arrache nos poumons...Et nous nous enflammons sur des divergences idéologiques,tout en restant bons amis...
Il y a internet,bien sûr,mais la technologie est tellement froide et impersonnelle qu’elle mange toute convivialité.
Pour répondre plus précisément à Patrice,concernant sa remarque sur "fongible Vulcain"...
Je me suis référé à la racine latine de cet adjectif (accomplir une fonction),Vulcain symbolise l’enfer,les flammes;le feu donc...Et par cela même il remplit sa fonction en se consommant (consumant) à l’usage,se remplaçant en nature,qualité et quantité identique puisque,par son entité même,il est immortel...
Peut-être aurais-je du chercher un adjectif plus courant?? Je le conçois....
Merci encore,sincèrement,cordialement,amicalement.
Bien à vous,et au plaisir de vous lire.
Manu

Auteur de Poésie
21/04/2013 21:05Patrice.Truffot

Manu,
Merci de m’avoir apporté la lumière sur ce ’fongible Vulcain’ : il l’est vrai qu’on ne s’attend pas forcément à un emploi aussi subtil; mais je m’en voudrais de t’inciter à ne pas garder cette sophistication du vocabulaire qui fait -entre autre - le charme de ton style, même si cela doit parfois nécessiter de temps à autre une petite explication complémentaire. Sinon, je vois assez mal comment un tel écrit pourrait être considéré comme irrespectueux, si ce n’est par des fâcheux...
Et oui, le concept de ’café philosophique’ m’intéresse aussi, mon ami, mais je sur pas sûr que nos emplois du temps et la géographie nous permettent de passer du rêve à la réalité, hélas...
Amicalement - Patrice
PS : le tabac, gris ou pas, Vade retro Satanas !

Auteur de Poésie
22/04/2013 11:00La Petite Etoile

Très bel écrit. Personnellement je l’ai lu vraiment comme une histoire qu’on me racontait. Je me suis promenée le long des vers, avec des images qui défilaient sous mes yeux.
Ce fut une belle balade pour moi, et j’ai savouré cette lecture, très fluide avec un riche vocabulaire.
Merci pour ce partage,
Amitié de la Petite Etoile

Auteur de Poésie
26/04/2013 14:31Loup Gris

Patrice, je me suis sans doute mal exprimé, loin de moi l’idée de polémiquer sur le sujet, j’ai apprécié ce texte et la référence aux sectes sataniques n’était qu’un clin d’oeil au sujet de cette supplique. Aucun problème de mon côté, si je t’ai choqué sans le vouloir, je m’en excuse, amitiés, Loup.

Auteur de Poésie
20/11/2013 19:06Joël Gissy

Gnostique !
Merci pour ce texte.